AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791095582403
Éditeur : Marchialy (04/10/2018)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Jusqu’où iriez-vous pour mettre la main sur le livre de vos rêves ? Mieux encore, jusqu’où iriez-vous pour avoir une bibliothèque remplie de vos livres préférés ?

John Gilkey est l’un des voleurs de livres les plus prolifiques de sa génération. Jusqu’en 2003, il a dérobé près de 200 000 dollars de livres anciens. Son but, réunir une collection à son image. Dès lors, comment attraper un voleur qui ne subtilise des livres que pour compléter sa propre bi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
CharlesEdouard
  16 juillet 2018
Peut-être inspiré d'une histoire vrai,
Je ne sais plus si c'est dans, "Des bibliothèques pleines de fantômes" ou "N'espérez pas vous débarrasser des livres" où j'ai lu cette anecdote d'un homme (bien avant le XVIIIe siècle) a volé des milliers d'ouvrages.
Mais "recemment" aussi :
http://www.leparisien.fr/faits-divers/le-havre-l-incroyable-butin-du-voleur-de-livres-anciens-06-12-2011-1755277.php
Bon il me faudra lire au plus vite ce livre ayant posté une remarque avant sa sortie, je vais tenter de le lire le jour même..RDV ici le 4 octobre au soir pour la suite.
Commenter  J’apprécie          90
Milie_Baker
  15 novembre 2018
Un bon roman, pour tous les passionnés de livres, de bibliothèque et de librairies.
Je m'attendais à une histoire avec une enquête policière, mais en fait, c'est plus un témoignage d'une journaliste qui raconte l'histoire d'un des plus grands voleurs de livre ancien. On sent que l'auteure s'est beaucoup documentée et que cet ouvrage a demandé beaucoup de recherches et d'analyse. Ce qui rend la lecture très plaisante et passionnante.
J'ai été un peu prise au dépourvu au début, m'attendant à un roman et me confrontant plus à un recueil des faits. Mais cela ne m'a pas gênée dans ma lecture et j'ai apprécié découvrir le monde des livres anciens et des collectionneurs.
Ce n'est donc pas un coup de coeur, mais une bonne lecture que je recommande pour tous les amoureux des livres !
Commenter  J’apprécie          00
carnetdelecture
  23 octobre 2018
Ce livre permet de découvrir le monde fermé des collectionneurs de livres anciens et de premières éditions. Au-delà des histoires qu'ils racontent, c'est surtout le livre en tant qu'objet qui semble fasciner les collectionneurs (la beauté d'une couverture ou des dorures, la sensualité des pages, etc.) sans oublier sa valeur marchande.
L'homme qui aimait trop les livres est une sorte de compte-rendu de la vie de John Gilkey,  de ses entourloupes pour voler les livres qu'il convoite mais qu'il n'a pas les moyens d'acheter. Emaillé de faits et de chiffres réels, puisque John Gilkey a vraiment existé et est toujours en vie, j'ai trouvé que le récit était un peu trop factuel et froid. Alors que la narratrice exprime sa fascination pour ces histoires de vols de livres anciens, on ne ressent pas sa passion pour le sujet. L'écriture est très descriptive et lisse, sans aucun effet romanesque, ce qui rend la lecture un peu lente.
Lien : https://carnetdelecture1.wor..
Commenter  J’apprécie          80
fifi1791
  14 octobre 2018
Vu ma passion, je n'ai pu résister à l'achat de ce livre. J'ai cru que c'était un roman mais c'est en fait une histoire vraie.
Ce livre m'a permis d'approcher le monde des livres rares et j'ai été subjugué. Je ne suis pourtant pas fane des anciens livres car je préfère de loin l'odeur d'un livre neuf. Par contre, à travers ce récit, je comprends l'intérêt de ces collectionneurs qui apprécient l'histoire du livre, les empreintes qui sont laissées par les précédents lecteurs ou propriétaires que ce soient les tâches de café, les dédicaces, les défauts d'impression... Cela donne une histoire en plus de l'histoire du livre, une vie à cet objet qui donne en plus toute la beauté à une bibliothèque.
C'est aussi très intéressant car la journaliste cite plein de livres ou d'auteurs, qui ne me sont à ma satisfaction personnelle pas tous inconnus pour une fois.
Commenter  J’apprécie          30
papillon_livres30
  22 octobre 2018
Une enquête passionnante sur un voleur de livres rares et anciens.
Un livre sympa et divertissant à lire pour les bibliophiles.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
Liberation   18 octobre 2018
Telle une chasse au trésor, la journaliste Allison Hoover Bartlett a menée son enquête sur John Gilkey, un Américain voleur d’ouvrages rares dans les années 2000.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   20 novembre 2018
Lors de mon dernier entretien avec Gilkey, j'eus une révélation. Je compris que celui dont je croyais qu'il volait des livres pour passer pour un gentleman, qui se construisait une image toute faite, une identité de façade, était en fait -véritablement- en train de devenir un gentleman. Il étudiait la philosophie, faisait des recherches sur de grands auteurs, lisait de la littérature, il écrivait même des essais et des pièces de théâtre. A travers tous ces efforts, il cherchait à se construire une personne idéalisée. Et l'autre manière de faire naître cette personnalité était de me raconter son histoire. (p. 291-292)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
fanfanouche24fanfanouche24   19 novembre 2018
"Les livres ne sont pas des objets inertes mais portent en eux autant de vie que l'âme qui les a fait naître, en effet ils conservent, comme dans une fiole, la puissance et l'essence de l'intellect qui leur a donné le jour." Presque trois cents ans après lui , en 1900, Walt Whitman faisait écho à ce sentiment : " Camarade ! Ceci n'est pas un livre , / Qui touche ceci touche un homme." (p. 156)
Commenter  J’apprécie          210
fanfanouche24fanfanouche24   20 novembre 2018
Il n'est pas rare d'entendre les collectionneurs tenir des propos qui feraient passer le mot "manie" pour un euphémisme. "Trop peu de gens semblent avoir conscience que les livres ont des sentiments propres, écrit le collectionneur anglais Eugene Field, auteur de -The Love Affairs of a Bibliomaniac- [Les histoires d'amour d'un bibliomane ] en 1896. Mais s'il y a bien une chose que je peux avancer avec conviction, c'est que mes livres me connaissent et m'aiment. Le matin, lorsque je me réveille, j'embrasse ma chambre du regard pour voir comment mes petits trésors se portent et tandis que je leur crie d'un air joyeux : "Bonjour à vous, chers amis !", ils trônent au-dessus de moi et se réjouissent que mon sommeil n'ait point été troublé " (p. 99)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24fanfanouche24   18 novembre 2018
J'étais content de trouver pour 2 dollars un livre qui en valait une centaine, mais j'ai rapidement compris que je voulais plutôt collectionner des textes qui avaient eu une influence sur les gens, des livres controversés comme -1984- de George Orwell, des livres importants. (p. 141)
Commenter  J’apprécie          260
fanfanouche24fanfanouche24   18 novembre 2018
On en apprend beaucoup sur une personne en regardant sa bibliothèque. L'attirance de Gilkey pour les livres de la liste de la Modern Library révèle son besoin d'être admiré. Il ne se fie pas à ses propres goûts, mais à ceux des connaisseurs. (p. 126)
Commenter  J’apprécie          160
autres livres classés : histoire vraieVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1490 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre