AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Le Tripode


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Le Tripode


Dernières critiques
Zoette1
  30 novembre 2022
Rendez-vous à Positano de Goliarda Sapienza
Dehors il fait froid. Les premières gelées ont lieux dehors. Dans mon appartement, dans mon livre, il y a du soleil. Dans ce livre, il y a du bonheur et un véritable voyage.

C'est d'abord cela qui m'a marquée dans l'oeuvre de Sapienza, sa capacité à nous raconter un village, à nous faire ressentir ce village. J'avais dans les oreilles les doux échos des vagues, dans la bouche le goût des granités pêches et entre les doigts l'humidité d'un village méditerranéen. J'entendais le bruit sourd des montagnes.

Au milieu de ce village, de cette douceur de vivre, un destin tragique raconté par une femme énigmatique. L'histoire de cette relation est profondément réelle. Perdue de vue, retrouvée, les deux amies se suivent et s'affectionnent par delà la distance.

L'histoire m'a touchée. J'ai eu un énorme doute au milieu du livre quant à la suite des évènements. J'ai eu peur que ce retournement de situation ne casse la trame et le "suspense" de cette relation entre les deux femmes. Mon homme m'a dit "peut-être que c'est pour mieux rebondir après". Et effectivement, accrochez-vous. La fin est explosive, glaçante et sonne en même temps comme une ode à la vie, au temps qui passe.

D'ailleurs, la manière qu'à d'écrire l'actrice floute les frontières entre ses pensées et le déroulement réel des évènements. J'ai été parfois perdue, et je pense que c'était le but.

En bref, un magnifique voyage, ressenti jusque dans les tripes. J'espère avoir l'occasion de relire quelque chose de Goliarda Sapienza.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Naissou46_books
  29 novembre 2022
De pierre et d'os de Bérengère Cournut
Au vu des bonnes notes sur ce livre, pas de doute, je suis bel et bien passée complètement à côté de ce livre.

Je n'ai ni réussi à ressentir quoi que ce soit vis à vis des personnages ni à éprouver un quiconque intérêt au récit. Peut-être que le format audio n'a pas été pour moi le format le plus approprié pour découvrir De pierre et d'os (j'ai pourtant apprécié le narration de Marianne Denicourt). Ou alors tout simplement le récit ne correspondait pas à ce que je recherchais au moment de sa découverte. Il en faut pour tous les goûts tout simplement.
Commenter  J’apprécie          20
BiblioJoy
  28 novembre 2022
Zizi Cabane de Bérengère Cournut
Roman-fable teinté de fantaisie, de mystère et de magie. Etrange et un peu mystique.

Laisser couler l’eau…pour laisser partir l’O…

« C’est le destin de l’eau de s’échapper ».



Odile a disparu soudainement, laissant son mari Ferment et leurs trois enfants, Béguin, Chiffon et la jeune Zizi Cabane, continuer leur bout de chemin.

Pourtant, il semblerait que sa présence se manifeste de façon très surprenante dans la maison familiale qu’elle habite encore en quelque sorte…

Odile a disparu et pourtant elle n’est pas tout à fait absente en ces lieux, comme si elle continuait à veiller sur sa famille.



Entre illusions, sensations prégnantes, rêves puissants…signes…, les enfants grandissent et Ferment tente de sauvegarder cette grande maison s’accommodant des phénomènes inexpliqués qui s’y produisent…

Il y a à la fois le vide laissé par l’absence physique d’Odile, et aussi sa présence ressentie en chacun d’eux.

Une aura, une apparence volatile qui les traverse…

Un souffle protecteur, enveloppant… Un esprit qui plane.



Dans ce roman, la source est ressource et les larmes coulent pour « arroser les pensées »…

Des pensées nourries… Et des paysages de collines, rivières, forêts et jardins.



Une lecture parenthèse des plus étranges aux tonalités aquatiques et aériennes avec une impression de flottement et de longueur qui nuance mon appréciation.



On reconnaît bien le style de l’autrice que j’avais découverte avec « Née contente à Oraibi ».

C’est écrit de façon très poétique et intimiste, mais j’ai été trop à côté.

Mélancolique, onirique, j’y ai perçu des allures de fable avec en fond la question du deuil et de la terre mère nourricière.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150