AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
4,14

sur 40 notes
5
4 avis
4
3 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Je tourne la dernière page et je me dis qu'il n'est jamais trop tard. Si j'ai loupé les 25000 premiers épisodes d'Amour gloire et beauté, il faut absolument que je sois devant le 25001e.
Amour passion et CX diésel c'est, si je me fie au titre, cette super série en BD.
Trois saisons pour cette BD alors soyons fou, je me suis fait l'intégrale et je ne le regrette pas. J'aurais eu du mal à attendre la saison 2 ou 3 tant cet esprit fluide glacial me botte.
J'ai vibré tout au long des aventures de cette famille, de celles qui vous font vous sentir différent. Une différence qui est rassurante, une différence qui donnerait même le prix Nobel de mathématiques à Nabila. A la fête à Neu Neu, les Pamela Bill Jessyfer and co seraient tête de gondole. Que de grands moments, que de rebondissements dans cette course à l'héritage. Celui de la CX diésel du vieil Harold un peu perché et qui malgré un certain al Zeimer qui lui pourri la vie, reste sans doute le plus lucide (pour rester poli parce que s'il faut appeler un chat un chat alors disons le haut et fort, ils sont tous plus cons les uns que les autres).
Mes tranches de vie préférées ? Les têtes à têtes entre belles soeurs. Ah Pamela et Jessyfer, les femmes entre elles, c'est d'une violence sans nom. Même les plus testostéronés des abrutis ne leur arrivent pas à la cheville. Que de rebondissements entre naissances, tromperies, mariage pour tous, chômage, adoption, que de thèmes brûlants abordés et agrémentés par de savants calculs pour nuire à l'autre et se rapprocher de papa.
C'est un humour qui ne plaira pas à tout le monde mais perso je suis client à 1000%. Les vannes sont tout comme j'aime entre absurde et parfois frisant le lourd dans cette époque où l'on n'a plus le droit de rire de ci ou de ça. Les gags sont répétitifs sans que ça soit gênant. C'est efficace, sans temps morts. Allez voir les citations mises par Marina, ce sont elles qui m'ont fait plonger. Merci m'dame.
Les dessins sont ce qu'ils sont, rien à voir avec la beauté de Nouvelles graphiques d'Afrique que j'ai lu juste avant. Ils m'ont surpris au début et puis très vite, le coté animal des personnages a donné toute sa justification au style. Un style comme une évidence.
Dommage que la série soit terminée car je crois que la connerie aurait put être déclinée à l'infini sans que je me lasse.
Je me suis bidonné grave.
Commenter  J’apprécie          445
« Brie-Comte-Robert, ton univers impitoyable ».
Harold, âgé et défaillant, devrait coucher sur son testament le legs de sa CX diesel qui suscite les convoitises de ses enfants, Brandon, patron d'une discothèque désuète et son épouse Jessifer sur le point d'accoucher d'un enfant de père inconnu, Bill, coureur, frimeur et amant de Jessifer, Jean-Mortens, homosexuel noir éconduit, Pamela, en passe d'adopter un enfant coréen avec son mari Tony, chômeur déprimé et alcoolique. Cynthia refuse de voir et d'entendre les vérités que son mari Harold profère malgré son Alzheimer ainsi que le coming out de son fils Jean-Mortens. Dans ce cloaque familial ordinaire, chacun va jouer sa partition pour s'accaparer les faveurs d'Harold, l'acquisition de la CX diesel constituant le Graal du beauf en daube.
Dans une France giscardo-mitterrandienne cauchemardée, Fabcaro tricote les poncifs du soap-opéra qui connut un regain d'activité dans les années soixante-dix, quatre-vingt : « Dallas », « Amour, Gloire et Beauté », « Les Feux de l'amour », etc. Les personnages de Fabcaro ne sont pas seulement stéréotypés, ils sont des caricatures de beauf, des Français plus que moyens, ringards patentés, tristes jouisseurs et rois du déni. Pourtant, à les voir se démener pour sortir la tête du bourbier, cherchant à travers des plans puérils à sauver la face, le lecteur ne peut pas rire, parfois convulsivement, sans éprouver une fraternité d'âme avec des losers courus d'avance, tragiques dans leurs démêlés avec la vie. L'intégrale regroupe les trois saisons parues précédemment en albums ainsi qu'en planches dans la revue Fluide glacial. le format à l'italienne est bien adapté à la mise en valeur des gags en une planche et six cases. Les dessins de James et les couleurs de BenGrrr pourraient paraître fadasses au premier coup d'oeil mais avec une immersion immédiate et addictive dans la saga familiale des Gonzales, on se rend compte que le graphisme et la mise en couleur sont au diapason d'une satire bien troussée qui évolue au fil du quotidien des personnages. le parti-pris de croquer les protagonistes en leur insufflant un aspect animalier (chien, canard, singe…) renforce l'aspect bouffon en préservant le hiératisme de chacun. Vus en plan moyen, statiques, peu démonstratifs, les Gonzales donnent un relief saisissant aux réparties acerbes ou décalées, stupides ou enfantines. Ainsi, quand Harold s'exprime en coréen avec l'« enfant » adopté par correspondance par Pamela et Tony, le lecteur, surpris, ne peut qu'exploser de rire. Les couleurs, riches, douces et nuancées enrichissent et architecturent le dessin de James. le making-of en fin d'album conclut superbement une intégrale soignée et remarquable de bout en bout.
Commenter  J’apprécie          60
C'est toujours un plaisir pour moi de découvrir les nouvelles oeuvres de mon auteur de bd d'humour préféré. Bref, ce titre ne déroge pas à la règle. Fabcaro transcrit un humour très fin que j'apprécie un peu comme ces comédies anglaises ou new-yorkaises.

