AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Où les roses ne meurent jamais (18)

Sharon
Sharon   25 octobre 2018
Le café était le raccourci universel dans ce pays. Sans café, quelle que soit la quantité, la Norvège ne tournerait plus; C'est aussi pour cette raison que la plupart des Norvégiens posaient régulièrement une main sur leur ventre, où u petit ulcère couvait en permanence.
Commenter  J’apprécie          30
Tempsdelecture
Tempsdelecture   12 novembre 2018
« – Oui! Je n’arrivais pas à me tenir tranquille, le soir, il fallait que je sorte chercher, même si c’était insensé, évidemment. Comme si elle s’était égarée, sans retrouver son chemin depuis deux ou trois ans. Mais je n’y pouvais rien. C’était un deuil si énorme, une agitation inexorable qui a marqué le reste de ma vie, chaque jour et chaque nuit sans exception. »

Je l’observai. La sincérité sur ses traits était désarmante, elle reflétait plus nettement que n’importe quel mot ce qu’elle m’avait expliqué: l’expérience monstrueuse qu’avait dû représenter la disparition d’un petit enfant…qu’on ne retrouvait pas.

Je réfléchis.

« Vous croyez que ça vaudrait le coup que j’aille interroger certaines des personnes qui habitaient là-bas quand Mette a disparu?

– La police l’a fait en long, en large et en travers, à ce moment-là, répondit-elle avec un regard mort. Aucune raison de croire que… »

Elle leva soudain une main à sa gorge et toussa, comme si elle avait avalé de travers.

« Je veux dire… Que l’un d’entre eux puisse… Nous étions très soudés, tous.

-Çà vous convient si je passe demain matin? »

Elle hocha la tête.

« Vous pourriez me faire une liste des habitants de l’époque? Je veux dire… Puisqu’il y a eu des ruptures dans certaines familles… Si je dois leur poser des questions, je veux essayer d’en retrouver le plus possible.

_ Oui, je vais essayer. Enfin… Oui, vous l’aurez. Ce n’est pas si compliqué.

– Parfait. » Je me levai.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui
rkhettaoui   12 septembre 2018
J’avais du mal à comprendre qu’on puisse vouloir nuire à un si petit être, encore moins qu’on y arrive. Je connaissais cette sensation pour l’avoir éprouvée pendant mes années passées à la protection de l’enfance. S’en prendre à un enfant, le tuer… je ne voyais toujours pas crime plus infâme, un acte pour lequel on ne trouvait que très difficilement le pardon, un écrit si sombre dans un livre si triste que personne ne souhaiterait l’ouvrir. Je sentis un frisson me parcourir, glacial. Et je sus de quoi il s’agissait. Ce n’était pas la première fois. C’était le froid de l’incompréhensible, d’une existence écourtée.
Commenter  J’apprécie          10
cvd64
cvd64   12 janvier 2020
Je croisai le regard de Maja Misvaer et confirmai d'un hochement de tête et d'un sourire. Sa rose n'était pas morte finalement. Quelqu'un l'avait simplement cueillie. Mais elle avait été là tout le temps, à un endroit où les roses ne meurent jamais.
Commenter  J’apprécie          00
LUKE59
LUKE59   01 novembre 2019
J'étais un hôte indésirable presque partout où j'allais, et on me faisait rarement signer le livre d'or. ( p 139 )
Commenter  J’apprécie          00
Niele
Niele   10 novembre 2018
J'avais fait de mon mieux pour suivre. J'avais fini par sortir mon bloc, et je notais tout en parlant.
"Autrement dit... Corrigez-moisi je me trompe. C'est Truls Misvaer qui a remporté le gros lot, comme vous l'avez vous-même formulé. Vibeke Waaler."
Elle hocha la tête.
"Votre mari a eu Helle FRylling. Puis il y a eu Tor Fylling et... Maja. Et vous vous êtes retrouvée avec Terje Torbeinsvik."
Commenter  J’apprécie          00
Sharon
Sharon   25 octobre 2018
A cette heure-là, la circulation faisait penser à une occlusion intestinale pour laquelle aucun spécialiste n'avait prescrit de remède adapté.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui
rkhettaoui   12 septembre 2018
Tout ce que vous avez fait, c’est briser une famille, laisser une mère, un père et un frère dans l’incertitude la plus complète, sans la moindre idée de ce qui était arrivé à leur petite fille et sœur. Vous n’avez fait que voler un enfant.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui
rkhettaoui   12 septembre 2018
Elle était hystérique. Elle hurlait tant qu’elle pouvait, me frappait la poitrine en disant que tout était de ma faute, tout ! Elle avait tout perdu : son mari, puis sa fille, elle n’avait plus aucune raison de vivre, elle n’avait plus qu’à se jeter dans la mer à son tour, il a fallu que je la retienne, si fort que mes ongles lui ont entaillé la peau, mais elle continuait à frapper…
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui
rkhettaoui   12 septembre 2018
On en parle aux infos, aux États-Unis, en Angleterre… Ça peut très bien arriver ici. Des enfants qui copient les adultes,des films qu’ils ont vus, un jeu vidéo, ce que les grands racontent… Et ils prennent par inadvertance la vie d’un enfant du même âge.
Commenter  J’apprécie          00




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Quiz sur le livre "La nuit, tous les loups sont gris" de Gunnar Staalesen.

    Quel est la manie de Hjalmar Nymark ?

    il tape du poing sur la table
    il donne un coup de pied dans la table
    il donne un coup de journal sur la table

    10 questions
    3 lecteurs ont répondu
    Thème : La nuit tous les loups sont gris de Gunnar StaalesenCréer un quiz sur ce livre