AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782362316746
448 pages
Castelmore (08/06/2022)
4.18/5   418 notes
Résumé :
Les morts de la Loraille ne reposent pas en paix. Artemisia suit l'enseignement pour devenir une sœur grise, chargée de purifier les corps des défunts pour que leur âme puisse gagner l'au-delà ; dans le cas contraire, ils se relèvent sous la forme d'esprits vengeurs qui s'en prennent aux vivants.
Un travail de l'ombre qui lui convient parfaitement : Artemisia préfère avoir affaire aux morts plutôt qu'aux vivants, qui se méfient de ses mains brûlées et de son ... >Voir plus
Que lire après VespertineVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (121) Voir plus Ajouter une critique
4,18

sur 418 notes
5
68 avis
4
36 avis
3
13 avis
2
1 avis
1
0 avis
Ayant adoré les deux premiers romans de Margaret Rogerson, il était impossible que je passe à côté de Vespertine, d'autant plus que c'est la première saga dans laquelle se lance l'auteure (The Mysteries of Thorn Manor étant plus un tome compagnon de Sorcery of Thorns qu'une réelle suite). Un nouveau pas pour Margaret habituée pour l'instant aux one-shot. Et je trouve intéressant de le soulever car il arrive que des auteurs ne me charment pas autant avec leurs séries que leurs tomes uniques, et inversement.

Vespertine a fort heureusement été une réussite pour moi. J'avoue que j'avais lu le résumé a l'annonce de sa sortie en anglais, et que je ne me souvenais pas vraiment de quoi parler le roman… Donc encore une fois, je me suis lancée à l'aveugle, et je trouve cela de plus en plus sympathique car je suis dans la surprise totale. J'ai découvert l'univers et notre héroïne avec une curiosité différente sans savoir où je mettais les pieds. J'aurais d'ailleurs pu commencer ma lecture avec une certaine appréhension, car il est question de religion (et vous savez que ce n'est pas trop ma tasse de thé…), et au final, j'étais plutôt dans un état d'esprit « attendons de voir ce qu'il va se passer ».

Artemisia est en effet une none. Pas de celles que l'on connaît, car son ordre a été créé pour défendre les hommes des spectres et autres revenants, mais elle voue tout de même un « culte » à une déesse. Cependant, il n'y a pas d'extrémisme ou bien de dévotion aveugle. du moins, ce n'est pas ce que j'ai ressenti. Il y a bien quelques passages où l'on voit une certaine obsession face à des événements miraculeux, mais cela reste très léger. Ces femmes comprennent leurs missions et s'y dévouent mais un peu comme des infirmières ou des soldats. Pas des extrémistes. Elles en sont encore plus humaines et il se dégage d'elles un respect indéniable. Implacables, mais maternelles, réfléchies, braves et sachant se plier aux changements. J'ai donc tout de suite adhéré.

Le fait d'ajouter une dose de fantaisie à Vespertine a aussi beaucoup aidé. Les spectres ont plus l'office de démons en quelques sortes pour coller à l'image religieuse, mais ils ne sont pas que cela. Encore une fois Margaret Rogerson choisit de nuancer la partie sombre de son roman. Les revenants sont des entités variées aux multiples forces et pouvoirs. La notion même de « méchants » pour les désigner est tout de suite très réductrice. Et je crois que c'est ce que j'ai aimé le plus dans le roman. On ne nait pas monstre, on le devient en quelque sorte. Et de là, voir la relation entre Artemisia et le Revenant a été un petit délice à suivre. Un apprivoisement pour les deux protagonistes, avec toujours à l'esprit que l'un des deux peut trahir l'autre.

Le caractère de notre héroïne fait aussi toute la différence. A première vue, Artemisia est autiste. On n'arrive pas vraiment à savoir si son trouble est de naissance ou bien la conséquence des événements qu'elle a vécus, mais dans tous les cas, elle a une façon d'appréhender le monde qui est différente. Elle ne supporte pas la foule, les contacts visuels directs, le fait d'être touchée, a du mal à comprendre comment interagir avec les autres… Cela ne l'a définie pas, mais cette différence, je pense, lui permet de vivre sa « relation » avec le Revenant différemment. Et l'évolution de leur relation est juste géniale. Il y a un effet de miroir et une acceptation que j'ai trouvé intelligente et douce. Sans compter que de mettre en avant une héroïne autiste est une très bonne idée. J'espère d'ailleurs que Margaret a su bien décrire le TSA, ce genre de représentation étant assez peu courante.

Le Revenant bien entendu a aussi une part dans le fait que j'ai beaucoup aimé Vespertine. Mordant à souhait, n'y allant pas par quatre chemin, grognon, bavard… il se dévoile petit à petit et son extrême opposition avec Artemisia et en même temps leurs ressemblances font que le duo fonctionne à merveille. Il y a aussi Marguerite. Une ancienne camarade de notre héroïne lorsqu'elle était en apprentissage. Elle est aussi tour en contradiction. Une surprise dans le roman que j'ai aussi beaucoup apprécié. C'est un peu la marque de fabrique de Margaret Rogerson : elle sait faire de ses personnages, des personnages marquants et surtout qui sortent du lot. Et ici, ce que j'ai vraiment, mais vraiment aimé, c'est le fait que l'on ne doit pas se fier aux apparences. C'est une notion présente tout au long du récit et qui je pense et une bonne leçon de vie.

Côté action, il y a des petits pics d'adrénaline de temps à autre, quelques batailles mais nous ne sommes pas dans un roman d'aventure. le travail sur les personnages et l'univers est ce qui est le plus présent. La bataille finale d'ailleurs m'a donné l'impression d'un trop peu à ce niveau-là. Elle avait un côté épique mais sans le grandiose. Il n'en reste pas moins que j'ai aimé ma lecture du début à la fin.

D'ailleurs, en soi, je pense que l'on peut lire Vespertine comme un one-shot. Certes la destinée d'Artemisia peut nous offrir encore de nombreuses aventures, mais la conclusion du roman est totalement satisfaisante, ce que j'apprécie toujours. Un premier tome efficace à souhait donc, avec un univers riche et original, et une héroïne qui sort carrément du lot. Et cela fait du bien :)
Commenter  J’apprécie          410
Après ces deux précédents romans que j'avais beaucoup aimé, j'ai attaqué ce dernier roman plutôt confiante. Et c'est une réussite, c'est même celui-ci mon préféré ! Pourtant il n'y a pas de romance mais j'ai accroché avec l'univers, qui est basé sur une magie assez particulière, que l'on peut utiliser à l'aide de reliques renfermant un esprit. J'ai aussi adoré la relation particulière que va nouer Artemisia avec l'esprit avec lequel elle est liée sans le vouloir. On s'attend sans cesse à une trahison, ce qui crée une petite tension, d'autant qu'elle enquête en plus sur une menace qui pourrait anéantir les humains. On ne s'ennuie pas donc, les personnages secondaires sont aussi intéressants à découvrir. J'espère maintenant une suite :)
Challenge Mauvais genres 2023
Challenge auteure Sfff 2023
Commenter  J’apprécie          282
C'est avec beaucoup d'impatience que j'ai attendu d'avoir ce titre entre les mains. C'est donc avec beaucoup d'attendus que je me suis plongée dans cette lecture. Et c'est avec beaucoup de frustration que j'ai avancé lentement, non pas parce que le récit était en cause mais seulement parce que mon emploi du temps ne me permettait pas de grosses pauses lectures.

Je l'ai donc lu en une semaine et j'en sors positivement ravie. Dès les premiers chapitres, je sentais que ce récit allait me plaire. Je trouve que Margaret Rogerson apporte toujours beaucoup d'originalité dans la trame de ces récits. Ici, elle axe la magie sur des esprits qui ne reposeraient pas en paix. Elle nous emmène donc dans une univers avec une certaine spiritualité, un clergé au pouvoir et les intrigues qui peuvent aller avec. On découvre son univers, sa mythologie au fur et à mesure des pages. Précieux atout : la page récapitulative des esprits en fin de partie. Une petite carte du monde aurait cependant été un plus.
Pour l'intrigue en elle-même, j'ai retrouvé certaines similitudes avec Sorcery of thorns mais sans que cela soit gênant dans le fond. le rythme est bien dosé, nous offrant des chapitres qui se lisent de manière fluide sans longueurs. Encore une fois, la scène de fin m'a semblé un peu trop courte. Je l'avais déjà trouvé dans ses autres récits : Margaret Rogerson ne doit pas aimer les batailles épiques qui traînent en longueur.
Le gros plus de ce récit sont nos deux protagonistes principaux. Artémisia est une protagoniste attachante, avec ses failles, marquée par son passé, ayant des problèmes à avoir des relations avec ses pairs. Dans cette solitude, elle va croiser le revenant, deuxième protagoniste principal. Sa bienveillance et son code moral lui permettent de faire les choix nécessaires, bravant certains interdits tout en composant avec la nature du revenant. Ce dernier est mystérieux. Là encore, j'ai trouvé des parallèles possibles avec le démon de Sorcery of thorns. Il n'y a pas de manichéisme. Sans être d'une grande bonté, c'est un protagoniste qu'on apprend à apprécier. Plus, leurs interactions entraînent aussi des moments d'humour, ce dernier ne manquant pas de répartie.

