AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Virtuoses (19)

caro64
caro64   30 mars 2013
Je n’ai vu jusqu’à présent que vos villes. L’Amérique est un beau et grand pays. Grand, je veux dire vaste. Ce qui m’intrigue, c’est que ces millions de kilomètres carrés, votre première richesse, aient si peu d’effet sur les mentalités. Ici, comme ailleurs, c’est le petit qui domine dans les têtes.


Commenter  J’apprécie          90
ladesiderienne
ladesiderienne   24 avril 2013
La vie lui avait appris à transcender les vicissitudes objectives en décisions courageuses, voire en réussites personnelles.
- Vous savez ce que disait Cocteau ? "Puisque ces mystères me dépassent, feignons d'en être l'organisateur."
Commenter  J’apprécie          80
ladesiderienne
ladesiderienne   13 octobre 2012
La mort, il est vrai, confère aux auteurs disparus un surcroît de légitimité qui les rend plus recevables, même par ceux que la poésie peine à charmer. Vivant, le poète a parfois du mal à faire oublier son encombrante, pitoyable personne, le courant passe mieux s'il n'est plus là.
Bref, amis poètes, vous savez ce qu'il vous reste à faire.
Commenter  J’apprécie          50
ladesiderienne
ladesiderienne   15 octobre 2012
C'est donc bien un miroir déformant que l'Amérique nous tend et l'image de nous qui s'y révèle est tout sauf gratifiante.
La conclusion s'imposait, une lapalissade : il ne serait jamais Américain. Les mois, les années n'y changeraient rien, quelque chose en lui refusait aussi bien le mode de vie, son cortège d'hypocrisies larvées, que les paysages urbains dominés par le culte de l'automobile, les gens - au cœur dur sous la religiosité chantante - le parler promis à dominer l'univers, bien qu'il fût la plus monstrueuse altération que l'anglo-saxon eût subie.
Combien d'artistes, condamnés par la guerre et l'exil, à devenir américains en ont souffert jusqu'à leur mort : Von Stroheim, Bartok, Nabokov et tant d'autres.
Commenter  J’apprécie          40
ladesiderienne
ladesiderienne   13 octobre 2012
Mais bon, Waltman n'en ressentait pas moins, à cet instant-là, une sorte d'innocente jubilation d'ahuri à être là, dans ce grand brassage bruyant et bigarré d'humains et de machines en mouvement, sentiment déjà éprouvé dans d'autres métropoles mondiales au sortir de l'habituelle léthargie qu'entraine le décalage horaire. Innocente, car il n'y était pour rien, ce qui se passait là ne demandait aucune approbation, ne méritait aucune réprobation, échappait en somme à toute forme d'appréciation critique, c'était simplement absurde, monstrueux et beau.
Commenter  J’apprécie          30
dancingbrave
dancingbrave   07 novembre 2012
(Après les attentas du 11 septembre)
Il cherche en vain une explication à tout. Mais rien, aucun sens, vaudrait tellement mieux commencer vieux et finir enfant.
Commenter  J’apprécie          20
dancingbrave
dancingbrave   07 novembre 2012
Vous ne lisez pas les journaux à ce que je vois ? Je ne vous le reprocherai pas, jeune fille. On ne fait que se gâter l’âme à suivre l’actualité.
Commenter  J’apprécie          20
dancingbrave
dancingbrave   07 novembre 2012
Sa femme Jessye, la cinquantaine très mûre, avait été jolie et croyait toujours l’être, ayant dépensé des fortunes pour le rester. Mais la désolante succession de chirurgiens jouvenceurs qui s’étaient attaqués au problème lui avaient, en fait d’esthétique, tant trafiqué la face qu’elle ressemblait à une professionnelle sur le retour qui eût conservé les stigmates de tabassages anciens et répétés. Ils avaient même réussi à diminuer son nez, sa fierté de jeune starlette à l’époque où elle avait connu et enjôlé Dexter, jusqu’à en faire une paire de trous sans chair attendant une prise électrique.
Commenter  J’apprécie          20
dancingbrave
dancingbrave   07 novembre 2012
Il était un peu en avance, pris place dans le vaste hall, muni de l’inévitable gobelet réglementaire en carton rempli d’un café brûlant très étendu. Que faut-il penser d’un pays, la nation la plus puissante du monde, incapable d’offrir un café convenable à ses sujets comme à ses visiteurs ?
Commenter  J’apprécie          20
dancingbrave
dancingbrave   07 novembre 2012
J’aime bien me taire avec vous
Commenter  J’apprécie          20




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





    Quiz Voir plus

    Quelle guerre ?

    Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

    la guerre hispano américaine
    la guerre d'indépendance américaine
    la guerre de sécession
    la guerre des pâtissiers

    12 questions
    1661 lecteurs ont répondu
    Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre