AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

La Table ronde

La Table ronde est une maison d'édition française fondée en 1944 par Roland Laudenbach, Jean Turlais et Roger Mouton et nommée par Jean Cocteau. Le premier livre publié par la maison est Antigone de Jean Anouilh. Aujourd'hui, les éditions La Table ronde sont une filiale du groupe Gallimard et le catalogue de la maison compte plus de 10 000 titres.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de La Table ronde



Dernières parutions chez La Table ronde


Dernières critiques
Labibliothequedemarjorie
  21 février 2018
À malin, malin et demi de Richard Russo
Douglas Raymer, chef de police locale d'une petite commune au nord-est des Etats-Unis, découvre le corps de sa femme Becka en rentrant à la maison. Quelques minutes plus tard, il trouve une lettre dans laquelle elle lui indique le quitter pour un autre homme.

Sully, un homme âgé et figure de la ville, apprend qu'il est porteur d'une grave maladie. Selon son cardiologue, il lui reste deux ans à vivre, peut-être même un seul. Sans aucun optimisme, il passe le plus clair de son temps dans le bar de son ex-maîtresse, à boire et à fumer.



Dans un environnement miséreux, Richard Russo dresse le portrait des habitants d'une ville, pour la plupart complètement désespérés, le tout avec humour et ironie.

"A malin, malin et demi", de son vrai titre "Everybody's fool" en version originale, a obtenu le Grand Prix de la littérature américaine en 2017. Ce roman est la suite de "Un homme presque parfait" (1994), précédent ouvrage de l'auteur dans lequel c'est le personnage de Sully qui tient la place centrale. Cependant, les deux livres peuvent se lire indépendamment.

Sur plus de 600 pages, cette chronique sociale suit des personnages évoluant dans un univers complètement décadent et dans une existence d'une grande pauvreté.

L'auteur nous embarque dans l'état de New-York, proche de la frontière canadienne, entouré des massifs montagneux des Catskill et des Adirondacks et des plus grands lacs. North Bath est une toute petite ville dans laquelle presque tout le monde se connaît et se retrouve dans l'unique bar de la commune. La seule usine qui s'y trouve est désaffectée, il n'y a pas de travail et certains habitants vivent de récupérations et de petits trafics.

L'histoire se déroule sur deux journées seulement et on y trouve une (très grosse) palette de personnages dont certains sont des plus déplorables. Il faut bien s'accrocher durant les cinquante premières pages pour bien suivre le portrait de chacun d'eux.

[...]

Au fil des pages Richard Russo nous transporte dans la vie de ses personnages et dans des situations plus improbables les unes que les autres. En abordant les thèmes des violences conjugales, de l'infidélité, du manque d'argent et du chômage, on se retrouve dans une lecture bien animée durant laquelle on en ressort même essoufflé.

Ce n'est cependant pas l'intrigue posée dès le départ qui importe pour l'essentiel, mais les rapports humains et les confrontations qui s'y présentent. Les personnages sont très travaillés tant dans leurs personnalités, que dans leurs vies respectives. L'auteur évoque le tout intelligemment avec beaucoup d'ironie, on ressent presque de l'affection pour les plus "paumés" d'entre eux.

L'auteur ne nous présente pas l'Amérique "parfaite" mais celle des américains isolés et livrés à eux-mêmes en pleine province, éloignés des villes les plus prospères. On y rencontre des hommes et des femmes qui vivent au jour le jour, pessimistes quant à leur situation et leur avenir, le tout dans une ambiance assez glauque et pesante.
Lien : http://labibliothequedemarjo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JaneetWallace
  20 février 2018
Le bon coeur de Michel Bernard (III)


Coup de cœur pour ce roman qui raconte avec panache et inspiration la vie d’un personnage de légende : Jeanne d’Arc.

Quel talent de conteur ce Michel Bernard ! Et quelle héroïne ! Passionnant de découvrir la femme derrière le personnage historique, dans son quotidien et dans son incroyable épopée, de la gifle retentissante (mais aussitôt regrettée) donnée par Robert de Baudricourt à qui elle avait osé réclamer de l'aide, jusqu’au bûcher dressé sur la Place du Vieux-Marché à Rouen. Une formidable battante, totalement déterminée à mener à bien les missions murmurées par ses voix : oui, elle, petite paysanne de Lorraine, libérera Orléans, oui elle convaincra le dauphin de se faire sacrer à Reims et oui, elle boutera les Anglais hors de France en réunissant le royaume alors dans un sale état (merci les Bourguignons !). Rien de moins. On ne peut qu’admirer la foi de cette jeune fille partie pourtant avec si peu d’atouts en poche mais qui deviendra ce chef de guerre charismatique, soulevant des armées derrière son étendard blanc. Eclairée par cette foi sans faille, elle va convaincre tous ceux qu’elle trouvera sur son passage, du simple paysan au seigneur le plus puissant et jusqu’au futur Charles VII, qui lui doit une fière chandelle… mais qui aura la mémoire bien courte quand il s’agira de lui venir en aide.

Erudit sans être assommant, poétique sans être lyrique, ce roman redonne de l’éclat et un sacré coup de jeune mais aussi de la chair à ce personnage légendaire. J’ai adoré redécouvrir Jeanne d’Arc dans ces pages qui, cerise sur le gâteau, sont imprimées sur un joli papier tout doux pour les tourner avec encore plus de plaisir 😊
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
EveQ
  20 février 2018
Midwinter de Fiona Melrose
Vale habite à la ferme avec son père, Landyn. Après s’être disputé avec lui, il part en bateau avec son ami alors que la soirée a été bien arrosée et les conditions météorologiques défavorables. Il est toujours très affecté par le meurtre de sa mère en Zambie 10 ans plus tôt.

Les évocations de souvenirs 10 ans auparavant au fil du récit nous font comprendre progressivement le drame que Vale et Landyn ont vécu et les blessures encore ouvertes.

L’auteur alterne les points de vue du père et de son fils, illustrant leurs difficultés à communiquer et à se comprendre.

Les dialogues et le langage parlé renforcent ce sentiment de proximité avec les personnages.


Lien : http://www.carnetsdeweekends..
Commenter  J’apprécie          00