AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

La Table ronde

La Table ronde est une maison d`édition française fondée en 1944 par Roland Laudenbach, Jean Turlais et Roger Mouton et nommée par Jean Cocteau. Le premier livre publié par la maison est Antigone de Jean Anouilh. Aujourd`hui, les éditions La Table ronde sont une filiale du groupe Gallimard et le catalogue de la maison compte plus de 10 000 titres.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de La Table ronde



Dernières parutions chez La Table ronde


Dernières critiques
luciie-27
  01 février 2023
Le festin de Margaret Kennedy
Le festin est une comédie un peu satirique de la communauté anglaise d’après-guerre. J’ai choisi de le lire après une série de lecture trop ambitieuse et relativement difficile à lire. Et quel joie de retrouver le plaisir de lire facilement et sans prise de tête. Attention si je qualifie cette lecture de facile je ne sous-entend pas pour autant dénuée d’intelligence et de subtilité.

Je vous contextualise : dans un village côtier des Cornouailles la famille Siddal a transformé le manoir de famille en un hôtel, c’est l’épouse (avec l’aide de ses fils et de ses employés) qui s’en occupe exclusivement car son mari est un fainéant complètement démissionnaire. Il n’y aura pas de mystère, on apprend dés les premières pages que la falaise va s’écrouler en ensevelir l’Hôtel et tout ceux qui s’y trouvent. Mais tout le mystère est là, qui va survivre à la catastrophe et qui va périr ?

Le roman raconte les 6 jours qui précèdent la catastrophe. On découvre les personnages : La gourmande Lady Grifford, son mari et leur 4 enfants. La pingre Mrs Cove et ses 3 dociles petites filles. L’affreux chanoine Wraxton et sa fille qu’on pourrait croire folle. La charmante femme de chambre Nancibel ainsi que l’acariâtre Mrs Ellis…

On s’attache aux uns, méprise les autres. L’intrigue est divertissante, le ton est comique, le texte est bien ficelé et la lecture est dynamique.

Un roman à lire quand on a besoin d’un lecture facile et plaisante.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PascalMalosse
  01 février 2023
La montagne morte de la vie de Michel Bernanos
"La montagne morte de la vie" de Michel Bernanos débute comme un roman d'aventures. Dans ce récit à la Stevenson, nous suivons un jeune mousse aux prises avec un équipage cruel. Il trouvera un allié en la figure paternelle de Toine, un cuistot débonnaire. Rapidement, les choses se gâtent ; une mer d'huile, le manque de nourriture, un cannibalisme horrifique et une tempête digne de l'apocalypse. Puis, comme dans le "Psautier de Mayence" de Jean Ray, nous changeons de dimension pour un monde exotique et effrayant. La végétation luxuriante s'avère carnivore. Les montagnes sont peuplées d'étranges statues... Dans un style à la fois limpide et très imagé, Michel Bernanos produit des visions hallucinantes. Des images qui hanteront longtemps le lecteur. Un désespoir magnifique s'en dégage, sans doute parce qu'il s'agit de se confronter à la perdition, et de se résigner à notre sort funeste.
Commenter  J’apprécie          30
Duzbo
  01 février 2023
La saga des Cazalet, tome 5 : La fin d'une ère de Elizabeth Jane Howard
C'est vraiment la fin d'une ère que nous offre Elizabeth Jane Howard avec ce cinquième tome, même si on apprécierait suivre encore la famille Cazalet pour découvrir comment elle va évoluer et ce que va devenir la jeune génération.

La roman s'ouvre sur un événement marquant, qui introduit parfaitement le thème du changement qui soufflera sur la totalité du roman : le décès de la Duche. Il couvrira ensuite les années 1956 à 1958. Les années 60 approchent, la vie évolue et on sent que la fratrie Cazalet se retrouve un peu en décalage avec l'époque historique qui s'ouvre devant elle.

Une saga que j'ai adoré donc, pour tout ce qu'elle comportait : la plume de l'auteur, les faits historiques relatés et les descriptions minutieuses des petits faits et gestes qui font le quotidien d'une famille anglaise, et bien sûr, pour l'attachement que l'on ressent à l'égard de tous les membres de la famille Cazalet, famille dont on a aussi l'impression de faire partie un petit peu. On referme alors forcément ce dernier tome avec un pincement au cœur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91