AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Le maître de chasse (53)

Sachenka
Sachenka   24 octobre 2016
Nous avons conscience du silence. Nous ne l'avons pas entendu tout de suite, ne nous rendant compte d'abord que d'un faux silence, de quelque chose comme l'envers d'un grondement, mais déjà de si étranger à tout ce que nous connaissons, à tout ce que nous avons appris à écouter et à apprécier que nous restons longtemps, passons un moment avant d'y prêter attention. Puis il a dressé autour de nous sa présence péremptoire.
Nous pouvons l'entendre maintenant. Nous l'écoutons tous.
Commenter  J’apprécie          410
Sachenka
Sachenka   28 octobre 2016
- Où allons-nous?
- L'essentiel est que nous y allions ensemble.
Commenter  J’apprécie          360
Sachenka
Sachenka   30 octobre 2016
Je les revois, ces steppes sur lesquelles les fellahs s'agrippent. Nous y sommes allés, conduits par lui, en décembre dernier. Des étendues sans fin où l'herbe est rare, consommée ; des étendues nettes. Nous avancions. Il n'y a que ces steppes et elles ne portent que ces touffes noires entre les pointes des rochers qui les hérissaient. Sur des lieues et des lieues. Chaque oued était un ossuaire sur un fond de sable propre. Le vent griffait le pays, pompait l'humidité de l'air, faisait craquer les plantes. Allant, venant, entre les montagnes d'où des pans s'étaient écroulés, il irradiait une lumière de soude sur leurs masses hiératiques.
Commenter  J’apprécie          240
Sachenka
Sachenka   26 octobre 2016
La conversation part tout de suite. Elle devient générale, bruyante, gaie. Des gicleurs, des lambeaux, me parviennent :
... le malheur avec les Occidentaux, c'est qu'ils en sont arrivés à penser que la civilisation est tout ce qui est bon pour eux ; ils s'enferment dans le confort qu'elle leur procure comme dans un bastion fortifié et hors duquel un cataclysme même ne saurait les tirer que pour les emporter avec leur refuge...
... jusqu'à quel point le menteur ment-il véritablement, jusqu'à quel point cherche-a-t-il à donner le change? L'homme avance masqué...
... nous cachons ou renions certaines parties de notre âme de la même façon que certaines parties de notre corps...
Commenter  J’apprécie          210
Sachenka
Sachenka   26 octobre 2016
Et si le monde n'appartient qu'à lui-même - c'est-à-dire à personne? Pourquoi un destin alors?
Commenter  J’apprécie          170
Sachenka
Sachenka   25 octobre 2016
Ce qui est facile, c'est de proclamer des idéaux! Mais quand il faut prendre le taureau par les cornes, c'est une autre histoire. On s'aperçoit que la vérité réside dans l'autorité, l'autorité seule, et le reste - tout le reste - n'est que du vent.
Commenter  J’apprécie          160
Sachenka
Sachenka   23 octobre 2016
- Pour chaque Algérien mort en sacrifice, dix Algériens ont reçu la responsabilité de cette mort.
Commenter  J’apprécie          90
Sachenka
Sachenka   23 octobre 2016
Autrefois, je me disais : "Les parents ne sont pas exactement la sorte de gens à qui se confier."
Commenter  J’apprécie          90
rkhettaoui
rkhettaoui   10 octobre 2015
Ce qui est facile, c’est de proclamer des idéaux ! Mais quand il faut prendre le taureau par les cornes, c’est une autre histoire. On s’aperçoit que la vérité réside dans l’autorité, l’autorité seule, et le reste – tout le reste – n’est que du vent.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui
rkhettaoui   10 octobre 2015
On peut exercer sa pensée sur tout mais pas sur l’infini. L’objet, oui ; surtout l’objet aimé. Le pouvoir, oui. Le sexe, oui. La mort, oui. Mais l’immanent ?
Commenter  J’apprécie          30




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Mohammed Dib et son oeuvre

    Mohammed Dib est originaire de :

    Kabylie
    Tlemcen
    Alger
    Constantine

    10 questions
    5 lecteurs ont répondu
    Thème : Mohammed DibCréer un quiz sur ce livre