Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Marie Cambolieu (Traducteur)

ISBN : 2702434541
Éditeur : Le Masque (2010)


Note moyenne : 3.94/5 (sur 950 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans la ville brumeuse de Portland, Nora tente de mener une vie ordinaire depuis la mort violente de son père quelques mois auparavant. Lors d'un cours de biologie, elle fait la connaissance de Patch, qui vient d'arriver en ville. Il est séduisant, mystérieux, toutes le... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (240)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par evenusia, le 04 mai 2010

    evenusia
    Nora est une jeune fille de 16 ans, travailleuse et solitaire. Tout démarre dans une salle de sciences où malgré elle, Nora se retrouve aux côtés de Patch, nouveau venu mystérieux. STOOOOOOP !!!!! Twilight Bis me direz-vous ? Euh non pas du tout. Alors je continue : Nora a d'autres occupations que de s'intéresser aux garçons, le décès de son père, le travail accaparant de sa mère qui doit payer les traites de leur maison sont autant de sujets qui lui occupent l'esprit. Sans son amie Vee (drôle de nom penseront les fans de True Blood) qui est totalement son opposée, sa vie serait bien monotone. Jusqu'au moment où son professeur de biologie décide de la séparer de Vee pour mettre à sa place Patch, le nouveau venu dans le lycée. Tiraillée entre son attirance pour lui et la peur qu'il lui inspire, Nora et Patch vont jouer au chat et à la souris tout au long du livre. L'ambiance autour de Patch est de plus en plus inquiétante et on a du mal à savoir s'il est capable ou non de mettre la vie de Nora en danger.
    Si la romance Nora/Patch est très bien menée, d'ailleurs avec beaucoup d'humour, grâce aux réparties de Patch qui est non seulement beau, ténébreux et bad boy (il est aussi joueur de billard et mauvais élève autant dire l'anti-Edward), l'histoire quant à elle, est pleine de lacunes et on reste un peu sur sa faim. L'intrigue dans laquelle Nora se trouve impliquée n'est pas vraiment très difficile à résoudre et si les anges déchus ne sont pas encore un phénomène très exploité on déplorera tout de même que la magnifique couverture soit à elle seule un spoiler de l'histoire. On se laisse malgré tout prendre par le rythme soutenu et si on n'arrive pas à s'en décoller, c'est notamment grâce à l'omniprésente tension sensuelle entre nos deux héros. Amateurs de romances, vous serez servis ! Cette seule liaison vaut à elle seule la lecture du livre. Je vous livre ici quelques phrases qui illustrent parfaitement mes propos (...)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 39         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par darkmoon, le 07 octobre 2013

    darkmoon
    Je sors de cette lecture complètement charmée. Un vrai coup de cœur pour ma part. L'histoire m'a emballé dès le début, l'auteur a su nous tenir en haleine avec des rebondissements et une intrigue à couper le souffle.
    J'ai tout d'abord été conquise par la couverture qui dégage une atmosphère brumeuse, mystérieuse, inquiétante mais également triste et mélancolique. Des qualificatifs qui s'appliquent d'ailleurs aussi au livre.
    Je commence donc à lire les premières pages, et me retrouve très vite enivrée. J'ai même fini 7 chapitres sans m'en rendre compte. le style est claire, précis et le langage est soutenu. Aucune description ennuyeuse. Il n'y en a ni trop, ni pas assez. Cela vaut aussi pour les dialogues. On va à l'essentiel, sans que cela paraisse artificiel ou que l'on croit l'auteur paresseux.
    Ce que j'ai le plus apprécié dans le livre, c'est qu'on reste souvent en suspens, en attente. Une attente largement récompensée au fil du bouquin. J'ai aussi adoré la relation entre les deux protagonistes, Nora et Patch. Contrairement à la plupart des romans fantastique et de bit-lit actuels, le lien entre ces deux personnages se crée tout du long du roman, jusqu'à la dernière page. Point de coup de foudre ici. Leur relation est ambiguë, difficile, et ils ne savent pas vraiment à quoi s'en tenir. Progressivement, cette relation évolue, mais son évolution ne constitue pas la trame principale du bouquin. L'intrigue se poursuit en parallèle, avec des rencontres régulières entres les deux personnages. Bref, chacun a sa vie propre à lui. Notre petite Nora s'improvise même un petit côté Veronica Mars assez divertissant.
    L'auteur, grâce à un style fluide et percutant, sait allier suspense et émotion, et nous a permis de ne pas nous ennuyer un seul instant. J'ai beaucoup aimé la façon dont Becca Fitzpatrick nous prend par la main et nous tient en haleine à travers les pas de son héroïne Nora. J'ai trouvé ce livre tonique, avec une tension constante qui donne envie de parcourir ces pages à la vitesse de l'éclair afin d'en découvrir davantage.
    Bref, j'ai dévoré ce roman ! J'ai essayé de faire durer le plaisir, mais c'était tellement dur de ne pas tourner les pages ! J'ai été happée par l'intensité profonde de cette histoire où le suspense se mêle à l'amour avec brio ! On est emporté dans un tourbillon de révélation, chaque fin de chapitre est une torture car il se termine par un rebondissement.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 31         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par florencemullot, le 27 mars 2014

    florencemullot
    Un roman très appréciable. Cela faisait un petit moment que je n'avais pas eu une lecture de la sorte où j'ai vraiment aimé chaque moment de l'histoire. Même si dans le fond l'histoire est assez « déjà vu », j'ai tout de suite accroché. Autant pour les deux personnages principaux que pour l'univers de l'auteur.
    Nora n'est pas facilement devenu attachante pour moi, mais j'ai aimé la suivre dans son périple. Je ne sais pas pourquoi mais j'ai comme eu l'impression qu'il y avait quelque chose, une sorte de retenue ou de barrière qui fait qu'on ne peut pas vraiment cerner totalement l'adolescente. C'est comme si on avait à peine gratter à la surface, et c'est assez frustrant.
    Patch, lui, m'a tout de suite beaucoup plu. Son côté rentre dedans qui pousse Nora dans ses retranchements était juste parfait. On a toujours l'impression qu'il cache quelque chose même si on se doute très rapidement qui il est mais il était tout de même plus facile de le cerner que Nora… Étrange, non ? le fait aussi que le personnage soit une menace dès le départ est quelque chose que j'ai apprécié. Ce n'est pas seulement à cause de qui il est, mais aussi dans son attitude. Ce petit doute qui planait donnait un peu de piment à l'histoire.
    Après, le personnage de Vee, la meilleure amie de Nora m'a passablement énervée. Elle se montre drôle et sarcastique à certains moments mais le reste du temps, j'ai eu du mal avec elle. Elle était agaçant, écervelée et sa définition de l'amitié laisse quelque peu à désirer à certains moments…
    Il parait que les « anges » ont le vent en poupe en ce moment dans la littérature young adult… Personnellement cela ne m'a pas sauté aux yeux, et j'ai plutôt apprécié de voir autre chose que des créatures du folklore « surnaturel » dont on a l'habitude. D'autant plus qu'on parle des anges déchus notamment et des Nephilim. Sans passer par la case religion. Un très bon point pour l'auteur d'ailleurs.
    L'histoire quant à elle est vraiment bien menée. Je ne me suis pas ennuyée à un seul moment. C'est très dynamique. Il se passe toujours quelque chose d'intéressant dans chacun des chapitres. Les événements s'enchaînent de façon cohérentes, on obtient des réponses à quasiment tout. L'auteur laisse cependant certaines choses dans le flou, ce qui est assez finement jouer pour nous pousser à lire le tome suivant.
    Je suis d'ailleurs très contente de savoir qu'il y a une suite à Hush, hush. J'espère que les trois autres romans seront à la hauteur et que l'on en apprendra plus sur Nora mais aussi sur les anges et toute la mythologue que l'auteur a pu imaginer.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 27         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Arlenone, le 22 avril 2015

    Arlenone
    J'ai lu le premier tome de la saga Les anges déchus, de Becca Fitzpatrick, et j'avouerais que je suis assez mitigée. Ça faisait un petit moment que les quatre tomes traînaient dans la bibliothèque de ma mère, tout en me faisant de l'œil. A propos d'œil, parlons du livre: l'objet donne envie de l'ouvrir, j'apprécie beaucoup les couvertures, avec les photographies de James Porto. Cependant, c'est bien beau mais l'image ne fait pas tout. Qu'en est-il de l'écrit? Et de la personne qui tient la plume?
    Becca Fitzpatrick née en 1979, a grandi dans le Nebraska et s'est rapidement mise à l'écriture après ses études de santé. Vivant dans le Colorado, le succès de sa saga Les anges déchus, ses premiers romans devenus très vite des best-sellers est assez anecdotique: c'est lors d'une formation d'écriture -offert par son mari pour ses 24 ans- qu'elle commencera à écrire les prémices de Hush, hush. Fort de son succès, elle a écrit très récemment un thriller, Black Ice, dont la première publication en France était le 4 février 2015. Les droits d'auteurs de Hush hush avaient été acheté par une production pour en faire une adaptation cinéma. Malheureusement, le projet n'aura finalement pas lieu, selon les dires de l'auteure.
    Entamons à présent le vif du sujet. Autant vous le dire de suite, je partais dans cette aventure avec un petit a priori, me disant que ça ressemblerait certainement à Twilight, Vampires Diaries et compagnie. Alors, verdict? Ce livre mérite-t-il son succès?
    Au niveau de la forme, Hush, hush ne révolutionne pas le genre. Une intrigue simple, sans thèmes ou problématiques précises (à moins que ça ne soit lié au sexe, au plaisir?), avec des rebondissements prévisibles (dommage pour le coup), des personnages stéréotypés, un découpage de l'histoire en courts chapitres. L'auteure, à mon sens, a pris un gros risque en mettant l'héroïne en tant que narratrice. Au fil de ma lecture, j'avais l'impression d'avoir une vue biaisée sur les autres personnages, les événements et l'héroïne même. D'autant plus qu'on a l'impression de passer à côté de quelques éléments, d'autres, inutiles, reviennent sans cesse et ajoutent quelques petites longueurs au rythme du récit.
    Néanmoins, il y a également des côtés positifs, qui pallient la banalité du genre d'histoire. Premièrement: l'originalité de l'intrigue. J'ai dit précédemment que l'intrigue était simpliste, mais elle est néanmoins originale, car ce type d'histoire s'est déjà vu plein de fois: vampires, loups-garous... Mais l'idée que les rebondissements, éléments déclencheurs et perturbateurs soient liés à des créatures comme les anges déchus est très intrigante, et change des éternels « créatures de la nuit ». Il y a aussi le style de l'auteur, relativement abordable. le récit est très imagé. Becca Fitzpatrick a une bonne qualité d'écriture et du potentiel, mais il est dommage que cela ne se ressente que très moyennement à travers ce premier roman. J'espère cependant que cela s'améliorera au fur et à mesure de ses écrits. La lecture est fluide, mais pas dès les premières pages. Celles-ci sont assez maladroites, et donnent plus l'effet d'être des brouillons. D'autant plus que dans le récit (ceci dit, cela se retrouve surtout dans les tout premiers chapitres), il y a quelques incohérences. Par exemple, un personnage sera en train de faire une chose et sans transition, quelques phrases plus loin en fera, une autre. On a du coup, l'impression parfois de ne pas comprendre tout ce qu'il se passe, ou d'avoir raté des éléments. Je me suis souvent vue revenir en arrière et relire la page précédente durant ma lecture. Mais, cela s'explique par la manière dont a écrit l'auteure, qui malheureusement confirmait mon impression. Comme elle le dit elle-même sur son site, elle avait écrit la première version de Hush, hush en seulement quelques semaines et n'étant pas satisfaite de son résultat, elle a décidé de tout reprendre, pour faire durer l'intrigue. Excepté les trois premiers chapitres, auxquels elle aura seulement rajouté la nouvelle version avant de publier tel quel. Malheureusement, cela s'en ressent beaucoup dans la lecture. Cependant, passé outre ces petites erreurs et maladresse, on se laisse plutôt bien porter par l'histoire au fil des pages.
    Au niveau de l'intrigue, je suis plutôt sur la réserve. L'impression globale qui m'est resté est que ce premier roman est une esquisse, une sorte prologue à son histoire. Pourquoi?
    Parce que tout d'abord, on est plongé dans un récit que l'on retrouve, à quelques détails près, dans d'autres sagas comme Twilight, Vampire Diaries... qui donnent l'impression d'être plongé dans un roman pour pré-ado. Certes, c'est un roman jeunesse, mais aussi fantastique. Malheureusement, le fantastique est assez secondaire, servant presque à justifier les liens entre les personnages, notamment le binôme Nora – Patch, qui avance beaucoup plus vite que l'histoire en elle-même. On aborde assez tard (un peu après le milieu du récit) les anges déchus, qui en plus d'être l'élément original de l'intrigue, est également le titre de la saga. Pendant les cent-cinquante premières pages environ, il y les personnages oui mais voilà: pas d'action, pas de péripéties (ou de quelques unes, mais pas ou peu développées). Hormis la seule obsession de l'héroïne pour un étrange personnage de sa classe, justifiée et décrite de manière assez surréaliste. (depuis quand harcèle-t-on et suit-on en filature un camarade que l'on ne connaît que peu et cela uniquement pour un devoir de classe?)
    Irréalistes aussi, sont les premiers chapitres, dont je n'ai pas vraiment dont je n'ai pas vraiment compris l'intérêt de la grande majorité, ni certaines situations. (depuis quand est-ce logique qu'une entraîneur e basket-ball fasse des cours de biologie? D'ailleurs, on ne sait pas trop si ce sont de vrais cours de biologie ou de simples cours d'éducation sexuelle, il y a un certain amalgame dessus. (Puis d'abord, est-ce vraiment un cours? ça n'y ressemble pas du tout vu la manière dont cela se déroule...) Et puis "d'ailleurs", on le saura jamais vraiment, puisqu'on ne parle très vite plus des cours de biologie, à croire qu'il ne s'agissait réellement que d'un simple prétexte, peu recherché, pour introduire très grossièrement les personnages.))
    Outre ces aspects, l'autre point négatif mais qui en même temps m'a plu, est le binôme Nora – Patch. Leur relation sont assez difficile au début, Patch s'amusant à faire tourner en bourrique Nora qui de son côté, est intriguée (et effrayée) par ce jeune homme qui lit en elle comme dans un livre ouvert. Même si leur romance n'est vraiment pas une surprise, j'ai néanmoins apprécié qu'ils ne sont pas « amourachés » l'un de l'autre. Un petit baiser par là et puis s'en va.
    Le récit est un peu brouillon, l'intrigue pas très présente encore, mais on voit cependant le potentiel qui lui, est là. Comme une mise en bouche, qui nous pousse à tourner les pages d'une traite et à nous pousser dans le tome suivant. L'intrigue est un peu maladroite certes, mais la curiosité, cette petite lueur qui vous pousse à lire et continuer est là.
