AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Les chiens de Pripyat, tome 1 : Saint Christophe (16)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
saigneurdeguerre
  16 octobre 2020
Ukraine. 26 avril 1986. Explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

Pauvre Kolia ! Ton père veut t'endurcir. Ou plus exactement endurcir ton coeur. le fermer à toute compassion. Va, Kolia ! Jette ces petits chiots dans le puits ! Noie-les ! Il est temps que tu deviennes un homme ! L'homme que ton père veut que tu sois…

Critique :

Aurélien Ducoudray nous invite à suivre, de loin, l'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl au travers des aventures d'un gentil garçon, Kolia, dont le père a une vision de l'éducation… Un peu brutale ! Genre pousse-au-crime, même s'il ne s'agit que de chiens…
Amis des bêtes, coeurs sensibles, passez votre chemin…

Allez, braves gens ! Quittez votre village ! Il va être rasé ! Trop contaminé ! Fichez le camp ! Tout est irradié ! Allez donc traîner vos misérables carcasses loin de cette terre que vous avez toujours connue en abandonnant tout derrière vous ! Les bulldozers sont déjà là. Quelques dernières paroles du pope… Des mots très encourageants (que vivent les religions) : « L'âme écrasée de douleur, il se lamentait et songeait : de moi sortiront et se multiplieront des peuples entiers. Tous, ils souffriront ; ils vivront dans l'inimitié. » Mon Dieu, comme j'aime ces paroles de réconfort de ceux qui se disent vos représentants sur Terre.

Quelques mois après le désastre, le père de Kolia, dit Sanglier, sans doute à cause de son caractère de cochon, l'entraîne dans la zone la plus irradiée pour une chasse des plus originales : une chasse aux chiens contaminés ! Les chasseurs sont payés à la pièce, à savoir, à la tête ramenée. En plus de Kolia et de son père, leur petit groupe comprend Sputnik, une sorte de vieil ivrogne ; Pravda, ancien des forces spéciales, une montagne de muscles, Petit Père, tireur d'élite et Silence, son chien qui n'aboie jamais. Kolia est prié de tuer son premier chien…

Un scénario très original autour d'une centrale nucléaire devenue (tristement) mondialement connue. Aurélien Ducoudray aborde différents thèmes : l'éducation terrible qu'un père veut donner à son fils pour son bien, croit-il, car il sait que le monde dans lequel il vit est dur ; l'évacuation de ces terres contaminées où les gens laissent tout derrière eux, y compris leurs animaux de compagnie et leur bétail ; et des individus qui ne sont mus que par l'argent, prêts à commettre des crimes… Et pas que sur des chiens…

Les magnifiques dessins de Christophe Alliel mettent en valeur le scénario, et ils sont sublimés par la mise en couleurs de Magali Paillat.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
tchouk-tchouk-nougat
  25 février 2017
26 avril 1986, explosion à la centrale nucléaire de Tchernobyl. Les alentours sont évacués, et la zone devient une ville fantôme. Les maisons sont rasées, la terre retournée, les animaux abattus...
Les mois ont passés, nous sommes l'hiver qui suit la catastrophe. Kolia est un jeune garçon que son père embarque en zone d'exclusion pour chasser le chiens, contre quelques pièces.

Kolia est un jeune garçon attendrissant, son coeur est trop tendre pour tuer les chiens comme le lui ordonne son père. Il ne comprends pas très bien pourquoi la zone est abandonnée et pourquoi l'abattage des chiens est ordonnée. Les autres membres du groupe sont beaucoup plus difficile à cerner. Il y a "le sanglier", le père de Kolia. Un homme un peu bourru et dur mais il semble droit et honnête. Et puis il y a leur deux compères, eux sont un peu fous. On a du mal à se faire une idée sur eux pour le moment.
La mise en place est plutôt bien faite quoique qu'il n'y ait rien qui, pour le moment, nous fasses bondir de notre chaise.
Néanmoins j'ai beaucoup aimé les ambiances. Tout d'abord le sujet abordé est peu courant en bande dessinée, et ça c'est toujours agréable. Les auteurs nous font découvrir la zone fantôme entourant Tchernobyl plusieurs mois après leur abandon. On y ressent cette atmosphère lourde de cette catastrophe nucléaire. La classe abandonnée, cette fête foraine qui jamais n'ouvrira, une vie arrêtée brutalement... Et la végétation qui commence à reprendre ses droits. On prend une autre mesure de ce qui c'est passé, outre ce nuage radioactif qui s'est répandu en Europe. Une vision qui mérite d'être racontée!
La dernière page nous promet un autre développement qui saura surement faire prendre de l'ampleur à l'histoire après ce bon début. Bonne mise en place donc!

Le dessin est agréable. Une ligne claire facile à déchiffrer aux couleurs elles aussi agréables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
umezzu
  27 janvier 2018
BD qui traite d'une manière un peu inattendue de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. Dans les mois suivent l'accident de 1986 des chasseurs sont embauchés pour liquider les animaux vivants qui errent dans la zone interdite. Accompagnés par le jeune Kolia, ils arrivent dans une ville de Pripyat abandonnée, figée par la fuite de ses habitants. le sensible Kolia du mal à tuer les chiens qui se sont multipliés sur la zone, alors que les adultes qui l'entourent en font un carnage. Mais Kolia a l'impression des ombres l'accompagnent dans ses déplacements.
Tour à tour guerrière, écologique, poétique puis fantastique, cette BD a un certain charme. Les dessins sont naïfs, comme l'est l'esprit de Kolia, mais la vérité d'un territoire dévasté pour des siècles s'impose. Une bonne surprise.
Commenter  J’apprécie          110
VincenzoMontella1986
  21 août 2020
Une bonne histoire et des dessins bienfait. Il y a l'esprit des auteurs une idée de narration original le dessins est précis j'ai hâte de lire le deuxième tome.
Commenter  J’apprécie          80
MarquePage
  12 avril 2017
Une petite déception pour cette BD qui reste quand même sympathique à lire.
Le décor est planté, dans cette ville abandonnée où tout est laissé en suspens. Sur ce point les auteurs ont pris leur temps, l'ambiance est donc bien restituée. Je trouve quand même qu'ils croisent beaucoup de personnes.
D'ailleurs je trouve aussi leur mission, tuer les animaux qui trainent dans leur zone, un peu inutile et surtout un travail de titans. Il emmène son fils de seize ans aussi, qui n'arrive même pas à tuer un chien. Tout ça sans protection bien sur. Après c'est certainement mon regard de 2017 et non de 1986.
Le père n'est pas vraiment sympathique, un peu sordide, du à la relation avec son fils. Lui est plutôt touchant et naïf. Les autres chasseurs nous sont plutôt sympathiques. A part Kolia qu'on suit, les personnages ne sont pas très détaillés.
La fin nous laisse présager un revirement de situation. Qui doit être tout l'intérêt de la série. Parce que de ce premier tome je l'ai trouvé plat et je serais incapable de dire ce qu'on voulu raconter les auteurs. Il manque d'intérêt.
Les dessins sont jolis et très agréables. Les visages sont expressifs et les ambiances bien restituées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
GwenndAvallon
  23 mars 2017
En ouvrant "Les chiens de Pripyat" je m'attendais à lire une B.D. sur Tchernobyl. Et bien pas du tout! La catastrophe atomique ne sert que de toile de fond à notre histoire. C'est une histoire post-apocalypse, je trouve une ambiance présente dans "Neige" ou plus vieux "Simon du fleuve".
J'ai trouvé l'histoire plutôt plate, et c'est pour moi une mise en place et une présentation introductive à un scénario qui parait commencer à la fin du tome 1 avec l'apparition de personnages étranges et de saint Christophe . le personnage central est très attachant et est bien servi par un dessin classique et une colorisation douce.
J'espère que le tome second comblera les attentes que ce premier a laissées en suspens.
Commenter  J’apprécie          40
pilou62200
  03 juin 2017
Si elle présente un côté intéressant en allant visiter une période particulière et un pays méconnu (l'UKRAINE et Tchernobyl en particulier), l'histoire n'est à aucun moment captivante.

On ne comprend pas vraiment le fil conducteur de l'histoire.
D'un côté, ces groupes d'hommes qui essayent de s'enrichir sur la misère de la région, de l'autre le fils de l'un d'eux, qui est aussi le personnage central, qui s'égare ici et la, qui traine, qui observe.

L'auteur met un tome complet pour nous amener à ce qui semble être son but : il existe une population qui traine dans les décombres. Je ne suis pas certain que ces dernières pages me donneront envie d'aller voir la suite !

Commenter  J’apprécie          30
Amindara
  29 mars 2017
Je viens de refermer les Chiens de Pripyat et je dois bien avouer que je ne sais pas trop quoi dire de cette BD. de même que je suis incapable de définir si je l'ai aimée ou pas.

Le contexte me plait bien. Voir d'un peu plus près ce qui a suivi Tchernobyl, c'est intéressant. Voir ces hommes retourner dans les villes évacuées après la catastrophe, pourquoi pas. Je me disais que ce serait le moyen d'en apprendre un peu plus sur cet accident et sur ce qu'il a engendré. Mais je me suis retrouvée face à l'histoire d'un groupe d'hommes qui, en fait, ne retourne là-bas que pour chasser des chiens soi-disant revenus à l'état sauvage. Heureusement qu'il y a de temps en temps ces silhouettes mystérieuses vêtues de scaphandres qui apparaissent ici et là et apportent un peu d'intrigue parce que sinon, je me serais sérieusement ennuyée. le scénario est dont plutôt décevant.

Niveau dessins, ça rattrape un peu le coup. C'est précis, les détails sont soignés, que ce soit dans le décor ou dans les personnages. Les visages sont expressifs et bien reconnaissable. C'est un style qui me plait.

Bilan mitigé, donc, pour ce titre. Je ne suis pas sûre de lire la suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Erik_
  22 décembre 2020
Le sujet avait l'air très intéressant à savoir les conséquences de l'explosion nucléaire de Tchernobyl sur les animaux et notamment les chiens. Je ne savais pas qu'on les avait chassés et exterminés peu après la catastrophe. Il y aura des passages franchement cruels. Les amis des animaux pourront être réellement choqués.

Sur l'explosion en elle-même, le passage est certainement trop rapide ce qui est dommage. Il est vrai que cela se concentre sur une équipe de chasseurs dont certains personnages auront un caractère bien trempé dans la vodka. Il est question d'un Saint-Christophe à la tête de chien comme l'incarnation d'un fantôme. le contexte de cette ville radioactive est assez angoissant. Cependant, l'intrigue tarde véritablement à décoller. Il ne se passe pas grand-chose. Cela pose quand même un problème.

Il y aura un second tome qui viendra clore ce récit assez étrange dont on ne voit pas encore les contours. C'est encore plein de mystères. Il reste un beau travail au niveau des planches, du dessin assez réaliste, des décors assez soignés et des couleurs. Une lecture qui reste cependant très agréable dans un milieu inquiétant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Livheryn
  06 février 2017
Kolia est un jeune garçon qui vit presque en direct l'explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl (accident suggéré en quelques vignettes). Après un saut dans le temps dont on ignore la durée avec exactitude, on retrouve Kolia, son père, et d'autres hommes agglutinés dans un tracteur, prêts à franchir un barrage militaire pour entrer dans une zone contaminée. A partir de là, tandis que les adultes vont s'affairer à liquider un maximum de chiens abandonnés, le garçon va chercher tous les prétextes pour ne pas y participer. Certaines scènes sont vraiment dures et j'aurais aimé que la violence des hommes soit un peu plus "justifiée" : insister sur la dangerosité de la zone radioactive, sur la menace que représente ces animaux en liberté, etc. En tout cas, on comprend bien que ces hommes sont prêts à tout pour quelques pièces (que ce soit le groupe principal ou d'autres qui rôdent dans les parages). Certaines de leurs conversations ne sont pas toujours très compréhensibles; cela permet de s'identifier d'avantage à Kolia. Mais n'y a-t-il vraiment que des animaux dans ces villages désertiques? Dans l'ombre, d'étranges personnages en combinaison surveillent le groupe de chasseurs... Que leur veulent-ils? Mystère.

La fin surprenante relance un peu l'histoire et nous sauve de l'ambiance très cruelle qui règne sur ce premier tome. J'ai apprécié en savoir un peu plus sur Tchernobyl vue "de l'intérieur". Les planches de villages à l'abandon, d'enterrements, de bâtiments démolis sont impressionnantes et suscitent beaucoup d'émotion. Je lirai avec plaisir la suite et fin de ce diptyque.
Lien : http://livheryn-lecture.ekla..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (70) Voir plus




Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3936 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre