AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur L'homme qui aimait trop les livres (58)

fanfanouche24
fanfanouche24   18 novembre 2018
J'étais content de trouver pour 2 dollars un livre qui en valait une centaine, mais j'ai rapidement compris que je voulais plutôt collectionner des textes qui avaient eu une influence sur les gens, des livres controversés comme -1984- de George Orwell, des livres importants. (p. 141)
Commenter  J’apprécie          270
fanfanouche24
fanfanouche24   19 novembre 2018
"Les livres ne sont pas des objets inertes mais portent en eux autant de vie que l'âme qui les a fait naître, en effet ils conservent, comme dans une fiole, la puissance et l'essence de l'intellect qui leur a donné le jour." Presque trois cents ans après lui , en 1900, Walt Whitman faisait écho à ce sentiment : " Camarade ! Ceci n'est pas un livre , / Qui touche ceci touche un homme." (p. 156)
Commenter  J’apprécie          240
fanfanouche24
fanfanouche24   16 novembre 2018
Plus je piochais dans mes piles de livres consacrés à des collectionneurs, plus je pensais au rôle que ces hommes (et quelques rares femmes) avaient joué pour préserver notre héritage culturel. Pour reprendre les mots de Wilmarth Sheldon Lewis, un collectionneur décédé en 1979. "Sains d'esprit ou fantasques. Ils sauvegardent la civilisation ". Ils me fascinaient tous. (p. 231)
Commenter  J’apprécie          180
fanfanouche24
fanfanouche24   20 novembre 2018
Lors de mon dernier entretien avec Gilkey, j'eus une révélation. Je compris que celui dont je croyais qu'il volait des livres pour passer pour un gentleman, qui se construisait une image toute faite, une identité de façade, était en fait -véritablement- en train de devenir un gentleman. Il étudiait la philosophie, faisait des recherches sur de grands auteurs, lisait de la littérature, il écrivait même des essais et des pièces de théâtre. A travers tous ces efforts, il cherchait à se construire une personne idéalisée. Et l'autre manière de faire naître cette personnalité était de me raconter son histoire. (p. 291-292)
Commenter  J’apprécie          170
fanfanouche24
fanfanouche24   08 novembre 2018
Après deux ans de discussions avec Gilkey, j'en avais vu la dorure, si je puis dire, et les rebords. Si je devais le résumer en une phrase, je dirais que c'est un homme pour qui posséder une vaste collection de livres anciens est un moyen d'exprimer sa personnalité : une fois cette collection rendue publique, les gens ne peuvent qu'apprécier le collectionneur. (p. 290)
Commenter  J’apprécie          170
fanfanouche24
fanfanouche24   18 novembre 2018
On en apprend beaucoup sur une personne en regardant sa bibliothèque. L'attirance de Gilkey pour les livres de la liste de la Modern Library révèle son besoin d'être admiré. Il ne se fie pas à ses propres goûts, mais à ceux des connaisseurs. (p. 126)
Commenter  J’apprécie          160
fanfanouche24
fanfanouche24   09 novembre 2018
Avant le salon, j'avais appris qu'il y avait probablement autant de définitions du terme "rare" qu'il y avait de libraires. (p. 32)
Commenter  J’apprécie          160
fanfanouche24
fanfanouche24   17 novembre 2018
Je commençais à comprendre que la différence entre celui qui aime les livres et celui qui va jusqu'à les collectionner n'est pas qu'une simple question de degré. Pour le premier, le livre est une sorte de souvenir : il y a ses livres d'enfance, ses livres de fac, ses romans préférés, ses choix incongrus. De nombreux réseaux sociaux nous proposent de lister nos lectures pour cette raison précise : les livres en disent long sur votre personnalité. Ce qui est particulièrement pour les collectionneurs, dont les étagères ne reflètent pas seulement les lectures, mais leur intériorité: "La possession est la relation la plus profonde que l'on puisse entretenir avec les choses : non qu'alors elles soient vivantes en lui [Le collectionneur ], c'est lui-même au contraire qui habite en elles" , écrit Walter Benjamin. (p. 86-87)
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24
fanfanouche24   10 novembre 2018
L'admiration que sa collection provoquait semblait bien être au centre des motivations de Gilkey. Ce n'était pas tant l'amour des livres qui l'animait que ce que sa collection disait de lui. C'était une ambition tout à fait commune-donner une image de nous-mêmes grâce à nos chaussures, notre voiture ou la musique que l'on écoute- mais poussée à l'extrême. Après avoir passé quelques jours parmi les collectionneurs du salon de New-York, je compris que nombre d'entre eux cherchaient à se construire une identité, achetant des livres comme s'il s'agissait de trophées en l'honneur de leur bon goût, de leur savoir, et de leur influence. (p. 66)
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24
fanfanouche24   09 novembre 2018
Plus j'en apprenais sur les collectionneurs, plus je me considérais comme l'un d'entre eux : pas une collectionneuse de livres, mais des histoires que je récoltais au cours de mon enquête. A l'image de ceux qui sont gagnés par la frénésie à mesure que leur collection prend forme, plus j'obtenais des informations plus j'en demandais. Je découvris ce qu'était le vélin, le bougran, les errata et les tranches à témoins. Mes carnets de notes se multipliaient pour former une pile haute comme dix - Kraütterbuchs- En accumulant des anecdotes sur des voleurs, des libraires, et le monde du livre ancien, j'en vins à comprendre que cette histoire n'était pas une simple compilation de délits mais bout à bout, mais qu'elle parlait aussi de la relation intime, complexe et parfois dangereuse que les gens ont avec les livres. (Prologue, p. 17)
Commenter  J’apprécie          110




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox




    Quiz Voir plus

    Dead or Alive ?

    Harlan Coben

    Alive (vivant)
    Dead (mort)

    20 questions
    1324 lecteurs ont répondu
    Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre