AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Un été prodigue (8)

Pirouette0001
Pirouette0001   14 décembre 2014
On n'est jamais bien placé pour juger de la vie des autres.
Commenter  J’apprécie          190
zazimuth
zazimuth   24 août 2010
C'était une heure extraordinaire pour être réveillée, pour peu que l'on s'y abandonnât : ces heures d'obscurité confirmée, lorsque les insectes se calmaient, que l'air fraîchissait et que des parfums montaient délicatement du sol.
Commenter  J’apprécie          120
charlottelit
charlottelit   24 janvier 2015
Un oiseau ne doute jamais d'être au centre de l'univers.
Commenter  J’apprécie          90
tantquilyauradeslivres
tantquilyauradeslivres   09 août 2015
Elle tira les couvertures sur sa tête, ne laissant qu'un petite fenêtre à travers laquelle elle pourrait observer ses mains précises, sûres, en train de charger du petit bois dans le poêle. Elle pensait à ce que faisaient les gens avec leurs mains, si précieuses: allumer des feux qui s'éteignaient, scier des arbres pour construire des maisons qui pourriraient et s'effondreraient avec le temps. Tout cela était il comparable avec la grâce d'un papillon de nuit sur une feuille, pondant d'impeccables rangées de minuscules œufs vitreux? Ou à une moucherolle tissant un nid de mousse dans lequel elle couverait sa nichée?
Commenter  J’apprécie          40
Marigold
Marigold   29 octobre 2013
"Je me montrerai bon voisin et vous enverrai ces pensées qui, j'ose le dire, devraient suffire à alimenter votre réflexion, à vous et à vos amies unitariennes brûleuses de soutiens-gorges, pour bien des jours à venir." p.287
Commenter  J’apprécie          30
Marigold
Marigold   29 octobre 2013
"Qu'est-ce qui avait changé alors qu'elle avait été si intrépide? Mais elle savait ce qui avait changé. C'était le prix à payer pour s'être impliquée dans le vivant. Il y avait tant à perdre." p.545
Commenter  J’apprécie          30
Judith63
Judith63   12 novembre 2018
Garnett se remit sur ses jambes aussi gracieusement que possible, toutes choses considérées, et clopina le long de l'allée de gravier de Nannie Rawley, en direction de la route. Le raclement de son pas bancal évoquait une auto qui aurait un pneu crevé.
Maintenant il allait devoir parcourir péniblement une centaine de mètres sur la route pour rejoindre sa propre allée et Dieu veuille que personne ne passe en voiture à ce moment-là pour le voir en train de traîner ses quinze livres de tortues sur la grande route d'une manière totalement inédite.
Commenter  J’apprécie          10
Judith63
Judith63   12 novembre 2018
Monsieur Walker, dit-elle, vous n'avez pas eu d'attaque.
- Comment ça ?
"Vous n'avez pas eu d'attaque. Vous avez chopé une tortue vorace.
- Quoi ?" Il lutta pour se remettre sur son séant. Soudainement, il se sentit moins oppressé et l'esprit parfaitement clair.
"Voyez ! Vous avez une tortue vorace accrochée à votre botte. Je parie que ce machin-là pèse au moins quinze livres".
Commenter  J’apprécie          00


    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox