AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 4.01 /5 (sur 1620 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Catane, Sicile , le 10/05/1924
Mort(e) à : Rome , le 30/08/1996
Biographie :

Goliarda Sapienza est une comédienne et écrivaine italienne.

Elle est née dans une famille socialiste anarchiste sicilienne. Son père, Giuseppe Sapienza (1884-1947), avocat, fut une figure importante du socialisme sicilien jusqu'à l'arrivée des fascistes et sa mère, Maria Giudice (1880-1953), était directrice du "Grido del popolo" (Le Cri du peuple), le journal de la section turinoise du Parti socialiste dont Antonio Gramsci était un des rédacteurs.

En 1940, une bourse d'étude permit à Goliarda Sapienza d'entrer à l'Académie d’art dramatique à Rome. Dans les années qui suivirent, elle se produisit régulièrement sur les scènes de théâtre, entre autres dans des pièces de Luigi Pirandello. Elle travaille aussi de temps en temps dans le cinéma. Elle fut alors pendant dix-sept ans la compagne du cinéaste Francesco Maselli (1930). Tardivement, elle enseigna la comédie au Centre expérimental de cinématographie de Rome.

Elle met fin à sa carrière d'actrice pour écrire, et commence un cycle de récits autobiographiques à la fin des années 1960.

Son roman "L'Art de la joie" ("L'Arte della gioia"), écrit entre 1967 et 1976, est considéré comme une œuvre majeure de la littérature italienne contemporaine. Il suscita pourtant énormément de réticence de la part des éditeurs italiens pour son contenu contestataire et féministe. Il ne fut publié en italien qu'en 1998, après la mort de son auteur. C'est en 2005 qu'il devient un best-seller et un long-seller, traduit en quinze langues et enfin reconnu aussi en Italie.

Elle a publié quatre romans qui font partie d’un cycle autobiographique : "Lettera aperta" ("Lettre ouverte", 1967), "Il filo di mezzogiorno" ("Le fil de midi", 1969), "L’Università di Rebibbia" ("L’Université de Rebibbia", 1983), "Le certezze del dubbio" ("Les certitudes du doute", 1987). Elle a laissé de nombreux ouvrages inédits.
+ Voir plus
Source : Wikipedia
Ajouter des informations
Bibliographie de Goliarda Sapienza   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

VLEEL, Rentrée littéraire Acte 1, 6 éditeurs présentent leur titres de rentrée littéraire 2022

Podcasts (9) Voir tous


Citations et extraits (382) Voir plus Ajouter une citation
Goliarda Sapienza
“Les enfants, leurs rêves infinis. Le fascinant, l’immense espace que sont leurs journées. Leur magnifique qualité de croire qu’ils sont les premiers et les derniers protagonistes de la création et qu’ils sont immortels.”
Commenter  J’apprécie          760
Il faut s'éloigner périodiquement de tout lieu où l'habitude a tué l'objectivité. C'est ce qui se passe aussi pour les langues. Lorsqu'on est obligé d'en parler une autre pendant des mois, comme cela m'est arrivé, quand on revient à la sienne on se rend compte que l'éloignement a servi à la redécouvrir dans son essence la plus profonde.
Commenter  J’apprécie          580
Goliarda Sapienza
Qu'est-ce que tu fais de ta vie si tu ne tombes pas amoureuse au printemps ?
Commenter  J’apprécie          540
Je découvris ce que savent tous les poètes, que l'on peut tuer avec les mots, et pas seulement avec un couteau ou du poison.
Commenter  J’apprécie          500
Il n'y a rien à faire, comme disait ma mère, tous les dix ans il faut relire les livres qui nous ont formés si l'on veut mener à bien quelque chose.
Commenter  J’apprécie          450
Les rêves et le sommeil nourrissent plus que le pain.
Commenter  J’apprécie          441
Il est facile de s'offrir le luxe de faire l'agneau, quand la nature vous a accordé la faveur de naître loup.
Commenter  J’apprécie          421
C'est bien vrai, ce que dit Dante :
Il n'est pas de plus grande douleur
que de se souvenir des temps heureux
dans la misère
Commenter  J’apprécie          410
"Le mal réside dans les mots que la tradition a voulus absolus, dans les significations dénaturées que les mots continuent à revêtir. Le mot amour mentait, exactement comme le mot mort. Beaucoup de mots mentaient, ils mentaient presque tous. Voilà ce que je devais faire : étudier les mots exactement comme on étudie les plantes, les animaux. Et puis, les nettoyer de la moisissure, les délivrer des incrustations de siècles de tradition, en inventer de nouveaux, et surtout écarter pour ne plus m'en servir ceux que l'usage quotidien emploie avec le plus de fréquence, les plus pourris, comme : sublime, devoir, tradition, abnégation, humilité, âme, pudeur, cœur, héroïsme, sentiment, piété, sacrifice, résignation
Commenter  J’apprécie          380
-Qu'est-ce que les enfants ont à voir là-dedans ?
-Que, comme le dit Shakespeare, si le temps ne peut être arrêté, on peut le prolonger dans des enfants qui, en bien ou en mal, peu importe, témoigneront de toi devant le monde.
Commenter  J’apprécie          380

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Goliarda Sapienza (2247)Voir plus

Quiz Voir plus

Un an...

Mon premier quiz que j’ai crée ce jour, sur ce même thème et qui a été joué à ce jour par aucun membre est ?

Dors, mon ange (Françoise Chapelon)
Sur les titres des quatre livres de Françoise Chapelon

1 questions
29 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

{* *} .._..