AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 222115665X
Éditeur : Robert Laffont (19/03/2015)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :


La sexualité et l'amour ne sont pas le monopole de la jeunesse ! La persistance d'une vie amoureuse érotique, quand on avance en âge, demande une évolution de la sexualité. La qualité de la relation compte évidemment beaucoup.

Prendre son temps, en laisser à l'autre, explorer une sexualité plus sensuelle, plus ludique, où l'émotion et l'intimité occupent une large place. Savoir prendre le plaisir tel qu'il est, tel qu'il vient, et... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
1967fleurs
  11 juin 2017
C'est avec Sex and the city…. que mon aventure a commencé…
J'aime cet auteur Marie de Hennezel et me voilà partie à ma librairie chercher son dernier opus : Sex and the Sixty !
La vendeuse ne l'avait pas, j'avais vraiment franchement l'air de la gonfler face à ma pugnacité.
Elle passe le relai à une collègue. Il m'est commandé en livre d'occasion…. ? Je suis dans le cosmos…Quelques jours plus tard, je retourne le chercher, en achetant évidemment d'autres livres et ne m'aperçoit pas qu'il y a un souci… Fleur, colchique dans les prés….j'ai dans les mains Sex and the city et suis arrivée chez moi….je retourne après avoir pris en photo la première de couverture sur Babelio….non mais pour qui elle me prend, je ne suis pas une.... perruche !
Enfin, c'est l'anecdote qui en dit long, sur notre société où un grand nombre de femmes et d'hommes se livrent à une sexualité débridée, consumériste, se prenant pour des adolescents, que l'on suggère partout, à travers les vêtements, la publicité, les sites de rencontres… « la génération du baby boom est libre et recherche une vie affective et sexuelle qu'elle espère meilleure que ce qu'elle a eue jusqu'alors » P39
Alors, comme le dit si bien Jlmyr, amie babeliote, dans sa critique, Marie de Hennezel a pour habitude de parler de la mort, nous parle de l'amour et aborde au fil des chapitres la sexualité, le plaisir…. et plus particulièrement après 60 ans.
Dans une écriture élégante qui la caractérise, pas du tout ringarde, elle s'appuie sur de nombreux témoignages d'hommes et de femmes qu'elle a rencontrés qui sont éloquents, surprenants, porteurs d'espoir.
Elle a aussi rencontré Eric Emmanuel Schmitt qui lui déclare notamment «que nous ne sommes pas libres de désirer. La seule, liberté que l'on ait, c'est celle d'accepter ou pas d'aimer celui ou celle que l'on désire. L'amour et le désir sont deux pays différents. On sait bien que dans un couple on peut continuer à s'aimer sans pour autant continuer à se désirer (….), il faut une stratégie d'insécurité…. Car la proximité rassurante use le désir. Il faut pratiquer « le sentiment de la première fois ».
Macha Méril, elle lui confesse qu'après 60 ans qu'elle n'a jamais eu autant de plaisir, ni une jouissance aussi profonde, qu'il s'agit d'une question d'abandon…elle mêle le corps, l'âme, l'esprit…
En fait, elle nous parle de nous….quelque soit notre âge, tout est possible et nous emmène dans d'autres voies érotiques…dans une sexualité différente, plus sensuelle, plus tendre, moins sauvage… nous embarque aussi dans son voyage tantrique, mais aussi « le tao de l'art d'aimer » en se référant à Jolan Chang..
Les modifications du corps liés à l'âge de la maturité ne nous privent donc pas de la haute jouissance selon le philosophe Misrahi, et se permet de dire que le ravissement charnel lorsqu'il est conscient, gagne en richesse et significations…
Marie de Hennezel aborde beaucoup d'autres aspects dans les détails, répond à travers ce livre très bien écrit à de nombreuses questions, donne des pistes de réflexions, sans préjugés sur les hommes, les femmes, s'appuie sur des références littéraires, mais je vous laisse découvrir ce livre savoureux, car dans cette lecture, il s'agit là bien d'une question d'intimité….
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          4621
Titania
  01 août 2015
Marie de Hennezel pose sur tous ceux qu'elle rencontre un regard plein d'empathie, et sait révéler toutes les nuances d'une question anthropologique au carrefour de la biologie et des sciences sociales. C'est sur la sexualité des séniors que porte son étude, un sujet pas vraiment abordé par ses confrères et un peu à contre courant d'une société atteinte de jeunisme, qui ne veut pas voir et savoir. Mais comme on est un peu nombreux dans cette tranche d'âge, et qu'on sait très bien que le désir survit à la diminution dramatique de nos oestrogènes et...de la testostérone de ces messieurs, à croire que c'est inscrit ailleurs que dans les hormones, un bouquin sur le sujet est quand même aussi intéressant que la première étude de Masters et Johnson ou bien le rapport Hite qui ont fait date en sexologie. Comme c'est la loi du genre, l'auteur réalise de nombreux entretiens de personnes entre 60 et 99 ans et s'appuie sur la littérature disponible. Elle en tire un propos nuancé, laisse la parole à ses témoins qui évoquent leur sexualité avec bonheur, et confirment tout ce dont vous aviez l'intuition dans votre vie de tous les jours...les corps changent, les sensations sont différentes, le contact physique toujours aussi agréable, mais vous avez pris l'habitude de prendre votre temps, de davantage échanger dans la tendresse et dans l'écoute de l'autre...il faut juste ne plus chercher à avoir une sexualité de jeune. L'érotisme se décline alors en toutes sortes de possibles et de caresses à explorer. Marie de Hennezel pose sur les hommes en perte de repères sur leur virilité un regard bienveillant, et leur suggère autre chose que le Viagra. Elle tient compte de ceux qui renoncent avec soulagement ou choix à toute relation sexuelle. Elle va jusqu'à étudier les philosophies orientales, le tantrisme et le taoïsme pour leurs apports importants, et ce chapitre est fort intéressant pour apprendre à développer la « sexualité lente ». « Nous n'avons pas un corps, nous sommes des corps », dit-elle en substance, à partir de ce simple constat, prenons soin de nous, soyons ouverts aux autres, à tout ce que peut offrir la vie, la sexualité épanouie à n'importe quel âge est sans aucun doute la résultante de la qualité de notre rapport au monde.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          323
Jmlyr
  03 mai 2017
Marie de Hennezel , plutôt connue comme spécialiste de la Mort deviendrait-elle spécialiste de l'Amour ?
C'est un livre tout à fait intéressant ,qu'elle a écrit après avoir recueilli des témoignages de couples vieillissant, et si Macha Méril en est un des témoins connus , d'autres bien anonymes lui ont livré de jolies paroles. Loin des médias qui disent parfois n'importe quoi, l'amour est une valeur multidimensionnelle, et qui s'exprime de mille façons, que l'on soit jeune ou vieux, et personne n'a rien à dire, chacun doit pouvoir faire ce qu'il veut, s'endormir dans des gestes voluptueux ou aller jusqu'à l'étreinte intime. Nul ne fait moins bien ou mieux que son voisin, le tabou à la vie dure, et ce livre devrait être lu par les jeunes, voilà mon opinion!
Commenter  J’apprécie          205
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
1967fleurs1967fleurs   10 juin 2017
La révolution narcissique, c'est celle que Woody Allen définit ainsi : "Je ne me regarde plus jamais dans la glace, car c'est désespérant, je regarde à l'intérieur de moi parce qu'à l'intérieur je suis jeune". C'est aussi valable pour les femmes (....) je me fiche pas mal de voir mon corps vieillir, me dit une amie de mon âge, je me sens bien à l'intérieur. Cette femme là cherche d'abord à être bien avec elle-même, à se faire du bien. Elle a compris que les changements de son corps n'ont rien à voir avec la force de son désir. Elle estime plus important d'être radieuse que ridée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          378
JmlyrJmlyr   02 mai 2017
Chaque fois qu'ils ont besoin de parler de ce qui ne va pas dans leur couple, ils prennent rendez-vous. Ils s'assoient l'un en face de l'autre, se prennent les mains, se regardent dans les yeux. La posture est celle du don et de l'accueil. Ils se donnent l'un à l'autre. La posture elle-même montre qu'aucun des deux n'est dans le jugement . Celui qui a quelque chose à exprimer parle, sachant qu'il ne sera pas interrompu. Sa parole est accueillie. Et ce qui est dit va faire son chemin dans les heures ou les jours qui viennent. Ce rituel très intime a ses règles.Celui qui écoute accueille mais ne répond pas, ne se justifie pas, ne juge pas. S'il a vraiment besoin de parler, il demande à l'autre s'il l'autorise à lui répondre. Cette façon de faire intime le respect. Ce n'est ni une discussion, ni un règlement de comptes.Ce rituel leur fait beaucoup de bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          113
1967fleurs1967fleurs   10 juin 2017
On peut être en couple et se sentir libre. Non pas d'aller ailleurs, dans le sens où on l'entend d'ordinaire. Avoir un amant ou une maîtresse. Non, on peut avoir cette liberté intérieure et un des aspects de cette liberté et de savoir s'échapper en pensée.... Pour vivre cela à deux, il faut savoir s'ennuyer ensemble. J'aime l'apologie de l'ennui qui est faite ici.....(...) c'est par cet exercice invisible, cette nage intérieure qu'on se possède soi-même...être capable d'évoluer en soi-même. Non pour évoluer comme on évolue dans une carrière, non pas progresser dans une voie tracée par d'autres, mais évoluer de manière imprévisible, comme un banc de poisson dans la mer, ce qui suppose l'existence d'un monde intérieur" (Le goût de la vie commune) de Claude Habib
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
JmlyrJmlyr   03 mai 2017
La sexualité des âgés restera sans doute longtemps encore taboue, peut-être même toujours, pour une raison sans doute plus inconsciente que culturelle. De même que les enfants ne peuvent imaginer leurs parents en train de faire l'amour, de même les jeunes ne peuvent se représenter la sexualité des plus âgés. C'est sans doute la raison pour laquelle la sexualité est si mal perçue dans les maisons de retraite.

