AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Le Tripode


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Le Tripode


Dernières critiques
Hanahok
  04 août 2020
Le sillon de Valérie Manteau
La Turquie, Istanbul en particulier, est au cœur de ce roman, qui nous fait traverser l’histoire d’un pays en particulier depuis l’arrivée au pouvoir d’Erdogan, à travers le regard d’une jeune journaliste en quête d’inspiration pour son nouveau livre et amoureuse. Elle navigue dans cette ville, au milieu d’artistes en marge du système, d’intellectuels en révolte, d’une jeunesse rebelle, d’une vie culturelle alternative et riche. Une partie du pays tentant de résister au régime imposé par Erdogan.

Elle est entre deux mondes, l’Europe et l’Asie, entre une mixité de nationalités et de religions. Elle y dénonce la situation compliquée de ce pays, entre dictature et intégrisme. Où la liberté d’expression se tarit (suite à la tentative ratée du coup d’Etat de 2016), voire disparaît, où les droits de l’Homme sont de moins en moins respectés, où des attentats ont également lieu, où l’Europe fait preuve d’indifférence et d’hypocrisie.

Son fil conducteur sera un journaliste, turc d’origine arménienne, assassiné pour avoir évoqué le génocide arménien, sur lequel elle va enquêter, dont elle va suivre le parcours et dont elle va nous conter sa vie, par bribe, parfois en sautant du coq-à-l’âne (dans la même page) ce qui peut être déconcertant.



C’est un mixte entre la fiction, l’autofiction, le documentaire, ce qui peut provoquer un sentiment de « perte » dans la lecture.



Découverte, intéressante pour comprendre de son point de vue bien sûr, la Turquie.

C’est également une curiosité, sur le plan littéraire, car traité comme une transmission orale, ce qui m’a donné une impression de temps en temps étrange et incompréhensible. Il m’a fallu en plusieurs occasions revenir sur certains chapitres, pensant que j'avais un problème de compréhension. En fait après avoir entendu l’entretien à la fin du livre, (c'était un livre audio) j’ai compris pourquoi j’avais eu ce ressenti.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Tu_vas_voir_ce_que_tu_vas_lire
  03 août 2020
Rendez-vous à Positano de Goliarda Sapienza
Non loin de Naples, Positano est un vrai paradis, aux senteurs méditerranéennes, aux couleurs lumineuses, aux habitants immuables et attachants. C’est dans ce lieu, encore préservé dans les années cinquante car difficilement accessible, que Goliarda Sapienza, en repérage pour un film, rencontre Erica. Les deux femmes vont se découvrir petit à petit et vont s’aimer d’une amitié unique. Pendant vingt ans, elles ne vont cesser de se voir, de se quitter, de s’écrire, de se manquer et toujours de revenir l’une vers l’autre. Erica est une femme à part, issue d’une bourgeoisie généreuse, au passé amoureux tragique et qui, comme Goliarda, ne connaîtra pas la maternité. Toutes les deux s’attirent mutuellement dans leurs névroses et leurs solitudes. Positano est ce lieu hors du temps où elles peuvent être elles-mêmes, se confier et se ressourcer. Et chaque lieu est empreint d’un souvenir, de la maison spacieuse, qu’Erica habitait déjà enfant avec sa famille et où elles aiment discuter des heures, aux criques désertes où elles nagent et se prélassent, en passant par le café du village où chacune a ses habitudes. En 1984, Goliarda Sapienza a voulu raconter l’histoire insolite de cette femme, devenue sa soeur d’âme, et de leur relation, afin qu’elle ne tombe pas dans l’oubli. C’est un de ses derniers textes, et il ne parut en Italie qu’en 2015. Il enveloppe le lecteur d’une chaleur, celle de cet amour féminin et de ce soleil du sud, dont la moiteur est quasiment perceptible à chaque page du livre.
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CarolineCF
  02 août 2020
Le chien de Madame Halberstadt de Stéphane Carlier
Petit roman, à peine un peu plus qu'une nouvelle, même si c'est annoncé comme novella- agréable à lire! j'ai passé un bon moment à lire, je recommande pour un voyage en train- pas le transsiberien! - en un peu plus d'une heure, il est lu. Sourire bien large garanti. C'est écrit prestement, léger, avec humour et gentillesse, on rit simplement, sans rire de personne, chacun.e fait ce qu'il/elle peut pour être heureux.se. Chacun cherche son chien ! et y a droit!
Commenter  J’apprécie          40