AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2226328440
Éditeur : Albin Michel Jeunesse (28/12/2016)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 12 notes)
Résumé :
Sean Kinsley, 17 ans, c'est moi. Il y a moins d'un ans, je vivais encore à Londres, jusqu'à ce que ma mère surprenne mon père dans les bras d'un homme. C'est là que tout a basculé : déménagement en Bretagne, inscription dans un nouveau lycée, mais surtout coup de foudre pour la plus belle fille du monde ! Ç'aurait pu être le nirvana si des fils à papa n'avaient pas cherché à nous humilier, mes copains et moi. Et comme je ne réfléchis pas toujours aux conséquences, ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
BlackKat
02 janvier 2017
★★★★★
★★★★★
Je retrouve avec plaisir Laurent Malot avec Lucky Losers, après l'avoir découvert avec son excellent polar: L'abbaye blanche.
Mais changement de style! Nous ne sommes pas dans un polar mais dans une comédie sociale!
Un incendie dans un lycée huppé va obliger les gamins de la « haute » à côtoyer les élèves de l'école publique, facilement taxés de « prolétaires ».
Choc malheureux des classes et des mentalités inévitable à un âge où on pense que la valeur d'un être se mesure à la grosseur de son portefeuille ou au nombre de ses possessions matérielles, et non pas sur l'intelligence du coeur et les valeurs morales.
Et l'arrogance de ceux qui n'ont rien mais dont les parents semblent tout avoir ne peut que blesser ces jeunes dont les parents galèrent pour assurer une existence correcte et dont l'avenir semble évidemment plus réduit et sombre…
Sean est à moitié anglais et se retrouve échoué en Bretagne après le divorce de ses parents. Il connaît la dégringolade sociale subie par son père et très sensible sur le sujet, lancera un défi sportif à trois bourges suffisants après une provocation de trop… Trois sports sont mis à l'honneur: l'aviron, l'équitation, la natation. Et Sean et ses amis sont loin de partir gagnant, ils n'y connaissent rien!
Et quand un plan social, en entraînant deux autres dans la foulée, pousse plusieurs centaines de familles d'une petite ville vers la précarité, cela n'apaise pas les tensions sociales. Au contraire. le peuple s'enflamme, les passions s'exacerbent… Surtout quand une lycéenne convoitant le métier de journaliste, avec toute son énergie, relaye l'info dans un journal et sur les réseaux sociaux, et de ces licenciements de masse, et de ce défi sportif allant bien au delà de la simple chamaillerie d'ados.
Et le fossé qui sépare les patrons petits bourgeois des ouvriers ne peut que se creuser davantage. le sentiment d'injustice, de mépris et de haine aveugle va se focaliser sur ces jeunes de 18 ans, dans ce défi sportif confrontant ces deux classes.
C'est un combat pour la dignité. C'est un symbole de tous les esclavages modernes dans le monde quand les uns courbent l'échine devant le chantage au travail et à la maigre paye.
J'ai adoré ce roman vivifiant, déjouant toute sinistrose et parce que mon coeur balance invariablement vers les outsiders, pour ceux qui ne baissent pas les bras, qui se battent même et surtout si l'issue de la bataille est incertaine.
Je n'aime pas quand les jeux sont faits.
Parce que l'argent et le pouvoir ne vont pas forcément de pair avec le respect, la noblesse d'esprit, l'honnêteté et les valeurs morales, il est si bon de voir ces personnages imbus d'eux-mêmes reprendre un instant leur vraie place au sein de l'humanité… c'est à dire pas très haut sur l'échelle!
C'est un récit qui aborde des sujets graves comme le divorce, le capitalisme, le chômage et la précarité, mais avec la fougue et l'insolence de la jeunesse, celle qui a encore un idéal et n'a pas été broyée par l'implacable système de la société moderne, plus portée sur les chiffres que sur l'humain.
Ce roman parle aussi de cette adolescence, consciente des difficultés de la vie, qui n'a plus le droit de vivre cette période bénie de la vie avec cette insouciance qui allège le coeur et qui se refuse à la résignation!
Alors? Sean et ses amis ont-ils une chance de briller?
Je ne dis rien…
C'est un conte de fées moderne cataloguée chez Albin Michel Jeunesse mais qui, à mon sens, mérite d'avoir un lectorat bien plus étendu, chez nous, les adultes!
Première lecture de l'année et c'est un gros coup de coeur! Un concentré de positivisme pour se remettre dans le bain du quotidien après la politique de l'autruche de cette trêve de la Noël! La plume de Laurent Malot est fluide, incisive et cynique par moments, d'un humour parfois grinçant, mais impitoyablement addictive!
Pour l'anecdote, j'avais entamé le bouquin pour quelques lignes seulement, après une journée bien chargée et Morphée qui me tendait les bras… Morphée ne m'a pas vue!
Donc, voilà, un coup de coeur que je vous conseille fortement!
Ce sera ma première recommandation de l'année!
Lien : http://livrenvieblackkatsblo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Lespagesquichuchotent
02 janvier 2017
★★★★★
★★★★★
Je remercie tout d'abord Laurent Malot de la gentillesse dont il a fait preuve en m'offrant son roman au Salon du Livre de Colmar. Je n'avais jamais entendu parler de lui, c'est donc avec une curiosité nouvelle que je me suis plongée dans Lucky Losers.
On suit donc les pas de Sean, 17 ans, moitié anglais moitié français venant tout juste de déménager en France. Son père est homosexuel, c'est d'ailleurs pour ça que ses parents ont divorcé. Il ne connait pas grand monde quand il arrive en Bretagne mais très vite, il se fait une bande de copains. En règle générale, je m'attache d'une manière plus forte au personnage principal, mais tel ne fut pas le cas, car les potes de Sean sont vraiment uniques et pourtant, tout en ressemblant à la majorité des adolescents. Ce ne sont pas les plus populaires au lycée, mais ils se soutiennent et restent soudés même lorsque Sean lance un défi fous aux garçons d'un autre lycée plus huppé que le leur. Au départ, j'ai bien souris en voyant l'équipe de bras cassés constituée par l'auteur, on se dit que tout est foutu, mais on y prend gout et l'on se surprend même à y croire un peu. On espère secrètement comme lui que le défi pris servira au plus grand nombre, on y rêve et puis on doute un peu, comme Sean. En somme, les personnages crées par l'auteur sont très bien construits, ils m'ont d'ailleurs bien rappelé ma période lycée. J'aurais cependant aimé que les trois garçons opposants dans le défi soient un tout petit peu plus développés.
Ce roman pourra plaire au plus grand nombre de par les thèmes quotidiens dont il traite et qui nous touchent tous, d'une manière ou d'une autre. L'homosexualité et les réactions de rejet qui peuvent en découler, le divorce, un changement de vie brutal, l'adolescence avec ses rêves et ses déceptions, mais aussi la lutte des classes et la crise financière. J'ai beaucoup aimé que tous ces thèmes soient mélangés avec soin, nous faisant ainsi réfléchir sur ces derniers.
Enfin, la plume de l'auteur m'a charmé, de part son humour, mais aussi sa poésie. Sean est ses amis sont dans la fleur de l'âge et les mots fusent, vulgaires parfois ; mais Laurent Malot a su rendre cela acceptable et drôle à la fois. C'était risqué car le livre pouvait très vite tomber dans la grossièreté.
Histoire de vous mettre dans l'ambiance, je vous ai sélectionné un petite citation sympa !😀
« Ils s'habillent tous comme toi en Angleterre ? » […] J'étais le seul à porter des couleurs un peu criardes, on aurait dit Homer Simpson à un enterrement mormon.
En conclusion, j'ai adoré ce roman qui a frôlé le coup de coeur ! Heureuse d'avoir pu découvrir une aussi belle plume, je me pencherai surement sur les autres livres de l'auteur. Enfin, sachez que les droits ciné ont été acheté, vous verrez donc un jour Lucky Losers sur les écrans.
Lien : https://lespagesquichuchoten..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Gaiange
20 décembre 2016
★★★★★
★★★★★
Quand un simple défi entre ados devient la lutte des classes sociales (lycéennes et ouvrières) de Douarnenez petite ville ouvrière de Bretagne.
Sean est un ado quasiment adulte, il passe son bac de Français dans une nouvelle ville, un nouveau pays suite à la séparation de ses parents. Il vit avec son père Peter, Anglais pure souche, musicien et peintre. Son père abandonne sa vie d'artiste et son confort financier pour venir vivre près de ses enfants Louise 14 ans qui vit avec sa mère et Sean.
Sean passe sa scolarité dans un lycée (Saint- Hilaire) de classe sociale moyenne. Il devient rapidement ami avec trois garçons de son âge Antoine, Kévin et Rémy. Un jour le lycée Balzac où étudient les enfants de bonne famille prend feu et les élèves doivent venir étudier à Saint-Hilaire. A partir de ce jour là, Sean tombe sous le Charme de Camille d'Arincourt, grande héritière d'une filiale ouvrière de la ville. Sean et Camille finissent par se parler et c'est là que tout bascule....
Les ados bourgeois De Balzac, trois particulièrement, prennent en grippe Sean et décident de l'humilier publiquement. Sean est le genre d'ado qui réagit sans réfléchir, un ado impulsif. C'est alors, qu'il va soumettre un défi des classes sociales, trois compétitions sportives (aviron, natation,équitation). Ceci aurait pu passer inaperçu, mais les sites ouvriers des parents des élèves De Balzac menacent de licencier une grosse partie des parents des élèves de Saint-Hilaire suite à un plan économique.

J'ai beaucoup aimé ce roman, j'adore le style anglais pleins humour mais aussi avec un engagement social, comme on retrouve dans The Full Monty et Billy Eliott.
Lucky Losers est un roman qui nous parle du chômage, du combat quotidien de ses familles de classe moyenne voir minime contre les grandes classes sociales qui se donnent le pouvoir d'écraser le petit peuple. Il touche aussi sur le phénomène de l'homosexualité, des coming out, du divorce et tout ce qui peut en découler. de grands sujets abordés avec humour mais aussi force. Durant les défis, je me suis surprise à trembler, en me demandant qui aller perdre et ou gagner dans chaque compétition.
Lien : http://les-mots-de-gaiange.o..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Lalivrophile
26 janvier 2017
★★★★★
★★★★★
Ce roman m'a beaucoup plu. Laurent Malot nous présente des personnages crédibles et attachants. Il les entraîne dans des problèmes qui touchent tout le monde: la différence sociale, la manière des uns et des autres de la gérer, la peur du chômage... Il s'attache à montrer que rien n'est simple. Les chefs d'entreprises ne sont pas toujours et uniquement les «méchants». Eux aussi ont des comptes à rendre. Bien sûr, lorsque l'un d'eux explique ses problèmes, et dit qu'il est mortifié de ne pouvoir faire autrement que licencier certains de ses employés, on ne peut s'empêcher de penser, à l'instar de Sean, que ce monsieur semble sincère, mais que son fils va dans un lycée privé et prend des cours de sport. Quand on compare cela avec la vie de Kevin, d'Antoine ou même de Sean, on se dit que certains sont très loin de la réalité. Mais on côtoie également Éléonore d'Arincourt qui, malgré tout son luxe, semble ne pas perdre de vue qu'elle est une privilégiée. Quant à sa fille Camille, elle est un peu ambiguë, mais justement, cela la rend intéressante.
[...]
Lire la suite sur:
Lien : http://www.lalivrophile.net/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Heleniah
11 février 2017
★★★★★
★★★★★
Sean Kinsley a 17 ans. Il vivait à Londres, mais après le divorce de ses parents, ils sont venus habiter en Bretagne. Dans le lycée où il va étudient les élèves des classes ouvrières. Mais alors que les lycéens bourgeois d'à côté sont obligés de partager les locaux, tout commence à déraper. Il rencontre Camille, mais aussi ses prétendants qui se moquent de lui. Énervé, Sean leur propose un défi sportif sur leur terrain de jeux : 3 épreuves : natation, équitation et aviron. Mais bientôt, plus qu'un défi perdu d'avance, cette lutte devient le symbole de la lutte des classes qui agite la petite ville où trois grosses entreprises veulent délocaliser et mettre au chômage des centaines d'employés.
Si la couverture est assortie au titre, elle ne m'a personnellement pas vendu du rêve. Mais le livre m'étant chaudement recommandé, je m'y suis lancée et ça a effectivement été une bonne surprise !
L'histoire est dynamique et intéressante, avec un vrai fond, elle devient fable sociale autant que roman adolescent. Les personnages sont plutôt réalistes, de même que les situations. La lutte des classes sociale parlera certainement aux jeunes pleins d'idéaux, et la façon dont est traité le pari (qui fait un peu film pour ados) est beaucoup moins gnangnan que prévu.
On passe donc un bon moment, à la fois agréable, drôle et qui nous pousse à réfléchir. à mettre dans de nombreuses mains !
Lien : https://girlkissedbyfire.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Les critiques presse (1)
Ricochet15 février 2017
Un récit engagé à l'écriture efficace, qui se lit d'une traite.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations & extraits (2) Ajouter une citation
BlackKatBlackKat02 janvier 2017
Laisse tomber, c'est la banquise, cette fille, et toi, tu es un rafiot qui va se faire broyer si tu t'approches trop près!
Commenter  J’apprécie          60
BlackKatBlackKat03 janvier 2017
Pour lui, l’art ne se marchandait pas. Seule la matière première coûtait, le reste n’était qu’émotion et n’avait donc pas de prix.
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : divorceVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
836 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre