AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782352121169
Éditeur : 6 Pieds sous Terre Editions (21/05/2015)

Note moyenne : 4.39/5 (sur 964 notes)
Résumé :
Pour n'avoir pu présenté sa carte de fidélité au supermarché, un auteur de bandes dessinées est confronté à un vigile avec lequel il a une altercation. Il parvient à s'enfuir et sa traque par la police provoque une réaction en chaîne: les médias s'emballent, la sociétée se divise.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (214) Voir plus Ajouter une critique
carre
  30 octobre 2015
Voilà une BD qui devrait être rembourser par la Sécu. Page après page, on rit devant les malheurs de ce jeune père de famille devenu un fugitif et que toutes les polices recherchent. Et la l'imagination et le délire humoristique de Fabcaro fait feu de tout bois. Il en profite pour démolir avec une jubilation évidente notre société, égocentrique, paranoïaque, manipulée par les médias.
Chaque page nous offre une chute aussi désopilante que bien sentie. On rit franchement tout du long, tant son humour fait merveille.
Récompensé par le Prix "Quai des Bulles 2015", un bijou de BD malin, inventif, burlesque à découvrir de toute urgence. Merci Fabcaro.
Commenter  J’apprécie          1162
marina53
  22 décembre 2015
Au supermarché, au moment de passer à la caisse, Fabrice se rend compte qu'il a oublié sa carte de fidélité, restée dans son autre pantalon. La caissière appelle alors le service de sécurité. le vigile arrive aussitôt et demande au jeune homme de bien vouloir le suivre. Ce dernier le menace alors avec un poireau tandis que l'agent lui demande de se calmer. Fabrice s'enfuit en courant. La direction est aussitôt prévenue et la police arrive sur les lieux du crime. Les journalistes s'emparent de cette sombre affaire, des envoyés spéciaux sont dépêchés, des spécialistes prennent l'antenne en direct... Fabrice est devenu l'ennemi public n°1 !
L'on pourrait emprunter un titre de Stéphane de Groodt: "Bienvenue en absurdie" ! Fabcaro se met en scène dans ce road-movie complètement déjanté. Devenu l'homme le plus recherché de France, tout ça à cause d'une carte de fidélité non présentée, il n'a d'autre choix que de fuir. L'auteur dépeint les travers de la société: médias, conformisme, rumeur, racisme ordinaire... Même les auteurs de bande dessinée en prennent pour leur grade ! La mise en scène est dynamique à raison de presque une chute par page. C'est drôle, jouissif et finement vu. L'on pourra peut-être regretter un dessin minimaliste mais là finalement n'est pas l'essentiel.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          880
ninosairosse
  20 mars 2019
♫Elle m'a dit d'aller siffler là-haut sur la colline
De l'attendre avec un petit bouquet d'églantines
J'ai cueilli les fleurs et j'ai sifflé tant que j'ai pu
J'ai attendu, attendu, elle n'est jamais venue
Zai-zai-zai-zai
Zai-zai-zai-zai
Zai-zai-zai-zai
Zai-zai-zai-zai♫
-Joe Dassin - 1969 -
Oh oh
alors là chapeau !
oh oh
trop bien Fabcaro !
pour tous tes jeux de mots
Les juges et les lois
ça te fait pas peur
Ce qu'on peut dire sur toi
Avant de tous les chanteurs
c'était toi le plus grand
Autodérision
Manipule à Sion
Avec ton Humour Subtillarant
Viens avec moi, fêter ce nouveau Printemps.
5/5 +++++
Commenter  J’apprécie          884
Crossroads
  13 décembre 2015
Il a déconné le gars.
Se rendre à l'hypermarché du coin, se gaver de courses et prétexter un bête oubli de carte de fidélité avant de passer à la caisse. On y croit pas une seconde. Ça sent le bluff à plein nez Martoni. Manque de pot, le dirlo, pas vraiment joueur, esquive brillamment le piège d'une magnifique roulade arrière histoire de désamorcer une situation dangereusement périlleuse. Ne reste que la fuite pour notre anti-héros devenu dès lors l'ennemi public n°1.
Zaï, zaï, zaï, mais qu'il est bon ce Fabcaro !
Un maître-mot, le non-sens, l'absurde omniprésent.
Alors, effectivement, cela fait bien deux vocables mais y avait une promo chez Casto. Un acheté, un offert, alors moi, pas con, j'en profite.
On nage en pleine incohérence et c'est bon.
Les situations irrationnelles s'enchaînent à la vitesse d'un cheval aux pruneaux.
Il y a du Monty Python dans chaque planche, troupe que l'on imaginerait facilement s'approprier un tel délire.
On parcourt cette douce folie le sourire littéralement vissé aux lèvres.
Cherchez pas à résister, vous y viendrez.
Mieux, vous aussi, vous adorerez !
Manquait juste le terrible lapin tueur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          847
Ptitgateau
  01 janvier 2019
Mince ! j'irais même jusqu'à dire : « zuuuuuuuuuuuuuuuuut ! » j'ai aussi oublié ma carte de fidelité du commerçant chez qui je fais mes courses, je ne citerai pas son nom histoire de ne pas polluer ce site de pub. S'il y a des curieux qui voudraient vraiment savoir, je dirai juste que ça commence par I et que ça finit pas …ntermarché, mais c'est tout, je n'en dirai pas plus, même sous la torture.
