AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352121167
Éditeur : 6 Pieds sous Terre Editions (21/05/2015)

Note moyenne : 4.41/5 (sur 601 notes)
Résumé :
Pour n'avoir pu présenté sa carte de fidélité au supermarché, un auteur de bandes dessinées est confronté à un vigile avec lequel il a une altercation. Il parvient à s'enfuir et sa traque par la police provoque une réaction en chaîne: les médias s'emballent, la sociétée se divise.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (160) Voir plus Ajouter une critique
carre
  30 octobre 2015
Voilà une BD qui devrait être rembourser par la Sécu. Page après page, on rit devant les malheurs de ce jeune père de famille devenu un fugitif et que toutes les polices recherchent. Et la l'imagination et le délire humoristique de Fabcaro fait feu de tout bois. Il en profite pour démolir avec une jubilation évidente notre société, égocentrique, paranoïaque, manipulée par les médias.
Chaque page nous offre une chute aussi désopilante que bien sentie. On rit franchement tout du long, tant son humour fait merveille.
Récompensé par le Prix "Quai des Bulles 2015", un bijou de BD malin, inventif, burlesque à découvrir de toute urgence. Merci Fabcaro.
Commenter  J’apprécie          1020
marina53
  22 décembre 2015
Au supermarché, au moment de passer à la caisse, Fabrice se rend compte qu'il a oublié sa carte de fidélité, restée dans son autre pantalon. La caissière appelle alors le service de sécurité. le vigile arrive aussitôt et demande au jeune homme de bien vouloir le suivre. Ce dernier le menace alors avec un poireau tandis que l'agent lui demande de se calmer. Fabrice s'enfuit en courant. La direction est aussitôt prévenue et la police arrive sur les lieux du crime. Les journalistes s'emparent de cette sombre affaire, des envoyés spéciaux sont dépêchés, des spécialistes prennent l'antenne en direct... Fabrice est devenu l'ennemi public n°1!
L'on pourrait emprunter un titre de Stéphane de Groodt: "Bienvenue en absurdie"! Fabcaro se met en scène dans ce road-movie complètement déjanté. Devenu l'homme le plus recherché de France, tout ça à cause d'une carte de fidélité non présentée, il n'a d'autre choix que de fuir. L'auteur dépeint les travers de la société: médias, conformisme, rumeur, racisme ordinaire... Même les auteurs de bande dessinée en prennent pour leur grade! La mise en scène est dynamique à raison de presque une chute par page. C'est drôle, jouissif et finement vu. L'on pourra peut-être regretter un dessin minimaliste mais là finalement n'est pas l'essentiel.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          750
Crossroads
  13 décembre 2015
Il a déconné le gars.
Se rendre à l'hypermarché du coin, se gaver de courses et prétexter un bête oubli de carte de fidélité avant de passer à la caisse. On y croit pas une seconde. Ça sent le bluff à plein nez Martoni. Manque de pot, le dirlo, pas vraiment joueur, esquive brillamment le piège d'une magnifique roulade arrière histoire de désamorcer une situation dangereusement périlleuse. Ne reste que la fuite pour notre anti-héros devenu dès lors l'ennemi public n°1.
Zaï, zaï, zaï, mais qu'il est bon ce Fabcaro !
Un maître-mot, le non-sens, l'absurde omniprésent.
Alors, effectivement, cela fait bien deux vocables mais y avait une promo chez Casto. Un acheté, un offert, alors moi, pas con, j'en profite.
On nage en pleine incohérence et c'est bon.
Les situations irrationnelles s'enchaînent à la vitesse d'un cheval aux pruneaux.
Il y a du Monty Python dans chaque planche, troupe que l'on imaginerait facilement s'approprier un tel délire.
On parcourt cette douce folie le sourire littéralement vissé aux lèvres.
Cherchez pas à résister, vous y viendrez.
Mieux, vous aussi, vous adorerez !
Manquait juste le terrible lapin tueur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          736
gill
  07 octobre 2018
Très cher Mr Fabcaro,
Vous souvient-il du différend qui nous opposa ?
Naguère je vous choisis comme biographe.
Mais le compte n'y était pas.
Moi je dis, ça devait arriver ...
Pensez, trois ou quatre albums par an, en festival un week-end sur deux ...
Et je vous parle là d'un boulot de commande.
Le crime ne paye que ceux qui l'expliquent !
Bref, vous m'assassinâtes.
J'en étais venu à douter de votre talent et de ma clairvoyance.
Bof !
Et puis ...
Hop !
Votre album "Zaï zaï zaï zaï", presque par hasard, est tombé entre mes mains.
Variante cocassime : au lieu d'une boutade c'est un objet imprévu que vous m'envoyâtes ...
Hop !
Et qui, prodige d'hilarité, est revenu multiplié narguant les bêtes lois naturelles du commun ...
Mais gardons notre sang-froid !
Discipline d'abord, jugulaire, jugulaire !
"Zaï zaï zaï zaï" est un inattendu concentré d'humour, d'intelligence et de talent !
