AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Sorcery of thorns (35)

Royalbook
Royalbook   28 octobre 2020
Je crois... Je crois que j'étais déjà un peu mort, avant que vous n'arriviez. (Il tourna la tête pour la regarder.) C'est un honneur de me battre à votre côté, Elisabeth, pour le temps que cela durera. Vous m'avez rappelé ce que c'était que d'être en vie, et combien il est précieux d'avoir quelque chose à perdre.
Commenter  J’apprécie          240
Royalbook
Royalbook   26 octobre 2020
- Allons, insiste-t-il avec une pointe d'impatience. Je ne vais pas vous transformer en salamandre.
- Vous pourriez faire cela ? murmura-t-elle. Vraiment ?
- Bien entendu. (Un éclat malicieux s'alluma dans ses yeux.) Mais je ne transforme les jeunes filles en salamandre que les mardis. Fort heureusement pour vous, nous sommes mercredi, le jour où je bois un gobelet de sang d'orphelin pour mon dîner.
Commenter  J’apprécie          200
florencem
florencem   02 octobre 2020
- La connaissance peut toujours être dangereuse. C’est une arme plus puissante que n’importe quelle épée ou n’importe quel sortilège.
Commenter  J’apprécie          170
florencem
florencem   01 octobre 2020
- Quel est l’intérêt de la vie si vous ne croyez en rien ? demanda-t-elle plutôt.
Commenter  J’apprécie          130
florencem
florencem   03 octobre 2020
Mais il existe toujours plus d’une façon de considérer le monde. Ceux qui prétendent le contraire veulent vous enfermer à jamais dans les ténèbres.
Commenter  J’apprécie          110
florencem
florencem   30 septembre 2020
« Elisabeth », disait la petite note à l’écriture à peine lisible mais familière, « si tu trouves ce mot, c’est que j’avais raison, et que le sorcier a usé de sa magie pour amener ta malle jusqu’à son carrosse. J’y ai caché ce grimoire dans l’espoir qu’il t’aide à te préparer à ce qui t’attend. N’oublie jamais que le savoir est ta plus grande arme. Plus on en a, mieux c’est, et puis tu pourras toujours t’en servir pour frapper le sorcier sur la tête et lui fracasser le crâne. C’est pour ça que j’ai choisi un livre aussi gros. Je te dirais bien de rester courageuse, mais je n’en ai pas besoin. Tu es déjà la personne la plus courageuse que je connaisse. Je te promets que nous nous reverrons.

K.
P.-S.
Ne te demande pas comment j’ai réussi à sortir le grimoire de la bibliothèque. Je ne me suis pas fait prendre, c’est la seule chose qui compte. »
Commenter  J’apprécie          80
Sio
Sio   07 octobre 2020
Décrocher un emploi à la Bibliothèque royale se révélé moins compliqué qu'Elisabeth l'avait cru. Par chance, une domestique avait donné son congé le matin même parce qu'un énorme pou de livres lui avait grimpé sur la jambe, et l'établissement avait besoin de trouver rapidement une remplaçante. Elisabeth démontra à l'intendant qu'elle était une parfaite candidate en soulevant le coin d'une commode de son bureau pour débusquer un pou de livres qui se cachait dessous. Elle l'écrasa même d'un coup de talon, au grand plaisir d'un jeune apprenti qui passait par là. Elle s'assit ensuite face à lui pour répondre à une série de questions telles que : à quelle vitesse pouvez-vous courir ? ou, accordez-vous une importance cruciale au fait de conserver l'ensemble de vos dix doigts ? L'intendant parut impressionné qu'Elisabeth trouve son interrogatoire tout à fait raisonnable. C'était d'ordinaire le moment, lui expliqua-t-il, où les postulants s'enfuyaient à toutes jambes.
- Mais il s'agit d'une bibliothèque, s'exclama Elisabeth avec surprise. A quoi s'attendent-ils ? A ce que les livres n'essaient pas de leur mordre les doigts ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Koneko-Chan
Koneko-Chan   14 octobre 2020
- La plupart des gens ne croient plus aux contes de fées en grandissant. Pourquoi avez-vous continué, quand le reste du monde n’y prêtait plus foi ?
Elisabeth n’était pas sûre de connaître la réponse à cette question qui n’avait pas vraiment de sens pour elle, ou qui du moins ne l’intéressait pas.
- Quel est l’intérêt de la vie si vous ne croyez en rien ? demanda-t-elle plutôt.
Commenter  J’apprécie          50
Elwing
Elwing   18 novembre 2020
Le Codex lui montra les crocs et émit un hurlement à percer les tympans. Au-dessus d’eux, le lustre trembla.

— Charmé, répondit Nathaniel, avant de s’adresser de nouveau à Elisabeth. Si vous êtes tous deux d’humeur à détruire autre chose, cela fait des années que je cherche une bonne excuse pour me débarrasser de la tapisserie de tante Clothilde. Vous la reconnaîtrez quand vous la verrez. Elle est mauve.
Commenter  J’apprécie          40
Lipette
Lipette   12 novembre 2020
— Bonjour, petite terreur.
Elle rit, le corps tremblant de soulagement. Elle caressa en arrière les cheveux de Nathaniel pour les dégager de son front collant, submergée par une tendresse insoutenable.
— Moi aussi, je vous aime, lui murmura-t-elle.
Nathaniel détourna la tête et cligna plusieurs fois des paupières.
— Le ciel soit loué, dit-il enfin. Je ne crois pas qu’un amour déçu m’aurait convenu. J’aurais été forcé de me mettre à écrire de la poésie.
Elisabeth continua à lui caresser les cheveux.
— Cela ne me semble pas si terrible.
— Oh, je vous assure que pour le public, cela aurait été plus déplaisant encore que la nécromancie.
Elle rit de nouveau, envahie d’une joie légère et scintillante, pareille au soleil d’un matin printanier après la pluie, quand le monde vous paraissait neuf, pur et lumineux, transformé en une meilleure version de lui-même, d’une beauté à vous serrer le cœur. L’immensité de cette joie qui lui emplissait la poitrine pesa contre ses côtes. Elle essuya les larmes qui coulaient sur ses joues, consciente du regard de Silas sur eux.
— Scrivener, dit Nathaniel, je sais que je suis terriblement séduisant, là, couché sur le sol et couvert de sang. Il paraît que c’est le genre de choses qui a de l’attrait pour certaines jeunes filles ; ce que je trouve assez curieux, pour tout dire, mais si vous en faites partie, je ne vous jugerai pas. En revanche, s’il vous plaît, cessez de pleurer. Ce n’est qu’une égratignure. Je serai de nouveau en état de combattre le mal d’ici quelques instants, je vous l’assure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox

    Autres livres de Margaret Rogerson (1) Voir plus




    Quiz Voir plus

    Littérature jeunesse

    Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

    Somebody Owens
    Dead Owens
    Nobody Owens
    Baby Owens

    10 questions
    1163 lecteurs ont répondu
    Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre