Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique
Ajouter une citation

Citations de Spinoza (198)

Classer par Datecroissant     Les plus appréciéescroissant


  • Par Piatka, le 31/08/2013

     Spinoza Spinoza

    On ne désire pas les choses parce qu'elles sont belles, mais c'est parce qu'on les désire qu'elles sont belles.

    Commenter     J’apprécie          1 137         Page de la citation


  • Par latina, le 25/03/2013

     Spinoza Spinoza

    Le remords est une seconde faute.

    Commenter     J’apprécie          0 84         Page de la citation


  • Par PiertyM, le 30/03/2014

     Spinoza Spinoza

    Comprendre est le commencement d'approuver.


    Commenter     J’apprécie          1 68         Page de la citation


  • Par colimasson, le 15/01/2015

     Spinoza Spinoza

    Bien des erreurs, en vérité, viennent de ce qu’on applique de faux noms aux choses.

    Commenter     J’apprécie          2 37         Page de la citation


  • Par Mademoiselle_Lecture, le 21/06/2015

     Spinoza Spinoza

    Si vous voulez que la vie vous sourie, apportez-lui d'abord votre bonne humeur.

    Commenter     J’apprécie          0 36         Page de la citation


  • Par colimasson, le 29/01/2014

    L'éthique de Spinoza

    Cette Tristesse qu’accompagne l’idée de notre faiblesse s’appelle Humilité. Au contraire, la Joie qui naît de la considération de nous-même se nomme Amour-propre ou Satisfaction intérieure.
    Et comme cette joie se renouvelle toutes les fois que l’homme considère ses propres vertus, autrement dit sa puissance d’agir, chacun est donc naturellement avide de raconter ses actions et de faire étalage des forces de son corps et de son âme, et voilà pourquoi les hommes se rendent insupportables les uns pour les autres.

    Commenter     J’apprécie          0 34         Page de la citation


  • Par Piatka, le 20/10/2013

    L'éthique de Spinoza

    Le désir qui naît de la joie est plus fort, toutes choses égales d'ailleurs, que le désir qui naît de la tristesse.

    Livre IV De la servitude humaine proposition 18

    Commenter     J’apprécie          0 34         Page de la citation


  • Par colimasson, le 12/10/2013

    L'éthique de Spinoza

    L’homme n’est pas un empire dans un empire : partie infime de la Nature totale, il dépend des autres parties. Dans son ignorance des causes véritables, il se croit libre. Il est pourtant rarement la cause adéquate de ses actes et dans la mesure où il n’en est que la cause inadéquate, dans la mesure où le monde l’envahit et le rend comme étranger à lui-même, à sa nature véritable, il est passif, c’est-à-dire encore passionné.

    -Introduction-

    Commenter     J’apprécie          0 32         Page de la citation


  • Par Kittiwake, le 21/08/2015

     Spinoza Spinoza

    Les hommes se trompent quand ils se croient libres ; cette opinion consiste en cela seul qu'ils sont conscients de leurs actions et ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés.

    Commenter     J’apprécie          0 28         Page de la citation


  • Par Piatka, le 19/06/2013

     Spinoza Spinoza

    Le mot donne à la pensée son existence la plus haute et la plus noble.

    Commenter     J’apprécie          1 24         Page de la citation


  • Par PiertyM, le 30/03/2014

    Court traité ; Traité de la réforme de l'entendement ; Principes de la philosophie de Descartes ; Pensées métaphysiques de Spinoza

    La renommée a aussi ce grand recul, que si nous la poursuivons, nous devons gouverner notre vie de façon à plaire à la fantaisie des hommes, évitant ce qu'ils désapprouvent et cherchant ce qui leur plaît.

    Commenter     J’apprécie          0 23         Page de la citation


  • Par colimasson, le 30/06/2013

    L'éthique de Spinoza

    Le véritable cogito spinoziste […] ce n’est pas le moi qui pense, mais la position de la totalité de l’être, de Dieu être intelligible et intelligibilité de l’être. Quand nous disons que la substance est en soi et est conçue par soi, aucun aspect ne dépend de l’autre, mais la pensée révèle l’être qui est en soi. Elle le révèle parce qu’elle est comme la transparence de l’être. La pensée est attribut de Dieu, est donc Dieu, mais elle n’est pas attribut de l’homme qui n’est, lui, qu’un mode –un entendement- de cette pensée divine, ou mieux : de cette pensée qui est Dieu. Il n’y a pas d’individu qui pense, mais des hommes qui participent de la pensée qui est Dieu.

    -Introduction-

    Commenter     J’apprécie          3 18         Page de la citation


  • Par colimasson, le 23/02/2015

     Spinoza Spinoza

    C’est ainsi que Dieu, béni soit son nom, a créé toutes choses, de telle façon que chacune en s’efforçant de conserver son être comme un don de Dieu, le fasse en communion avec les autres.

    Commenter     J’apprécie          0 17         Page de la citation


  • Par colimasson, le 27/01/2014

    L'éthique de Spinoza

    Enfin, de cette nature de l’homme et de l’inconstance de son jugement, de ce que l’homme juge souvent des choses d’après son seul sentiment, et que les choses qu’il croit faire pour éprouver de la joie ou de la tristesse –et c’est pourquoi […] il s’efforce de les faire se produire ou de les écarter- ne sont souvent qu’imaginaires (pour ne rien dire d’ailleurs des autres causes d’incertitude que nous avons montrées dans la seconde partie) : à partir de toutes ces raisons, nous concevons facilement que l’homme peut souvent être l’auteur tant de sa tristesse que de sa joie, autrement dit qu’il est affecté tant d’une tristesse que d’une joie qu’accompagne l’idée de lui-même comme cause.

    Commenter     J’apprécie          1 16         Page de la citation


  • Par colimasson, le 29/11/2013

    L'éthique de Spinoza

    Ce qui constitue, en premier lieu, l’être actuel de l’Esprit humain n’est rien d’autre que l’idée d’une chose singulière existant en acte. 

    Commenter     J’apprécie          3 16         Page de la citation


  • Par pgremaud, le 27/04/2015

     Spinoza Spinoza

    L'audace est ce désir qui porte un homme à braver, pour accomplir une action, un danger redouté par ses égaux.

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation


  • Par Nastasia-B, le 01/02/2015

    Correspondance de Spinoza

    Je passe maintenant à cette définition de la liberté que m'attribue votre ami ; mais je ne sais d'où il l'a tirée. Pour ma part, je dis que cette chose est libre qui existe et agit par la seule nécessité de sa nature, et contrainte cette chose qui est déterminée par une autre à exister et à agir selon une modalité précise et déterminée. […] Vous voyez donc que je ne situe pas la liberté dans un libre décret, mais dans une libre nécessité.
    Mais venons-en aux autres choses créées qui, toutes, sont déterminées à exister et à agir selon une manière précise et déterminée. pour le comprendre clairement, prenons un exemple très simple. Une pierre reçoit d'une cause extérieure qui la pousse une certaine quantité de mouvement, par laquelle elle continuera nécessairement de se mouvoir après l'arrêt de l'impulsion externe. Cette permanence de la pierre dans son mouvement est une contrainte, non pas parce qu'elle est nécessaire, mais parce qu'elle doit être définie par l'impulsion des causes externes ; et ce qui est vrai de la pierre, l'est aussi de tout objet singulier, quelle qu'en soit la complexité, et quel que soit le nombre de ses possibilités : tout objet singulier, en effet, est nécessairement déterminé par quelque cause extérieure à exister et à agir selon une loi (modus) précise et déterminée.
    Concevez maintenant, si vous voulez bien, que la pierre, tandis qu'elle continue de se mouvoir, sache et pense qu'elle fait tout effort possible pour continuer de se mouvoir. Cette pierre, assurément, puisqu'elle n'est consciente que de son effort, et qu'elle n'est pas indifférente, croira être libre et ne persévérer dans son mouvement que par la seule raison qu'elle le désire. Telle est cette liberté humaine que tous les hommes se vantent d'avoir et qui consiste en cela seul que les hommes sont conscients de leurs désirs et ignorants des causes qui les déterminent. C'est ainsi qu'un enfant croit désirer librement le lait, et un jeune garçon irrité vouloir se venger s'il est irrité, mais fuit s'il est craintif. Un ivrogne croit dire par une décision libre ce qu'ensuite il aurait voulu taire. De même un dément, un bavard et de nombreux cas de ce genre croient agir par une libre décision de leur esprit, et non pas portés par une impulsion. Et comme ce préjugé est inné en tous les hommes, ils ne s'en libèrent pas facilement. L'expérience nous apprend assez qu'il n'est rien dont les hommes soient moins capables que de modérer leurs passions, et que, souvent, aux prises avec des passions contraires, ils voient le meilleur et font le pire : ils se croient libres cependant, et cela parce qu'ils n'ont pour un objet qu'une faible passion, à laquelle ils peuvent facilement s'opposer par le fréquent rappel du souvenir d'un autre objet.

    LETTRE LVIII - Au très savant G. H. Schuller.

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation


  • Par colimasson, le 01/04/2014

    L'éthique de Spinoza

    L’homme libre qui vit parmi les ignorants s’applique, autant qu’il peut, à éviter leurs bienfaits.

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation


  • Par colimasson, le 24/03/2014

    L'éthique de Spinoza

    Le suprême orgueil ou la suprême dépréciation de soi sont la suprême ignorance de soi.

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation


  • Par Piatka, le 18/05/2013

    L'éthique de Spinoza

    Il y a autant de force d'âme à fuir un danger qu'à l'affronter.

    Commenter     J’apprécie          0 14         Page de la citation





Faire découvrir Spinoza par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec des livres de cet auteur

> voir plus

Quiz