AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1906735034
Éditeur : 2000 AD Graphic Novels (28/07/2009)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Warped by the mutating effects of radioactice Strontium 90 fallout, many mutants have taken the only job open to them - bounty hunting. Feared and despised by the norms, these Search/Destroy Agents hunt the criminals too dangerous for the Galactic Crime Commission. One such Strontium Dog is Johnny Alpha, whose eyes emit piercing Alpha rays allowing him to see through solid objects. Together with his norm Viklink partner Wulf Sternhammer, he's a good man in a bad gal... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Presence
  10 octobre 2016
L'action de ce tome se déroule après The Kreeler conspiracy. Il comprend les épisodes parus dans les numéros (progs) annuel 2001, 1400 à 1403, 1406 à 1415, annuel 2006, 1469 à 1472, 2008, 1567 à 1576, initialement parus entre 2000 et 2009, tous écrits par John Wagner, dessinés et encrés par Carlos Ezquerra. Tous ces épisodes sont en couleurs. Ce tome peut se lire indépendamment de tout autre. Les aventures de Johnny Alpha se poursuivent dans Blood moon.
-
- The sad case (prog 2001) – Johnny Alpha & Wulf Sternhammer acceptent d'emmener avec eux Kid Knee (un autre Strontium Dog, c'est-à-dire un chasseur de primes) pour aller surprendre Dokkus Dikkory, un criminel capable de se transporter d'une dimension à une autre.
Avec le tome précédent, John Wagner avait décidé de relancer la série de Strontium Dog dans les pages de 2000 AD, avec une forme de modernisation. La composition de ce recueil atteste que cette relance aura été sporadique pendant quelques années. Dès cette première histoire courte (10 pages), le lecteur retrouve les caractéristiques assez étranges de la narration Pour commencer, les mutants semblent sortis d'un livre pour jeunes adolescents. Dans ce cas-ci, Kid Knee (outre un jeu de mot douteux avec Kidney, le foie en anglais) a le visage situé à la place du genou, et il n'a ni cou, ni tête au-dessus des épaules. C'est une façon très primaire d'envisager les mutations, à la fois grotesque et idiote.
Le lecteur peut prendre cette représentation des mutations comme une forme d'humour noir un peu facile, ou comme un raccourci graphique pas vraiment à la hauteur. Par contre, il sourit forcément à la technique de protection employée par Kid Knee qui s'attache une fausse tête de poupée gonflable de type érotique pour tromper l'ennemi.
John Wagner raconte une mission de capture d'un individu dont la tête est mise à prix, doté d'une capacité sortant de l'ordinaire. Comme toujours Wulf Sternhammer ne sert qu'à donner la réplique à Johnny Alpha, sans beaucoup de personnalité, si ce n'est une amitié virile basique. Alpha dispose d'un solide sens moral qui le conduit à donner une chance à Kid Knee (un Strontium Dog, et un mutant comme lui). Il y ajoute une pincée de cynisme et d'humour décalé avec la maman de Dokkus Dikkory. Cela aboutit à une histoire plaisante, sans être inoubliable, avec un peu de chaleur humaine dégagée par la solidarité de Johnny Alpha vis-à-vis de Kid Knee 4 étoiles.
-
- The headly foot job (progs 1400 à 1403) – Sur la planète Feefo, Headly Foot est condamné à 6 ans d'emprisonnement par un tribunal assez sévère, lors d'une séance à laquelle assistent Johnny Alpha et Wulf Sternhammer. Ils décident de le faire évader de prison.
Il s'agit à nouveau d'une histoire relativement courte (24 pages), à base de relation tendue avec un autre Strontium Dog. À nouveau, Carlos Ezquerra invente une apparence idiote : Headly Foot à une cheville avec un pied supplémentaire au sommet du crâne, bien revêtu d'une botte. Sternhammer et Alpha ne font toujours pas preuve de plus de personnalité. John Wagner a imaginé une course-poursuite mouvementée pour l'évasion, avec des échanges brefs et cassant entre Headly Foot et ses libérateurs.
Carlos Ezquerra réalise une narration graphique efficace, avec beaucoup de cases ayant pour objet des têtes en train de parler, mais sous des angles de vue différents. Les arrière-plans sont présents régulièrement, sans être très fouillés. Ils suffisent à donner l'impression d'un décor de science-fiction sur une planète étrangère, avec un petit goût de sable et de désolation, parfumant le récit d'effluves discrètes de western. 3 étoiles.
-
- Traitor to his kind (progs 1406 à 1415) – le roi Clarkie (deuxième du nom) a été enlevé par un groupe de mutants terroristes. le gouvernement anglais (en la personne d'Aubrey Negus) demande à Alpha et Sternhammer de retrouver le roi d'Angleterre et de le libérer de ses ravisseurs (des mutants comme Johnny Alpha).
Il s'agit donc de la pièce de résistance du récit, avec une pagination de 60 pages. John Wagner place son personnage principal dans une situation intenable, avec un sadisme raffiné. Johnny Alpha exerce le métier de chasseur de primes, et il le fait bien. le gouvernement souhaite l'employer pour retrouver le Roi d'Angleterre capturé par des guérilleros mutants. Soit Alpha réussit sa mission (avec l'aide de Wulf Sternhammer), et tous les mutants le considéreront comme un traître à leur cause. Soit il échoue, et les militaires auront une solide excuse pour procéder à une répression sanglante dans la population mutante.
Sur cette base, John Wagner développe une intrigue qui contient bon nombre de coups tordus, de trahison, de stratégie mettant en jeu des vies humaines, avec un soupçon d'humour (le caractère de benêt de Clarkie). Carlos Ezquerra effectue un solide travail de mise en images, toujours avec cette manière très primaire de dessiner les mutants (par exemple ici, un individu qui a un deuxième visage incrusté sur sa joue gauche). Il sait donner une apparence un peu fatiguée et salie aux protagonistes ayant pris le maquis, usés par une vie spartiate. Les gros flingues (en particulier celui de Johnny Alpha) sont aussi représentés de manière très primaire.
Au fil des séquences, l'artiste réalise des cases qui restent dans l'esprit du lecteur : Wulf Sternhammer contant fleurette à 2 charmantes mutantes assises sur ses genoux, des violences policières s'exerçant sur Wulf, des tortures lors d'un interrogatoire, Clarkie goutant la soupe à base de champignons poussant sur les murs, le magnifique balcon du bureau du ministre, la fuite au travers des fourrés d'une épaisse forêt, etc.
Au final, ce récit souffre un peu des partis pris de représentation parfois un peu enfantins, mais s'envole grâce à un récit bien noir qui place Johnny Alpha (toujours aussi peu de personnalité) au sein d'une situation dont il ne peut que sortir perdant. Son manque de personnalité finit par en faire le jouet de forces qui le dépassent, d'une manière très convaincante. 5 étoiles.
-
- Shaggy Dog story (progs 2006 et 1469 à 1472) – Après la libération de Clarkie, tous les mutants reprochent à Johnny Alpha d'avoir oeuvré contre sa propre race. Dans une station spatiale, Shaggy Dog (un mutant recouvert de poils comme ceux d'un chien) le défie en combat à main nue. Après s'être fait battre, il propose à Alpha et Sternhammer de l'aider à récupérer Ecto Jonzz (surnommé No bones) sur une planète où Shaggy est considéré comme un véritable aphrodisiaque. Il est possible que Shaggy Dog ne soit pas complètement honnête.
À nouveau une histoire plus courte, John Wagner développe une aventure sur la base de la capture d'un criminel sans os, donc capable d'étirer son corps et de s'échapper de toutes les prisons normales, sur fond de comédie de type farce, avec Shaggy Dog, menteur invétéré, ce qui met Alpha et Sternhammer dans des situations délicates. Carlos Ezquerra s'avère très convaincant pour rendre compte de l'environnement de cette nouvelle planète, que ce soit le milieu urbain, où les élevages. Wagner s'amuse bien à malmener ses personnages. 4 étoiles.
-
- The Glum affair (progs 2008 et 1567 à 1576) – Glum (un mutant) est en prison où il attend d'être exécuté pour avoir abattu un policier en service. Johnny Alpha lui rend visite et se fait insulter par Glum pour être un traître à sa propre race de mutants. Ayant une dette à acquitter auprès de Glum, il le fait évader contre son gré, avec l'aide de Wulf Sternhammer. Ils fuient la Terre et doivent trouver un million de crédits pour pouvoir maintenir l'asile d'accueil pour mutants à flot, dont Glum était le gérant.
Il s'agit du deuxième récit long de ce recueil, avec à nouveau une soixantaine de pages. Johnny Alpha continue de souffrir de l'ostracisme imposé par les autres mutants. Néanmoins il refuse de rester les bras ballants alors qu'un de ses amis est sur le point d'être exécuté pour un crime dont il est improbable qu'il l'ait commis. Johnny Alpha reste donc ce chasseur de primes assez froid, mais animé d'un vrai code moral, le poussant à sauver son ami, malgré le mépris que ce dernier éprouve pour ce traître à sa propre race.
Le scénariste part sur la base de stratagèmes pour s'enrichir rapidement sur une planète artificielle dédiée aux jeux de hasard, avant de repiquer sur la capture de félons. Il mêle avec un savoir-faire consommé une course contre le temps, des coups tordus, et de l'action. Ça se lit tout seul. le lecteur retrouve l'inventivité particulière de Carlos Ezquerra, avec ces mutants aux difformités toujours aussi grotesques, une belle capacité à rendre compte de l'atmosphère des salles de jeux, et des visages montrant l'état d'esprit des personnages. le lecteur finit par se poser des questions sur la forme d'abattement qui accompagne la condition de la majorité des mutants, résignés à leur condition de parias.
L'inventivité de l'intrigue et des graphismes aboutit à une histoire qui se lit toute seule. 4 étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Video de John Wagner (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Wagner
"A History of Violence", film réalisé par David Cronenberg en 2005. C'est l'adaptation cinématographique du roman graphique A History of Violence écrit par John Wagner avec des dessins de Vince Locke. Official Trailer
autres livres classés : humour noirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15631 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre