AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Éditeur : (01/01/1900)

Note moyenne : 3/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Michel Legault, journaliste pour plusieurs magazines québécois, a été inspiré par la communauté virtuelle des célibataires pour son premier roman. Voici les explorations amoureuses de l’un d’eux, Fureteur32, mieux connu par ses proches sous le nom de Max…

Amour.com est le premier tome d’une série mettant en scène Max, correcteur célibataire et incorrigible optimiste. Jeune homme ingénu à la recherche de LA partenaire idéale, Max se tourne vers Interne... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Citations et extraits (40) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   30 juin 2013
J’ai aussi frayé avec des auteurs français : Gide, Proust, Malraux, Maupassant, Flaubert, Balzac, Chateaubriand… Leur langue a une prestance et un aplomb que j’envie. Chez ces écrivains, l’écriture n’est pas un instrument de survie, c’est un travail d’orfèvre, un art en soie, à la texture riche qui donne un ourlet à ce qu’elle décrit.
Tout en m’inclinant devant leur maîtrise, je ne peux m’empêcher d’estimer qu’il manque à leurs phrases endimanchées une ou deux taches. C’est ça : le français de France est immaculé. Il lave plus blanc.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   30 juin 2013
Un rêve prend du temps à se défaire. Au début, chaque fois que j’ai fait la gueule, exaspéré par la mer d’huile de notre relation, le bateau ivre de mes espérances n’a pas bronché. Puis, les premières lézardes sont apparues. Le lent sapement du réel a fait son œuvre, me dégrisant complètement.
Nous avons fini par nous rendre à l’évidence qui traînait dans un coin avec les draps défaits : nous n’allions nulle part. On ne peut pas dériver indéfiniment. Nous avons fini par nous échouer, envasés dans une feinte indifférence. Peu de dommages apparents sinon un trou, noir, par où s’engouffrait l’amer. Il était temps d’abandonner le navire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   30 juin 2013
Il y a des milliers d’années, la survie des femelles était liée à leur capacité d’identifier le mâle habile chasseur. Mais ça ne suffisait pas. Il fallait également qu’il ne soit pas tenté de donner la nourriture qu’il rapportait à des rivales. Pour s’assurer un approvisionnement régulier, elles apprirent vite à négocier la valeur de leur sexe. D’où notamment le développement de leur poitrine et de leur adiposité stratégiquement placée, inutile d’un point de vue biologique. Les femmes fatales d’aujourd’hui sont les dignes héritières de ces habiles négociatrices.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   30 juin 2013
Se regarder soi-même, c’est un peu comme fouiller la monnaie au fond de sa poche : on veut croire que cet examen sommaire nous fera trouver ce dont on a besoin. Cet inventaire se révèle généralement décevant : il nous manque, la plupart du temps, un sou pour conclure. Or, ce sou, c’est précisément ce qui intéresse l’autre au plus haut point.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaouirkhettaoui   30 juin 2013
Oui, notre ego est énorme, mais au moins, il a de la retenue. Aucun correcteur ne l’avouera, mais tous maudissent secrètement ceux qui ne les considèrent que comme des réparateurs Maytag de la langue, des épouilleurs de textes. Sachez-le : pareillement aux augures, ces gardiens de la foi dans la Rome antique, le correcteur détient un pouvoir précieux. Lui seul peut accorder la clémence des dieux capricieux de la langue devant les maigres offrandes des auteurs. Le correcteur est un médium.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : féminitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Michel Legault (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quelques fautes ?

Le présentateur a .................. son discours par une boutade.

clos
clôturé
Les deux réponses sont bonnes

14 questions
257 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , vocabulaire , mots , barbarismeCréer un quiz sur ce livre