Il s'assemble, il s'organise, il se coagule.
Il prouve la supériorité de la bande-dessinée sur les arts menus et traditionnels.
Notre siècle, l'a-t-on assez dit, est après tout celui de l'image et je vois mal - qu'on m'en excuse - en quoi le récit dessiné réduirait des perspectives intellectuelles au contraire à tout moment encouragées par une observation des détails graphiques dont il est assez fécond pour lui permettre d'aller droit à l'essentiel en dégageant son propos de ces fastidieux exercices de style toujours rebutants pour un public hostile au pédantisme ...
Mais attention, n'en tirez aucune vanité de mauvaise aloi : rien n'est plus insupportable qu'un auteur prétentieux !
Cependant bravo et merci Mr Fabcaro ...
Votre très cher Achille Talon
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          521
boudicca
  03 mars 2016
Récompensée il y a quelques mois par le Prix Ouest-France à l'occasion du festival Quai des bulles de Saint Malo, « Zaï Zaï Zaï Zaï » est une toute petite bande-dessinée à l'humour dévastateur. Les premières cases à elles seules suffisent à nous faire comprendre que Fabcaro n'a pas fait les choses à moitié et a pris le parti d'adopter un ton totalement décalé. Jugez plutôt : à la caisse d'un magasin, un jeune homme se rend compte au moment de payer qu'il n'a pas sa carte de fidélité. Un oubli apparemment pris très au sérieux par les employés du dit magasin puisque le fraudeur est obligé de menacer le vigile (un pro de la roulade arrière) avec un poireau avant de prendre la fuite. S'en suit une chasse à l'homme grotesque qui fait rapidement naître plusieurs débats sur des questions de société qui divisent manifestement la population : « Non parce que là, qu'est ce qu'il va se passer ? Je vais vous le dire : il va aller en prison, ok, mais après, en sortant, qui vous dit qu'il ne va pas de nouveau ne pas avoir sa carte du magasin ? Si ça se trouve, après, il n'aura même pas son jeton pour le caddie ! » Une affaire comme celle-ci ne tarde pas à réveiller de vieilles controverses, chacun ayant évidemment son opinion sur la question, de la boulangère au pilier de comptoir en passant par les hommes politique, les médias, les artistes, les membres de la profession du fugitif...
Ah oui parce que le « criminel » est un auteur de BD... « Comme par hasard... » diront certains pour qui il n'est guère étonnant de voir ce genre de personne impliquée dans une aussi sombre histoire. L'ouvrage consiste en une succession de planches qui nous dévoilent tour à tour l'avancée de la fuite du héros ainsi que les conversations concernant ce triste fait-divers émanant de personnes issues de toutes les couches de la société. le retour des idées nauséabondes de l'extrême-droite, la montée de l'antisémitisme et la prolifération des théories du complot, l'opportunisme dégoulinant de mièvrerie de toutes ces célébrités qui sautent sur l'occasion pour enregistrer un titre prônant l'amour et la tolérance, la paranoïa engendrée et encouragée par les médias... : Fabcaro dénonce par le biais de l'absurde tous les travers de notre société. Et ce n'est pas beau à voir ! L'humour ne l'empêche pas de taper là où ça fat mal, bien au contraire, et certaines scènes sont mêmes d'une telle lucidité et d'un tel cynisme qu'elles en deviennent plus tragiques que comiques. On rit cela dit beaucoup à la lecture de cette bande dessinée tant il est difficile de ne pas s'amuser des pitreries des personnages ou du ridicule de leur argumentaire : « Pff, on essaie encore de nous manipuler avec cette histoire...Bah attends, c'est évident, le gars il fait ses courses un jeudi : jeudi → judaïque → juifs ». CQFD.
Un petit ouvrage complètement barré qui dénonce par le biais de l'humour l'hypocrisie de notre société. Les médias, les bobos, les enseignants, les hommes politiques, les péquins standards qui croient tout ce qu'ils entendent à la télé ou voient sur internet : tout le monde en prend pour son grade ! A consommer sans modération.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          393

critiques presse (7)
Liberation   22 février 2016
Le road-trip hébété de Fabcaro a su toucher juste à l'heure des crispations sur les questions sécuritaires.
Lire la critique sur le site : Liberation
BDGest   19 janvier 2016
Au passage, il s’offre quelques menus plaisirs sur le microcosme de la bande dessinée, attention qui ne manquera pas de toucher - dans tous les sens du terme - les vrais amateurs !
Lire la critique sur le site : BDGest
BulledEncre   14 décembre 2015
Une histoire totalement improbable mais qui sonne juste malgré tout.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Telerama   09 décembre 2015
Dynamiteur talentueux, Fabcaro sait doser au gramme près critique sociale et éclats de rire, décryptages affûtés et trouvailles poétiques. Un vrai bonheur de lecture.
Lire la critique sur le site : Telerama
BoDoi   01 décembre 2015
Fabcaro signe avec Zaï Zaï Zaï Zaï (quel titre !) une des perles d’humour de l’année.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   01 juin 2015
Ce récit burlesque et absurde est aussi désopilant qu’intéressant. Quel magnifique exercice de style !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Actualitte   21 mai 2015
C'est sur un rythme enlevé, jubilatoire, proche de celui de « Siffler sur la colline » que les pages défilent.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (51) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   22 décembre 2015
- Nous retrouvons sur place Nathalie Martois-Brossard. Nathalie, est-ce qu'on en sait un peu plus ?
- Écoutez, Bruno, non. Au moment où je vous parle, nous ne savons absolument pas ce qui se passe. Il pourrait très bien s'agir d'une prise d'otages mais nous n'avons aucune information dans ce sens pour l'instant. Et si prise d'otages il y avait, rien n'indique à l'heure qu'il est quel serait le nombre d'otages impliqués.
- Nathalie Martin-Brossard, pourrait-il y avoir des enfants parmi les otages ?
- Écoutez Bruno, rien ne nous permet d'affirmer à ce stade qu'il y aurait des enfants parmi les otages. Mais si tel était le cas, certains d'entre eux pourraient très bien souffrir d'asthme chronique ou de diabète. Auquel cas, ils nécessiteraient un suivi médical urgent. La situation serait préoccupante. Les parents que l'on imaginerait très choqués seraient alors immédiatement placés en cellule psychologique.
- Merci Nathalie. Nous vous retrouvons plus tard pour de plus amples suppositions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          401
le_Bisonle_Bison   15 novembre 2015
- Et comme par hasard c'est un auteur de BD... Je te les foutrais tous dans un charter moi et hop, direction Bruxelles.
- Non mais attends comment tu peux dire un truc pareil ?! C'est ignoble !!
- Amandine...
- Pour toi, tous les auteurs de BD ont pas leur carte du magasin, c'est ça ? Bonjour le cliché dégueulasse...
- Amandine, ne caractérise pas, ton père n'a pas dit ça...
- Je dis juste que voilà, à force...
- Putain mais t'es un gros facho en fait !
- Amandine ! On ne parle pas comme ça à son père !
- J'en ai rien à foutre ! J'en peux plus de vivre avec des vieux cons ! Vous pensez qu'à vous ! Tout ce qui vous intéresse c'est votre petite vie bourgeoise ! Vous vous êtes même pas aperçus que j'avais mis des lacets de couleurs différentes pour exprimer mon refus de cette société pourrie !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          421
CrossroadsCrossroads   09 décembre 2015
Mère éduquant son fils.

- Pierre-Kévin, où vas-tu?
- Je vais jouer dehors avec Jean-Hugo...
- Tu sais, ces temps-ci, je préférerais que tu restes dedans..
- Mais pourquoi?
- Avec ce voyou qui rôde...
Imagine qu'il te kidnappe et te séquestre dans une cave en te mettant des objets dans les fesses...
- Quoi comme objets?
- Bah je sais pas, des bouteilles de Perrier, par exemple...
- De 1,5L?
- Nooon, des petites de 33 cl...
- Aaah, tu m'as fait peur!
- Ah ah ah, non, quand même, 1,5L, t'imagines?...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5124
EspressoEspresso   09 septembre 2015
- Fais pas le con! Rends-toi et tout se passera bien!
- Je veux pas aller en prison! Mes filles vont trop me manquer! En plus j'ai une illus' à rendre pour lundi...
- Je te promets que t'iras pas en prison! Si tu te rends calmement, tu t'en tireras avec 25 min de karaoké grand max!
- Quoi?? Mais puisque je vous dis que je suis innocent!
- Du calme, mon garçon, du calme... Avec un peu de chance, ce sera des chansons faciles...
- Oui mais si c'est "Mon fils, ma bataille" de Balavoine?
- Il nous fait une crise de panique, on le perd... Du calme, garçon, écoute, c'est facile... Je me présente, je m'appelle Henri je voudrais bien réussir ma vie, être aiméééé....
- Vous bluffez, ça c'est "le chanteur"!
- Il a raison chef, ça c'est "le chanteur"
- " Mon fils ma bataille", le refrain est hyper dur!
- Mais non mon garçon, écoute... Les juges et les loiiiis, ça me fait pas peur, c'est mon fils ma bataille, fallait pas qu'elle s'en aille oh oh oh...
- Vous voyez, c'est super dur, c'est complètement faux!
- Il a raison chef, c'est faux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
marina53marina53   22 décembre 2015
Le flic: Rends-toi, on sait que tu es là !
Fabrice: ? Qu'est-ce que que ça ? La maison est cerclée de policiers !!!
(…) C'est sûrement des étudiants en hypokhâgne déguisés pour un bizutage... C'est classique...
(au flic) Vous êtes en hypokhâgne ?!
Le flic: Ne cherchez pas à gagner du temps en utilisant des mots qui existent pas ! On le connaît le coup !
Commenter  J’apprécie          423
Videos de Fabcaro (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Fabcaro
Fred Sandon - chronique BD - prix Hors les murs - Zai zai zai zai ©LaChaineNormande
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14368 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..