AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Littératures de l'imaginaire : 10 romans conseillés par Marcus Dupont-Besnard, de la revue Anticipation
Article publié le 12/11/2021 par Nicolas Hecht

 
Si vous visitez le site régulièrement, vous le savez déjà : l'imaginaire, c'est toute l'année sur Babelio ! Parmi les 1,2 million d'inscrits, la communauté compte nombre de lecteurs de SFFF très informés et actifs qui ajoutent au quotidien livres, critiques et autres citations pour inspirer d'autres membres de Babelio. Afin de compléter cet élan remarquable, on a eu envie de donner la parole à des acteurs des littératures de l'imaginaire (science-fiction, fantasy, fantastique) : voici donc une série d'articles dans lesquels ils présentent quelques recommandations.

 

Marcus Dupont-Besnard lors d'une rencontre aux Utopiales de Nantes © DR

 

Les littératures de l'imaginaire font preuve ces dernières années d'une sacrée vivacité. Entre l'émergence d'une nouvelle génération d'auteurs français et étrangers, des dizaines d'adaptations à succès en films et séries, mais aussi l'apparition de nouvelles revues comme Anticipation, la SFFF semble avoir de beaux jours devant elle. Un signe des temps, où chacun observe la pertinence et parfois l'aspect prophétique de la SF ? Ou simplement une volonté d'explorer d'autres mondes ? Sûrement un peu des deux !

 

Lancée en 2018 par Marcus Dupont-Besnard et Jeanne L'Hévéder, la revue Anticipation est une belle réussite, montrant à chaque numéro qu'avec de bonnes idées, du travail et pas mal de pugnacité, on peut faire de grandes choses - même modestement. Le concept ? Chaque numéro s'attache à décortiquer un sujet à travers de nombreuses interviews, aussi variées qu'intéressantes. Après le transhumanisme et l'odyssée spatiale, ce sont les mondes post-apocalyptiques qui sont au programme de ce numéro 3. Au sommaire, on retrouve aussi bien la romancière française Estelle Faye (retrouvez d'ailleurs ici ses recommandations SFFF) que le collapsologue Pablo Servigne, ou encore la character artist du jeu vidéo The Last of Us Part 2, Alexandria Neonakis. De quoi couvrir le sujet à travers plusieurs axes.

 

En attendant un numéro 4, nous avons demandé à Marcus Dupont-Besnard de nous conseiller des livres en rapport avec l'utopie, allant à contre-courant des dystopies qui se multiplient en libraire. Voici ce qu'il a tenu à préciser : « Pour moi, l'utopie littéraire ne réside pas tant dans la description d'un lieu parfait, que dans une démarche constante visant à remettre en question nos modes actuels d'existence. L'utopie est un mouvement qui ne doit jamais se figer, cela consiste donc à partir, soit vers des ailleurs, soit vers d'autres temporalités. C'est ce type de science-fiction que j'ai voulu valoriser ici. »

 

 

 

On lui laisse toute de suite la parole ici, pour une sélection de 10 livres :

 

Ted Chiang, Expiration
Denoël Lunes d'Encre, 464 pages, 23 €

 

 

Ce recueil représente la quintessence de la science-fiction. L'auteur explore des machines intelligentes, des portails dans l’espace-temps, des innovations biotechnologiques, mais toujours pour nous parler in fine de la nature humaine. Ce n'est pas une littérature qui livre des réponses, mais les questions sont si brillamment posées qu'elles nous font avancer, en décuplant notre vision du monde.



Mary Robinette Kowal, Vers les étoiles
Denoël Lunes d'Encre, 560 pages, 24 €

 


 

1952, une météorite s'écrase aux États-Unis. L'événement est catastrophique, mais une mathématicienne, Elma York, découvre que cela aura un impact irrémédiable sur le climat : la Terre va devenir inhabitable. L'autrice a ainsi imaginé une version uchronique, et accélérée, du changement climatique bien réel de notre époque. En se plaçant dans un passé où bien des droits ne sont pas acquis, la conquête spatiale devient une odyssée sociale très parlante. Son point de vue n'est pas pessimiste : elle nous montre combien l'humanité est capable d'évoluer et, plus encore, que l'on peut nouer des liens d'entraide mutuelle même dans les pires moments - ces liens humains construisent sans cesse quelque chose d'un peu meilleur qu'au préalable.



Ernest Callenbach, Ecotopia
Folio SF, 336 pages, 9,20 €

 

 

Si cet ouvrage est initialement sorti en 1975, il a bénéficié d'une traduction française puis d'une édition Folio à la fin des années 2010. L'auteur raconte le voyage d'un journaliste américain dans un État fictif faisant sécession aux États-Unis, et caractérisé par des principes d'autosuffisance écologique. Mais il ne s'agit pas d'un monde parfait... L'auteur dessine une utopie de l'alternative, et non du mieux. Le roman est profondément actuel, peut-être plus encore que lors de sa parution initiale.



Rivers Solomon, L'Incivilité des fantômes
Aux Forges de Vulcain, 400 pages, 20 €

 

 

Dans ce space opera, un vaisseau en exode se dirige vers un Eden, une planète censée être salvatrice. Le vaisseau est divisé entre des blancs qui vivent dans les hauts quartiers favorisés, et les non-blancs qui sont réduits en esclavage. La quête de l'héroïne va révéler les fantômes de la mémoire collective. Ce faisant, Rivers Solomon brise les faux-semblants structurels et rappelle que l'utopie positive est une quête à mener dans le présent, pour le changer, davantage qu'un probable lieu lointain.



Becky Chambers, L'Espace d'un an
L'Atalante, 448 pages, 23,90 €

 

 

Point de grands conflits spatiaux dans le space opera de Becky Chambers, qui se concentre brillamment sur la vie sociale mouvementée d'un vaisseau où plusieurs races extraterrestres doivent cohabiter, avec des humains. « J’aime les bonnes batailles spatiales, comme tout le monde, mais je pense également qu’il est très réducteur de penser que le seul futur qui nous attend dans l’espace soit un futur de guerre. Il y a infiniment plus à vivre que conquérir et s’entre-tuer », avait confié Becky Chambers dans Anticipation n°2.



Emily St John Mandel, Station Eleven
Rivages Poche, 480 pages, 9 €

 

 

L'art nous sauvera de la fin du monde... même si la fin du monde n'advient pas. Chef-d'œuvre, Station Eleven est l'un des meilleurs romans post-apocalyptiques jamais écrits. L'autrice nous emmène aux côtés d'une troupe de musiciens itinérants qui voyagent dans un monde dévasté. Les flashbacks du récit dans le monde d'avant ne montrent pas des gens beaucoup plus heureux que ceux de cet avenir post-apo. « Survivre ne suffit pas », le mantra de l'une des personnages, est sans doute applicable au monde actuel.



Estelle Faye, Un éclat de givre
Folio SF, 352 pages, 8,50 €

 

 

Le roman d'Estelle Faye dans un Paris post-apocalyptique nous montre lui aussi combien l'art nous sauve constamment la vie en lui donnant ses saveurs. Cette œuvre de la romancière française rappelle combien nos chants, nos peintures, nos écrits décuplent l'horizon de nos existences. Et sous la plume d'Estelle Faye, c'est aussi une superbe littérature d'ambiance où les lieux racontent une part du récit.



Jean Hegland, Dans la forêt
Gallmeister Totem, 380 pages, 9,90 €

 

 

Continuons avec du post-apocalyptique - ce n'est pas toujours si déprimant comme genre, loin de là ! Dans la forêt est un petit bijou contemplatif et poétique dans lequel Jean Hegland raconte le quotidien de deux sœurs après l'effondrement de la civilisation. Peut-on continuer à danser quand il n'y a plus d'électricité pour diffuser de la musique ? Une ode à l'art, la nature et aux liens intimes.



Nnedi Okorafor, Binti
ActuSF, 184 pages, 17,90 €

 

 

Partir pour se trouver, là est souvent le sens d'un grand voyage. La science-fiction de son côté, s'envole vers le futur pour comprendre le présent. Binti de Nnedi Okorafor nous conte ainsi le départ d'une jeune femme dont le destin était de reprendre l'affaire familiale, en Afrique. Mais, en brillante scientifique, elle est admise dans la plus prestigieuse université de la galaxie. Défier la tradition, partir découvrir le monde, tout en découvrant et préservant son identité profonde, c'est là aussi une quête utopique, mais sur le plan de l'intime. Une superbe quête initiatique sur la confluence entre la découverte de soi et la découverte de la diversité du monde.



Romain Lucazeau, La Nuit du faune
Albin Michel Imaginaire, 256 pages, 17,90 €

 

 

Romain Lucazeau a publié en 2021 ce qui représente déjà l'un des grands chef-d'œuvres de la littérature SF française. Il s'agit là d'une odyssée à travers le temps, l'espace et les civilisations aux quatre coins du cosmos. C'est une exploration philosophique, scientifique et sociale de l'altérité, un conte philosophique sur l'impermanence où rien ne peut jamais être figé. C'est aussi dans ce mouvement que la SF porte du positif.

 

 

Avez-vous lu certains de ces livres ? Qu'en avez-vous pensé ? Dites-le nous en commentaire de cet article... 

 

Commenter  J’apprécie          125