AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1028106386
Éditeur : Bragelonne (18/04/2018)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 182 notes)
Résumé :
Drizzt a quitté Menzoberranzan, sa ville natale, pour gagner les régions sauvages de l'Outre-terre. C'est le début pour lui d'une vie d'errance et de traque. Car Drizzt doit devenir un chasseur s'il veut prendre le dessus sur les créatures qui rôdent dans les profondeurs. Il peut heureusement compter sur l'aide de Guenhwyvar, sa fidèle panthère magique. Mais le jeune elfe noir n'est pas seulement confronté à la sauvagerie de contrées hostiles, il doit aussi faire fa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  14 août 2018
Dritzz ce héros.

Second tome de la première trilogie des royaumes oubliés. L'elfe noir.
Dritzz s'est exilé loin de sa cité et de sa famille qu'il a renié. Vivant comme chasseur ermite depuis 10 ans avec la seule présence de sa panthère astrale. Sa santé mentale en jeu, Dritzz va faire le pari, sur sa vie, du contact avec un autre peuple.

Plus qu'un roman de fantasy d'aventure,un livre d'aventure dont vous êtes le héros… Dritzz tire à chaque fois la bonne combinaison de dés pour trouver alliés et solutions à chaque étape de son périple.
Un bestiaire impressionnant va passer ou trépasser sous ses cimeterres.
C'est indéniablement violent, mais comme je l'ai dit dans la critique du premier tome, cela manque de cette noirceur qui aurait pu faire de la série une oeuvre majeure ou culte (pour moi).
Commenter  J’apprécie          673
RosenDero
  29 décembre 2016
Voila 10 ans que Drizzt a fui Menzoberranzan et renié la Reine Araignée. Il a trouvé refuge en Ombre-Terre mais la solitude le ronge ; ses rares contacts avec Guenwhyvar, son amie d'un autre plan, ne suffisent plus, il est en train de devenir un monstre sans coeur, un chasseur impitoyable.
Mais lorsque l'elfe noir surprendra une expédition svirfnebeline et la traquera jusqu'à la cité de Blingdenpierre, l'heure du choix aura sonné.
Ce que Drizzt ignore, c'est que la Maison Do'Urden va faire appel au plus grand don de Lolth afin d'envoyer Zaknafein, son défunt père devenu un zombie sans pitié par le biais du Zin-Carla, traquer le renégat qu'il est devenu en éliminant tout sur son passage.
---
Quel tome bien rempli ! Là encore, impossible d'arrêter ma lecture, de décrocher de cet univers et des aventures de Drizzt, de ses compagnons ou des drows maléfiques de Menzoberranzan.
Car la structure en parallèle proposée par R. A. Salvatore nous montre les deux tableaux séparés avec les liens qui les unissent. D'un côté, Drizzt va chercher et trouver des amis, de l'autre, Malice et son cadavre ambulant vont tout faire pour regagner les faveurs de Lolth.
On rencontrera, dans le désordre, un groupe de mercenaires drows prompt à changer de camp (même pendant la bataille), une cité gnomesque aux moeurs revigorantes, un rituel maléfique fort en surprises, des monstres divers et variés (dont les fameuses corbies kamikaze), des amis attachants et des ennemis détestables (saletés de poulpes mentalistes !), un zombie implacable aux soubresauts d'âme salvateurs jouant le rôle de nettoyeur (prenez-ça saletés tentaculaires !), et j'en passe.
Côté ambiance générale, c'est assez froid et fataliste quoi que réchauffé par de belles rencontres et de grandes surprises. L'amitié et la force de la fidélité façonnent Drizzt dans ce deuxième tome que je n'ai pas relu sans une certaine appréhension tant il m'avait attristé la première fois. Certains pleurent à la mort de Gavroche ou Valjean, moi je désespère du sort (c'est le cas de le dire) réservé au pauvre Caqueteur, pech transformé en porte-crocs ne pouvant être que le témoin impuissant de l'évolution de sa situation et de la perte de contrôle qu'elle engendre. Ça a un petit côté dégénérescence mentale inéluctable qui fait froid dans le dos. Bâtard de sorcier aux accents germaniques !
En résumé, une suite grandiose
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Tatooa
  19 février 2018
Englouti en un rien de temps ! Addictif, le Drizzt !
Je l'ai cependant trouvé un poil (pas grand chose, hein) moins bien que le 1, car Drizzt y est moins "fin", si j'ose dire, et j'ai davantage senti le "jdr" derrière le livre, avec de l'action pour l'action sans trop de raisons derrière. Bon après les monstres et les ennemis sont nombreux dans l'Outreterre, donc c'est aussi la normalité dans un monde aussi dangereux.
D'autant que Drizzt doit y survivre seul, après son exil volontaire. Seul ? Non. Sa panthère de compagnie l'aide à survivre. Mais la solitude, le second compagnon d'exil de Drizzt, et finalement le personnage le plus important pendant un moment au début du livre, pèse lourd dans la balance de la vie, et, très logiquement, Drizzt finit par ne plus la supporter et rechercher des compagnons, n'importe lesquels.
Il finira par en trouver, chez le peuple des gnomes qui a lui aussi des cités en Outreterre. Les personnages sont toujours aussi bons, surtout Caqueteur et Belwar. Leur psychologie n'est pas si superficielle et leurs actes parlent pour eux. Il sont vraiment bien dépeints, très attachants.
Côté "affreux", la famille Do'Urden fait toujours dans le lourd, surtout Malice, avec la complicité de Lolth, sa "reine araignée" qui est vraiment une saleté ! Et la compagnie de mercenaires dont je peine à me rappeler le nom (son chef, notamment) est formidable dans la duplicité au pays des traîtres professionnels !
La fin est excellente, j'ai vraiment adoré, malgré la tristesse qu'on peut ressentir.
Bref, tome 3, me voilààààààààààààà ! :D
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          154
mauriceandre
  03 février 2018
Salut les Babelionautes
Et Voila!! deuxième tome de la Saga de R. A. Salvatore dévorer, je suis devenus accroc, et comme ma Médiathèque les possèdent tous je vais m'empresser de les emprunter pour connaitre le destin de Drizzt Do'Urden.
Les Elfes comme les Humains ne peuvent pas vivres seul, au risque de sombrer dans la folie, c'est ce qui risque d'arriver a notre Héros après dix ans de solitude dans l'Ombre-Terre.
Heureusement il se fera des amis de créatures improbables, qui lui apporteront un équilibre qui l'aideront a lutter contre le chasseur impitoyable qu'il était.
Je l'ai lu dans sa version Milady traduite par Yann Chican donc je ne peux pas dire comme RosenDero laquelle des deux traductions est la meilleure mais je remercie quand même le traducteur sans qui je n'aurais pas pus découvrir cette Saga.
A la fin de ce livre il s'apprête a s'aventurer a la Surface!!!!!
Je vais de ce pas emprunter le reste ;)
Commenter  J’apprécie          103
Skarn-sha
  25 juillet 2012
Impatiemment, je retrouve Drizzt, plus complexe et passionnant que jamais, dans ses aventures dans les mondes hostiles de l'OutreTerre.
En effet, pour survivre pendant dix ans dans un environnement hostile, et avec pour seule compagnie une panthère astrale, il a du laisser se développer en lui un coté sombre, violent, vindicatif et bestial : le Chasseur.
Seulement, si cette entité lui a assuré la survie, elle l'a aussi privé peu à peu de son humanité (la drowisité, ça sonnait bizarrement).
C'est pourquoi, dans un geste désespéré pour la regagner, il cherchera asile auprès des Svirfneblin, ennemis de toujours de ceux de sa race, en espérant que Belwar, à qui il avait sauvé la vie en lui coupant les deux mains, plaide en sa faveur.
Cependant, son ancienne famille ne compte pas le laisser vivre "paisiblement" et pour se racheter les faveurs de la cruelle Lloth, fait revenir Zaknafein, le père et maître de Drizzt, d'entre les morts, afin qu'il lui donne la chasse en tant que créature mort-vivante possédant toutes les capacités acquises de son vivant mais impitoyable, infatigable et insensible, que ce soit à la douleur ou aux émotions.
Ce que j'ai le plus apprécié, c'est que pour la première fois, Drizzt se trouve de réels compagnons : Belwar, évidement, le brave Svirfneblin et Caqueteur, un drôle de personnage transformé en monstre par un sorcier humain.
La plume de R.A. Salvatore est fluide et met en place un parfait équilibre entre descriptions, dialogues et actions, nous présentant au travers d'une intrigue captivante tout un bestiaire de créatures magiques, certaines classiques comme les elfes, gnomes, d'autres plus exotiques comme les hommes-champignons ou les flagelleurs mentaux.
Au final, j'ai littéralement dévoré ce livre et j'attends avec impatience de lire le troisième tome où le héros poursuit son voyage dans le monde de la surface.
Lien : http://lombredeskarnsha.blog..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
fnitterfnitter   16 août 2018
Il n’avait pas fini sa phrase que celui-ci détalait déjà dans le passage que le drow lui avait indiqué un peu plus tôt. Sa tribu, faisant preuve d’une loyauté sans faille, se précipita à sa suite, les plus rapides lui passant même devant.
Commenter  J’apprécie          320
fnitterfnitter   17 août 2018
Plaisanter d’une tragédie vaut mieux que vivre enlisé dans la culpabilité d’un incident dont personne n’est responsable.
Commenter  J’apprécie          530
mduquetmduquet   31 août 2014
Qu'importait. Jour et nuit ne faisaient qu'un; oui, tous les jours n'étaient qu'un dans la nuit du chasseur. Drizzt se hissa par l'étroite ouverture et rampa de longues minutes vers le faisceau de lumière, devant lui. Ce mince rai dû à des moisissures phosphorescentes aurait dû être une source d'inconfort pour un elfe noir; Drizzt, lui, se sentit rassuré. Ses yeux lavande le rendaient différent de ses frères.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
RosenDeroRosenDero   30 décembre 2016
L’âme. Dans toutes les langues de tous les royaumes, à la surface comme
dans l’Outreterre, ce mot est synonyme de force et de détermination.
C’est la force du héros, la résistance de la mère et l’armure du pauvre
hère. Nul ne peut la briser, nul ne peut la détruire. En cela je veux
croire.
Drizzt Do’Urden.
Commenter  J’apprécie          60
tgranductgranduc   27 octobre 2012
Le monstre s'avançait le long du tunnel silencieux de l'Outreterre ; ses huit pattes couvertes d'écailles éraflaient de temps en temps la pierre. Il ne s'inquiétait pas du bruit qu'il pouvait faire, pas plus qu'il ne redoutait d'être la cible de prédateurs. Parmi les dangers du monde souterrain, il se sentait en sécurité, convaincu de sa capacité à vaincre n'importe quel ennemi. Son souffle mortel, ses griffes capables de creuser de profonds sillons dans la pierre et les rangées de crocs aiguisés qui bordaient sa gueule monstrueuse pouvaient lacérer les peaux les plus épaisses. Mais le pire de tout était son regard, le regard d'un basilic, qui pouvait changer en pierre quiconque le croisait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de R. A. Salvatore (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de R. A. Salvatore
Booktrailer du livre fantasy "Gauntlgrym", tome 1 du cycle "Neverwinter" de R.A. Salvatore.
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1199 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..