AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 225813594X
Éditeur : Les Presses De La Cite (20/04/2017)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 15 notes)
Résumé :
De l'avis général, Helen et Ellie, de vraies jumelles, se ressemblent « comme deux gouttes d'eau ». Un
jour, Helen décide de jouer un jeu à son entourage : l'une se fera passer pour l'autre, pour voir… Les deux
soeurs échangent leurs habits, leur coiffure, répètent leur rôle. La farce fonctionne à la perfection : même
leur mère n'y voit que du feu !
Mais lorsque Ellie refuse de reprendre sa place, le cauchemar d'Helen commence. Sa vie ne ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (14) Voir plus Ajouter une critique
nameless
12 avril 2017
Nouvelle venue parmi les auteurs de thrillers psychologiques, Ann Morgan, journaliste diplômée de littérature à Cambridge, propose grâce aux Presses de la Cité son premier roman, A sa place, dont l'éditeur nous dit qu'il est acclamé en Grande-Bretagne et en cours de traduction dans une vingtaine de pays. En France, il est encore difficile d'évaluer son succès, puisque sa parution est programmée le 20 avril. Notez bien cette date sur vos Filofax ou autres post-it, il s'agit d'un rendez-vous important, ne soyez pas en retard !
 
Helen et Ellie Sallis sont deux jumelles de 6 ans, élevées par leur mère seule depuis la Regrettable Décision prise par leur père. Contrairement à une idée largement répandue en matière de gémellité, les fillettes n'éprouvent pas un amour fusionnel réciproque. Malgré leur ressemblance frappante, bien des détails les distinguent. Helen est née la première, Ellie la deuxième, le cordon ombilical enroulé autour de son cou. Helen est vive, brillante, elle fait tout comme il faut tandis qu'Ellie est spécialisée dans les bêtises, elle est lente, et scolairement à la traîne. Leur coiffure et leurs tenues vestimentaires, soignées pour l'une et débraillées pour l'autre, permettent à leur maman de les reconnaître sans risque d'erreur. Jusqu'au jour où …
 
Helen a pris l'ascendant sur sa soeur, à qui elle impose ses décisions et ses jeux. Pour rire, pour de faux comme disent les enfants, elle lui propose d'interchanger leurs identités durant une journée. Ce qui n'aurait dû être qu'une bonne blague rigolote de gamines expérimentant leur pouvoir de manipulation, prouver que maman ou l'instite ne sont pas capables de les identifier, tourne lentement au cauchemar lorsque Ellie refuse de réintégrer son enveloppe biologique. Pour la première fois, elle se révolte, la vie d'Helen que l'on félicite et admire étant plus agréable que celle d'Ellie, que l'on réprimande et néglige.

Voilà la base de A sa place explicitée par l'auteure dans les premiers chapitres. On retrouve les deux soeurs, de nombreuses années plus tard, Ellie-Helen (ou l'inverse) devenue journaliste célèbre, et Helen-Ellie (ou l'inverse) ravagée par les addictions, en survie grâce à une pension gouvernementale. Lorsque l'une est victime d'un accident qui la plonge dans le coma, l'heure des explications a sonné pour l'autre.

Sur un thème qui se prête fort bien aux thrillers (et malheureusement quelquefois à la facilité), la gémellité, Ann Morgan construit un thriller psychanalytique qui ne vole pas cette appellation fournie par son éditeur. Par un habile jeu d'allers-retours entre le passé et le présent, l'auteure tisse une toile étouffante dans laquelle elle asphyxie lentement, mais sûrement, son lecteur. Au gré des chapitres, l'histoire de la famille des deux fillettes est révélée. Le lecteur apprend la nature de la Regrettable Décision prise par leur père, il assiste à l'intrusion auprès de leur mère d'Horace Greene, alias Akela, venu tenir le rôle de père de substitution puisque nouveau compagnon de la maman, avec qui il aura un enfant. Au fil des chapitres, le lecteur voit entrer en scène Nick, mari d'Helen-Ellie (ou l'inverse), et apprend la nature de l'accident dont elle a été la victime.

J'ai apprécié la lecture de ce roman, qui nécessite de l'attention pour ne pas se perdre dans l'histoire touffue des jumelles, tant le fil identitaire est ténu entre l'une et l'autre, tant l'une peut être l'autre et réciproquement. Une belle histoire, puissante, cruelle, qui prend à rebrousse-poil et attaque par la face nord, les histoires habituellement lues sur le thème de la gémellité, et offre une version inédite de cette particularité biologique.

Bonne découverte à tous le 20 avril, et merci à Babelio et aux Presses de la Cité pour cette lecture, en avant-première.
 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          437
indira95
18 avril 2017
Avec sa belle couverture noire et cette femme mystérieuse sirotant avec sensualité une coupe de champagne en vous fixant du regard, on serait loin de se douter que la principale protagoniste est en réalité une pauvre fille vivant des aides sociales et survivant tant bien que mal dans un HLM sordide de la banlieue londonienne. Et pourtant, Helen, « Smudge » de son petit nom, aurait pu devenir cette belle femme à l'assurance espiègle qui nous observe, lecteurs, de son air hautain et mystérieux. Qu'est-il advenu d'Helen entre-temps ?
Ann Morgan nous offre une sombre histoire qui questionne les apparences sous toutes ses formes à travers le destin de deux jumelles, Ellie et Helen, qui un jour de profond ennui et par jeu, décident d'intervertir leurs identités : la meneuse, Helen, intelligente, la plus perfide des deux mais aussi la plus débrouillarde, petit bout de fillette un brin cruelle avec sa soeur, propose à Ellie la simplette, la candide et empotée, de prendre sa place rien que quelques heures. Ce serait si drôle de berner leur entourage. Mais ce qui ne devait être qu'un leurre temporaire prend vite un tournant inattendu : Ellie se prend au jeu et convainc tout le monde, leur mère y compris, qu'elle est Helen. Et le pire advient : elle se métamorphose en une parfaite réplique d'Helen et rien n'y fait malgré les protestations de cette dernière qui assiste, médusée et impuissante, au basculement inéluctable de son destin. La descente aux enfers commence. Helen/Ellie sombre et devient ce rebut de la société tandis que sa soeur devient une célébrité de la télévision, admirée et aimée de tous.
Je suis embêtée avec ce thriller je ne vais pas le cacher. Je me suis prise d'affection pour Smudge, assistant interloquée à sa déchéance et Ann Morgan réussit, en dépit d'une entrée en matière qui n'augurait pas trop (je trouvais le style un poil simpliste), à faire monter le suspense. Mais cette fin, mon dieu, quelle fin décevante ! Non, non et non, pas possible de balancer une telle conclusion à ce thriller, franchement c'est péché ! Plus plat et à ras des pâquerettes du dénouement, on fait pas. Je sais que je ne fais pas dans la dentelle mais quand on nous promet un roman sur les apparences trompeuses et au regard de la qualité des romans noirs sur ce thème qui émaillent notre paysage littéraire, là c'est gâcher toutes ses chances de marquer les esprits. Est-il besoin d'en dire plus ? Non je ne crois pas. Allez hop je m'arrêterais là. Je remercie néanmoins Babelio et Les presses de la cité pour cette opération Masse critique.

Lien : http://www.livreetcompagnie...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          264
Boulibooks
14 avril 2017
Grâce aux éditions Presses de la Cité et à Babelio, j'ai pu lire en avant-première « a sa place » d'Ann Morgan. Cette journaliste diplômée de littérature à Cambridge s'essaie à son 1er roman : un thriller psychologique original et bien construit.
Helen et Ellie sont jumelles. le lien gémellaire entre les deux petites filles est marqué par la trop grande dominance d'Helen sur Ellie. Helen est aussi brillante, polie, sûre d'elle, populaire et audacieuse qu'Ellie est lente, rêveuse, boudeuse, gaffeuse et soumise. Helen est toujours soignée et vêtue à la mode tandis qu'Ellie est habillée comme une souillon. Pour les différencier, leur mère, fait une tresse à Helen et des couettes à Ellie chaque matin. Helen mène sa soeur par le bout du nez et s'en sert comme faire valoir auprès des autres. Elle en devient méchante et complètement imperméable aux émotions et aux appels au secours de sa soeur. Jusqu'au jour où, tout bascule. Un jeu parmi tant d'autres… Helen décide d'intervertir leur rôle. le subterfuge fonctionne à merveille, Helen jubile. Jusqu'à ce que sa jumelle fasse comme si de rien n'était et refuse de reprendre sa place. Pour la première fois elle ose résister et s'imposer.
Voilà les bases de l'histoire posées, l'intrigue peut débuter.
Les chapitres alternent entre présent et passé. Helen parle à la 1ère personne du singulier dans les chapitres relatant le passé. Et à la 3ème personne du singulier dans ceux relatant le présent. Au fil des pages, nous regardons évoluer les deux soeurs sur des jours, des mois puis des années durant… avec le poids de ce mensonge et toutes les conséquences engendrées par celui-ci. de terribles secrets refont surface, notamment sur la disparition du père biologique des jumelles. Plusieurs thèmes graves sont abordés dans ce roman : tout d'abord celui lié à souffrance des troubles bipolaire, puis celui lié à la perte d'un « parent-pilier » ou encore à la perte d'un enfant. L'auteure le fait de façon intelligente grâce à une écriture sans fioriture mais consensuelle.
J'ai aimé que le thème de la gémellité soit évoqué de manière insolite, j'ai également aimé la construction originale du roman et sa chute déroutante.
J'ai eu plus de mal avec certaines longueurs et un amas de détails inutiles dans la partie dédiée au présent d'Helen… j'avoue que je me suis sentie perdue à certains moments.
Mais globalement, c'était une lecture très agréable. N'hésitez pas à noter la date du 20 avril 2017 dans vos agendas, date de sortie officielle de ce livre et à courir chez votre libraire préféré !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
parlesyeuxdesonia
18 avril 2017
Je tiens à remercier tout d'abord la masse critique Babelio et les éditions Presses de la Cité grâce auxquelles j'ai pu lire le premier livre d'Ann Morgan en avant-première.
Il s'agit ici de deux jumelles de six ans, Helen et Ellie. Si certains jumeaux entretiennent une relation fusionnelle, il n'en est rien pour nos jumelles dont la relation repose plutôt sur un rapport de domination, Helen étant la dominatrice, Ellie, la dominée. Un jour Helen propose à sa soeur d'intervertir leur identité, Helen devient Ellie pour la journée et Ellie devient Helen. Leur propre mère n'y voit que du feu, Ellie, celle que l'on pense un peu bête, la suiveuse semble s'approprier à merveille l'identité de sa soeur et cette interversion semble même lui plaire fortement. C'est ainsi que le soir venu, alors qu'Helen veut mettre fin à ce petit jeu qui lui a fait passer un bon moment, Ellie est bien décidée à garder la place de chouchoute et de leader. C'est le drame pour la véritable Helen à qui l'on n'accorde désormais aucun crédit et qui ne réussira jamais à retrouver sa place.
J'ai lu plusieurs thrillers sur le thème de la gémellité « le doute » de S.K. Tremayne, « Deux gouttes d'eau » de Jacques Expert ou bien encore, « Duelle » de Barbara Abel, je les ai tous trois beaucoup aimés. C'est un thème que je trouve fascinant et qui se prête à mon sens très bien aux thrillers psychologiques que j'apprécie tout particulièrement.
Qu'en est-il de celui-ci ? Est-il à la hauteur de mes attentes ?
L'auteur mise ici comme dans beaucoup de thrillers actuels sur une alternance présent/passé qui permet souvent d'accroître le suspense, de bien le distiller et créer une addiction chez le lecteur. Sauf que là ce procédé que j'apprécie n'a pas fonctionné sur moi, le charme n'a pas opéré et ce pour la simple et bonne raison que l'histoire en elle-même ne m'a pas emballée. J'ai trouvé l'histoire beaucoup trop plate, sans rebondissements. Les allers et retours entre le présent de nos jumelles et leur passé est dénué d'intérêt.
L'auteur nous raconte tour à tour la vie de ses jumelles lorsqu'elles étaient enfants, au moment de ce jeu stupide qui a ruiné la vie de la véritable Helen, évoque ce rapport de domination qui se verra inversé à partir de ce moment, les répercutions sur leur vie d'adolescente puis de femme, surtout sur celle de la véritable Helen ainsi que sur leur vie d'adulte.
A mon sens, les sujets soulevés par l'auteur et ils sont nombreux, je pense aux troubles bipolaires, au viol, au suicide, aux difficultés que rencontrent certains jumeaux dans l'appropriation de leur identité sont intéressants mais ils auraient dû être approfondis. Traités ici de manière superficielle, ils n'ont pas réussi à m'intéresser ou à m'émouvoir.
Par ailleurs, je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages et notamment à la véritable Helen que l'on suit tout au long de ce livre. Son personnage n'a suscité en moi aucune empathie alors même qu'au vu de son rôle central dans le roman et au vu de ce qui lui est arrivé, il était de rigueur que ce soit le cas. Ceci étant, je n'ai pas pu m'imprégner de son histoire, me sentir concernée par ses déboires.
Le manque d'entrain que j'ai éprouvé passé les cent premières pages m'a fait espérer une fin inattendue, un rebondissement de dernière minute sensationnel qui viendrait me faire changer d'avis mais que nenni, aucun rebondissement, une simple explication sur le comment du pourquoi qui certes changera la donne pour notre protagoniste principal, lui redonnera goût à la vie et ce n'est pas rien mais qui ne fait pas de ce roman une lecture mémorable dont je me souviendrai longtemps.
Voilà, vous avez votre réponse à la question « Est-il à la hauteur de mes attentes ». Eh bien, vous l'aurez compris, la réponse est non et je le déplore car la quatrième de couverture était très prometteuse.
A bon entendeur, salut !
Lien : https://parlesyeuxdesonia.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          44
angelita.manchado
22 avril 2017
Avis A sa place d'Ann Morgan
Assez difficile pour moi d'écrire sur ce roman. Ce n'est pas un réel coup de coeur, mais j'ai beaucoup aimé la façon d'aborder le sujet de ce changement d'identité de ces jumelles et le fait qu'une n'ait pas voulu rendre la véritable identité à sa soeur. le roman est lancinant, on suit l'histoire d'Helen au fil des pages. Un chapitre sur son enfance suivi d'un chapitre sur sa vie actuelle et ainsi de suite. Cette façon, pas nouvelle, de construire le roman permet au lecteur de découvrir la vie de cette petite fille devenue adulte. J'écrivais lancinant, certes, mais j'ai toujours eu envie d'aller plus loin dans ma lecture, même si elle a été assez longue car malgré mon envie, je n'ai pas eu le temps d'avancer plus vite. C'est certes assez psychologique mais j'aurais été plus encline à m'attacher au personnage d'Helen si la couverture avait été toute autre. Comme quoi, le visuel peut jouer.
Pourquoi je ne me suis pas attachée à Helen ? Dès le départ, l'auteur nous la montre comme la petite fille qui a tout. Elle est jolie, aimée de sa mère, si celle-ci peut aimer à ce moment-là, avec énormément d'amies et qui fait de sa soeur, Ellie, qui a eu un problème à la naissance son souffre-douleur. Mais avec le changement d'identité, qu'elle a voulu pour une journée et qui va donc durer, c'est Helen qui va souffrir le plus. Pourtant, je n'ai pas pu la plaindre. J'ai plutôt pensé aux prédispositions génétiques par rapport au père et à la mère. En effet, un enfant qui a un ou des parents, proches ou éloignés, qui souffrent de troubles mentaux peut en souffrir également. Mais pour Helen, il y a tout ce qu'elle subit également et ce pendant de nombreuses années. Entre l'enfermement en centre, sa libération à 18 ans, sa tentative de trouver du travail, sa reconstruction avec l'amour d'un homme et le dessin. Ensuite, il y a cette fameuse lettre qu'elle a reçue de sa soeur, avant l'accident. Une lettre qu'elle mettra du temps à ouvrir et à lire. Une lettre qui lui permettra de se rendre au chevet d'Ellie. Helen a été une petite fille, après l'échange, qui semblait se moquer de tout. En effet, personne n'a voulu l'écouter. Pour ne pas souffrir, elle se retranche en elle-même, elle va boire, se droguer, être violée. de quoi marquer à jamais un être humain.
Il est dit que les jumeaux sont liés, qu'ils sont toujours là l'un pour l'autre, qu'ils ressentent tout. L'auteur nous démontre tout son contraire mais également cet état de fait. de plus, je n'ai absolument pas compris la mère car personnellement, je n'aurais pas réagi de cette façon même si elle a perdu son premier mari, tragiquement, même si elle a voulu, ensuite, être heureuse. Comment est-il possible de faire souffrir autant son enfant, ses enfants, ne pas s'en rendre compte, ne pas écouter ? Elle parle de sa fille à la troisième personne. Les révélations à son sujet n'y changeront rien. C'est donc avec les yeux, avec la voix d'Helen que l'auteur se penche sur le passé de cet enfant, devenue adulte. Elle alterne les chapitres. Sur ceux où elle raconte son passé, ce n'est pas réellement elle et c'est normal puisqu'il y a eu le changement d'identité. C'est comme si quelqu'un racontait l'histoire à sa place avec l'utilisation du tu. Je pensais avoir des soucis pour reconnaître les personnages, mais cela n'a pas été le cas. Il faut dire que j'ai fait très attention en lisant les tout premiers chapitres.
Ann Morgan détaille très bien les sentiments. Les éléments se mettent en place petit à petit par des révélations du passé et du présent. Il y a une certaine tension avec Helen qui est seule depuis l'âge de sept ans, qui a compris qu'elle ne pouvait compter que sur elle. Elle feint la folie face aux autres, pour se protéger.
Je remercie Babelio pour cette sélection spéciale masse critique.
Résumé A sa place d'Ann Morgan
Helen et Ellie sont de véritables jumelles qui ont sept ans. Helen martyrise sa soeur Ellie, qui est souvent à la traîne.
Un beau jour, Helen propose à sa soeur d'échanger leur identité pendant quelques heures afin de bien s'amuser et de redonner le sourire à leur mère lorsqu'elles révèleront la supercherie.
Mais Ellie refuse de redevenir elle-même.
Lien : http://livresaprofusion.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
Citations & extraits (3) Ajouter une citation
tiph85tiph8520 avril 2017
Tu apprends que les jours, les heures et les minutes sont des données arbitraires, inventées pour culpabiliser les gens. Pour leur imposer le sentiment du devoir accompli et les obliger à courir perpétuellement après le temps et à le perdre à jamais.
Commenter  J’apprécie          10
BoulibooksBoulibooks12 avril 2017
Aujourd'hui, je vais te raconter une histoire. Sauf que je ne dirai pas les mots compliqués, parce que autrement ton cerveau va avoir peur et puis il va aller se cacher tout au fond de ton crâne comme un escargot dans sa coquille. Et après on sera bien avancés.
Commenter  J’apprécie          50
BoulibooksBoulibooks10 avril 2017
La nouvelle maîtresse s'appelle Mlle Inchbald. Elle est jeune et fraîche, son col est si pointu qu'il semble avoir été passé au taille-crayon.
Commenter  J’apprécie          70
autres livres classés : gémellitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Ann Morgan (1)Voir plus




Quiz Voir plus

Londres et la littérature

Dans quelle rue de Londres vit Sherlock Holmes, le célèbre détective ?

Oxford Street
Baker Street
Margaret Street
Glasshouse Street

10 questions
502 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , littérature anglaise , londresCréer un quiz sur ce livre
. .