Pourtant, et les ministres en charge des personnes âgées ne cessent de le répéter, année après année, le droit à la vie privée, et donc à l'intimité, fait partie des droits fondamentaux des personnes.
Ne pas respecter la sexualité des personnes âgées est tout simplement une maltraitance.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JmlyrJmlyr   01 mai 2017
Pour faire l'amour, il faut être deux. Et bien des femmes au-delà de 60ans se retrouvent seules, après un divorce ou un veuvage. Elles ne portent pas, comme les grands-mères d'autrefois, un petit ruban noir autour du cou, appelé alors un "je ne baise plus", mais c'est tout comme. Mis à part celles que les hommes n'intéressent plus du tout et qui se sentent même soulagées de ne plus être obligées de faire l'amour, celles qui trouvent "cette gymnastique bien compliquée", et sont tout à fait satisfaites d'avoir tiré un trait sur leur vie sexuelle, il y a toutes celles chez qui le désir n'est pas mort du tout. Elles aimeraient, dans leur for intérieur, rencontrer un nouvel amant, à défaut d'un compagnon de vie. Et pourtant, elles n'en rencontrent pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Marie de Hennezel (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie de Hennezel
Marie de Hennezel - Croire aux forces de l'esprit
autres livres classés : sexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'érotisme en littérature

Lequel de ces romans de Diderot, publié anonymement, est un roman libertin ?

Le Neveu de Rameau
Les Bijoux indiscrets
Le Rêve de D'Alembert
La Religieuse

6 questions
287 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature libertine , érotisme , érotiqueCréer un quiz sur ce livre