AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur Les revenants, tome 1 (34)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
sailormoon
  08 octobre 2015
Après Treize, qui évoquait déjà le thème de la résurrection (mais d'une façon tout à fait différente), je retrouve Seth Patrick dans l'adaptation en roman de la série Les Revenants, diffusée sur Canal + à l'automne 2012 et que j'avais beaucoup aimée à l'époque. J'avais (beaucoup) aimé Treize, j'avais beaucoup aimé la série, je m'attendais donc à être emballée par le roman… et c'est une bonne pioche :)

Je n'ai pas gardé les détails de la série en mémoire, mais j'ai eu l'impression que le roman y était resté particulièrement fidèle. Etant donné que la saison 2 est en cours de diffusion en ce moment (il était temps!), ça me permet de me remettre dans le bain et de me remémorer les personnages, ce qui n'est pas plus mal. Je dois dire que si je n'avais pas vu la série avant de lire le livre, j'aurais probablement eu du mal à me repérer dans les personnages: il y en a beaucoup… mais le lire en complément de la série m'a bien aidée à resituer qui était qui, et finalement je n'ai pas eu de souci.

L'atmosphère très particulière de la série est parfaitement retranscrite ici; on baigne dans une ville sans nom crépusculaire, en proie à un mystérieux agresseur et surplombée par un barrage à la santé plutôt précaire, tandis que de part et d'autre de la ville, des morts reviennent à la vie… c'est une intrigue chorale, avec plusieurs personnages principaux, chacun avec des enjeux différents en ce qui concerne la mort et les revenants, mais il y a aussi la toile de fond du barrage qui pèse lourd et qui va probablement révéler son importance dans la suite.

J'ai beaucoup aimé ce roman, que j'ai lu pratiquement d'une traite. Comme dans la série, nous sommes confrontés à un évènement inexplicable (le retour des morts… comme dans le livre du même nom que j'ai lu le mois dernier, d'ailleurs), et l'une des caractéristiques de cette histoire, c'est que pour l'instant, il n'y a aucune explication proposée. On sent les sous-intrigues se mettre en place progressivement, comme les pièces d'un puzzle, mais il nous manque la vision d'ensemble. En tout cas, c'est mené avec brio, l'ambiance oppressante est vraiment bien rendue, bref, je le conseille, autant à ceux qui avaient vu la série qu'aux autres :) c'est juste un peu dommage qu'aucun élément de réponse ne soit apporté, mais ça respecte bien la série. Petit regret aussi, la couverture, je ne comprends pas pourquoi se focaliser sur Victor..? à la limite, quitte à reprendre une image de la série, une des affiches promotionnelles de 2012 aurait été une meilleure idée (elles étaient vraiment réussies).
Lien : http://totorosreviews.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
3447
  13 février 2016
N'ayant pas vu la série je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre. Mais au fil des pages je me suis attachées aux personnages et à leurs histoires et le suspens m'a conduite au bout.
Déjà j'adore Victor, je trouve ce gamin absolument génial. le fait qu'il ne parle pas rajoute à son charme et les visions qu'il peut donner aux autres font sa noirceur (côté que j'aime beaucoup).
Ensuite il y a Simon, un personnage assez colérique mais vraiment très attaché à Adèle, j'ai beaucoup aimé leur histoire et puis j'adire ce perso parce qu'à tout moment il peut basculer du côté violent. Par contre j'ai été déçue de ne pas avoir les raisons exactes qui l'ont poussées à se suicider...
Après j'espère qu'il y aura une suite parce que je n'ai pas envie d'acheter la série juste pour avoir des réponses. La fin m'a laissée sur ma faim et j'aimerai vraiment pouvoir lire une suite.
Commenter  J’apprécie          80
Sabrinaduhavre
  02 septembre 2015
Ce thriller fantastique m'a conquise par son addiction et son atmosphère si particulière.

Je suis bien heureuse de ne pas avoir encore vu la série car j'ai vraiment profité de chaque ligne, je me suis délectée de chaque passage, j'ai été étonnée, happée par l'histoire, apeurée, j'ai frissonné... etc.
C'est un véritable page turner.

L'auteur a une plume dynamique et fluide, sans répit pour le lecteur, le style m'a beaucoup fait penser à du Stephen King.

J'ai adoré l'alternance des intrigues et des personnages, chaque scène étant intéressante et utile à la progression de l'histoire.
Le grand nombre de personnages m'a également rappelé les grandes sagas de Stephen King. Je comprends qu'il ait lui-même salué l'auteur pour ce roman.

L'histoire est celle d'un petit village en France et de ses habitants face à des phénomènes inexpliqués.
Ainsi, des morts vont revenir à la vie, réveillant des drames et des forces obscures.

L'ambiance brumeuse et angoissante de l'histoire m'a rendue totalement accro surtout que l'auteur a le don de faire monter le suspense crescendo.

Les personnages sont bien dépeints et tous m'ont entraînée dans leurs passés, leurs douleurs, leurs côtés sombres et leur folie pour certains.

La fin est une apothéose et m'a laissée sur des mystères non résolus mais aussi un cliffhanger terrible.
Pourvu que le second tome sorte vite !

Je conseille ce roman à ceux qui aiment les mystères, avoir peur et les histoires à la Stephen King.

Je remercie Camille et les Editions Michel Lafon pour ce partenariat.
Maintenant je vais pouvoir regarder la série.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Elamia
  31 octobre 2015
Je ressors plutôt déçue et mitigée de cette lecture. Encore une fois, ce n'est pas les livres dont on parle le plus ni que l'on voit partout qui sont gages de qualité. Et malgré une impression négative, je remercie Babelio et Michel Lafon sans qui je n'aurais pas pu me faire un avis.

N'ayant pas vu la série d'origine diffusée par Canal + c'est donc curieuse et totalement ignorante que j'ai commencé ce roman. La structure narrative est plutôt bien pensée. On navigue entre les points de vue des nombreux (très nombreux) protagonistes et on a l'impression de vivre les scènes à leurs côtés. J'ai été surprise par la violence et la rudesse de certains passages. Je m'attendais à quelque chose d'aseptisé, mais au contraire, l'aspect thriller horrifique est bien présent ici. Alors que certains revenants sont plutôt passifs et n'apportent pas grand chose au récit, d'autres au contraire font preuve d'une cruauté sans limite et on aimerait bien pouvoir les renvoyer définitivement six pieds sous terre. Je pense notamment au personnage de Serge, vous comprendrez vite pourquoi.

Il y a quand même quelque chose qui me chiffonne beaucoup à propos de ce roman. Les gens, notamment les proches des victimes, n'ont pas l'air plus choqués que ça de voir leurs chers disparus revenir d'entre les morts. Cette -presque- normalité m'a beaucoup dérangée. Sachant qu'en plus, la ville où prend place l'histoire compte beaucoup de croyants et d'habitants versés dans la religion. Au lieu d'être sous le choc et de se poser des questions, ils y voient au contraire, une réponse à leurs prières, un véritable miracle. Les fantômes sont vêtus comme le jour de leur mort, ils n'ont pas la transparence caractéristique habituelle, et sont faits de chair et d'os. Ils peuvent ainsi enlacer leurs proches, saisir des objets, et par exemple, fumer des cigarettes. Et cet aspect-là m'a vraiment posé problème. Même si l'univers se veut fantastique et totalement irréel, ça ne semble pas crédible pour autant. Ils sont dotés d'une force surhumaine, renaissent indéfiniment et leur régime alimentaire est infect. En d'autres termes, je n'ai pas aimé les entités imaginées pour cette histoire. Quant aux humains, ils ont tous des professions -ou des passe temps- en lien plus ou moins direct avec la mort, enquêteur de police, infirmière, chasseur ou taxidermiste (morbide). En ce sens on peut dire que l'atmosphère ambiante est assez noire et glauque. Alors que j'avais adoré Simetierre de Stephen King qui porte un peu sur le même thème, les Revenants m'a clairement laissée de marbre. L'écriture est convenue, et le style n'a rien de remarquable. En plus de ça, lire des insultes en français, je m'en serais vraiment passée.

En outre, je n'ai vraiment pas réussi à m'attacher aux personnages, vivants ou revenants. Ils n'ont absolument pas susciter une once de sympathie chez moi et je suis restée tout le long de ma lecture indifférente à leur sort. Je pense qu'il y a en effet trop de personnalités différentes, et qu'on les voit finalement trop peu -ou trop par intermittence- pour réellement s'y attacher.

Ce qui en revanche est pas mal, et je finirai ma critique sur cette note positive, c'est que l'auteur entretient vraiment notre curiosité sur les raisons du retour de ces gens disparus. Pourquoi eux sont-ils revenus et pas les autres ? L'angoisse et la noirceur vont crescendo et les amateurs de thriller y trouveront sûrement leur compte. En tout cas, ce n'est hélas pas mon cas.

Finalement et malgré la période propice à ce genre de lecture, les Revenants n'est définitivement pas une histoire pour moi. Je n'ai pas aimé le livre, et je ne lirai donc pas les prochains tomes, ni ne regarderai la série. Les personnages ainsi que l'univers ne m'ont pas touchés plus que ça, et même le côté angoissant ne m'a pas plu. J'attendais quelque chose de différent. Je pensais plonger dans une histoire plus mystérieuse et surnaturelle, moins ancrée dans la réalité contemporaine. En plus de ça, le côté frenchy est vraiment dénué d'intérêt. Je n'ai pas su apprécier ces revenants, qui au final, n'ont de revenants que le nom et à la rigueur quelques facultés supplémentaires. Trop de questions et trop peu de réponses apportées dans ce premier tome, qui ne m'a pas pour autant donné envie de lire la suite.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
titiseb77
  11 octobre 2017
Alors que j'étais assez enthousiasme à l'idée de lire ce roman, ma déception a empirée au fur et à mesure de ma lecture.
Si je ne me trompe pas, le livre a été écrit après la diffusion de la série télévisée, et c'est d'ailleurs en voyant le premier épisode que l'envie de le lire m'a prise.
Un bus scolaire a fait une sortie de route et tous le enfants sont morts dans cet accident, Camille, qui fait partie des victimes, se réveille sur le lieu de l'accident et ne se rappelle plus de rien, elle décide donc de rentrer chez elle à pied.
En arrivant, quelle ne fut pas la surprise de sa mère, qui a enterré cet enfant il y a 4 ans et qui n'arrive pas à faire son deuil depuis. Elle accueille sa fille comme si il s'agissait d'une résurrection, et folle de joie, appelle son "ex-mari" (le drame avait disloqué le couple) et attend avec impatience la soeur jumelle de Camille, Léna, qui a maintenant 4 ans de plus qu'elle.
Peu de temps après, d'autres personnes décédées, certaines depuis plusieurs dizaines d'années, vont revenir à la vie, sans que cela choque les habitants plus que ça, des phénomènes assez étranges vont se produire également, mais rien de bien méchant.
L'idée est plutôt génial, mais le manque de réaction des habitants, le manque d'explication (pourquoi sont-ils revenus à la vie), les clichés, du genre le flic qui se prend pour un cow-boy m'ont gêné et c'est de plus en plus difficilement que j'ai réussi à terminer ce livre.
Je ne recommanderai donc pas ce bouquin qui pourtant me donner vraiment envie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
idevrieze
  14 janvier 2016
Quand tu ne sais pas si tu vas mater la série ou pas.

Et oui, tout est parti de là. Mon Prince Charmant travaillant de nuit, je me suis demandé quelle série j'allais pouvoir mater (finalement, je me suis refait quelques Docteur House). J'ai regardé le Speech de départ. Rha c'était tentant mais quand on a revu les deux saisons des 4400 il n'y a pas longtemps, on a quand même peur de la redif. Et puis, la magie des ebooks à prix réduit, le premier tome, toussa toussa. Je l'ai pris, et je me suis dit que cela me ferait la première saison. Et même que je prendrai les prochains tomes à l'occasion.

Mais revenons à nos moutons. le principe est plutôt sympa. Il y a eu des gens qui sont morts et deux ans plus tard, ils reviennent (d'où le titre hum). Evidemment, ceux qui étaient restés, ils ont fait leur deuil ou pas, il y a eu un petit mouvement chrétien là dessus (rha Leftovers me manque). Bref, j'ai déjà connu un truc plus ou moins similaire, je savais que cela allait me plaire. Mais de là à me surprendre ? Je ne sais pas. Je pense que cela a été fait plus ou moins sous l'effet de la mode de ces histoires de zombie, de revenants, de tout cela. Comme si les gens avaient besoin de vaincre la mort mais de se dire qu'en fin de compte, ce n'est peut être pas cool.


Oui parce que du coup, c'est pas si bénéfique que cela.

On se dit c'est super, les morts reviennent à la vie. Oui, je ne le cache pas. Mais premier point : quels morts. Ceux de l'année, de la décennie ? Et puis ces pauvres gars, savent ils qu'ils sont morts ? Que vont ils faire quand ils vont se rendre compte qu'on a continué de vivre sans eux ? Se rendre compte qu'on n'est pas si indispensable que cela peut être très troublant, voire même très perturbants. Et puis qu'un petit garçon tout innocent, tout gentillet revienne. On est d'accord. Mais un tueur en série ? Là cela devient moins drôle tout à coup.

C'est sur ces théories là que le roman va nous faire cogiter. Et surtout sur le fait que le mystère entoure cet évènement, qu'il y'aura d'autres évènements qui vont en découler. On aura une réflexion sur le deuil, bien entendu, mais aussi sur la vie, sur la mort, sur ce qu'il y a après. On va explorer des personnages qui auront certaines doses de culpabilités. Il y aura des secrets et des rancoeurs. Bref, c'est tout ce mix que propose ce premier tome. Avec comme de bien entendu, une fin qui vous donne envie de lire la suite, bien que je me demande comment tout ceci va tourner ensuite.

En bref : en série ou en livre, je pense que c'est un petit moment sympa, pas la révolution dans vos yeux et vos esprits, bien entendu. Mais un bon moment à passer pour les amateurs du genre.
Lien : http://labibliodekoko.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Missmarguerite
  28 septembre 2015
Je préviens dès maintenant : je n'ai jamais vu la série qui est à l'origine de ce roman, je ne pourrai donc pas juger de la qualité et de la fidélité de l'adaptation.
Je ne connaissais d'ailleurs guère plus que son existence, sans m'être jamais penchée sur son contenu. Mais le résumé m'a alléchée, de même que le bandeau faisant référence à Mr King. En avant donc pour la découverte. Je note au passage que le fait de ne pas connaître la série ne gêne en aucune façon la compréhension du roman, mais j'ignore si l'ensemble ne se révèle pas un peu répétitif, amoindrissant par là l'effet produit par le texte.

Le vrai gros point fort de ce roman, c'est son ambiance, l'atmosphère qu'il installe au fil des pages. Je sentais l'humidité suinter de partout (et le mois de septembre particulièrement pluvieux auquel nous avons eu droit n'était pas seul en cause). Petit à petit, une angoisse sourde et oppressante s'installe. Pas cette angoisse qui m'a fait rater des battements de coeur comme avec Bird box, mais une bonne petite angoisse quand même, de celles qui vous font appréhender la page suivante, vous demandant ce qui va bien pouvoir advenir, d'autant que certaines scènes sont assez... sanglantes.

Il s'agit, je l'ai dit, de l'adaptation sous forme de roman d'une série télévisée, et j'ai trouvé que cela se sentait, dans sa construction. Ainsi, l'auteur passe d'un personnage à l'autre, en revenant en arrière, pour nous présenter successivement des événements qui se sont produits simultanément à différents endroits de la ville. On pourrait s'attendre, du moins dans un certain nombre de cas, à ce que les personnages se racontent les événements lorsqu'ils sont ensemble, mais il préfère visiblement nous faire assister à l'ensemble des scènes, comme devant un écran. de même, je suis restée un peu sur ma faim concernant les réactions, le ressenti ou le caractère de tel ou tel personnage, m'attendant à apprendre plus de détails ou d'explications que ce ne fut finalement le cas.Encore une fois, à la télé, les personnages ne prennent pas la peine de s'expliquer ou de s'épancher comme cela peut être le cas par écrit. du coup, certaines réactions m'ont parfois semblé manquer de naturel. Ce fut particulièrement gênant, pour moi, dans le cas de Simon, par exemple, qui semble passer si rapidement de l'amour à la violence, mais dont j'ai peiné à "nouer les fils".

Je regrette que tous les personnages ne m'aient pas paru identiquement crédibles et intéressants, malgré ce qu'ils nous apprennent de leur passé. D'autre part, comme ils sont assez nombreux et que les chapitres, relativement courts, nous font passer rapidement de l'un à l'autre, je n'ai pas vraiment eu l'occasion de m'attacher ou de m'inquiéter particulièrement pour l'un deux (allez, si : une certaine petite fille dont le sort m'a davantage inquiétée).

La fin est naturellement hyper frustrante puisqu'elle appelle une suite, cette "saison" s'achevant sur de gros points d'interrogation. Il nous faudra donc attendre la suite pour en savoir davantage sur les liens plus que probables entre les événements actuels et une catastrophe ancienne, sur les motivations des revenants, et comprendre comment ils sont revenus à la vie.
Lien : http://margueritelit.canalbl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Thalyssa
  22 septembre 2015
N'étant pas abonnée à Canal+, j'avais manqué la diffusion des Revenants et n'avais eu de cesse de le regretter. Mais Netflix nous a récemment proposé le remake américain The Returned et je me suis ruée dessus. J'ai beaucoup aimé cette première saison à l'ambiance dérangeante et comme la série ne sera apparemment pas renouvelée, j'étais plus que ravie de remettre le couvert avec l'adaptation en roman de l'histoire originale.

Le couple que formaient Claire et Jérôme a volé en éclat après la mort accidentelle de Camille, l'une de leurs filles jumelles. Malade le jour de la sortie scolaire, Léna en a réchappé. le temps passe lentement mais entre cigarettes et alcool à volonté au pub du coin, on ne peut pas dire qu'elle se porte mieux que ses parents. Dix ans après le suicide de son fiancé le jour de leur mariage, Adèle a refait sa vie entre leur fille Chloé et son nouveau compagnon, Thomas, le chef de la gendarmerie locale. Leur quotidien souvent empreint de tristesse et de non-dits va être encore plus mis à mal par l'impensable : Camille et Simon ressurgissent des limbes et personne ne sait comment ni pourquoi. Tandis qu'Adèle pense devenir folle face à ce qu'elle prend pour un fantôme, Claire et Jérôme vont faire des pieds et des mains pour cacher le retour de leur fille qui n'a pas pris une ride. le choc psychologique est d'autant plus marqué qu'elle a maintenant quatre ans d'écart avec sa soeur jumelle. Ce qui aurait dû être à l'origine d'une joie immense parmi la communauté de ce petit village de montagne va finalement devenir une source de conflits et de jalousie. Chaque personne en deuil se demande en toute légitimité pourquoi le proche qu'elle a perdu ne revient pas lui aussi à la vie. Mais surtout, comment gérer l'avenir pour ces revenants qui ont perdu leur identité le jour de leur mort ? Comment réagirait le gouvernement en apprenant le phénomène ? Pendant ce temps, un mystérieux garçon mutique vient s'accrocher aux jupes de Julie, une infirmière en choc post-traumatique après avoir été victime d'un serial killer quelques années auparavant. Un assassin qui semble d'ailleurs vouloir faire son grand retour dans la région... Comme si les choses n'étaient pas déjà assez perturbantes et compliquées, les employés du barrage découvrent des avaries sans toutefois parvenir à en retracer la source ; ils ne peuvent donc guère à y remédier...

À l'instar des habitants du coin, on se pose mille questions. Ces revenants sont-ils réellement ceux qu'ils prétendent être ? Que cache leur retour : une rédemption inespérée ou l'éternelle damnation ? Est-ce le début d'une nouvelle ère pour quelques heureux élus ou celui de la fin des temps ? Nous suivons la progression des revenants, redoutant et espérant en même temps de les voir s'ouvrir au monde. La psychologie des personnages est peaufinée et retranscrit à merveille les dilemmes, la détresse et l'impuissance de chacun. Leurs chemins vont s'entrecroiser pour déterrer leurs plus sombres secrets et leur permettre de réaliser progressivement qu'ils ne sont pas seuls à vivre ce rêve (... ou ce cauchemar ?). La plume de Seth Patrick, soignée et empathique, met parfaitement en valeur l'angoisse latente de l'intrigue et le sentiment d'oppression grandissant au fil des pages. Malgré quelques libertés prises par le remake, je connaissais déjà la majeure partie de l'histoire mais je ne me suis pas ennuyée une seule seconde ! Et quand je suis arrivée à la partie dont je ne connaissais encore rien, je n'ai pas pu lâcher le livre avant de l'avoir terminé. le côté fantastique prend de plus en plus de place, tout bascule si vite... et déjà la fin arrive, bien trop tôt à mon goût !

En tournant la dernière page, la frustration n'est pas négligeable. Peu de questions au sujet des revenants trouvent leurs réponses dans ce premier tome. Je ne le décrirai pas comme un volume introductif car les rebondissements sont nombreux pour chacune des trames amorcées, mais en le refermant, je n'ai pas pu m'empêcher de le voir comme une sorte de prologue pour des événements à venir encore plus sombres et glaçants. L'eau constitue l'élément majeur de ce thriller étonnant et j'ai hâte de voir comment les créateurs de la série française (la promotion de saison 2 vient de commencer à la télévision) comptent relier les faits présents au drame survenu dans la région il y a des décennies de cela. L'implosion de l'ancien barrage avait alors imposé la construction d'un nouvel édifice tout en noyant dans les eaux du lac le village qu'il avait ravagé. Les victimes décimées par cette catastrophe auraient-elles un message à transmettre aux vivants ?
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Walkyrie29
  10 septembre 2015
Les revenants est un très bon roman dans la lignée du thriller fantastique et du mélange des genres avec la subtilité du contemporain sur la vie de chacun des personnages, la douceur d'une atmosphère à la française et l'angoisse psychologique des non dits et de la dualité qui semble se dessiner dans les caractères des revenants. Un roman addictif, très bien écrit, construit intelligemment et à l'intrigue terriblement énigmatique. Un petit bijou du genre !

A l'aube et dans les brumes matinales d'un barrage, une jeune fille ne sait pas pourquoi elle est là, tout ce dont elle se souvient c'est qu'elle était en sortie scolaire avec ses amis et puis c'est le trou noir. C'est Camille, morte quatre ans plus tôt. En ville, un jeune homme séduisant, cherche désespérément une certaine Adèle qui travaillerait dans un bar, pourtant personne ne semble connaître cette serveuse. C'est Simon, mort dix ans plus tôt. Dans la rue, un petit garçon au style démodé semble perdu et attire l'attention d'une habitante qui le recueille. C'est Victor, mort semble t-il il y a très très longtemps… Il s'avère que ces êtres sont morts depuis des années voire des décennies et qu'ils ne semblent pas conscients de leur état de « Revenant ». Alors que la nouvelle chamboule profondément les habitants et leur proche, là haut la maintenance du barrage qui surplombe le village s'écaille, coupures de courant de plus en plus longues, animaux morts atrocement mutilés, eaux croupies, les événements s'enchaînent et inquiètent. Par ailleurs, un meurtre sanglant où la victime a été partiellement dévorée vivante rappelle des assassinats datant de sept ans plus tôt. Dans cette atmosphère sombre et angoissante, le petit village français se déconnecte peu à peu du monde extérieur et subit d'étranges phénomènes.

Que dire de ce fabuleux roman ?

L'ambiance ténébreuse engloutit peu à peu les habitants dans un abîme d'angoisse. On est sur le fil du rasoir quand on lit cette histoire, de nombreux non dits, de rares descriptions sanglantes et équivoques, l'essentiel de l'angoisse se porte par des phénomènes bizarres, on titille notre psychologie, on nous fait sombrer dans les doutes, et la peur grandit peu à peu. L'environnement est franchement propice à ce phénomène, un petit village français perdu au coeur des montagnes, surmontés d'un barrage menaçant, des brumes épaisses qui ne se lèvent pas, un soleil qui ne se montre pas, des échappatoires impossibles et des êtres présents mais invisibles. Tout est réuni pour nous happer dans une atmosphère particulièrement effrayante, le suspense monte graduellement pour notre plus grand plaisir.

Les personnages sont nombreux certes mais on s'attache à tous, chacun étant bien individualisés, chacun apportant son aura tantôt apaisante, tantôt menaçante. On distingue Les Revenants de leur proche, chacun ayant une part importante dans l'intrigue, chacun ayant son histoire développée et concrète, chacun nous emportant dans leur monde, leur univers, leur passé plus ou moins trouble. Difficile pour ces Revenants de revenir parmi les vivants, parfois attendus, espérés, c'est le cas de Camille avec sa mère même si son père et sa soeur jumelle reste sur leur garde, de Victor, ce petit garçon étrange et muet accueilli par une ancienne victime du tueur ou encore de Serge, l'inquiétant frère de Toni. Ils sont aussi parfois rejetés, c'est le cas de Simon au caractère lunatique ou de Mme Costa ; sorte de vipère acariâtre. Ils inspirent donc de la joie, de l'espoir mais aussi de la crainte, de la peur, pourquoi sont-ils revenus maintenant ? Pourquoi eux ? Y'en a -t-il d'autres ? Sont-ils des menaces ? Des miracles ? Les réactions des habitants sont donc nombreuses et diverses, même si la mort fait toujours peur, l'amour parfois la surpasse. Toutefois, le personnage le plus inquiétant est un « vivant », Pierre, le gestionnaire de la main tendu, espèce de gourou fanatique aux idéaux d'une nouvel ère, il voit en ces revenants un signe divin que la fin arrive.

Le style de l'auteur est fluide, efficace et direct . L'écriture et la façon de présenter cette histoire, de courts chapitres, chacun traitant d'un personnage, le lecteur voit et entend tout, cela donne un fort dynamisme à la lecture de l'ouvrage. Il est donc plus qu'agréable à lire et complètement prenant. Certes, c'est inspiré d'une série télévisée, mais si l'on ne connaît pas la série, on se laisse emporter aisément et on dévore chaque page, souhaitant des réponses à nos questions, souhaitant connaître le dénouement, apothéose qui nous laisse pantois, « mince, où est le tome 2 ?! ».

En bref, un sans faute pour ce roman qui captive du début à la fin, qui nous ballade sans nous accorder la moindre information et la moindre explication. Quelle frustration quand on arrive à cette dernière phrase ! A découvrir, c'est exceptionnel et pour reprendre les termes de Stephen King « Effrayant et sexy ».
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
BellesLecturesLesGens
  01 avril 2016

Amis revenants, zombies et autres morts-vivants, passez votre chemin. Ce n'est pas chez moi que vous allez pouvoir vous défouler ! Même pas peur !!

Je vous ai lu ds le cadre d'un challenge dans la catégorie "livre tiré d'une série TV", que je ne connaissais pas d'ailleurs ... Et bien en fait j'ai bien rigolé tellement c'était fait " à la grosse louche" ! J'espère que la série est mieux que le livre !!

Cela avait pourtant bien commencé avec un côté addictif et un style thriller qui n'était pas pour me déplaire. Mais cela l'a nettement moins fait, une fois que vs êtes arrivés ! Vous débarquez comme ça et personne ne s'étonne (ou presque !). Je sais pas moi mais si je vois débarquer ma grand-mère là comme ça ... Je ne lui dis pas "ha t'es revenue, c'est cool ça ! Tu veux un café ?"
Et puis ce côté "Thriller de Mickael Jackson" qd vous êtes en bande ... Top de chez top !

Il y a aussi ce côté religieux d'un personnage qui m'a un peu dérangé mais bon par rapport au reste, on était plus dans le concret là ;) !

Bref, ce genre de lecture était une première pour moi ... et je ne suis pas vraiment persuadée que je vais récidiver ! Dans le même "genre" ... J'avais préféré "Dôme" de Stephen King, plus dans la suggestion et la finesse.

Vais peut-être me laisser tenter par la suite, pour voir ce qui s'y passe. Mais seulement si je n'ai rien d'autre à lire ;) !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Seth Patrick (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1649 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre