AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de 1967fleurs


1967fleurs
  11 juin 2017
C'est avec Sex and the city…. que mon aventure a commencé…

J'aime cet auteur Marie de Hennezel et me voilà partie à ma librairie chercher son dernier opus : Sex and the Sixty !

La vendeuse ne l'avait pas, j'avais vraiment franchement l'air de la gonfler face à ma pugnacité.

Elle passe le relai à une collègue. Il m'est commandé en livre d'occasion…. ? Je suis dans le cosmos…Quelques jours plus tard, je retourne le chercher, en achetant évidemment d'autres livres et ne m'aperçoit pas qu'il y a un souci… Fleur, colchique dans les prés….j'ai dans les mains Sex and the city et suis arrivée chez moi….je retourne après avoir pris en photo la première de couverture sur Babelio….non mais pour qui elle me prend, je ne suis pas une.... perruche !

Enfin, c'est l'anecdote qui en dit long, sur notre société où un grand nombre de femmes et d'hommes se livrent à une sexualité débridée, consumériste, se prenant pour des adolescents, que l'on suggère partout, à travers les vêtements, la publicité, les sites de rencontres… « la génération du baby boom est libre et recherche une vie affective et sexuelle qu'elle espère meilleure que ce qu'elle a eue jusqu'alors » P39

Alors, comme le dit si bien Jlmyr, amie babeliote, dans sa critique, Marie de Hennezel a pour habitude de parler de la mort, nous parle de l'amour et aborde au fil des chapitres la sexualité, le plaisir…. et plus particulièrement après 60 ans.

Dans une écriture élégante qui la caractérise, pas du tout ringarde, elle s'appuie sur de nombreux témoignages d'hommes et de femmes qu'elle a rencontrés qui sont éloquents, surprenants, porteurs d'espoir.

Elle a aussi rencontré Eric Emmanuel Schmitt qui lui déclare notamment «que nous ne sommes pas libres de désirer. La seule, liberté que l'on ait, c'est celle d'accepter ou pas d'aimer celui ou celle que l'on désire. L'amour et le désir sont deux pays différents. On sait bien que dans un couple on peut continuer à s'aimer sans pour autant continuer à se désirer (….), il faut une stratégie d'insécurité…. Car la proximité rassurante use le désir. Il faut pratiquer « le sentiment de la première fois ».

Macha Méril, elle lui confesse qu'après 60 ans qu'elle n'a jamais eu autant de plaisir, ni une jouissance aussi profonde, qu'il s'agit d'une question d'abandon…elle mêle le corps, l'âme, l'esprit…

En fait, elle nous parle de nous….quelque soit notre âge, tout est possible et nous emmène dans d'autres voies érotiques…dans une sexualité différente, plus sensuelle, plus tendre, moins sauvage… nous embarque aussi dans son voyage tantrique, mais aussi « le tao de l'art d'aimer » en se référant à Jolan Chang..

Les modifications du corps liés à l'âge de la maturité ne nous privent donc pas de la haute jouissance selon le philosophe Misrahi, et se permet de dire que le ravissement charnel lorsqu'il est conscient, gagne en richesse et significations…

Marie de Hennezel aborde beaucoup d'autres aspects dans les détails, répond à travers ce livre très bien écrit à de nombreuses questions, donne des pistes de réflexions, sans préjugés sur les hommes, les femmes, s'appuie sur des références littéraires, mais je vous laisse découvrir ce livre savoureux, car dans cette lecture, il s'agit là bien d'une question d'intimité….
Commenter  J’apprécie          4721



Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Ont apprécié cette critique (44)voir plus