AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Lily Jumel (Traducteur)
ISBN : 2844853056
Éditeur : Allia (2009)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Chicago-Ballade est une plongée au cœur du Chicago des années 20 et une exploration des dessous de l’un des mythes qui lui est associé, le gangster. Au lendemain de la promulgation de la loi Volstead qui instaure la prohibition, le crime organisé fait main basse sur la ville et fait régner la terreur. Les circonstances permettent à Al Capone d’accéder à la tête du réseau de contrebandiers qu’il érige rapidement en véritable empire industriel. A travers cet essai, H.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr
Critiques, Analyses & Avis (2) Ajouter une critique
Pecosa
Pecosa07 janvier 2016
  • Livres 5.00/5
de Hans Magnus Enzensberger, je ne connaissais que son ouvrage remarquable sur l'Espagnol Buenaventura Durruti, le bref été de l'anarchie. Son Chicago-Ballade. Modèle d'une société terroriste, extrait du recueil Politique et crime (1964), s'intéresse à l'une des figures emblématiques du gangstérisme, Alfonso Caponi, alias al Capone, alias Scarface, natif de Castellamare, dauphin du parrain Johnny Torrio, qui lui fit don de ses lucratives « affaires » avant de rentrer à Naples pour une retraite bien méritée.
Figure emblématique du mafieux à jamais associée à celle de l'"incorruptible » Eliott Ness, personnage de nombreux films et romans, Capone régna sur Chicago alors deuxième plus grande ville des Etats-Unis. La métropole gangrénée par le racket, la corruption et les règlements de compte, entachée par le médiatique "massacre de la Saint-Valentin" (rappelez-vous, Tony Curtis et Jack Lemmon témoins involontaires contraints de se cacher dans un orchestre féminin), fut laminée par la Prohibition qui décupla la fortune de tous les trafiquants de l'état de l'Illinois. Même les teintureries affichaient sur leur devanture des panneaux stipulant qu' "Ici, on répare et stoppe les trous de balles dans les vêtements. Invisibilité garantie. »
Hans Magnus Enzensberger nous offre une analyse passionnante de cette industrie du crime, magnifiée par le cinéma, inscrite dans l'imaginaire collectif, gérée comme une holding, et tombée à cause de failles dans la fiscalité: "Il est facile de retirer à cette renommée son côté magique. La guerre des gangs de Chicago n'est pas autre chose que la continuation de l'affaire avec d'autres moyens. Elle n'a pas été motivée par le goût de la bravade; elle est une suite inévitable de la logique économique. le syndicat était contraint à l'expansion; ses concurrents se virent obligés de défendre leurs propres marchés de débouchés. L'histoire de la guerre des gangs est aussi pleine d'enseignements et aussi ennuyeuse que celle du secteur de l'alimentation dans n'importe quelle ville de province; c'est un thème pour dissertations d'économie politique. Ses personnages sont très moyens; le fait qu'ils aient eu recours à des mitrailleuses au lieu des traites ne les grandit pas. La lecture, la chronique de cette lutte est à la fois confuse et monotone, et ses massacres sensationnels sont éventés: ce sont des épisodes quelconques , aussi inintéressants que le rapport périmé d'un expert comptable ».
Quand Enzensberger désacralise al Capone et ses coreligionnaires, analysant la manière dont un criminel lambda est élevé au rang de figure mythologique, il démontre que la criminalité , répondant aux besoins d'une société avide d'alcool, de jeux, de femmes, s'organise, se calque sur l'Etat, le singe et le phagocyte, jusqu'à devenir une sorte de potentat.
Chicago-Ballade est une lecture passionnante, qui met à plat les relations entre la politique et le crime, un grand bol d'intelligence pour la modique somme de 3 euros, chez Allia.




+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          408
Nanne
Nanne09 mars 2011
  • Livres 5.00/5
Le texte intitulé « Chicago Ballade » est extrait du recueil écrit par Hans Magnus Enzensberger « Politique et crime ». L'auteur a voulu faire partager au lecteur sa vision du mythe du gangster. Si le 19ème Siècle a su produire plusieurs figures légendaires persistant encore de nos jours – Oscar Wilde ou Richard Wagner dans les catégories Dandy et Artiste -, le 20ème Siècle a été plutôt pauvre en icône mythique. Bien sûr, on pourrait citer Lénine ( ?), Lindbergh ou encore Gagarine. Seulement leur image a été ternie avec le temps et n'a pu résister à certains écrits ou reportages venus écorner une surface apparemment trop lisse pour être réelle. le 20ème Siècle a surtout vendu du mythe en quantité phénoménale grâce à la consommation de masse et en fonction de la demande de l'instant. Dès lors, on est entré dans l'ère du quantitatif, pas du qualitatif. Par contre, l'incarnation du malfrat se résume bien souvent à un nom, resté célèbre : al Capone.
Lien : http://dunlivrelautredenanne..
Commenter  J’apprécie          10
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
NanneNanne09 mars 2011
Dans les salles de bains des immeubles d'habitation, l'eau-de-vie coule des alambics. Dans les salles de jeu, les premiers visiteurs se rassemblent autour des crachoirs dorés. La crème de la société danse le charleston et le shimmy dans les caboulots aux portes closes ornées de judas. Pendant que les trains de camions des gangs de la contrebande de l'alcool, escortés de motards vêtus de blanc immaculé, roulent avec un bruit de tonnerre sur les grandes routes, les véritables maîtres de la ville se montrent aux combats de boxe. Ils portent des chapeaux de paille et des guêtres blanches. Leurs ceintures sont ornées de diamants et le mouchoir qu'ils ont dans leur poche de poitrine, au-dessus de l'étui à révolver, est d'un blanc de neige. Les présenter serait une véritable offense […]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
NanneNanne09 mars 2011
La seule chose qui, dans Capone et son univers, mérite quelque intérêt, c'est sa fonction mythologique. Le personnage historique est indifférent : c'est celui d'un homme extrêmement vulgaire, avide, habile et antipathique, dont l'histoire ne révèle aucun aspect tragique. Elle est complètement dépourvue de grandeur humaine ; elle est à la fois monstrueuse et banale ; n'importe quel journal du soir romain offre des drames plus poignants que les quatorze années de l'histoire du gangstérisme desquelles il va être question ici. En dépit de ses couleurs violentes, c'est, au fond, une histoire ennuyeuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Hans Magnus Enzensberger (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hans Magnus Enzensberger
Hammerstein ou l'intransigeance Marque-page 26-02-2010
autres livres classés : chicagoVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Le démon des maths

Comment s'appelle le démon?

TEPLOTAXL
TEXPLOTAL
Il n'a aucun nom
Le démon des maths

10 questions
5 lecteurs ont répondu
Thème : Le démon des maths de Hans Magnus EnzensbergerCréer un quiz sur ce livre