Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

Ajouter une critique

Critiques sur La mafia du chocolat, tome 1 (31)


Classer par:     Datecroissant   Les plus appréciéescroissant   Notecroissant


    • Livres 5.00/5
    Par murielan le 28/02/2013


    2083, à New-York, la prohibition est de retour. Cette fois-ci, ce n'est pas l'alcool qui est illégal mais le café et le chocolat !
    Anya est la fille du défunt parain du chocolat Balanchine, sa mère aussi a été assassinée, alors elle fait tout pour éviter d'avoir des liens avec le milieu. Elle s'occupe de Nana sa grand-mère malade, de Leon son frère handicapé et de Natty sa jeune soeur. Mais lorsqu'on l'accuse d'avoir empoisonné son ex-petit ami avec du chocolat trafiqué et qu'elle tombe en plus amoureuse du fils de l'assitant du procureur général, sa vie est bouleversée. Elle va devoir faire des choix pour protéger les siens...
    Les personnages sont vraiment attachants : bien sûr il y a Anya l'héroïne qui est courageuse et prête à tout pour sa famille, mais aussi Scarlett sa fidèle amie, Léon son frère sensible et influençable et Win son nouvel amoureux qui cherche à défier son père.
    J'ai beaucoup aimé ce roman ados où il est question de pègre, de meurtres, du poids de l'héritage, de famille mais aussi d'amitié forte et d'amours impossibles. Nous ne sommes pas dans les années 30 mais l'ambiance est finalement la même et j'adore cette époque.
    Allez, j'attaque de ce pas le tome 2 : la fille du parrain !

    Commenter     J’apprécie          2 15         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par petitsoleil le 06/12/2012


    un bon premier tome (je n'ai d'ailleurs vu nulle part la mention d'un tome ou d'une trilogie, si ce n'est ici sur Babelio ... mystère) mais même si on ne lit que ce livre, j'ai trouvé intéressant, et la fin n'est pas mal

    côté dystopie, cela rappelle à la fois la Prohibition donc un (petit) côté historique, et comme dans beaucoup de dystopies, les probables restrictions d'eau, mais aussi de papier, de bois, de nombreux tissus et matériaux donnent un côté réaliste mais aussi terrifiant à la planète et à New York dans un siècle, enfin presque un siècle : 2083, dans 7 décennies seulement ... mais ca pourrait en effet être l'un des gros problèmes dans l'avenir, la répartition des ressources et de l'eau en particulier ... ca l'est déjà d'ailleurs

    cela donne lieu, donc, à une Prohibition terrible : de l'alcool et du tabac, mais aussi du café, du chocolat ... la famille de l'héroïne Anya est donc une mafia, une puissante famille qui produit entre autres du chocolat "Balanchine extra-noir"

    cela donne lieu évidemment, à de nombreux trafics, contrebandes, violences, le climat social est très fortement dégradé ! et pas seulement les paysages et jardins, fortement dégradés par pénurie d'eau et d'entretien, dans une planète où l'eau est désormais comptée au plus près et facturée au millilitre

    les musées et de nombreux lieux autrefois fréquentables sont devenus méconnaissables, les rues de vrais coupe-gorge, le monde est redevenu bien sombre et inquiétant, Anya s'inquiète donc souvent pour sa famille

    ce roman pourrait donc être très sombre, mais ce serait compter sans ses personnages principaux, fort attachants ! Anya d'abord, un personnage au fort caractère même si elle est jeune, 16 ans seulement
    personnellement je me suis posé des questions sur le couple que formaient ses parents : une flic irlandaise et un parrain mafieux russe, bizarre comme couple mais pourquoi pas ? peut-être en saurons-nous plus dans un prochain tome ? la grand-mère russe Galina dite Nana, ne semble pas trop avoir apprécié la maman d'Anya, Christina

    la présence de Nana dans le roman, donne aussi une épaisseur et une humanité à Anya, qui n'est pas aussi froide qu'on pourrait le penser
    orpheline depuis des années, après avoir perdu ses deux parents, Anya aime tendrement sa grand-mère, même si son existence avec toutes ses machines et son infirmière lui fait beaucoup de peine, et Galina l'aime beaucoup aussi

    il y a donc Anya, mais aussi sa meilleure amie, la fofolle mais très fidèle et loyale Scarlet ! qui ne plait pas beaucoup aux garçons, mais a un grand coeur, est toujours là même si Anya a souvent des ennuis et sa famille aussi ...

    Natty et Leo, Nana, la famille, ce sont aussi des personnages hauts en couleur, et le petit ami d'Anya, s'il n'est pas forcément très original, représente surtout un amour interdit pour elle, d'où l'impression de transgression qui désoriente Anya la raisonnable, Anya qui souhaite échapper à la mafia et se spécialiser en sciences médico-légales, sur les traces de sa mère

    un livre chocolaté à dévorer

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par Deuzenn le 03/11/2012


    Anya Balanchine, 16 ans, est la fille du défunt parrain du chocolat. Parrain? Chocolat? Oui, car à New-York, en 2083, le chocolat et la caféine sont des produits illégaux, le papier est une marchandise précieuse que l'on ne trouve que sous le manteau, les fruits sont une légende urbaine et on paye l'eau au millilitre. Un monde qui fait froid dans le dos et où la violence et la corruption règnent sans partage : la jeune fille a perdu sa mère et a vu son père se faire assassiné sous ses yeux à seulement douze ans. Elle a grandi dans un univers qui l'a rendu à la fois très forte et très dure et veille désormais sur Nana, sa grand-mère mourante, Natty, sa petite soeur, et Leo, son grand frère un peu simplet.

    Mais Anya est aussi une adolescente avec ses histoires de coeur et de mauvais garçons. A cause d'un ex petit-ami particulièrement insupportable victime d'un empoisonnement au chocolat, la voilà dans le collimateur de la police.
    Pourtant, le pire, c'est encore de voir sa famille de mafieux se mêler de ses affaires...

    Voilà un palpitant roman sur l'héritage familial et la contrebande! L'intrigue, située dans le futur, tourne autour d'une enquête ; néanmoins, c'est bien plus qu'un récit policier ou une dystopie maladroite, même si le fait de se retrouver confronté à cet avenir, qui sonne comme un avertissement, invite le lecteur à réfléchir.
    Racontée par l'héroïne elle-même, l'histoire mêle action et sentiments à juste dose : l'envie de protéger ses proches coûte que coûte, une histoire d'amour impossible avec le fils du procureur, une carapace sarcastique qu'elle endosse à chaque instant : pas de doute, Anya est une battante, froidement réaliste. C'est finalement ce qui en fait un personnage touchant, cette faiblesse si bien cachée, cette alternance entre fragilité et fermeté, qui se traduit aussi dans sa façon émouvante de citer des phrases de son père, érigées en véritables maximes.
    Reste le côté transgressif de cette héroïne née du côté des "méchants" et de l'atmosphère, qui n'est pas sans rappeler la Prohibition des années 30. Il y a quelque chose d'à la fois très américain avec cette vision de New-York, et de très russe à travers la famille Balanchine. Une rencontre qui fait mouche et qui sied à merveille à l'histoire.

    Entre Les Incorruptibles de de Palma et le Parrain de Coppola, avec en arrière-fond le goût amer du chocolat, cette histoire de mafia est absolument savoureuse et doit se décliner en trilogie. Vous l'aurez compris, j'attends impatiemment la suite!

    Commenter     J’apprécie          0 12         Page de la critique



    • Livres 3.00/5
    Par cho0kette le 21/05/2013


    En tant qu'adoratrice absolue du chocolat, je suis forcée d'avouer que ce livre se devait de passer entre mes mains. le chocolat, illégal ? Mais quel cauchemar, quelle horreur !!
    Le sujet et le résumé me semblait prometteur, mais hélas ce ne fut pas à la hauteur de mes attentes. Alors le livre se lit vraiment rapidement, en quelques heures à peine, et j'ai envie de dire tant mieux ! Parce que passer plus de temps en compagnie de Anya Balanchine ne m'enchantait pas plus que ça..

    Franchement, au niveau de l'histoire, ce n'est pas ce à quoi je m'attendais. A mes yeux ce n'est pas réellement une dystopie comme on pourrait s'y attendre. C'est plutôt un remix du parrain, plus basé sur les pseudos problèmes familiaux dans une mafia que sur les interdictions et restrictions en tout genre qui sont juste survolés au lieu d'être le sujet principal. Il ne se passe pas grand chose, c'est assez plat en fait. Ce n'est pas nul, ça se lit mais ce n'est vraiment pas transcendant.
    Et pour en rajouter une couche, je n'ai vraiment pas accroché avec le personnage principal. Une jeune fille avec du caractère certes, mais lunatique au possible et très limite dans son comportement vis à vis des autres. Bref, une fille que j'aurai bien baffé pour lui remettre les idées en place xD. Les autres personnages sont bien plus sympathiques qu'elle !

    Ce premier tome ne me laisse donc pas un excellent souvenir et je ne pense pas lire la suite. C'est vraiment dommage, je m'attendais à autre chose..


    Lien : http://cho0kette.blogspot.fr/2013/05/la-mafia-du-chocolat-tome-1-gab..

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par ClaireDoc le 15/05/2013


    J'étais méfiante face à ce livre qui me semblait un peu facile... Finalement je suis très contente de cette lecture. le thème de la prohibition du chocolat dans un futur proche et apocalyptique (le manque d'eau étant le plus grand danger) est bien traité, même si peu original. L'héroïne est forte mais c'est surtout ses liens avec sa famille : sa grand-mère, son grand frère et sa sœur qui en font un personnage attachant. L'histoire d'amour par contre ne m'a absolument pas convaincue. le fameux dilemme : protéger la famille versus le beau garçon en pâtit. Les personnages secondaires sont intéressants comme l'avocat ou l'oncle. Difficile de classer ce livre, si ce n'est entre "aventure" et "sentimentalisme". On ne peut pas parler de polar, même si la mafia, les empoisonnements et les meurtres sont présents. On bouquin sympa à faire lire aux ados.

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par orbe le 12/09/2012


    2083. Anya Balanchine est la fille d'un des parrains de la mafia du chocolat. Son père a été assassiné et elle a en charge une grand-mère sous assitance respiratoire, un grand frère handicapé mental et une petite soeur surdouée. Elle tente cependant de se construire une vie normale au Lycée.

    Mais les événements vont se précipiter autour d'elle et l'amener à des choix compliqués. Tomber amoureuse du fils du procureur ne va pas lui simplifier la vie...

    Entre sentiments et aventure, le roman est dense et agréable à lire. le côté futuriste prend peu de place dans l'histoire. On apprécie de voir l'héroïne se transformer peu à peu sous nos yeux. Pour qui se battre et pourquoi? Un roman que j'ai vraiment trouvé intéressant.


    Lien : http://0z.fr/8kges

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par Bibeli le 22/10/2012


    Anya Balanchine a 16 ans. Elle vit avec Nana, sa grand-mère alitée très malade, avec son frère aîné Léo et sa sœur cadette, Natty. Nana est leur tutrice depuis l'assassinat de leurs parents. Monsieur Balanchine était en effet parrain de la mafia du chocolat, un métier à risques par les temps qui courent. Vivre à cette époque n'est pas de tout repos : il y a des restrictions d'eau, des couvre-feux, de l'insécurité et puis la caféine et le chocolat qui sont prohibés. Anya fréquente une école catholique. C'est elle qui a souhaité l'intégrer. Elle sort avec Gable Arsley, un camarade de classe. Après avoir refusé de céder à ses avances très poussées, Anya perd son sang froid et lui renverse son assiette de lasagnes en pleine figure, devant toute l'école. Elle est convoquée chez les instances directrices et fait la connaissance de Win, un jeune homme plein d'esprit et d'humour. Elle se fait donc réprimander, mais ce n'est pas son seul souci : Jacks, son cousin, veut embaucher Léo dans l'entreprise familiale. Or, Léo est vulnérable et Anya en sait quelque chose. Un jour, ce même cousin vient apporter du chocolat sur l'ordre de Nana. Gable choisit ce jour pour rendre visite à Anya et quémander...du chocolat. Pour avoir la paix, Anya lui donne deux tablettes. Sauf que quelques jours après, Gable est à l'hôpital : il a été empoisonné. Et Anya est évidemment bien placée pour savoir que les ennuis ne vont pas tarder à la rattraper. Elle appelle donc Monsieur Kipling, un grand ami de son défunt père, avocat de son état, pour la tirer de ce mauvais pas. Mais il est victime d'une crise cardiaque et va donc envoyer Simon Green, son jeune assistant, pour la défendre. Ce ne sera malheureusement pas suffisant et Anya va se retrouver à Liberty, un centre de détention pour mineurs. Grâce à Win, qui est le fils du second du procureur (rien que ça !), elle va être libérée assez rapidement. Mais le père de Win, si gentil et compréhensif soit-il, va lui demander de ne pas s'afficher avec son fils car une relation entre le fils du second du procureur et la fille du célèbre mafieux ne jouerait pas en sa faveur pour briguer le poste ultime de procureur… Sauf qu'Anya va irrémédiablement tomber sous le charme de Win…
    C'est un très bon premier tome de sa nouvelle trilogie que nous a concocté Gabrielle Zevin. le point fort de cette histoire, ce sont non seulement les personnages principaux, mais aussi les personnages secondaires, qui ont beaucoup de charisme. La meilleure amie d'Anya, Scarlet est un personnage d'emblée très sympathique, de par sa joie de vivre, son côté positif et enthousiaste. Win et Anya forment un très beau couple, à l'amour interdit, très tentant de ce fait ! Dans ce tome, l'accent n'est pas mis sur la difficulté de vivre avec des restrictions de plus en plus nombreuses, mais plutôt sur l'histoire d'Anya et de sa famille, des décisions qu'elle aura à prendre pour le bien-être de ses proches. Un véritable coup de cœur.

    Commenter     J’apprécie          0 4         Page de la critique



    • Livres 4.00/5
    Par ninon16 le 24/10/2013


    c'est totalement par hasard que j'ai décidé d'emprunter ce livre à une amie. La couverture n'est pas particulièrement belle, mais le résumé et l'avis très enthousiaste de mon amie m'ont poussé à le lire. Et je ne le regrette pas.
    On découvre le quotidien d'une fille dont le père était un mafieux. Il n'est déjà pas facile à assumer, surtout quand on doit s'occuper d'une petite sœur traumatisée, d'un grand frère retardé mentalement et d'une grand-mère malade. Mais les ennuis arrivent très vite et compliquent tout. Je ne me suis pas vraiment ennuyée mais il y avait des moments où je ne pouvais pas décrocher de l'histoire et d'autres où j'avais envie qu'on en finisse. La fin n'annonce pas une partie de plaisir pour la suite mais il y a tout de même un message d'espoir derrière tout ça et je peux dire que cette lecture m'a rendue assez optimiste (étrange avec le pessimisme de l'héroïne, non ?).
    le personnage principal de l'histoire est donc Annie, ou Anya. C'est la cadette de la famille mais elle est considérée comme l'aînée et doit s'occuper de chaque détail. Son passé est révélé petit à petit et je l'ai trouvé encore plus émouvante après ça. Elle est d'un naturel méfiant et prudent, ce qui se comprend. On découvre durant toute l'histoire son intelligence, mais aussi son cœur, où elle laisse finalement entrer un nouveau personnage. Ce personnage s'appelle Win. Dès le début on sait qu'il va y avoir une histoire d'amour, c'est obligé. Je pense qu'il y a eu de meilleurs petits amis et j'aurais aimé plus accrocher à son personnage. Natty est la petite sœur d'Annie et Léo le grand frère qui a eu un accident. C'est lui que j'ai trouvé le plus touchant et j'espère que son rôle sera développé dans la suite et qu'il aura enfin une belle histoire d'amour !
    le style de l'auteur est en réalité celui d'Anya, et étant assez brusque, elle ne mâche pas ses mots. Elle fait néanmoins de l'humour assez cynique ce qui rend le roman drôle et spontané en plus du suspens déjà présent. L'auteur arrive à décrire les moments avec précision et justesse, pour montrer l'injustice qui en découle. Il s'agit donc d'une dystopie puisque le récit se passe dans le futur et dans une société rongée par les problèmes.
    J'ai beaucoup aimé ce roman mais je lui trouve aussi quelques défauts, comme Win que je ne trouve pas assez à mon goût et parfois quelques petites longueurs. J'ai tout de même passé de très bons moments et je suis impatiente de lire le tome 2, dont le chocolat est... une grenade ! Alors autant dire que l'histoire sera sûrement encore plus explosive.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique



    • Livres 5.00/5
    Par 1000etunepages le 12/07/2013


    Depuis le temps que j'entendais parlé de ce livre, j'ai enfin pu me faire ma propre idée, grâce à Gaellooo, qui l'a fait voyagé jusqu'à chez moi ! Et cette lecture fut intense, j'ai tout simplement adoré, et je l'ai lu quasiment en une seule traite, durant les 800 kms du trajet qui me ramenait à là maison après ma semaine de vacances. Un coup de cœur, le premier de ce mois de juillet !

    Ce roman est une dystopie originale, il se passe sur la Terre à la fin 21ème siècle, donc dans un futur assez proche. Il n'est pas trop futuriste contrairement à beaucoup de dystopies. Il n'y a pas énormément de différences avec notre époque actuelle. le monde est en pleine crise des ressources, il faut faire attention à l'eau, ou encore au papier qui sont devenues des denrées très rare. L'eau se paie au millilitre consommé. On économise un maximum, que ce soit la nourriture ou les vêtements. le chocolat ou le café sont devenus interdit.Et bien sur comme au temps de la prohibition dans les années vingt, un marché parallèle et illégal s'est très vite installé.

    Le père de notre héroïne était considéré comme le parrain de ce marché parallèle, si il était respecté par certains, il était également la personne à éliminer pour d'autres réseaux concourents. Après une première tentative ratée qui à causer la mort de la mère d'Anya, et qui a laissé son frère aîné très diminué, son père est assassiné sous les yeux de cette dernière et de sa petite soeur, dans leur appartement. Depuis la fratrie vit avec leur grand-mère déjà très malade. C'est Anya qui assume et qui prend en charge son frère et sa soeur, un rôle très difficile pour la jeune fille.

    Ce livre est très agréable à lire, l'écriture de l'auteure est très fluide et surtout assez dynamique. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Complot, prise de pouvoir, contrebande sont les moteurs de ce roman jeunesse très original. le problème de l'héritage familial est également assez fort. En effet Anya tente de fuir ce fardeau, elle se souvient de son père comme d'une personne qui flirtait tout le temps avec l'illégalité, quitte à oublier que son père l'aimait avant tout et qu'il tentait de les protéger au maximum. Il est temps pour Anya de faire face à ses responsabilités si elle veut protéger les siens.

    Ce premier tome pose les bases d'une très bonne saga, j'ai vraiment hâte de découvrir la suite.

    Ce roman a été publié aux Editions Albin Michel en 2012.


    Lien : http://milleetunepages.com/2013/07/12/la-mafia-du-chocolat-tome-1-de..

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique



    • Livres 2.00/5
    Par Margotmatou le 11/01/2013


    C'est loooong, c'est leeeent, il ne se passe rien !
    Alors qu'en lisant le résumé je m'attendais à un un super bouquin d'action, je me retrouve avec un livre adolescent beaucoup plus centré "amour impossible", et une dystopie sur les Etats-Unis complètement INUTILE. Ca serait passé aujourd'hui, on changerait le chocolat en armes ou je ne sais quoi, et ce serait PAREIL.
    Le livre est mou, j'espérais mieux après avoir lu "Anya se demande si elle ne va pas devoir renoncer aux cours et sortir son revolver, histoire de mettre de l'ordre dans les affaires..." mais malheureusement, ça n'arrive que dans le chapitre 18, sachant qu'il y en a 20, et encore, c'est pas bien passionnant... Je ne m'attendais pas non plus à voir une héroïne super-catho que j'ai trouvé peu crédible...
    Point positif : coup de coeur pour Leo ! La relation qui le lie à sa soeur est très touchante. J'ai aussi beaucoup apprécié la narration (surtout le "vous croyez que j'aurais fait ça sans vous le dire ? Je ne vous aurais jamais fait une chose pareille. Je tiens à être une narratrice irréprochable", j'en souris encore). Mis à part ça, j'ai trouve ce livre inintéressant.

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique






Sur Amazon
à partir de :
11,00 € (neuf)
9,60 € (occasion)

   

Faire découvrir La mafia du chocolat, tome 1 par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (126)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz