AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur L'espion qui venait du froid (15)

patrick75
patrick75   17 décembre 2012
Alors il eut la révélation de ce que Liz lui avait donné, de ce qu'il lui faudrait à tout prix retrouver s'il lui arrivait de retourner en Angleterre: ce souci des petits détails de l'existence, cette foi dans la vie quotidienne, cette simplicité qui vous faisait déchiqueter menu un bout de pain dans un sac de papier pour aller sur la plage le jeter aux mouettes.
C'était cela qui lui manquait, à lui, cette faculté de s'attacher à des banalités. Que ce fût du pain pour les mouettes, ou l'amour, il retournerait en Angleterre le chercher.
Commenter  J’apprécie          210
Sachenka
Sachenka   24 mai 2015
La Paix, la Liberté, l'Égalité... c'étaient des faits. Bien entendu. Et l'Histoire... [...] La vérité existe en dehors des gens, c'est prouvé par l'Histoire, l'individu doit se soumettre, se laisser broyer par elle au besoin.
Commenter  J’apprécie          200
Sachenka
Sachenka   23 mai 2015
Il lui arrivait de penser qu'Alec était dans le vrai : qu'on croyait aux choses parce qu'on avait besoin de croire. Mais l'objet même de la foi n'avait aucune valeur en soi, aucune fonction véritable.
Commenter  J’apprécie          170
Sachenka
Sachenka   19 mai 2015
Le contre-espionnage ne se justifie que par le rendement. C'est la loi morale du métier.
Commenter  J’apprécie          170
wiggybis
wiggybis   22 juillet 2014
They walked to her flat through the rain and they might have been anywhere - Berlin, London, any town pavening stones turn to lakes of light in the evening rain, and the traffic shuffles despondently through wet streets.
Commenter  J’apprécie          100
Tatooa
Tatooa   19 janvier 2017
Il (Leamas) méprisait ses compagnons de cellule et ceux-ci le lui rendaient bien, car lui sel avait réussi à devenir ce que tous auraient voulu être : une énigme pour les autres. Rien ne pouvait l'inciter à faire des confidences sur son amie, sa famille ou ses enfants, de sorte que ses compagnons ne savaient rien de lui, et attendaient en vain qu'il se décider à parler.
Commenter  J’apprécie          80
Arakasi
Arakasi   11 octobre 2014
Nous avons une éthique, dans notre métier. Une éthique basée sur une seule présomption : que jamais nous ne serons les agresseurs. Si bien que nous faisons de temps à autre des choses désagréables, mais toujours strictement défensives, si je puis dire. Nous faisons des choses pas agréables pour que les gens puissent dormir en paix. […] Bien sûr, de temps en temps, nous commettons même des actes franchement répréhensibles. […] Je veux dire que vous ne pouvez pas vous montrer moins brutal que l’adversaire sous prétexte que votre gouvernement a adopté une politique disons… euh… tolérante, n’est-ce-pas ? Alors-là, ça ne ferait pas du tout l’affaire !
Commenter  J’apprécie          80
Tatooa
Tatooa   21 janvier 2017
En soi, la pratique du mensonge n'a rien de particulièrement éprouvant : c'est une question d'habitude professionnelle, une ressource que la plupart des gens peuvent acquérir. Mais alors que l'aigrefin, l'acteur de théâtre ou le joueur professionnel peuvent rejoindre les rangs de leurs admirateurs après la représentation, l'agent secret, lui, ne peut pas se payer le luxe de la détente. Pour lui, l'imposture est avant tout de l'autodéfense. Il doit se protéger non seulement des dangers extérieurs, mais aussi du dedans, et contre les plus naturelles des impulsions ; bien qu'il gagne parfois des fortunes, son rôle peut lui interdire l'achat d'un rasoir. Erudit, il peut se voir astreint à ne prononcer que des banalités. Mari et père de famille dévoué, il lui faut, en toute circonstance, refréner son envie de se confier aux siens.
Commenter  J’apprécie          70
GeorgesSmiley
GeorgesSmiley   10 avril 2019
Pour quoi prends-tu les espions ? C’est un minable défilé d’imbéciles vaniteux, de traitres aussi oui ; tu les imagines… comme des moines dans leur chapelle en train de soupeser le Bien et le Mal ?... Je l’aurais tué si j’avais pu. Je le vomis. Mais pas maintenant car ils ont besoin de lui pour permettre à la masse imbécile que tu admires tant de dormir sur ses deux oreilles. Ils ont besoin de lui pour assurer la sécurité des gens ordinaires, des minables comme toi et moi. Ils ne se dressent pas…sur un podium pour nous adjurer de nous battre pour la Paix ou pour Dieu ou pour n’importe quoi donc. Ce sont de pauvres cons qui s’évertuent à empêcher les apôtres de toutes les religions de s’entredévorer.
Commenter  J’apprécie          50
NEOAFRICAIN
NEOAFRICAIN   15 septembre 2014
"L'espionnage n'est pas une partie de plaisir..."
"L'homme qui tient un rôle, non pas aux yeux des autres, mais vis-à-vis de lui-même, encourt des dangers psychologiques évidents."
"Tout notre travail -le vôtre comme le mien- est fondé sur la théorie d'après laquelle l'ensemble importe plus que l'individu."
Commenter  J’apprécie          30




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    L'espion qui venait du froid

    "L'espion qui venait du froid" est un roman d'espionnage signé...

    Frederick Forsyth
    Jack Higgins
    Graham Greene
    John le Carré

    10 questions
    51 lecteurs ont répondu
    Thème : L'espion qui venait du froid de John Le CarréCréer un quiz sur ce livre