AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Antarcticas (4)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  

Ajouter une critique
Aryia
  25 juin 2018
Je n'abandonne que très rarement mes lectures (cela a dû m'arriver tout au plus trois fois au cours de mon existence), et jamais les services de presse : par devoir, mais aussi par respect (je sais que cela représente un coût aux éditeurs d'envoyer des ouvrages aux blogueurs), je m'oblige à les lire en intégralité afin de pouvoir offrir une chronique aussi complète et détaillée que possible. Et c'est bien triste à dire, mais je pense que sans ce statut, ce roman n'aurait pas échappé à l'abandon. C'est pourtant très enthousiaste que je me suis plongée dans cette lecture, même si j'ai été dès le départ très décontenancée par la très petite taille des caractères (une vraie torture pour la grande myope en pleine rééducation orthoptique que je suis !) : le résumé me promettait un thriller d'anticipation écologique et politique, palpitant, riche en messages et en rebondissements …

L'équilibre du monde est de plus en plus menacé par l'instabilité du climat et de l'économie, par la précarité de la paix et par l'amenuisement des ressources naturelles. Pour pallier à ce dernier point et tenter de relancer la croissance économique, certains désirent la légalisation de l'exploitation des sous-sols de l'Antarctique : en effet, la fonte des glaciers a permis de découvrir la richesse de ce continent jusqu'alors préservé. Tiraillés entre les exigences des associations écologistes et la pression des lobbies industriels, les dirigeants mondiaux vont devoir statuer au cours de la Sixième Conférence Antarctique … Mais au coeur même du Grand Blanc, au milieu de ces étendues encore glaciales et dangereuses, un jeune biologiste lutte pour sa survie afin de protéger son invention, une innovation qui pourrait redonner l'espoir à l'humanité … mais qui fait l'objet de convoitises et de détracteurs, car dans ce monde au bord de l'implosion, chacun lutte avant tout pour lui-même …

Un résumé très prometteur, donc, qui laissait présumer une intrigue autant politique qu'écologique, qui garantissait un roman palpitant au rythme effréné, une course contre la montre pour sauver ce qui peut encore l'être sur cette Terre désolée, ruinée par l'ambition démesurée et la bêtise humaine. Je m'attendais à un véritable plaidoyer pour la protection de l'environnement, pour la mise en place d'une société plus respectueuse de la nature et moins avide de richesses démesurées … Je pensais vraiment que tous les éléments étaient réunis pour que ce roman soit un coup de coeur - une thématique qui m'intéresse au plus haut point, l'insertion de cette thématique dans un ouvrage de science-fiction, le côté « thriller » pour rendre l'histoire encore plus palpitante, l'irruption même d'une touche d'ésotérisme inattendue mais bien intégrée au reste du récit -, et la chute n'en a été que bien plus brutale. Car malgré toutes les bonnes idées de l'auteur, et elles sont nombreuses, ce roman n'a clairement pas été à la hauteur de mes attentes.

En cause ? La narration, sans le moindre doute. Celle-ci noie littéralement le lecteur sous un tsunami d'explications scientifico-politico-moralistes, sous une avalanche d'informations superflues sur le passé du monde et des personnages, un peu comme si l'auteur voulait absolument démontrer à quel point il avait bien construit son univers et ses protagonistes. J'ai fini par me lasser de cette déferlante de renseignements : ce que je cherchais, c'était une histoire, pas l'exposé d'une situation catastrophique (sinon, je me serais tournée vers un magazine sur le développement durable, pas vers un roman). Au final, j'ai eu le sentiment que l'auteur ne faisait que poser le décor pendant 300 pages sur 440 : l'action ne fait son apparition que dans cette ultime partie, qui était par conséquent bien plus intéressante, plus rythmée, plus riche en émotions aussi. J'ai trouvé la narration assez lourde, trop peu fluide, et la lecture était vraiment laborieuse car j'avais le sentiment de faire du sur-place, de ne pas avancer … Poser le contexte, présenter les personnages, expliquer les enjeux, ce sont des étapes nécessaires dans un roman, mais il ne faut pas que cela compose 75% du contenu de ce dernier !

En bref, un roman d'anticipation basé sur d'excellentes idées et ayant visiblement fait l'objet de recherches préalables très poussées (on sent que l'auteur maitrise bien les différents sujets évoqués), mais bien trop riche en informations trop complexes et parfois superflues pour être véritablement intéressant en tant qu'histoire romanesque. L'intrigue est noyée sous ces explications très précises et détaillées qui ne laissent aucune liberté à l'imagination du lecteur. Arrivée à la moitié du livre, je ne ressentais encore aucune empathie pour les personnages qui n'étaient que des pions sans âme malgré leur enfance lourdement racontée, et surtout, je me demandais quelle était l'histoire. Tout l'intérêt de ce roman est concentré dans les cent dernières pages : enfin de l'action, du rebondissement, de l'émotion, enfin de la vie dans ces pages ! Bien que déçue par le dénouement final des deux derniers chapitres, j'ai apprécié cette dernière partie qui ressemblait enfin à une histoire racontée et plus à un contexte figé. Je suis donc vraiment mitigée vis-à-vis de ce récit qui n'en est finalement pas tout à fait un …
Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lucie_Ash
  22 avril 2018
Ce nouveau service presse m'a donné un peu de mal, je ne vais pas le cacher. Une bonne semaine de lecture… Déjà, petite mention pour l'éditeur, j'ai trouvé qu'un des gros problèmes de ce livre est qu'il est écrit vraiment petit pour son format ! La taille des caractères (type poche) m'a un peu gênée. Mais ce n'est pas forcément ce qui a le plus ralenti ma lecture : je l'ai trouvé un peu trop détaillé, un peu trop précis. C'est pour cette raison que j'avais abandonné la lecture d'Echopraxie en décembre dernier… Mais bon, Antarcticas étant un service presse, je me suis donné pour mission de le lire jusqu'au bout.

Il s'agit d'un roman d'anticipation concentré (comme le dit la 4ème) sur le changement climatique. Au centre du récit, une Conférence des Parties pour décider du sort de l'Antarctique, continent découvrant de nouvelles ressources à la vue du réchauffement climatique. Nous rencontrerons de nombreux personnages, chercheurs, politiques, braconniers de minerais, activistes ; personnages reliés par l'Antarctique, mais avec chacun leurs propres desseins et intérêts. Ils sont tous parfaitement détaillés et réalistes, amenant le lecteur à prendre parti pour certains et à en haïr d'autres. Je les ai tous trouvés particulièrement intéressants, malgré leur nombre assez élevé.

L'approche très réaliste d'un avenir pour la planète amenée par l'auteur nous plonge dans une réflexions intense sur nos modes de vie, de consommation et d'interactions. J'ai été très touchée par ce monde en pleine crise, qui n'est pas si surréaliste lorsqu'on connaît l'étendue des dégâts environnementaux actuels. Peut-être est-ce un peu pessimiste, mais ça ne manque clairement pas de pragmatisme. Et pour cause, puisque Etienne Cunge est un expert en développement durable… La ligne directrice de son roman m'a donc ébranlée par son exactitude et ses implications plus que contemporaines.

Etienne Cunge réfléchit donc au futur de la Terre, mais sans en oublier ses habitants humains : j'ai été particulièrement fan des implants nanotechnologiques que portent les personnages. Sachant que le transhumanisme est un des grands enjeux du siècle, je me suis beaucoup amusée de cet aspect un peu plus science-fiction du roman. Les innovations racontées ne sont pas inimaginables pour un futur plus ou moins proche… A part peut-être pour celle de Wisenstein (mais je n'en dirai rien ici !).

Somme toute un très bon roman d'anticipation, avec des sources tangibles et une vraie recherche. Je déplore un peu la trop grande précision dans l'écriture qui ne laisse que peu de place à l'imagination du lecteur. Mais je recommande toutefois ce premier roman, qui est d'une grande efficacité !
Lien : https://folitteraires.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Bardika
  29 mars 2018
Commenter  J’apprécie          10
Lavieestunlongfleuvetranquille
  25 février 2018
La quatrième de couverture est alléchante.
Ce qui s'annonce pour être un roman relativement simple (mais la science-fiction ne l'est jamais, finalement...) s'avère beaucoup plus complexe, avec un sentiment général d'être un peu trop noyé d'information et de technique pour la fluidité de l'ensemble.

Ce très joli pavé aurait pu gagner en synthèse, à mon sens, tout en laissant le soin au lecteur d'imaginer certaines choses. Nul besoin d'être aussi précis.
L'ensemble, du coup, manque de fluidité et d'une relative finesse littéraire. La faute en revient peut-être à certains protagonistes trop caricaturaux.

Malgré tout l'histoire m'a captivé car l'intrigue est bonne et le rythme est enlevé. L'auteur connait son domaine.

Au final, un premier roman qualifié de cyber thriller et de politique fiction qui tient la route et nous apporte de bons moments de lecture.

Bravo pour ce premier opus !
Commenter  J’apprécie          00
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Etienne Cunge (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1532 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre