AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

1001 Nuits

Les éditions Mille et une nuits ont été créées en 1993 en publiant, à l`origine, des titres en petit format (10*15 cm) et classiques libres de droits. Les éditions Mille et une nuits sont une filiale de Fayard.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de 1001 Nuits



Dernières critiques
Senna
  23 juin 2022
Mirage de Clifford d. Simak
Quelle fut ma surprise quand j’ai ouvert le colis et découvert ce livre à la couverture psychédélique. Je ne m’attendais pas un format aussi petit, que l’on pourrait comparer à un carnet (similitude également à son épaisseur). « Mirage » (« Seven came back » - 1950), titre inventé par le premier éditeur français, j’ai toujours du mal avec ces libertés éditoriales où c’est une part de l’auteur que l’on tronçonne, est une nouvelle d’une quarantaine de pages. Indépendamment de ma volonté, il s’agit d’une relecture, puisque ce texte fut paru dans deux autres ouvrages : « Fiction spécial n°16 : Grands classiques de la science-fiction » (Opta, avril 1970) ; « Des souris et des robots » (Jean-Claude Lattès, novembre 1981). C’est après deux ou trois pages que je me suis rappelé cette lecture.



C’est un texte naïf et un brin désuet, puisque l’action de passe sur Mars. Comme à cette époque, une majorité de personnes pensaient que cette planète regorgeait de vies. Toutefois, Clifford Donald Simak est un excellent conteur et il est possible de juxtaposer les faits sur un lointain astre.



Cette nouvelle philosophique pose les questions sur la place de l’homme dans un univers qui lui est hostile. Comme dans la plupart de ses écrits, il est question d’humanité, de tolérance. On trouvera donc certaines similitudes. L’histoire est plaisante, même si je n’ai pas compris qui étaient ces sept créatures. Peut-être une référence mythique ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          84
fiona_mk
  22 juin 2022
Le Pigeon de Patrick Süskind
Jonathan Noël s'est construit une vie rangée au millimètre près. Ce cinquantenaire mène une vie tranquille et solitaire, il tient à sa routine et profite de son quotidien monotone entre son emploi de vigile qui n'a plus de secret pour lui et sa chambre de bonne réconfortante qu'il habite depuis 30 ans et qui constitue l'essentiel de son bonheur.

Jusqu'au jour où un événement, que dis-je, un phénomène impensable, effroyable se produit : il se retrouve sur son palier nez à nez avec un pigeon ! Le volatile au regard vide (mais tout de même sournois) se pavane devant lui et ne semble pas vouloir partir. Ce non-événement va déclencher chez notre héro une angoisse sans nom, et le condamner à la fuite. Pris de panique, ses repères vont s'ébranler et sa santé mentale avec.

Patrick Süskind nous livre une nouvelle à la fois absurde, décalée, qui prête à rire ; mais tout autant une description touchante et qui sonne juste, du sentiment d'angoisse d'un homme au passé douloureux, rescapé de la rafle du Vel d'Hiv' et de la guerre d'Indochine et dont l'équilibre psychologique ne tient qu'à un fil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Zahardonia
  21 juin 2022
Sleepy Hollow de Washington Irving
J'ai enfin lu ce classique de la littérature américaine ! Et j'en suis très heureuse !

Il s'agit d'un court roman dans le genre du fantastique (le vrai comme on savait en écrire au XIXe, je vous invite à aller lire mon article sur le sujet : Différencier les genres de l'Imaginaire), c'est-à-dire qu'à la fin, on ne sait pas ce qu'il s'est réellement passé. Et j'adore ce sentiment de doute et d'indécision qui vous habite quand vous refermez une histoire fantastique.



Comme il s'agit d'un roman court pour lequel je n'ai pas grand chose à dire, je préfère le traiter d'une traite.



Dès le début, le narrateur nous met en condition : il commence par dépeindre le décor et l'ambiance dans lesquels nous serons plongés durant tout le récit. A savoir dans un vallon propice à la prolifération des esprits et des fantômes, disait-on.

C'est un bon petit roman fantastique comme je les aime. Ce qui est, néanmoins, un peu dommage, ce sont toutes ces références que nous avons perdues et qui, de ce fait, nous font perdre une dimension au récit. Je pense, par exemple, à la référence faite à Cotton Mather, le pasteur qui a joué un rôle déterminant dans le procès des sorcières de Salem.



Le style est néanmoins assez vieillot, mais pas illisible pour autant.

Les personnages sont intéressants et originaux.

L'intrigue, même si elle met du temps à se mettre en place, reste très intéressante et agréable à suivre.



En bref, c'est une excellente découverte que je suis très contente d'avoir lue !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10