AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Les livres du moment #111 – jeudi 12 mai 2022
Quelles sont les recommandations des lecteurs cette semaine ? 

Article publié le 12/05/2022 par Nicolas Hecht, Pierre Krause et Florin Nogueira

Connaissez-vous les pages de recommandations par genre sur Babelio ? Chaque jour, l'équipe du site trie et sélectionne les livres les plus appréciés des Babelionautes pour vous faire découvrir des parutions récentes, agrémentées d'une critique de lecteur. Et chaque semaine nous vous proposons désormais sur le blog de retrouver une liste de dix ouvrages, soit un par catégorie, afin de suivre l'actualité littéraire au plus près.    



 
Polar & thriller : Franck Thilliez, Labyrinthes 

Fleuve Noir, 384 pages, 21,90 €

 

 

Franck Thilliez est de retour avec son vingt-et-unième roman ! En revenant sur des mystères laissés en suspens dans les polars Le Manuscrit inachevé et Il était deux fois, Labyrinthes referme un triptyque, tout en gardant la possibilité d’être lu indépendamment. Dans ce thriller psychologique, une femme a été assassinée dans un chalet à coups de tisonnier. À côté d’elle, la principale suspecte, retrouvée inconsciente, s'avère victime d’une amnésie soudaine. Sa psychiatre, à qui elle a confié son histoire, a donc beaucoup à lui apprendre sur son passé. Ici, cinq protagonistes féminines prennent place dans autant d’intrigues parallèles enchevêtrées, tout en restant liées par un même secret. Une construction romanesque complexe, à laquelle le titre du livre et sa couverture font écho. Mais peut-on seulement sortir de ces labyrinthes, desquels le maître du polar s’est fait Minotaure ?

gruz a d’ailleurs apprécié son immersion dans ce polar aux allures de dédale tortueux : « Labyrinthes est un thriller fou, une partie d’échec pensées dans ses moindres détails, pour le plus grand plaisir de tous les amateurs de divertissement noir et de casse-têtes littéraires. Franck Thilliez joue ici une nouvelle variation audacieuse autour de la peur, le suspense avant tout. »



 

 

 

BD : Appollo (scénario) et Brüno (illustrations), T'zée : Une tragédie africaine
Dargaud, 160 pages, 22,50 €

 

 

Imaginez une gigantesque forêt équatoriale dans laquelle on aurait fondé un magnifique palais dominant une ville de plus en plus peuplée. Il faut imaginer la chaleur mais aussi le bruit des armes. Depuis quelque temps en effet, la colère gronde et il se murmure que le Dictateur qui a fondé cette ville serait mort. Il s’en faudrait de peu pour que tout s’embrase dans le chaos d’une guerre civile. D’autant que la famille du dictateur, dont son fils Hippolyte, ne sait trop sur quel pied danser…

Il n’était pas évident de transposer la trame de Phèdre dans le continent africain, mais c’est un pari réussi pour marietjf : « Un album très récitatif, découpé en 5 actes et aidé par des flashbacks, où explosent le dessin puissant de Brüno et les splendides couleurs de Laurence Croix. Un travail graphique formidable qui fait plus qu’illustrer le récit… Un récit qu’on connaît finalement tous déjà un peu mais qui respire l’authenticité. »

 

 

 

 

Manga : Riddle Kamimura, Chat de yakuza, tome 1
Doki Doki, traduit du japonais par Julien Pouly, 152 pages, 7,50 €



Sabu est un petit chat adorable dont la vie commence pourtant de la pire des façons puisqu’il se retrouve abandonné sous la pluie et livré à lui-même. Son destin est bouleversé quand un jeune homme décide de le récupérer chez lui et de lui donner à manger. Sauf que les déboires de Sabu ne sont peut-être pas tous derrière lui : le jeune homme a une dégaine de yakuza et Sabu n’est pas tout à fait sûr de la noblesse de ses intentions envers lui... Sabu serait-il un peu paranoïaque ?

LeslecturesdeFrimousse a aimé le côté feel-good de ce manga : « Des personnages attachants, une histoire drôle, et une touche de mignonnerie apportée par la chaton : comment ne pas apprécier ce manga ? »

 

 

 

 

Jeunesse : Sophie de Mullenheim, Jules et Louise : Sous la flèche de Notre-Dame
Fleurus, 224 pages, 14,90 €

 

 

Jules et Louise : Sous la flèche de Notre-Dame relate l’histoire d’une amitié entre deux enfants, au milieu du XIXe siècle, à Paris. L’un, qui habite à côté de la cathédrale qu’il a toujours connue en travaux, rêve de devenir architecte en observant le chantier. L’autre est la fille du gardien de Notre-Dame. Ensemble, les protagonistes devront prouver l’innocence du gardien dans le vol d’outils qui servent à la rénovation de la cathédrale. À la fois récit historique et histoire d'amitié, le roman est à destination des jeunes à partir de 10 ans. C’est aussi un livre idéal pour patienter en attendant la rénovation du fameux monument, touché par un terrible incendie en 2019.

Caroligraphie témoigne de sa sensibilité à la beauté du récit : « J'ai eu un coup de cœur pour ce beau roman jeunesse. Les personnages sont tous très attachants. Une très belle histoire sur une amitié naissante entre Louise, 12 ans, passionnée de dessin et fille du gardien de la cathédrale ; et Jules qui rêve de devenir architecte un jour. Une lecture doudou qui plaira aux plus jeunes, mais également aux amoureux de la cathédrale Notre-Dame de Paris. »
 

 

 


Jeune adulte : Sophie Griselle, Into the deep
Snag, 400 pages, 18 €




Dans l’endroit le plus profond sur la planète Terre, la Fosse des Mariannes, un jeune océanologue nommé Sam Luzarche fait la découverte d’une créature dont l’existence dépasse l’entendement. Elle remet en question tout ce que le personnage principal croyait savoir de la science et des fonds marins. Avec Into the deep, l’autrice mêle la science et le fantastique pour une histoire en pleine immersion dans la vie d’une équipe de recherche du CNRS qui étudie les abysses. D’un autre côté, cette exploration des profondeurs en appelle à des thématiques sensibles et introspectives pour les protagonistes et les lecteurs : l’éthique scientifique, l’addiction, l’isolement, ou encore la dépression.

Coetseslivres partage son attachement au roman : « Un mélange d’aventures, de fantastique, de notions scientifiques : une excellente découverte que la plume de Sophie ! Des personnages fouillés, des situations pleines de réalisme, une ambiance assez stressante, des émotions font de ce roman quelque chose d’hypnotique que j’ai eu du mal à lâcher. D’ailleurs les chapitres se terminent par un "vite, tourne la page pour savoir !". Un excellent moment de lecture ! »

 

 

 

 

Imaginaire : Marge Piercy, Une femme au bord du temps
Goater, traduit de l'anglais par Marie Koullen, 520 pages, 19,50 €

 


Un titre à la fois poétique et inquiétant, une couverture en forme de portrait fractionné, kaléidoscopique : mais que cache donc cette nouvelle publication des éditions Goater ? Une autrice, déjà, puisque la poétesse, romancière et activiste Marge Piercy est encore relativement méconnue en France. Mais aussi un récit centré sur une femme internée de force pour la seconde fois, et qui va tout perdre. Jusqu'à ce qu'un voyageur temporel vienne lui demander de l'aide pour assurer sa propre existence. Entre construction d'un univers et métaphore impliquant des thèmes de société durs comme le racisme, les violences médicales et le droit des femmes à disposer de leur corps, