AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Ne prononcez jamais leurs noms (8)

Stonerandmore
Stonerandmore   16 juillet 2017
C'est bien beau d'être au gouvernail du navire , dans la cabine de commandement , mais on ne sent pas l'air du varech aussi bien que sur le pont.
Commenter  J’apprécie          10
ArlieRose
ArlieRose   29 mai 2017
Quelle est la valeur d'un secret si on n'a personne en qui l'on croit pour le partager avec lui ?
Commenter  J’apprécie          10
Labibliothequedemarjorie
Labibliothequedemarjorie   10 mars 2017
" Ne prononcez jamais leurs noms ! Toutes les horreurs que ces hommes ont commises, c'est pour que la société n'oublie jamais qui ils étaient, pour que leurs actes continuent à ronger la population de frayeur,..., si vous citez leurs noms à chaque fois que nous allons parler, que vous allez parler de cette affaire, ces assassins auront gagné."
Commenter  J’apprécie          10
natdef
natdef   03 avril 2018
Ne prononcez jamais leurs noms ! Toutes les horreurs que ces hommes ont commises, c'est pour que la société n'oublie jamais qui ils étaient, pour que leurs actes continuent à ronger la population de frayeur,..., si vous citez leurs noms à chaque fois que nous allons parler, que vous allez parler de cette affaire, ces assassins auront gagné.
Commenter  J’apprécie          00
Miss_Huakinthos
Miss_Huakinthos   09 mars 2018
Puis l'homme tomba d'un coup à genoux sur le sol, le cou plié vers son membre qu'il n'avait pas lâché. Le masque inquiétant se releva alors lentement face au policiers figés dans un silence absolu.
Commenter  J’apprécie          00
Lalitote
Lalitote   20 mai 2017
C’est curieux, parfois, lorsqu’une situation dégénère en une urgence extrême, comme la perception du temps peut revêtir une certitude plus que relative. Il s’étire sous nos pas comme un énorme morceau de chewing-gum dans lequel notre corps tout entier serait empêtré, et donnerait aux secondes une durée que l’on ne peut mesurer qu’à l’aune de l’angoisse qui nous étreint. Certains instants filent comme des comètes dans un ciel d’été, d’autres se traînent sur le sol en se décomposant en d’innombrables fragments englués dans le bitume. Une vie entière peut s’écouler ainsi, alors que le monde tournoie dans un maelström duquel nous avons été extraits par la magie d’une espèce d’apesanteur générée par la terreur qui nous broie le cerveau.
Commenter  J’apprécie          00
ClaudeMoha
ClaudeMoha   28 janvier 2017
Noir.
Noir absolu.
Comme si j’étais enfermé dans une tombe, six pieds sous terre.
Au prix d’un effort insoutenable, je parviens à bouger la tête. Mais même en écarquillant les yeux, je ne discerne absolument rien.

Le vertige arrive lentement, neurone après neurone. Tout se met à tanguer d’autant plus fort autour de moi que je n’ai aucune image à laquelle me raccrocher. Mon cerveau perd alors la notion du haut, du bas, de l’équilibre. Je comprends que ça ne sert à rien de résister, que les courants sont bien trop forts pour que ma lutte ait un sens. Je me souviens que c’est en essayant de nager contre la violence des vagues que des gens s’épuisent en vain et qu’ils se noient.

Alors je tente de vider mon esprit de tout ce qu’il contient. Ma peur, mes questions sans réponses et ma douleur. Je me transforme en vague, moi aussi, et me contente de suivre le mouvement, comme si je n’étais plus qu’une petite goutte d’eau de plus dans l’océan. Je m’écrase sur quelque chose, je glisse, je me régénère, et ça recommence indéfiniment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pepitouille
pepitouille   24 janvier 2017
J'ai mal.
J'ai mal partout.
La lumière a fini par pâlir, comme fatiguée de me réclamer. Elle a relâché sa prise, peu à peu, comme la mer se retire sur le sable, ressac après ressac. La fumée noire s'est évanouie, la fissure s'est resserrée sous un tas de gravats instable que je sens vibrer sous mes genoux. Epuisé par la lutte, j'ai fermé les yeux. J'ai dû m'endormir un moment, ou bien tomber dans un néant sans rêves, de ceux où une âme peut errer à l'infini si elle cesse d'habiter un corps.
Commenter  J’apprécie          00


    Acheter ce livre sur

    AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frMomox





    Quiz Voir plus

    Quiz sur le livre "Colère noire" de Jacques Saussey.

    Quel est le prénom du nom de Heslin qui aide Magne dans son enquête ?

    Lise
    Lisa
    Lisy

    10 questions
    2 lecteurs ont répondu
    Thème : Colère noire de Jacques SausseyCréer un quiz sur ce livre