Quand j'étais plus jeune, j'avais accroché sur le genre de série comme Dallas ou encore Santa Barbara. Je me rends compte avec le recul comme cela pouvait être stupide. L'auteur arrive à ridiculiser les enjeux purement matérialistes de ces familles qui se déchiraient pour notre plus grand plaisir. D'ailleurs, on ne voit jamais cette fameuse CX diesel, objet de tant de convoitises !

Juste un bémol pour dire que Brandon ressemble beaucoup trop à Bill et j'ai eu beaucoup de mal à savoir les distinguer. La surprise vient du fait que les auteurs font évoluer des personnages animaliers ce qui apporte une vraie touche moderne et comique.

Bref, ce titre m'a mis de bonne humeur pour la semaine.
Commenter  J’apprécie          50
Pour n'avoir pu lire cette série que de manière fragmentaire jusque là, au rythme des parutions de la revue Fluide Glacial, vous pensez bien que je piaffait d'impatience à l'idée de découvrir cette parodie de feuilleton à l'eau de rose signée Fabcaro dans son intégralité. Et ça tient vraiment la route, chaque sketch se suffit à lui-même tout en déroulant une intrigue digne de Dallas ou Melrose Place. Chaque personnage ajoute sa touche d'absurde à l'intrigue, simple mais diablement efficace : alors que ça sent le sapin pour le patriarche qui de la fratrie aura la chance d'hériter de la CX Diesel, fleuron de l'industrie automobile et objet de toutes les convoitises. Un album hilarant qui ravira tous la fans de Fabcaro !
Commenter  J’apprécie          10
Toujours aussi drôle et loufoque, ce Fabcaro....
Commenter  J’apprécie          10
Une parodie réussi et tellement drôle en trois cases un nouveau gag qui n'est jamais décevant. Les personnages sont tous si différents et parfois avec peu de qualité et pourtant on si attache. le texte est rempli de perles on ne s'attend jamais à ce qui va suivre et c'est ça qui fait le charme de cette bd que je recommande fortement si vous avez envie de passer un bon moment.
Commenter  J’apprécie          00
C'est un peu répétitif... C'est d'ailleurs l'idée de départ puisque parodique des ces feuilletons interminables des années 80 qu'étaient "Dallas", "Santa Barbara" et "Amour, Gloire & Beauté".

Il y a du vu et revu mais il y a aussi beaucoup d'excellentes blagues et l'ensemble est assez bien équilibré.
Si l'humour de répétition est votre truc ainsi qu'un peu d'absurde, go, go, go !

Reproches: dessin pas terrible, même avec beaucoup d'efforts d'indulgence. Lettrage pas fameux non plus.
Commenter  J’apprécie          00
Plongée dans le Nord de la France paupérisé, chez Brandon, Jessifer et compagnie, en pleine querelle familiale autour d'un héritage hypothétique et insignifiant (une cx)... de l'humour bête et méchant, dans le registre fluide glacial. On sourit beaucoup, on rit parfois, c'est absurde, c'est drôle! Des scènes qui semblent se répéter, mais auxquelles de nouveaux petits détails apportent chaque fois un nouveau goût piquant... Je souris à nouveau rien qu'en y repensant!
Commenter  J’apprécie          00



Lecteurs (70) Voir plus



Quiz Voir plus

Zaï Zaï Zaï Zaï, la BD, le Film, La Chanson...

Pour quelle raison Fabrice s'est il mis au ban de la société ?

Il a grillé un feu rouge
Il conduisait avec plus de 0,50 g
Il a oublié sa carte de fidélité
Il a volé des fraises Tagada au LIDL
Il a voulu payer ses courses en liquide

10 questions
38 lecteurs ont répondu
Thème : Zaï zaï zaï zaï de FabcaroCréer un quiz sur ce livre

{* *}