Je comprends que certains voient dans cette fin une suite possible. Il me semble que l'autrice n'a pas complètement fermé la porte à cette possibilité. S'il y a, je la lirai avec plaisir mais je ne serai pas non plus déçue qu'il n'y en ait pas. La conclusion apportée ici me suffit amplement.
Commenter  J’apprécie          200
[Lecture commune janvier 2023 - avec Kaly]
Quelle incroyable lecture ! Mon premier coup de coeur de l'année.

Comme à son habitude, la plume de Margaret Rogerson est très agréable, il s'en dégage une douceur et une pointe d'humour que j'ai toujours fortement appréciée. On plonge dans l'univers sans la moindre difficulté, l'action s'installe progressivement, certains chapitres étaient plus calmes le temps de poser le décor tandis que d'autres s'avéraient plus rythmés. Dès les premières pages, j'ai été séduite par l'histoire, même si l'autrice reprend certains codes de son précédent roman -Sorcery of Thorns- Vespertine contient sa propre originalité, et je l'ai trouvé plus mature. le système de magie, l'ordre des spectres, le rôle des nonnes et des prêtres étaient intéressants en tout point. L'univers est bien développé sans que ça n'alourdisse le texte, ou que ce soit au contraire survolé.
Le traitement des personnages était également très intéressant, j'ai beaucoup aimé Artemisia, il ressort d'elle un véritable réalisme, que ce soit par son anxiété sociale, ou sa difficulté à faire face à l'humain tout simplement. On se rend compte qu'elle n'a rien d'une héroïne badass et infaillible, pourtant, elle est dotée d'une force qui la rend aussi attachante et agréable à suivre. Et je vais évidemment évoquer le revenant, alias Rathanaël le Proscrit, personnage emblématique de cette histoire. Il n'est pas sans rappeler Silas, pour mon plus grand plaisir. Margaret Rogerson possède un talent évident dans la construction de ses protagonistes dits « gris ». Son charisme, son sarcasme et son aspect sombre dynamisent le récit et donnent envie d'en savoir toujours plus à son sujet. C'était en tout cas très plaisant de voir évoluer la relation atypique qui se construit entre lui et Artemisia, c'est d'ailleurs ce que j'ai préféré. Quant à Leander, je dois dire qu'il ne m'a fait ni chaud ni froid, mais j'ai par contre beaucoup apprécié les personnages secondaires qui ne sont pas laissés en reste et jouent un rôle essentiel.
Concernant le scénario, comme on se l'est dit avec ma chère Kaly, certains passages étaient prévisibles et la révélation finale m'est apparue un peu « fade ». En d'autres circonstances, j'aurais pu trouver ça frustrant, mais ici ce n'était pas le cas, et objectivement, cette explication tenait la route pour que ça ait une influence sur mon appréciation.

Pour conclure, Vespertine est un véritable coup de coeur, que je suis d'autant plus heureuse d'avoir partagé avec Kaly. J'ai tout aimé, l'univers original dans lequel évoluent les personnages, leurs relations, surtout celle qui se tisse entre Artemisia et le revenant. L'ambiance à la fois sombre et magique, bref, un pur bonheur cette lecture ! J'ai eu le coeur lourd de quitter cette histoire et je n'ai qu'une hâte c'est de découvrir la suite.
Commenter  J’apprécie          114
Vespertine - Margaret Rogerson - Big Bang - 2022 - 448 pages - 22€ ( relié )
Musiques Aesthetic :
- Bim Bam Boum - Mozart Opéra Rock
- Monster - Ruelle
- Nightshade - Alberto Rosende
3/5 ⭐️⭐️⭐️⭐️
Hey Booksta !
Je vous retrouve pour vous parler d'un livre qu'il me tardait énormément de lire, qui ne peut réellement être considéré comme une déception … Vespertine !!
Je dois vous avouer qu'étant absolument fan de Sorcery of Thorns, j'avais HÂTE de découvrir un autre univers de l'autrice dans un livre tout simplement sublime … Juste admirez la couverture et surtout le dessin à l'intérieur !! Je suis une fan absolue !
~ Ecriture :
Evidemment l'écriture est très belle, je trouve que dans ce tome-ci elle est assez complexe avec des mots que j'ai dû chercher dans un dictionnaire ce qui est quand même très rare ! Cependant, il faut vraiment s'y attendre avec l'univers très complet / complexe que l'autrice nous décrit ( peut-être pour moi un peu trop parce que je ne suis pas une grande fan des descriptions ) mais elles sont absolument toutes nécessaires finalement !
En effet, l'univers porte sur un domaine bien précis : une certaine religion inventée avec des saintes, des moines, des revenants ! Mais à travers un thème qui n'est pas forcément évident, l'autrice réussit avec brio à nous plonger dans celui-ci ! C'est vraiment ce qui m'a le plus charmée dans le livre.
Ensuite, les émotions sont également merveilleusement décrites avec de très belles morales comme toujours !
J'adore réellement le fait qu'à travers ses livres l'autrice défendent l'intérêt de personnages solitaires, et flippants aux yeux de tout être humain normalement constitué mdr
Elle nous montre un autre côté des revenants ou des démons en leur donnant une sensibilité, en les rendant incroyablement attachant et je trouve cela SUPRA fort !
A travers des personnages non humains, elle dénonce le comportement des humains, et ce, avec brio !
En plus de cela, je trouve que par rapport à ses précédents livres, elle s'est réellement améliorée avec la profondeur des personnages, la création de l'univers, les descriptions etc !
~ Personnages :
Les personnages sont encore une fois merveilleusement construits, supra cohérents et évidemment … touchants …
Commençons par Artémisia, jeune femme au prénom magnifique, solitaire, silencieuse, qui en effraye plus d'un à tort, il n'est pas difficile de s'attacher à elle et même de se retrouver en elle …
J'ai adoré ce personnage et le réalisme donné par l'autrice, elle est humaine et on ne l'oublie pas, mais elle surpasse tout le monde, comprend ses erreurs, revient sur certaines de ses idées et même lorsqu'elle se comporte en héroine, elle reste humble, ne pense même pas à sa vie lorsqu'elle peut sauver la vie des autres ! Une vraie héroïne qui à la base est un être comme nous, galérant avec les relations sociales !
Ensuite, nous pouvons parler du revenant Rathanael, je l'ai adoré ! Quel panache ! Il est à l'image de Silas dans Sorcery of Thorns avec toutefois beaucoup plus de sarcasme ! Je n'ai pas arrêté de rire grâce à lui et ses réflexions absolument parfaites ! Mon livre est rempli de posts-its jaunes ( ceux pour les moments drôles, de quoi vous assurer de passer un bon moment ! Et évidemment, j'ai adoré apprendre à le découvrir, à apprendre ses bons côtés comme ses mauvais côtés, ses faiblesses … Cela donne envie de l'avoir pour ami grâce au livre et « dé-diabolise » les revenants
On retrouve aussi la morale de ne pas enfermer les revenants, sans penser à la cruauté du geste, me faisant penser qu'il s'agissait là d'une métaphore pour parler des animaux dont on a peur par exemple.
Finalement, nous avons Léandre avec un gros retournement de situation, Marguerite qui ne finit pas de nous surprendre ou encore Jean, qui participe également à la construction de la morale ! Que de personnages bien construits !
~ Romance :
Bon beh inexistante quoi …
Après on va dire que c'est de ma faute, je pensais vraiment qu'il y en avait une dans le livre, j'ai cru en voir une se profiler à de nombreuses reprises mais je pense que du coup, il ne faut vraiment pas le lire pour ça, contrairement à Sorcery of Throns ^^'
~ Scénario :
Les évènements ont commencé dès le début, pari difficile lorsqu'il faut décrire un univers aussi complexe aux lecteurs, chose que la lectrice a réussi à faire TOUT AU LONG du roman ! Pour moi, c'est un roman très riche jusqu'à la fin, mais qui balançait trop fortement entre moment d'action et moment pour comprendre … Cela se ressentait beaucoup
Mais le problème vient surtout du fait que c'est le même schéma que Sorcery Of Thorns, cela débute de la « même » manière si l'on peut dire et finit également de la même. Mais le livre restait assez addictif et il était vraiment très difficil de s'ennuyer !
~Point négatif :
Le gros point négatif pour moi c'est la ressemblance avec Sorcery Of Thorns, même schéma donc forcément c'est prévisible à bien des égards ….
Je trouve que cela manque cruellement d'une romance, je suis grave triste, mais la fin était absolument remarquable car … finalement, si un tome venait à suivre, celui-ci ne serait sûrement pas dépourvu de romance j'imagine et surtout j'espère ….
Je vous conseille toutefois de lire ce livre, qui reste une très belle découverte, seulement j'avais des attentes mal placées !
Livres du même auteur :
- Sorcery of Thorns
- Enchantment of Ravens
N'hésitez pas à me retrouver sur mes autres réseaux sociaux :
- Tik tok : thebeautyandthelibrary
- Insta : The_Beauty_and_the_Library
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec
24 octobre 2022
Un univers littéraire certes unique, Vespertine est ensorcelant et captivant, pour ne pas dire hallucinant !
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (61) Voir plus Ajouter une citation
- 𝑵𝒆 𝒗𝒂 𝒑𝒂𝒔 𝒕𝒆 𝒇𝒂𝒊𝒓𝒆 𝒅𝒆𝒔 𝒊𝒅𝒆́𝒆𝒔 𝒏𝒐𝒏𝒏𝒆. 𝑱𝒆 𝒑𝒆𝒖𝒙 𝒕𝒆 𝒑𝒐𝒔𝒔𝒆́𝒅𝒆𝒓 𝒅𝒆̀𝒔 𝒒𝒖𝒆 𝒋𝒆 𝒍𝒆 𝒔𝒐𝒖𝒉𝒂𝒊𝒕𝒆. 𝑬𝒕 𝒋𝒆 𝒑𝒐𝒖𝒓𝒓𝒂𝒊𝒔 𝒕𝒆 𝒇𝒂𝒊𝒓𝒆 𝒄𝒐𝒎𝒎𝒆𝒕𝒕𝒓𝒆 𝒅𝒆𝒔 𝒄𝒉𝒐𝒔𝒆𝒔 𝒃𝒊𝒆𝒏 𝒑𝒊𝒓𝒆𝒔 𝒒𝒖𝒆 𝒅'𝒂𝒔𝒔𝒂𝒔𝒔𝒊𝒏𝒆𝒓 𝒒𝒖𝒆𝒍𝒒𝒖'𝒖𝒏. 𝑱𝒆 𝒑𝒐𝒖𝒓𝒓𝒂𝒊𝒔 𝒕𝒆 𝒇𝒂𝒊𝒓𝒆 𝒆𝒔𝒔𝒂𝒚𝒆𝒓 𝒅𝒆𝒔 𝒄𝒉𝒂𝒑𝒆𝒂𝒖𝒙.
Commenter  J’apprécie          71
- […] Personne n’oserait s’adonner à la magie ancestrale après l’Affliction. Personne ne serait aussi…
- Stupide ? S’il est une chose à laquelle je peux toujours me fier, c’est à la fiabilité rassurante de la bêtise humaine. Laisse aux hommes un siècle ou deux, et ils répéteront gaiement les mêmes erreurs qui ont failli provoquer leur extinction quelques générations plus tôt.
Commenter  J’apprécie          150
- Ne va pas te faire des idées, nonne. Je peux te posséder dès que je le souhaite. Et je pourrais te faire commettre des choses bien pires que d’assassiner quelqu’un. Je pourrais te faire essayer des chapeaux.
Commenter  J’apprécie          154
Soucieuse de ne pas lui montrer que j’avais compris, je regardai le prêtre dans les yeux, ce que je n’avais jamais aimé faire ; cela ne m’était pas naturel. Je détestais avoir à essayer de deviner les règles tacites fixant le temps que devait durer votre regard et combien de fois vous étiez censé cligner des yeux. Je me trompais toujours. Aux dires de Marguerite, j’avais tendance à regarder les gens trop directement, ce qui les mettait mal à l’aise. Enfin, elle ne l’avait pas exactement formulé de cette manière ; elle m’avait craché ce reproche au milieu d’un torrent de larmes.
Commenter  J’apprécie          30
Parfois, quand on veut sauver les autres, on doit se souvenir de se sauver soi-même en premier lieu.
Commenter  J’apprécie          190

Videos de Margaret Rogerson (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Margaret Rogerson
Coup de coeur de libraire ! Marion vous conseille Sorcery of Thorns de Margaret Rogerson aux éditions BIGBANG, "une lecture incroyable pour tous les lecteurs."
#coupsdecoeurduDivan #MarionDivanPerché #SorceryofThorns #MargaretRogerson #editionsBIGBANG #booktok #YoungAdult #ebook #livrenumerique
autres livres classés : fantasyVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (1158) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2575 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..