AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur La Mort est une femme comme les autres (32)

babel95
babel95   09 janvier 2016
- Suzie, dites-moi : pourquoi avez-vous peur de mourir ?
- Vous n'avez pas peur, vous ?
- Disons que je ne me sens pas concernée.
Suzie étudia Emm de longues secondes avant de répondre.
- Mourir, c'est la fin. Le monde continue de tourner, sans nous. C'est être exclu du monde, renoncer aux chemins que nous n'avons pas eu le temps d'emprunter. Il y a cette idée de gâchis. On voudrait s'accomplir et être heureux mais on se dissout dans le quotidien, on se laisse dévorer par un travail chiant, des soucis sans intérêt, et au final on passe à côté de notre vie. Enfant, elle est illimitée,, potentiellement multiple. Elle ressemble à un chêne millénaire, imposant, touffu. Puis on grandit, on se confronte à des choix, et l'arbre se rabougrit. Un jour, on est vieux et on se rend compte que le chêne s'est transformé en ficus nain.
- C'est assez égoïste comme pensée, il faut laisser la place aux autres.
Suzie réfléchit et son nez en trompette s'agita.
- Sans parler des gens qu'on abandonne...Si j'avais des enfants, je serais paniquée à l'idée de les laisser seuls. Les livrer au monde, justement. Et mourir jeune est dégueulasse. Il y a le panneau "route barrée" alors qu'on voit le bitume de l'autre côté, qui se perd à l'horizon, avec ses embranchements, ses possibles. Seulement, on n'a pas le droit d'essayer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Delex
Delex   11 novembre 2015
— Tu es en train de mettre un bordel noir chez les humains, ma vieille, s’écria la Faux. Tu dois te ressaisir, piger d’où viens ton burn-machin ! Tu es, tu es… cruelle ! tenta-t-elle, à bout d’arguments.
— C’est la meilleure de l’année ! Moi, cruelle ? Ils me supplient tout le temps de les épargner, et maintenant que je m’exécute, ça ne va toujours pas ! Ils ne sont jamais contents, jamais contents !
Emm se frotta les paupières, perdue.
Commenter  J’apprécie          90
Mosaik
Mosaik   27 avril 2016
Mourir, c'est la fin. Le monde continue de tourner sans nous. C'être exclu du monde, renoncer aux chemins que nous n'avons pas eu le temps d'emprunter. Il y a cette idée de gâchis. On voudrait s'accomplir et être heureux mais on se dissout dans le quotidien, on se laisse dévorer par un travail chiant, des soucis sans intérêt, et au final on passe a coté de notre vie.
Commenter  J’apprécie          70
choupinette91
choupinette91   13 janvier 2016
Pourquoi y a t-il une ligne de démarcation entre la vie et la mort et cette séparation est-elle réelle ou simplement arbitraire, un fabrication de notre esprit?
Commenter  J’apprécie          70
Sio
Sio   29 octobre 2015
- Vous ressentez une grande lassitude ?
- Oui.
- Chaque geste vous est pénible ?
- Oui, c'est ça ! s'exclama Emm, qui se redressa légèrement, piquée par un intérêt insolite.
- Vous n'envisagez plus l'avenir, et d'ailleurs, vous n'envisagez pas le présent non plus, subissez les événements et avez envie de tout arrêter, et quand je dis tout, je veux dire tout, oui, madame : votre corps est un étranger plus lourd qu'une enclume et vos pensées ressemblent à la soupe de pois de ma grand-mère Georgette qui travaillait au Crillon, vous êtes éreintée, l'impression tenace que vos muscles sont de la gelée de groseilles et que le monde pèse le poids d'un éléphant mort sur vos frêles épaules ?
Varlov dut reprendre sa respiration, terrassé par sa prestation.
- Trêve de bavardage : j'ai quoi ?
Emm avait fauché Virgile, Baudelaire, Hugo et Neruda, elle n'allait pas se taper Varlov et ses assauts verbeux.
Commenter  J’apprécie          60
Sio
Sio   29 octobre 2015
- Eh bien, des rumeurs circulent. Figure-toi que Mémé n'est pas la seule. Il paraît que les gens ne meurent pas, ne meurent plus ! J'ai lu des théories dingues : l'homme serait parvenu à un stade ultime de développement et aurait atteint l'immortalité ! Tu te rends compte ? On ne va peut-être plus mourir ! s'emballa-t-il. [...]
- Tu ne crois pas ce genre de conneries, quand même ? [...] Tu as oublié à quel point tout le monde fait pipi sur la Toile en disséquant la longueur et la forme de son jet. Crois-moi, l'humanité est loin d'avoir atteint l'apogée de son évolution. Si tu veux mon avis, elle est même plutôt en train de repartir du côté des invertébrés. Il suffit de jeter un œil à la crétinerie ambiante pour s'en persuader.
Commenter  J’apprécie          50
babel95
babel95   09 janvier 2016
- Pendant que tu t'abîmais dans la contemplation de ton cubitus, j'ai regardé un film, commença-t-elle.
- Un quoi ?
- Un film, Emm, ne fais pas semblant de ne pas comprendre ! Ces histoires que les hommes se racontent pour échapper à la réalité et ne plus avoir peur de toi, leur inéluctable point de mire.
La Faux ne se laissa pas démonter par l'absence totale de réaction.
- Je l'ai vu à la télé. Je n'ai pas tout saisi mais c'est l'histoire d'un type brun à lunettes qui bégaie. Il n'est bon à rien, doute de tout, se demande s'il n'a pas un cancer du bonheur. Bref, il n'arrête pas de se plaindre.
- Classique... déplora Emm.
- Je sais, on parle de ton quotidien ! Mais écoute la suite : pour tenter de remonter la pente et de reprendre le contrôle de lui-même, voire de trouver ce lui-même, il régurgite ses états d'âme à un spécialiste. Un homme dont le travail est d'ingérer la masse des turpitudes humaines, et d'apaiser les âmes perdue qui le consultent en les délestant de leur fardeau.
- un curé ?
- non, un "psy"
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Leabricot
Leabricot   23 août 2017
- Dans notre esprit, la Terre est figé à notre échelle. Elle s'est formée, Big Bang, boule de gaz, lave en fusion, terres qui se fracassent les unes contre les autres, montagnes qui naissent, océans, dinosaures, météorites, mammifères et hop, hommes. Tout ça sur des milliards d'années, hein, grosso modo. On est là, à pérorer du haut de nos deux cent mille ans, et on croit que depuis qu'on chie sur elle, la Terre est notre esclave. Mais elle n'en a rien à foutre, la Terre ! Elle fait son bout de chemin, elle a sa vie à elle ! Et en ce moment même, les continents dérivent.
Commenter  J’apprécie          30
l-ourse-bibliophile
l-ourse-bibliophile   20 décembre 2015
Emm avait du mal à comprendre Suzie, mas elle essayait. L’humanité trimait depuis sa naissance. La souffrance était son lot. Et la mort, la cerise sur le gâteau. Elles étaient inévitables. Pourquoi les redouter ?
Commenter  J’apprécie          30
abfabetcie
abfabetcie   21 décembre 2015
On ne doit pas avoir peur de mourir car nous sommes des étincelles. Quand nous naissons, nous sommes déjà morts à l’échelle de la planète. Une fraction de seconde, voilà ce qu’est l’homme
Commenter  J’apprécie          20




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox






    Quiz Voir plus

    Quiz sur le tome 1 du Livre de Saskia

    Qui est l'auteur de ce livre?

    Marie Pavlenko
    Veronica Roth
    Marilou Aznar

    10 questions
    59 lecteurs ont répondu
    Thème : Le livre de Saskia, tome 1 : Le Réveil de Marie PavlenkoCréer un quiz sur ce livre