AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2896333797
Éditeur : Pierre Tisseyre (01/01/2017)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Mai 2018. A l’Anse-aux-Sarcelles, entre Berthier-sur-Mer et Montmagny, le Saint-Laurent de lumière matinale. Sur sa bicyclette, la biologiste Amélie Breton file vers la rive pour commencer sa journée. La découverte qu’elle est sur le point d’y faire va plonger le Québec dans une des pires crises politiques de son histoire…

Avec Péril sur le fleuve, Daniel Lessard aborde un sujet controversé et brûlant d’actualité. Mettant à contribution sa longue exp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
MichelRoberge
  21 juin 2017
Résumé : Mai 2018. A l'Anse-aux-Sarcelles, entre Berthier-sur-Mer et Montmagny, le Saint-Laurent de lumière matinale. Sur sa bicyclette, la biologiste Amélie Breton file vers la rive pour commencer sa journée. La découverte qu'elle est sur le point d'y faire va plonger le Québec dans une des pires crises politiques de son histoire…
Commentaires : Voici un thriller qui correspond bien à cette littérature de genre. Une histoire bien ficelée, crédible au point où on a l'impression qu'un film se déroule sous nos yeux, un bon suspense avec une finale imprévisible. Un scénario catastrophe qui met en scène des politiciens peu enclins à la protection de l'environnement, des biologistes engagés et frustrés de l'inaction gouvernementale, confrontés à des gouvernements improvisateurs au coeur de luttes de pouvoirs (le Québec face à Ottawa, Ottawa face à Washington); avec l'apparition d'une nouvelle menace terroriste, le terrorisme écologique, la cellule Sauvons le Saint-Laurent. Un groupe québécois d'influence djihadiste, dont l'action est inspiré du FLQ des années 70, et prêt à tout : attentats, communiqués, menaces, utilisation des médias, arraisonnement d'un super pétrolier immobilisé face à un lieu imaginaire, le village de l'Anse-aux-Sarcelles, entre Montmagny et Berthier-sur-Mer, avec comme objectif de le faire sauter sous le pont de Québec.
Tous les ingrédients sont présents pour confronter préoccupations environnementales, politiques et liées à la sécurité nationale. Un récit qui met en avant-scène deux personnages féminins sur qui repose le déroulement dramatique des événements : une biologiste résidente des lieux et une journaliste de Radio-Canada qui, grâce à ses sources qu'elle tient à protéger, permet de suivre, d'heure en heure, le drame. Après tout, l'auteur est un ex-journaliste de la société d'État qui connaît bien les l'envers du décor ainsi que du milieu politique.
Il est aussi intéressant de constater que, dans deux thrillers/polars écologiques québécois publiés à quelques mois d'intervalle, les auteurs projettent les événements dans un futur plus ou moins rapproché en campant leurs récits sur les rives du Saint-Laurent : une voie fluviale de plus en plus affectée par les activités humaines, tant côtières et que maritimes.
C'était aussi le cas dans Sans terre, de Marie-Ève Sévigny, que j'ai lu il y a quelques mois. Ce polar où s'entremêle le controversé futur pipeline transportant le pétrole de l'Ouest canadien vers les Maritimes et la corruption qui entoure un tel projet. Alors que les événements se déroulent en 2010, il est difficile de ne pas faire le lien avec le projet d'Énergie Est. Une autre illustration que la littérature policière et les thrillers sont un véhicule idéal pour porter un regard critique sur la société et sur le monde politico-économique qui dirige les sociétés modernes. Tant dans Péril sur le fleuve que dans Sans terres, certains personnages fictifs que mettent en scène les deux auteurs peuvent facilement être associés à certains qui dirigent actuellement les destinées du Québec (et du Canada).
Ce que j'ai aimé : Les préoccupations environnementales, les manipulations politiques, les relations tendues entre Québec et Ottawa, les Américains qui ont toujours la solution, peu importent les dommages collatéraux et le réalisme indéniable du récit qui se déroule demain, en 2018.
Ce que je n'ai pas aimé : -

Lien : http://avisdelecturepolarsro..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   20 juillet 2018
Les riches sont de plus en plus riches et les pauvres, de plus en plus pauvres. Rien ne change, et rien ne va changer, prédit Cheb Bekhti. Mon grand-père était un Harki – un indigène, comme disaient les Français. Pauvre colonisé, à quoi ça lui a servi de se battre contre les siens pour défendre le régime colonial en Algérie ? À l’Indépendance, il a fui en France, où, pour le remercier de ses services, on l’a parqué dans un bidonville, laissé crever de faim et traité comme un chien. En France aujourd’hui, les types comme lui et leurs descendants croupissent dans les cités, et on s’étonne qu’y en ait qui veulent tout faire sauter !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 juillet 2018
Demandez à n’importe quel citoyen s’il veut protéger les petits oiseaux, les grenouilles ou les – comment déjà ? – rainettes faux-grillon ou le ginseng à cinq folioles ! Il vous répondra oui, le poing en l’air. Mais suggérez-lui de renoncer à sa deuxième automobile ou à son troisième ordinateur et il votera pour votre adversaire. Privez-le d’électricité pendant 24 heures et il hurlera comme un cochon qu’on égorge. De la pure hypocrisie ! Tout le monde est pour l’énergie propre, mais n’allez surtout pas installer une centrale hydroélectrique ou une éolienne près de chez eux. Ce sera le drame.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 juillet 2018
Il est loyal, bon, fidèle, c’est vrai, mais froid comme un glaçon. Incapable de montrer la moindre émotion. Elle doit lui arracher chaque mot. Elle n’en peut plus de vivre avec quelqu’un qui s’endort auprès d’elle sans un geste de tendresse. Qui disparaît au réveil sans la moindre attention. A-t-elle fait le mauvais choix ? Et pourquoi lui ? Pourquoi l’a-t-elle laissé entrer dans sa maison et dans sa vie ? Pourquoi s’est-elle accrochée à lui, elle qui a toujours fui la souffrance et l’humiliation si souvent associées à l’amour ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 juillet 2018
C’est vrai qu’il y a eu la marée noire, mais le déclin des populations avait commencé bien avant. Dans dix ans, si on ne fait rien, la moitié des espèces auront disparu. Pas seulement ici. Partout. Je n’aurai plus d’oiseaux à recenser. Il ne me restera plus qu’à m’asseoir sur ma galerie et à regarder passer les pétroliers.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   20 juillet 2018
L’âge, ce n’est qu’un chiffré. Vous n’êtes quand même pas Ronald Reagan à la fin de sa présidence. François Mitterrand cajolait encore une maîtresse à 79 ans. Churchill avait 81 ans à la fin de son dernier mandat. Les politiciens ont la couenne dure.
Commenter  J’apprécie          00
Video de Daniel Lessard (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Daniel Lessard
Daniel Lessard Péril sur le fleuve Éditions Pierre Tissere
Mariève Isabel http://www.histoiredesinspirer.com/
Étienne Beaulieu Splendeur au bois Beckett Nota Bene


Inscrivez-vous à notre chaîne pour être informé des nouveautés !
https://www.youtube.com/c/AireLibreMtl
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1691 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre