AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791025102268
Éditeur : French Pulp Éditions (20/01/2017)

Note moyenne : 4.01/5 (sur 51 notes)
Résumé :
Un industriel est retrouvé mort dans sa baignoire et les premiers éléments accréditent la thèse du suicide. Mais pour le capitaine Daniel Magne, il s'agit d'un meurtre. Reste à trouver le coupable, et c'est le début d'un jeu de domino mortel qui se met en place. Chaque suspect devient victime et les morts se succèdent. De Paris à New York en passant par l'Afrique du Sud, l'enquête s'annonce pleine de rebondissements et truffée de périls pour Magne et sa coéquipière ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
chevalierortega33
  02 août 2014
Franck Thilliez dit de ce roman : un vrai coup de coeur ! et de l'auteur « un nouveau talent est né dans le polar » de quoi donner envie … C'est comme ça que j'ai découvert « Colère noire ».
Un bon thriller avec tous les ingrédients tels que le flic un peu alcoolo, en rupture avec son épouse qui enquête avec son équipe en province, sur un assassinat aux ramifications politico-économiques. Une éième description du 36 au moment où il défraie la chronique de la vraie vie. L'auteur nous tient en haleine jusqu'à la fin quoique son escapade à New York n'était pas à mon sens nécessaire. On y apprend aussi beaucoup sur le tir à l'arc et les chasses de luxe en Afrique du Sud.
Ça donne envie d'aller plus loin avec cet auteur !
Commenter  J’apprécie          161
Emgan
  18 octobre 2017
Un ouvrage captivant et particulièrement bien écrit.
Les descriptions sont tour à tour intenses et subtiles, l'orage gronde et la colère éclate...
Un homme d'affaire aux canines acérées, est retrouvé mort électrocuté dans sa baignoire... La personnalité reptilienne de la victime met très rapidement les enquêteurs sur la piste d'un crime déguisé en suicide.
Le capitaine Magne, valeur sûre du commissariat du 10e est chargé de l'affaire.
Cet homme laconique, à l'armure d'acier mais emprunt d'une grande lassitude personnelle, va devoir pour les besoins de l'enquête, former un tandem improvisé avec sa jeune et fougueuse collègue Lisa.
Ce petit bout de femme fraîchement débarquée sur le terrain, se révélera aussi déterminée qu'un toréador le jour de sa première corrida, prête à prendre tous les risques...
Un tandem de choc lancé sur les traces de chasseurs de fauves...
L'insidieux jeux de miroirs et l'insolente mascarade échafaudée depuis plusieurs années par une bande d'hommes d'affaires véreux, vont mettre les nerfs du capitaine à rude épreuve, et faire sauter tous les verrous de sécurité que lui impose le métier.
La situation dérape, une proche du capitaine risque sa vie.... Magne, l'ours blessé rugit et bondit en trombe !
Rien n'arrêtera ce jusqu'au-boutiste, cet acharné de vérité au coeur tendre à déjouer les pièges de ces malfrats. Tel un semi remorque lancé à plus de 100 à l'heure en contre sens sur une autoroute, le Capitaine ne freinera pas sa course de Paris à Sens en passant par New-York et ce jusqu'à Johannesburg...
Petit bonus croustillant, L'auteur met le lecteur dans la confidence, afin qu'il devance le policier sur la piste du meurtrier et devine son identité avant lui (!) alors que ce dernier est encore prisonnier du labyrinthe de l'intrigue...
On trépigne d'impatience et voudrait tant lui souffler :
Non pas la ! Non pas lui !! c'est lui c'est lui !!
Mais attention l'énigme n'est pas résolue pour autant !! Bien joué !!
Seul bémol, le narrateur, certes très talentueux, n'est de part la tessiture grave de sa voix, résolument pas doué pour imiter les voix féminines et les adolescents de surcroît !
L'idéal aurait été de confier cette lecture à une femme.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
druspike
  12 septembre 2017
Pour le mois de juillet je me suis réservé un petit challenge mois de juillet avec Jacques Saussey et j'ai donc prévu de lire les 6 tomes de la série des enquêtes de Daniel et Lisa. Ça faisait un moment que je voulais lire cette série mais les premiers tomes et l'avant dernier n'étaient pas facilement trouvables ! Heureusement, merci French Pulp, une sublime réédition des 2 premiers tomes est arrivé début 2017 !
J'ai acheté Colère Noire au Bloody Fleury mais j'attendais d'avoir la série complète pour commencer, J'ai acheté les tomes 3 et 4, les derniers manquants au Saint-Maur En poche !

Le premier tome Colère Noire m'a totalement bluffé et confirmé mon envie de lire toute cette série !
Ça raconte quoi ? Tout porte à croire que ce riche industriel retrouvé mort dans sa baignoire s'est suicidé, sauf qu'un détail va mettre les enquêteurs sur la piste d'un meurtre et les entraîner dans une course entre la France, New York et l'Afrique du sud !
J'ai été totalement happée par cette histoire, on est dans un véritable page turner qu'il est bien difficile de lâcher avant le dénouement !
La plume de l'auteur est juste excellente et totalement addictive ! La mise en place des personnages est top, on s'attache très vite aux 2 enquêteurs. Daniel magne a peut-être un côté un peu classique du flic au bord de la rupture, qui trouve parfois refuge au fond d'une bouteille mais on sent que ce personnage va évoluer vers autre chose !
L'enquête est super bien menée, on reste vraiment dans le suspense jusqu'à la révélation finale et le dénouement de ce sac de noeuds !
L'auteur a super bien géré son intrigue sans rien révéler. J'avoue m'être demandé aux environs de la page 220 (je ne me souviens plus exactement mais à une dizaine de pages près) comment l'auteur allé nous tenir encore 300 pages ! Il y a un petit retournement de situation à ce moment-là de l'intrigue qui porte à croire qu'on va savoir assez vite ! Au final on est transporté, les révélations viennent au fur et à mesure jusqu'au dernier chapitre qui dans sa révélation m'a vraiment surprise ! Je me suis régalée avec ce livre qui a vraiment réussi à me transporter et à me surprendre.
On est dans du policier plus tôt classique, accessible à tous, pas de scènes trash, d'effusion de sang et de boyaux. Donc surtout n'hésitez pas à vous plonger dans ce livre, tout le monde y trouvera son compte ! (Pour le moment je ne sais pas ce que ça donnera à ce niveau sur les prochains tomes, je ferais un point global sur la série en fin de lecture 😉).
Un avis négatif ? Hum non pas vraiment, peut être juste le passage de Daniel à NY qui aurait peut-être été dispensable, mais ce n'est pas non plus un passage super long, donc finalement ce n'est pas gênant (c'est juste histoire de trouver un petit truc à redire 😊), et je me suis dit que ça aurait peut-être un intérêt dans un futur tome … Wait and see 😉
Et gros coup de coeur pour les éditions French Pulp parce que vraiment, je trouve les livres sublimes !
Note 9/10
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lisalor
  06 novembre 2013
La première fois que j'ai entendu parler de Jacques Saussey c'est par Belledenuit donc; quand à la bibliothèque j'ai vu sur la liste "Colère noire" de cet auteur, j'ai sauté sur l'occasion.
Serge Taillard est retrouvé électrocuté dans sa baignoire; l'enquête conclut assez rapidement à un suicide. Pourtant Lisa Heslin dépêchée auprès du capitaine Magne pour le seconder dans l'enquête découvre un indice dans l'appartement qui prouve le meurtre.
Dès la nouvelle du décès un avocat de Sens ouvre une enveloppe que Taillard lui avait confié, à l'intérieur un autre pli avec comme adresse un village d'Afrique du Sud dans un ancien camp de chasse : "La mante sauvage". Les roulements d'une sombre machination viennent de se mettre en place.
Qui en veut au richissime industriel sur le déclin, amateur de chasse aux grands fauves ? Quel est cet homme dans l'ombre qui influence et manipule.
Une excellente enquête, dont les maillons se défont au fur et à mesure, les pages défilent et il est bien difficile de lâcher ce thriller complètement captivant. Des enquêteurs attachants Lisa Heslin est une jeune femme intelligente, fonceuse et Magne un capitaine teigneux et combatif et batailleur , pourtant sa vie familiale est un désastre.
J'ai beaucoup aimé la plume de l'auteur, fluide et dynamique. Chantage, manipulation, plan machiavélique, séquestration, entente cordiale qui vole en éclat ... Je me suis régalée et je compte bien me procurer assez rapidement un autre de ses livres.

Lien : http://lisalor.loulou.over-b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
yv1
  19 janvier 2017
Ce livre, écrit en 2008 est le premier de la série avec Daniel Magne et Lisa Heslin qui en compte aujourd'hui huit, le dernier sort ce mois-ci. Primitivement paru chez Les nouveaux auteurs, cette plate-forme qui permet aux lecteurs de découvrir des manuscrits et en fonction des retours de les publier ou non, c'est la toute jeune maison d'édition French pulp qui le réédite cette année, avec bonheur. C'est un polar pur qui ne s'attarde que peu sur un contexte particulier. La part belle est faite à l'enquête. Parlons tout de suite des choses qui fâchent avant de revenir au roman. Ce qui me gêne, ce sont des fautes de français, comme ce pléonasme "s'avérer exact" qui revient plusieurs fois et qui lorsqu'il ne s'avère pas exact, s'avère autre chose certes pas redondant mais assez lourd stylistiquement. En outre, je note à deux reprises la maladresse suivante -parce que je ne soupçonne pas l'auteur d'un quelconque racisme- qui fait état de la race noire : "Des Africains. Des Noirs eux aussi. (...) Il n'y avait pas tant d'hommes de sa race qui pratiquaient le tir à l'arc..." (p.343). Je me permets de rappeler ici qu'il n'y a qu'une seule race humaine et que la couleur de peau et l'origine ethnique ne sont que des différences mineures qui ne font pas de nous des gens de races différentes. Désolé les cons, euh pardon les racistes -ah encore un pléonasme.
Bon cet aparté clos, revenons à ce gros roman de 500 pages, format poche. S'il est centré sur l'intrigue et l'enquête et ne développe pas assez un contexte ou même les personnages, seul Daniel Magne bénéficie d'une description étoffée, les autres passent en second plan sans vraiment qu'on se souvienne d'eux, je me dis que c'est un premier tome qui installe l'équipe et que les suivants doivent nous en apprendre davantage. 500 pages disais-je de pur suspense, qui ne m'ont jamais paru longues. Jacques Saussey construit lentement son enquête, elle prend son temps, celui de parler des lieux, de la profession de la première victime et s'intéresse -même trop succinctement, comme dit plus haut- à chaque intervenant. Au fur et à mesure de l'avancée des enquêteurs, les raisons du meurtre semblent s'obscurcir, sauf pour le lecteur qui en sait un peu plus que les policiers, par des incursions dans l'intimité de certains protagonistes importants que les policiers ne connaissent pas encore. Patiemment, Daniel Magne met les pièces qu'il découvre dans des tiroirs et au fur et à mesure qu'il en ferme un, il en ouvre un autre qui le mène dans une direction insoupçonnée : entre les affaires politico-financières, l'extrême droite très liée aux précédentes, les compromissions, les services rendus ; cette enquête à tiroirs donc, est bourrée de rebondissements et de ramifications nombreuses poussant les enquêteurs loin de France.
Lorsque l'on croit l'enquête est finie, il reste encore presque cent pages à lire et l'on se demande bien ce que va dire l'auteur, c'est sans compter sur son obsession à fermer tous les tiroirs qu'il a ouverts, ce qu'il fera de main de maître, nous laissant avec des enquêteurs fatigués mais parvenus au bout qui reviendront donc pour d'autres aventures, que je suivrais très volontiers dans l'ordre.
Lien : http://www.lyvres.fr
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
StoufnieStoufnie   24 septembre 2014
Il sortit son portable et allait appeler le commissaire lorsque ses yeux se posèrent sur le téléphone de Taillard. Les traces de poudre étaient effacées. De son doigt ganté, Magne appuya sur la touche bis, et un numéro s'égrena, puis la sonnerie retentit au loin. Au bout de quelques minutes, un répondeur se mit en marche :
"Vous êtes bien chez Alain Marceau. Laissez votre message. Merci" Clic
- Quel abruti! dit Magne en reposant le combiné sur le socle.
Ce crétin n'avait pas pu s'empêcher d'appeler chez lui. Impossible, dès lors, de connaitre la destination du dernier appel passé par Taillard.
Marceau venait de lui déposer sa première boulette ....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
StoufnieStoufnie   30 septembre 2014
L’identité judiciaire et les photographes ayant terminé leur macabre travail, le corps de Diran fut emporté sur un brancard recouvert d’une couverture, la flèche empêchant qu’il soit enfermé dans un sac approprié. La silhouette profilée par le tissu cloua le bec aux observateurs qui se pressaient autour des rubalises tendues par les agents de police devant l’entrée du bâtiment. La lame de chasse pointait d’un côté, et l’empennage dépassait de l’autre. Les portières de l’ambulance se refermèrent, et le véhicule démarra lentement entre les badauds abasourdis et figés dans un silence nauséeux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
StoufnieStoufnie   26 septembre 2014
Il n'en croyait pas ses yeux. Le bâtiment le plus renommé de la police de France était sale et vétuste comme un HLM de banlieue défavorisée.
Commenter  J’apprécie          150
rkhettaouirkhettaoui   17 janvier 2014
Les absences de Daniel étaient de plus en plus fréquentes, de plus en plus longues, et elle avait fini par acquérir la certitude qu’il y avait une autre femme dans sa vie. Depuis quelques mois, il ne venait même plus se coucher en rentrant. Leur couple, chaque jour un peu plus que le précédent, devenait insidieusement une coquille vide, sans âme ni élan. Quant aux étreintes passionnelles, elles appartenaient désormais au passé, abandonnées quelque part sur le bord de la route, et il lui avait fallu un petit peu trop de temps pour s’en rendre compte. Elle réalisait qu’elle était en train de perdre son mari, et elle ne savait pas comment cela était arrivé.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
rkhettaouirkhettaoui   17 janvier 2014
Je restaure les tableaux comme personne ne l’a fait avant moi. Champion du monde ! Pas d’égal, je vous garantis ! Vous pouvez chercher, vous m’en direz des nouvelles… Mais vous, vous êtes un connaisseur, ça se voit tout de suite. Vous n’êtes pas venus là par hasard… Qu’est-ce qui vous tente, alors ? Vous voulez faire remettre à neuf un tableau de maître ? Vous cherchez une copie parfaite, plus que parfaite même, d’un Van Gogh, Degas, Botticelli ? Un Dalí, un Fragonard ? N’hésitez pas, demandez. Je sais tout faire, de toute façon. Vous ne verrez pas de différence avec l’original, même les spécialistes des musées le disent :« Avec Piaticci, tout est réussi. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Jacques Saussey (25) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jacques Saussey
La tournée du Camion qui livre a lieu du 8 juillet au 20 août 2017 et a fait un arrêt au Lavandou. Vous avez pu y retrouverJacques Saussey pour des dédicaces et un atelier d'écriture plutôt sympathique ! Suivez tout l'itinéraire et le programme d'animation tout l'été sur www.lecamionquilivre.com
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1182 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre