AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.02 /5 (sur 756 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1979
Biographie :

Bérengère Cournut est correctrice dans la presse et l’édition et écrivaine.

Un temps secrétaire du traducteur Pierre Leyris, dont elle accompagne les œuvres posthumes chez l’éditeur José Corti (Pour mémoire, 2002 ; La Chambre du traducteur, 2007), elle publie son premier roman, "L’Écorcobaliseur", en 2008.

Elle a publié trois livres aux éditions Attila et deux plaquettes de poésie à L’Oie de Cravan, où elle déploie un univers littéraire onirique empreint de fantaisie langagière.

Elle est également auteure de "Palabres" (Attila, 2011), publié sous le pseudonyme Urbano Moacir Espedite en collaboration avec Nicolas Tainturier (ils apparaissent en page de couverture comme "traducteurs du portugnol").

Enfin, elle publie en 2016 un roman intitulé "Née contente à Oraibi" (Éditions Le Tripode) inspiré d'un voyage qu'elle a fait sur les plateaux de l'Arizona, à la rencontre de la tribu amérindienne des Hopis.




+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
17 lectures de Schasslamitt, de Bérengère Cournut (éditions Attila, 2012) Mise en bouche par Christophe Sigognault
Podcasts (3) Voir tous

Citations et extraits (158) Voir plus Ajouter une citation
Sebthocal   11 mars 2020
De pierre et d'os de Bérengère Cournut
Nous découvrons ensemble, avec la même joie, le même émerveillement, le tout nouveau manteau de neige. Désormais, le jour naît de la terre. La faible clarté du ciel est généreusement reflétée par une infinité de cristaux. La neige tombée durant la nuit est si légère qu'elle semble respirer comme un énorme ours blanc.



Page 78, Le Tripode, 2019.
Commenter  J’apprécie          431
Sebthocal   09 mars 2020
De pierre et d'os de Bérengère Cournut
L'air glacé entre dans mes poumons, descend le long de ma colonne vertébrale, vient apaiser la brûlure de mes entrailles. Au-dessus de moi, la nuit est claire comme une aurore. La lune brille comme deux couteaux de femme assemblés, tranchants sur les bords. Tout autour court un vaste troupeau d'étoiles.



Page 11, Le Tripode, 2019.
Commenter  J’apprécie          430
Sebthocal   12 mars 2020
De pierre et d'os de Bérengère Cournut
Je sais maintenant, grâce à mon propre chant, me propulser hors de mon corps jusqu'au monde des esprits. J'apprends petit à petit à dialoguer avec eux sans avoir peur. Le voyage est pourtant terrifiant. J'ai chaque fois l'impression qu'on m'arrache les entrailles. Mon cœur vient taper contre mes oreilles, une sensation de vertige m'assaille.



Page 187, Le Tripode, 2019.
Commenter  J’apprécie          400
Cancie   19 mars 2020
De pierre et d'os de Bérengère Cournut
Être un poids pour la banquise, c'est une chose ; être un poids pour soi-même et le groupe, c'en est une autre - qui n'est pas souhaitable.
Commenter  J’apprécie          400
Cancie   21 mars 2020
De pierre et d'os de Bérengère Cournut
Nous découvrons ensemble, avec la même joie, le même émerveillement, le tout nouveau manteau de neige. Désormais, le jour naît de la terre. La faible clarté du ciel est généreusement reflétée par une infinité de cristaux. La neige tombée durant la nuit est si légère qu'elle semble respirer comme un énorme ours blanc.
Commenter  J’apprécie          372
Sebthocal   10 mars 2020
De pierre et d'os de Bérengère Cournut
Nous allons loin parfois. Au-delà de la baie, au pied des icebergs qui passent au large. Ces géants de glace sont comme des montagnes posées sur l'eau. Aux heures où le soleil monte dans le ciel, ils sont éblouissants, on ne peut pas les regarder sans se blesser les yeux. Ils parlent une langue étrange — de succion, d'écoulements et de craquements. Ils sont plus imprévisibles encore que la banquise.



Page 47, Le Tripode, 2019.
Commenter  J’apprécie          350
Fandol   01 décembre 2019
De pierre et d'os de Bérengère Cournut
Il faut aussi entretenir les lampes, car le grand froid est venu tôt cette année - bien avant la naissance des phoques annelés. C'est à cause de Pilarngaq, le vent femme qui souffle depuis les grandes glaces tout là-haut. Seuls les hommes sortent encore pour chasser, sans pouvoir rester longtemps dehors.
Commenter  J’apprécie          320
marina53   18 janvier 2020
De pierre et d'os de Bérengère Cournut
Naja m’a aidée à atteindre cet état d’extase qui permet de rejoindre l’espace céleste. Je sais maintenant, grâce à mon propre chant, me propulser hors de mon corps jusqu'au monde des esprits. J’apprends petit à petit à dialoguer avec eux sans avoir peur. Le voyage est pourtant terrifiant.
Commenter  J’apprécie          280
diablotin0   19 janvier 2020
De pierre et d'os de Bérengère Cournut
La neige tombée durant la nuit est si légère qu'elle semble respirer comme un énorme ours blanc.
Commenter  J’apprécie          290
palamede   17 décembre 2019
De pierre et d'os de Bérengère Cournut
Le quatrième jour, je commence à mâcher la peau de mes bottes, qui est la plus fraîche, la plus mangeable de tous mes vêtements. J’ai si froid que mes jambes commencent à durcir.
Commenter  J’apprécie          280
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



.. ..