Donc j'ai bel et bien oublié ma carte de fidelité hier, comme ce pauvre mec de la BD qui m'a fait hurler de rire, au grand désespoir de la famille qui s'est réunie en conseil pour prendre une grave décision : fermer les portes et me laisser seule dans le séjour.
N'empêche que notre héros, il défraie la chronique : lui, quand il a avoué avoir oublié sa carte de fidélité, il menaçait la caissière avec le poireau qu'il venait de reprendre sur la caisse, la direction est arrivée, le directeur l'a sommé de lâcher ce poireau sous peine de le voir faire une roulade arrière (oui vous avez bien lu … une roulade arrière !!!!).
Notre héros n'a donc plus le choix : la fuite est son seul salut ! La police est alertée, le fugitif fera l'objet d'un signalement dans les journaux télévisés et sur les espaces publics. Mais comment peut-on en arriver là ????? .
Alors ce que vous pouvez faire après lecture de ce texte de critique, c'est avant tout de vous munir de votre carte de fidélité pour courir à la librairie acheter un exemplaire de cette pépite à lire et à relire pour ce road movie de Fabcaro qui part d'un fait divers très sérieux pour se lancer dans une critique acerbe de notre société, se moquant ouvertement du milieu du journalisme, des conventions, proposant des dialogues plus que déjantés. Un livre hilarant que je suis bien contente d'avoir lu. Pis en plus, ça m'a fait une leçon, je n'oublierai plus ma carte avant de partir faire mes courses !
Lien : https://1001ptitgateau.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          6914

critiques presse (7)
Liberation   22 février 2016
Le road-trip hébété de Fabcaro a su toucher juste à l'heure des crispations sur les questions sécuritaires.
Lire la critique sur le site : Liberation
BDGest   19 janvier 2016
Au passage, il s’offre quelques menus plaisirs sur le microcosme de la bande dessinée, attention qui ne manquera pas de toucher - dans tous les sens du terme - les vrais amateurs !
Lire la critique sur le site : BDGest
BulledEncre   14 décembre 2015
Une histoire totalement improbable mais qui sonne juste malgré tout.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Telerama   09 décembre 2015
Dynamiteur talentueux, Fabcaro sait doser au gramme près critique sociale et éclats de rire, décryptages affûtés et trouvailles poétiques. Un vrai bonheur de lecture.
Lire la critique sur le site : Telerama
BoDoi   01 décembre 2015
Fabcaro signe avec Zaï Zaï Zaï Zaï (quel titre !) une des perles d’humour de l’année.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   01 juin 2015
Ce récit burlesque et absurde est aussi désopilant qu’intéressant. Quel magnifique exercice de style !
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Actualitte   21 mai 2015
C'est sur un rythme enlevé, jubilatoire, proche de celui de « Siffler sur la colline » que les pages défilent.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations et extraits (70) Voir plus Ajouter une citation
cecilitcecilit   03 juin 2020
- J'habite juste là, la grande maison blanche à 245 600€ que mon époux et moi avons fini de payer du fait de notre situation financière confortable. Tu as le temps de venir boire quelque chose ?
Commenter  J’apprécie          10
cecilitcecilit   03 juin 2020
- Chérie, j'ai une nouvelle à t'annoncer..
- ?..Tu m'inquiètes Stéphane...
- Voilà, hier je suis allé faire les courses, j'ai utilisé ma carte et nous ne sommes plus qu'à 37 points de l'appareil à raclette !
- Oooh Stéphane ! ..Parfois j'ai peur que tout ça ne soit qu'un rêve
Commenter  J’apprécie          00
cecilitcecilit   03 juin 2020
- Je propose qu'on boive un verre pour compenser une ambiance qui a du mal à prendre.
Commenter  J’apprécie          20
BazaRBazaR   24 mai 2020
— Je crois que ces incidents sont clairement et directement imputables à la politique sécuritaire par trop laxiste d'un gouvernement à la dérive...
Et je joins mon pouce et mon index pour donner du poids à mon propos.
— Vous joignez peut-être votre pouce et votre index mais moi je colle tous les doigts de mes deux mains.
— Vous n'avez pas le monopole de tous les doigts des deux mains collés, hop, regardez.
— Sil vous plaît, s'il vous plaît. Recentrons si vous le voulez bien le débat sur la main tenant mon menton dans une posture légèrement dissymétrique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
marina53marina53   22 décembre 2015
- Nous retrouvons sur place Nathalie Martois-Brossard. Nathalie, est-ce qu'on en sait un peu plus ?
- Écoutez, Bruno, non. Au moment où je vous parle, nous ne savons absolument pas ce qui se passe. Il pourrait très bien s'agir d'une prise d'otages mais nous n'avons aucune information dans ce sens pour l'instant. Et si prise d'otages il y avait, rien n'indique à l'heure qu'il est quel serait le nombre d'otages impliqués.
- Nathalie Martin-Brossard, pourrait-il y avoir des enfants parmi les otages ?
- Écoutez Bruno, rien ne nous permet d'affirmer à ce stade qu'il y aurait des enfants parmi les otages. Mais si tel était le cas, certains d'entre eux pourraient très bien souffrir d'asthme chronique ou de diabète. Auquel cas, ils nécessiteraient un suivi médical urgent. La situation serait préoccupante. Les parents que l'on imaginerait très choqués seraient alors immédiatement placés en cellule psychologique.
- Merci Nathalie. Nous vous retrouvons plus tard pour de plus amples suppositions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          451
Videos de Fabcaro (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Fabcaro
Walter Appleduck, tome 2
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15975 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..