    Quant aux personnages, j'hésite à être déçue ou sur la réserve, car je les ai trouvés très creux, inachevés. Je n'ai pu m'attacher réellement à aucun d'entre eux. Parfois, semblait-il ne pas avoir de personnalité, parfois semblait-il incarner des stéréotypes des lycéens américains, comme on peut en voir dans bon nombre de séries télés ou d'autres romans pour pré-adolescent(e)s.
    Patch (drôle de nom, vous en conviendrez, mais attendez de savoir le pourquoi de ce nom...), celui qui toujours au fond de la classe, muet, discret, nouveau. Personne ne le connaît. Mystérieux, beau, grand, brun, ténébreux, solitaire. Vous l'aurez compris, c'est le type même du beau gosse ou bad boy, selon les goûts des lectrices.
    Il n'empêche que s'il y a bien un personnage que j'ai apprécié, c'est celui-ci. Car il dégage quelque chose, car il m'a intrigué, et qu'au fond, sa personnalité ne correspond pas tant que ça à ce qu'il est physiquement. Ce que je veux dire, c'est qu'à la fin du livre, on n'a pas l'impression de le connaître tout à fait, du moins pas autant que pour l'héroïne ou sa meilleure amie. J'aime beaucoup la relation qu'il entretient avec l'héroïne, une variante du jeu du chat et de la souris. Il ne cesse de la provoquer, l'intriguer, la manipuler. J'aime aussi comment leur relation évolue tout au long de l'histoire, et les facettes de sa personnalité qu'il dévoile au fur et à mesure.
    En revanche, pour le personnage de Nora, je suis un peu déçue. Pour une héroïne, je l'ai trouvé assez décevante. C'est une héroïne un peu irréaliste. Elle est décrite (dans le récit comme dans certaines chroniques) comme « intelligente et qui ne se laisse pas manipuler ». Mais dans ma lecture, j'ai trouvé que c'était tout l'inverse! La plupart des événements qui lui arrivent tout comme les choix qu'elle fait sont lié à sa meilleur amie ou son binôme. Elle ne semble pas avoir de jugeote, ni d'être affectée plus que ça par la mort très récente de son père (on en parle autant qu'elle le vit mal: extrêmement rarement.), elle se fait mener à la baguette par Patch... ça, rajouté au fait qu'elle est décrit comme une fille « banale », avec une vie « banale », qu'elle soit bonne élève... Elle est un peu ennuyante à certains moments, ce qui installe de petites longueurs au récit, étant donné qu'elle est également le narrateur. J'espère que dans la suite, elle s'affirmera davantage.
    Enfin, Vee. Je ne la supporte pas. Vraiment pas du tout. Dès le début, elle m'a horripilée. Entre ses allusions au sexe, le jugement qu'elle porte sur chaque homme qu'elle croise, ses petits commentaires sur sa vie dont on se fiche complètement et qui n'ont ABSOLUMENT AUCUN INTERÊT, et le fait qu'elle soit plus un boulet préoccupée par ses désirs plus que par sa meilleure amie et ses ennuis... Vraiment, je ne vois pas ce qu'elle apporte à l'histoire, et encore moins à Nora.
    Ceci dit, bon, d'accord. Il y a des moments où elle dit des choses drôles, elle pousse Nora à l'aventure, mais c'est fait de manière... maladroite, superficielle. C'est le genre de meilleure amie un lourde à la longue, mais qu'on aime bien quand même au fond, ou du moins dont on s'habitue à la présence.
    Marcia Millar, le stéréotype même de la pom-pom girl méchante et stupide. Il n'y a tellement rien d'autre à dire pour la décrire que cette simple phrase..
    Quant aux personnages de Jules et Elliot, je ne sais pas trop quoi en penser. de mon point de vue, ils ne sont dans l'histoire que pour les rôles auxquels on les a coltinés et puis voilà. Puis on devine un peu qui ils sont, ce qui gâche un tantinet l'histoire.
    J'espère cependant que ces personnages évolueront (positivement, plus d'actions et moins de blablas pour les filles!).


    Hush, hush est, malgré quelques incohérences et quelques personnages peu travaillés, (et malgré aussi ma critique plus sévère que je ne l'aurais voulu), un roman « gentil ». La romance des protagonistes sauve quelque peu le reste. Cela se lit simplement et rapidement. Ce premier tome de la saga Les anges déchus se révèlent être un bon prologue, une mise en bouche qui donne envie de parcourir la suite des aventures de Nora. Entre attente et curiosité, on se plonge volontiers dans le tome 2. Nous verrons bien si cette saga a droit à sa chance.

    Lien : http://arlenone-book.blogspot.fr/2015/02/becca-fitzpatrick-les-anges..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par Luna05, le 27 avril 2010

    Luna05
    Après avoir traité les sujets concernant les créatures de la nuit, les lutins, les fées et sorcières, les éditeurs se décident à s'attaquer à un thème qui a le vent en poupe en 2010: Les anges.
    Ayant toujours été attiré par des récits comportant des êtres mystérieux, torturés et baignés de fantastique je n'ai pas hésité une seconde à me l'approprier. La question était à présent de savoir s'il comblerai mes attentes?
    Tout d'abord parlons des personnages. Ici pas de réelles recherches pour renouveler le genre de personnage que l'on croise dans les romances fantastiques....Nora, l'héroïne est une jeune fille posé, sérieuse et solitaire n'ayant que comme seule et unique meilleure amie Vee. Elle tente de refaire surface suite à l'assassinat de son Père. Nora sera plus ou moins vite attirée par Patch un nouvel arrivant dans sa classe. Ce dernier est le stéréotype du garçon ténébreux, mystérieux, bad boy et inaccessible réussissant tout ce qu'il entreprend. Jeune homme sure de lui et faisant planer autour de lui une aura de danger....Une relation tendu flirtant entre attraction et répulsion se tissera entre lui et Nora ou il insufflera le chaud et le froid à sa convenance. Apparaissant toujours sans crier gare ou se trouve Nora. Coïncidence ou début d'une traque. Est-il innocent aux agressions que subit l'héroïne ou ces dernières sont-elles le fruit de son imagination? Seule personnages réellement recherché et original, Vee. Lycéenne ayant tendance à attirer des ennuis à elle et son entourage et plus particulièrement à sa meilleure amie. Jeune fille volage adorant s'amuser, faire du shopping étant pourvu d'un bon sens de l'humour et des réparties. Vee est assez curieuse et adore mettre son nez partout et principalement dans les affaires des autres. D'autres personnages feront également leur entrées comme Eliot et Jules les prétendants de Nora et Vee, puis Miss Green la nouvelle psychologue du lycée très concernée par les séances avec Nora.
    à mes yeux, voici un défaut majeur de ce livre, le manque cruel de rythme, il peine à intéresser et à décoller. le début est assez lent puis vers les derniers chapitres s'accélère.
    Maintenant la force de ce récit est que l'auteur nous mène où elle le souhaite du début à la fin, nous sommes baladées sans pouvoir dominer et deviner quelle sera la conclusion.
    Je dirai donc que ce livre a été agréable sans cependant me transporter totalement, l'intrigue n'a pas complètement répondu à mes attentes. le déroulement m'a parfois fais pensé à "Eternels" que j'avais détesté.....Heureusement, "Hush Hush" était dépourvu des travers de ce dernier. Patch était un personnage très intéressant et séduisant à suivre, dommage que sa personnalité n'ai pas été plus approfondi dans ce volume. J'espère que cela sera plus développer dans le volume à venir.
    En bilan j'ajouterai que je pense qu'à force d'en entendre tant parler j'ai peut être trop attendu de ce titre d'où ma semi déception en ayant refermé ce livre. Cependant, j'attendrai et suivrai la suite "Crescendo" mais avec beaucoup moins d'impatience et de ferveur que j'en avais témoigné pour "Hush Hush".

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

> voir toutes (96)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par lillymarron, le 28 avril 2010

    Il poussa la planche a découper face a moi.
    - D'abord, indiqua- t-il en se glissant derrière moi et en plaçant ses mains sur le plan de travail, juste à côté des miennes, choisis une tomate.
    Il pencha légèrement la tête jusqu'à ce que ses lèvres effleurent mon oreille. Je sentis ma peau frémir sous son souffle tiède.
    - Bien maintenant, prends le couteau.
    - Est-ce que le chef se tient toujours aussi près de son commis? demandais-je, ne sachant plus si je devais craindre ou apprécier les palpitations dans mon ventre.
    - Seulement lorsqu'il révèle ses secrets de cuisine....
    ...Il se recula et me détailla des pieds à la tête, à l'affut de la moindre imperfection. Son regard se promenait partout.
    - la cuisine ne s'apprend pas. C'est inné. Soit on a le truc, soit on ne l'a pas. C'est une alchimie. Tu penses êtres prête pour l'alchimie Nora?
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 44         Page de la citation

  • Par LittleJohn, le 15 août 2010

    Il secoua la tête et murmura dans mes pensées : un baiser...
    Ça n'était pas une question, mais un avertissement. Je ne protestai pas et, avec un sourire espiègle, il se pencha vers moi. Au début, un effleurement, rien de plus. D'une douceur troublante et envoûtante. Je me mordis les lèvres et son sourire s'élargit.
    - Un autre?
    Je passai mes mains dans ses cheveux et l'attirai à moi.
    - Un autre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 78         Page de la citation

  • Par Celine___, le 06 août 2010

    - Et en plus, tu sens bon, reprit Patch.
    - ça s'appelle "prendre une douche" répliquai-je sans tourner la tête.
    Comme il ne répondait pas, je lui lançai un regard en coin.
    - Tu sais: savon, shampoing, eau chaude.
    - Toute nue. Oui, je connais le principe.

    Commenter     J’apprécie          0 127         Page de la citation

  • Par Beki, le 03 février 2011

    - Quel est ton nom ? demandai-je, prête à écrire.
    En levant les yeux, j'essuyai un autre sourire sardonique. Celui-là semblait me défier de tirer quoi que ce soit de lui.
    - Ton nom, insistai-je, espérant que ma voix faiblissait seulement dans mon imagination.
    - Appelle-moi Patch. Et je suis sérieux : appelle-moi, ajouta-t-il avec un clin d'oeil.
    Je commençais à me demander s'il se moquait de moi.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 56         Page de la citation

  • Par Crunches, le 29 mars 2012

    - Attends un peu, tu es chez toi, là ? Comment es-tu rentrée ?
    Je me frottai les yeux.
    - Patch
    - Patch le harceleur ?
    - Eh bien, je n'ai pas vraiment eu le choix, tu sais, répliquai-je sèchement. Tu es partie sans moi.
    - Tu sembles tendue. Vraiment tendue. Non pas tendue... Agitée, plutôt... Toublée... fiévreuse.
    A l'autre bout de la ligne, je l'imaginai ouvrir de grands yeux.
    - Il t'a embrassée !
    Pas de réponse.
    - Mais oui ! J'en étais sûre ! Rien qu'à sa façon de te regarder... je le sentais venir gros comme une maison !
    Je n'avais pas vraiment envie d'y repenser.
    - Alors ? ça donnais quoi ?
    - Hein ?
    - Un baiser volé ? Un baiser plus long ? Langue, pas langue ? Oh puis non, pas besoin de préciser, Patch n'est pas du genre à s'embarrasser de formalités. La langue était au menu.
    J'avais beau être seule dans la pièce, je cachais mon visage derrière mes mains.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 20         Page de la citation

> voir toutes (11)

Videos de Becca Fitzpatrick

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Becca Fitzpatrick

Entretien complet avec Becca Fitzpatrick, venue à Paris le 14 novembre 2012 pour la promotion de Finale, paru le 7 novembre. Elle évoque sa vision des personnages, son lectorat, ses propres pratiques de lecture...








Sur Amazon
à partir de :
13,45 € (neuf)
7,50 € (occasion)

   

Faire découvrir Hush, hush par :

  • Mail
  • Blog

Listes avec ce livre (4) > voir plus

> voir plus

Lecteurs (1784)

> voir plus

Quiz