AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.8 /5 (sur 30566 notes)

Nationalité : Belgique
Né(e) à : Sainte-Foy-lès-Lyon , le 28/03/1960
Biographie :

Éric-Emmanuel Schmitt est un écrivain et réalisateur français naturalisé belge.

Normalien, agrégé de philosophie, docteur, il s’est d’abord fait connaître au théâtre avec "Le Visiteur", cette rencontre hypothétique entre Freud et peut-être Dieu. Rapidement, d’autres succès ont suivi : "Variations énigmatiques", "Le Libertin", "Hôtel des deux mondes", "Petits crimes conjugaux", "Mes Évangiles", "La Tectonique des sentiments"… Plébiscitées tant par le public que par la critique, ses pièces ont été récompensées par plusieurs Molière et le Grand Prix du théâtre de l’Académie française. Son œuvre est désormais jouée dans plus de quarante pays.

Il écrit le "Cycle de l’Invisible", six récits qui rencontrent un immense succès aussi bien sur scène qu’en librairie. Une carrière de romancier, initiée par "La Secte des égoïstes", absorbe une grande partie de son énergie depuis "L'Évangile selon Pilate", livre lumineux dont "La Part de l’autre" se veut le côté sombre. Depuis, on lui doit "Lorsque j’étais une œuvre d’art", une variation fantaisiste et contemporaine sur le mythe de Faust et une autofiction, "Ma Vie avec Mozart", une correspondance intime et originale avec le compositeur de Vienne et "Les perroquets de la place d'Arezzo".

Deux recueils de nouvelles furent publiés récemment: "Odette Toulemonde et autres histoires", huit destins de femmes à la recherche du bonheur, est inspiré par son premier film tandis que "La Rêveuse d'Ostende" est un bel hommage au pouvoir de l'imagination.

En septembre 2019, paraît « Journal d’un amour perdu », qui comme « La Nuit de feu » est un récit personnel et intime.

Grand amateur de musique et mélomane, il a également signé la traduction française des "Noces de Figaro" et de "Don Giovanni". Il est naturalisé belge en 2008.

Multi-récompensé, que ce soit en France ou à l'étranger, il est devenu un des auteurs francophones les plus lus et les plus représentés dans le monde. Début janvier 2016, il fait son entrée dans le jury Goncourt.
+ Voir plus
Source : www.eric-emmanuel-schmitt.com
Ajouter des informations

Dossier et informations sur cet auteur

Pourquoi lire Eric-Emmanuel Schmitt ?



Dramaturge, nouvelliste, romancier et réalisateur, Eric-Emmanuel Schmitt, dont l’œuvre est traduite dans une quarantaine de langues et jouée dans davantage de pays encore, est l’un des auteurs francophones contemporains les plus lus au monde. Écrivain philosophe à l’écriture fluide et directe, il met sa plume au service de thèmes intemporels comme la foi ou la quête du bonheur, et sait mieux que personne donner présence aux figures mythiques les plus polaires. Touche à tout par excellence, il s’adonne aujourd’hui tant à la bande dessinée qu’à la musique, tout en poursuivant son activité d’écrivain.
Entre un père champion de boxe française et une mère championne de course à pieds, Eric-Emmanuel Schmitt aurait pu choisir le sport. D’ailleurs, élevé dans la joie au sein d’une famille aimante, le jeune Schmitt pense qu’il n’aime pas lire. Pourtant, c’est très vite qu’il ressent envers la littérature un enthousiasme qu’il ne peut nier. Accompagné par sa mère à une représentation de Cyrano de Bergerac à Lyon, le jeune Schmitt ressort du spectacle ému aux larmes. Au sortir de la pièce, les yeux rivés sur l’une des affiches de la pièce qu’il vient de voir, il annonce fermement à sa mère : “ je veux être comme le monsieur sur l’affiche”, pointant du doigt non pas le personnage au long nez, mais bien son auteur, Edmond Rostand. Comme prévu, ses premiers écrits ne se font pas attendre : le jeune homme écrit son premier livre à onze ans et une pièce à seize, intitulée “Grégoire ou pourquoi les petits pois sont-ils verts ?”, une satire sur l'éducation sexuelle. Déjà fort exigeant, ce passionné des aventures d’Arsène Lupin reste cependant mécontent de son travail et préfère remettre ses ambitions d'écrivain à plus tard. Rien ne suffit d’ailleurs à l’adolescent quand il s’agit d’intellect : langues, musique, dessin, théâtre, musique : Eric-Emmanuel Schmitt dévore la culture autant qu’il le peut. En attendant de pouvoir vivre de sa plume, le jeune Eric-Emmanuel, qui se découvre peu à peu grâce à la philosophie, se met à travailler son style avec ardeur et ambition. Étudiant à Lyon au prestigieux lycée du Parc, il intègre ensuite l'École normale supérieure de la rue d’Ulm en philosophie jusqu’en 1985 où il obtient l’agrégation. Sa thèse, intitulée “Diderot et la métaphysique”, sera publiée en 1997.

L’année 1991 sonne le début d’un fulgurant succès pour Eric-Emmanuel Schmitt. La Nuit de Valognes, sa première pièce, propose une variation moderne sur le mythe de Don Juan. Triomphante, elle est celle qui le révèle au grand public en France, avant d’être rapidement reprise en Angleterre. Soutenu par la critique, Schmitt propose une seconde pièce dès 1944, Le Visiteur, qui lui vaut trois prix lors de la Nuit des Molières la même année. Hypothétique rencontre entre Freud et Dieu, ce récit devenu un classique du répertoire international, lui permet, grâce à l’ampleur de son retentissement, de quitter son poste de maître de conférence en philosophie afin de se consacrer entièrement à l’écriture. La décennie 90 sera ponctuée de plusieurs autres succès pour l’écrivain, parmi lesquels Variations énigmatiques, mis en scène avec Alain Delon et Francis Huster, ainsi que Frédérick ou le Boulevard du crime en 1998.

Dans les années 2000, l’écrivain effectue un tournant littéraire et s’essaye aux romans et nouvelles. Pourquoi un tel renouveau ? C’est une expérience mystique, la première, qui change notre écrivain athée en romancier croyant. Alors qu’il traverse le Sahara, Schmitt s’égare et passe trente-six heures sans boire ni manger. Grisé par une telle expérience, il contemple les étoiles et est alors saisi par le sentiment de ne faire qu’un avec l’univers, d’être habité par une force qui le dépasse. Cette découverte de la foi est le sujet de L`Evangile selon Pilate - Journal d`un roman volé, un roman publié peu de temps après cette expérience et qui triomphe une nouvelle fois auprès de la critique. A cette période il rédige également La Part de l`autre, une uchronie dans laquelle Adolf Hitler intègre l'École des Beaux arts de Vienne, changeant ainsi l’avenir du monde du tout au tout. Du côté des nouvelles, on retiendra Odette Toulemonde et autres histoires, porté à l’écran quelques années plus tard avec Catherine Frot et Albert Dupontel. Comme le livre, le film fera le tour d'Europe, rencontrant un incroyable succès. Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran est publiée l’année suivante. Aujourd’hui considérée comme un incontournable de la littérature française contemporaine, la pièce est vendue en 2004 à plus de 250 000 exemplaires en France et 300 000 en Allemagne. Cette oeuvre est partie intégrante du Cycle de l’Invisible, une série de récits traitant chacun d’une religion. Lu par des millions de lecteurs de toutes générations, le cycle rencontre un immense succès dépassant largement le monde francophone.

Eric-Emmanuel Schmitt n’est pas de ceux qui s’endorment sur leurs lauriers. Alors qu’il aurait pu se contenter de son succès, l’écrivain est sans cesse à la recherche de nouveaux modes d’expression. C’est d’ailleurs lui qui réalise l’écriture scénaristique des adaptations de ses oeuvres. Après son aventure romanesque, il s’attaque à l'auto-fiction avec Ma vie avec Mozart, publiée simultanément dans 8 pays avant d’être mise en scène en musique. Curieux, il ouvre en permanence de nouvelles portes et évoque notamment sa passion pour Georges Bizet et Carmen en faisant ses débuts à l’Opéra National de Paris dans Le Mystère Bizet. En 2012, Eric-Emmanuel Schmitt prend la direction du théâtre Rive Gauche, dans le 14ème arrondissement, en association avec le producteur et comédien Bruno Metzger, qu’il ouvre avec la représentation du Journal d`Anne Frank. Désormais directeur artistique, Schmitt monte sur les planches de son institution quelques années plus tard pour interpréter L'élixir d’amour, une adaptation de son premier roman épistolaire, accompagné de la danseuse Marie-Claude Pietragalla. La consécration arrive enfin pour cette oeuvre multiforme qu’est celle d’Eric-Emmanuel Schmitt, lorsque l’Académie royale de la langue et de la littérature françaises de Belgique l’élit académicien en 2012. Schmitt siège désormais sur le fauteuil 33, occupé auparavant par nuls autres que Colette et Jean Cocteau.

Plébiscité tant par le public que par la critique, Eric-Emmanuel Schmitt est aujourd’hui l’auteur le plus étudié au collège comme au lycée, et ce, bien au delà des frontières du monde francophone. Capable d’expliquer le mystère de la foi comme de réécrire l’histoire, cet écrivain touche à tout sait enrichir son propos littéraire d’une culture philosophique sans cuistrerie aucune, à la manière d’un Michel Tournier. Auteur des plus prolifiques de notre temps, Eric-Emmanuel Schmitt s’est définitivement élevé au rang d’incontournable.

Le saviez-vous ?



• Pour améliorer son style, il se livre avec ferveur à des exercices de réécriture et de pastiche, en particulier de Molière.

• Réalisant un rêve d’enfant, il publie en septembre 2013, chez Dupuis, sa première bande dessinée, Les aventures de Poussin 1er, tome 1 : Cui suis-je ?, croquées par le célèbre Janry

• Passionné de musique, il a traduit en français Les Noces de Figaro de Mozart et achève la traduction de Don Giovanni

• Pour tenir face à cette boulimie de travail, l'auteur avoue nager au moins deux kilomètres par jour

• Eric-Emmanuel Schmitt est l'auteur le plus étudié dans les collèges et les lycées. Oscar et la dame rose est classé premier devant L`Etranger et Inconnu à cette adresse.

• Toutes ses œuvres en français sont éditées par Albin Michel

• Il a obtenu la naturalisation belge en 2008

Chronologie



28/03/1960 : Naissance d’Eric-Emmanuel Schmitt en Rhone-Alpes

1985 : Obtention de l’agrégation de philosophie

1991 : Parution de sa première pièce de théâtre : La Nuit de Valognes

2000 : Publication de L`Evangile selon Pilate - Journal d`un roman volé

2001 : Il obtient le Grand Prix du Théâtre de l’Académie française pour l'ensemble de son œuvre et publie Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran

2002 : Parution de sa plus célèbre pièce Oscar et la dame Rose

2007 : Il rédige le scénario d’Odette Toulemonde, adapté au cinéma la même année avec Catherine Frot et Albert Dupontel

2009 : Adaptation par Schmitt lui-même d’Oscar et la dame rose

2010 : Il obtient le Prix Goncourt de la nouvelle pour Concerto à la mémoire d`un ange

2012 : Il est élu à L’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique à la succession d'Hubert Nyssen

2013 : Parution de sa première bande dessinée Les aventures de Poussin 1er

2014: Un opéra est créé à partir de son texte Oscar und die Dame in rosa par Fabrice Bollon à Freiburg

Influences littéraires



Le théâtre philosophique, bien que né pendant la Seconde Guerre s’est développé à l’époque de la Libération avec notamment Albert Camus et Jean-Paul Sartre, donnant dès lors naissance à des pièces davantage discursives, dont Eric-Emmanuel Schmitt est l’un des directs héritiers. Ce courant est l’un de ceux qui ont largement contribué à démocratiser l’exercice philosophique en le déplaçant sur scène.

De par les tendances philosophiques mises en scène dans son écriture, Eric-Emmanuel Schmitt est souvent rattaché à la figure de Jean-Paul Sartre, avec qui il partage un certain goût pour des sujets liés à la condition humaine, comme la liberté, la responsabilité ou encore l’existence divine. On a notamment souvent comparé Le Visiteur de Schmitt avec le Huis clos Sartre, où l’espace joue un rôle actif en poussant les personnages à agir et à s’ouvrir. Grands philosophes de leurs époques, Sartre et Schmitt considèrent le théâtre comme un bon moyen d’expression de leurs pensée. Les divergences entre les dramaturges se révèlent au-delà de ces considérations sur l’art théâtral en lui même. D’ordre plus théorique, leurs dissensions portent sur la nature de l'existentialisme qu’ils exposent dans leurs oeuvres. Alors que Sartre exclut fondamentalement l’existence divine, Schmitt la discute et résume la liberté humaine à une volonté divine.

Ils ont dit d’Eric-Emmanuel Schmitt…



Fabienne Pascaud : “Un véritable conteur caméléon.”
Blaise de Chabalier : “Schmitt ne juge pas ses personnages. Il se contente de les comprendre. Ce qu'il fait avec finesse.”
Jean Rémi Barland : "Eric-Emmanuel Schmitt possède l'art du dialogue, autant que celui du portrait."
Lire la suite

étiquettes
Videos et interviews (90) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
L'émission intégrale : https://www.web-tv-culture.com/emission/eric-emmanuel-schmitt-journal-d-un-amour-perdu-51621.html On ne présente plus Eric-Emmanuel Schmitt. Romancier, homme de théâtre, philosophe, il fait indéniablement partie de la vie littéraire et culturelle française mais sa relation aux lecteurs va bien au-delà. Très présent dans les librairies et les salons, on le voit aussi sur scène portant ses propres textes comme « M. Ibrahim et les fleurs du Coran » ou « Mme Pilynska et le secret de Chopin ». Ses livres se sont vendus à plusieurs millions d?exemplaires à travers le monde, qu?il s?agisse de romans, de nouvelles ou d?ouvrages prenant place dans son cycle de l?invisible. Citons notamment « Le monde selon Pilate », « Oscar et la dame rose » ou encore « Les perroquets de la place d?Arezzo » et « Ulysse from Bagdad ». Pudique, Eric-Emmanuel Schmitt ne se livre pas beaucoup dans ses livres invitant plutôt le lecteur à une introspection à travers chacune des histoires qu?il invente. Toutefois, il a partagé son expérience de la religion dans « La nuit de feu », expliquant comment il est devenu selon ses propres mots « un agnostique croyant ». Avec son nouveau titre « Journal d?un amour perdu », Eric-Emmanuel Schmitt réitère ce besoin de livrer une partie de lui-même. « Maman est morte ce matin et c?est la première fois qu?elle me fait de la peine ». Et l?auteur de nous faire partager son quotidien depuis la disparition de sa mère. Comme à un journal intime, Eric-Emmanuel raconte son désespoir, sa tristesse, sa résignation, le regard des autres, les mille et un détails à régler lors de la disparition d?un proche et le gouffre qui s?est ouvert devant lui face à cette absence. Et puis, au fil des pages, il nous parle d?amour, de résilience, de lumière et on referme le livre les larmes aux yeux mais le c?ur gonflé à bloc. C?est triste et joyeux à la fois, tendre et sans pathos, tragique et drôle, c?est la vie comme elle s?impose à nous. Quand l?expérience de la mort se transforme en une formidable leçon de vie « Journal d?un amour perdu » d?Eric-Emmanuel Schmitt est publié chez Albin Michel.
+ Lire la suite
Podcasts (1)

Citations et extraits (5880) Voir plus Ajouter une citation
isabiblio   28 avril 2010
Oscar et la dame rose de Eric-Emmanuel Schmitt
Si je m'intéresse à ce que pensent les cons, je n'aurai plus de temps pour ce que pensent les gens intelligents.
Commenter  J’apprécie          3423
Marielino   03 septembre 2009
Oscar et la dame rose de Eric-Emmanuel Schmitt
J'ai essayé d'expliquer à mes parents que la vie, c'était un drôle de cadeau. Au départ, on le surestime, ce cadeau: on croit avoir reçu la vie éternelle. Après, on le sous-estime, on le trouve pourri, trop court, on serait presque prêt à le jeter. Enfin, on se rend compte que ce n'était pas un cadeau, mais juste un prêt. Alors on essaie de le mériter. Moi qui ai cent ans, je sais de quoi je parle. Plus on vieillit, plus faut faire preuve de goût pour apprécier la vie. On doit devenir raffiné, artiste. N'importe quel crétin peut jouir de la vie à dix ou à vingt ans, mais à cent, quand on ne peut plus bouger, faut user de son intelligence.
Commenter  J’apprécie          2980
jostein   26 mai 2010
La Part de l'autre de Eric-Emmanuel Schmitt
Un homme est fait de choix et de circonstances. Personne n'a de pouvoir sur les circonstances mais chacun en a sur ses choix.
Commenter  J’apprécie          2171
Sesheta   25 novembre 2009
Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran de Eric-Emmanuel Schmitt
_ M'sieur Ibrahim, quand je dis que c'est un truc de gens riches, le sourire, je veux dire que c'est un truc pour les gens heureux.

_ Eh bien, c'est là que tu te trompes. C'est sourire, qui rend heureux. [...] Essaie de sourire, tu verras.

[...]

Bon, après tout, demandé gentiment comme ça, par monsieur Ibrahim, qui me refile en douce une boîte de choucroute garnie qualité supérieure, ça s'essaie...

Le lendemain, je me comporte vraiment comme un malade qu'aurait été piqué pendant la nuit : je souris à tout le monde.

[...]

C'est l'ivresse. Plus rien ne me résiste. Monsieur Ibrahim m'a donné l'arme absolue. Je mitraille le monde entier avec mon sourire. On ne me traite plus comme un cafard.
Commenter  J’apprécie          1930
Pchabannes   08 janvier 2009
Ulysse from Bagdad de Eric-Emmanuel Schmitt
‘’Le plus difficile dans une discussion n’est pas de défendre une opinion mais d’en avoir une.’’
Commenter  J’apprécie          1920
Eric-Emmanuel Schmitt
Ode   06 mars 2013
Eric-Emmanuel Schmitt
Dieu nous donne et nous reprend. On ne réalise qu'il nous a donné quelque chose qu'à l'instant où l'on s'aperçoit qu'il peut le reprendre.

Ainsi en est-il de la vie, du talent, des enfants, de l'être aimé...

Mon humanité s'est forgée dans ces pertes successives.
Commenter  J’apprécie          1310
missmolko1   01 février 2011
Lorsque j'étais une oeuvre d'art de Eric-Emmanuel Schmitt
- Laissez moi tranquille. Je suis en train de me suicider.

-Oui, oui... j'avais remarqué... je vous proposais justement d'attendre vingt-quatre heures...

- Non.

- Qu'est-ce que vingt-quatre heures, quand on a déjà raté sa vie ?
Commenter  J’apprécie          1312
Sesheta   25 novembre 2009
Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran de Eric-Emmanuel Schmitt
Enfin, le soufisme n'était pas une maladie, ce qui m'a déjà rassuré un peu, c'était une façon de penser - même s'il y a des façons de penser qui sont aussi des maladies, disait souvent monsieur Ibrahim.
Commenter  J’apprécie          1240
claraetlesmots   20 juillet 2010
Oscar et la dame rose de Eric-Emmanuel Schmitt
Les gens craignent de mourir parce qu'ils redoutent l'inconnu. Mais justement, qu'est ce que l'inconnu? Je te propose Oscar, de ne pas avoir peur mais d'avoir confiance.
Commenter  J’apprécie          1241
sweetlullaby   21 décembre 2010
Oscar et la dame rose de Eric-Emmanuel Schmitt
Si je m'intéresse à ce que pensent les cons, je n'aurai plus de temps pour ce que pensent les gens intelligents.
Commenter  J’apprécie          1160
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox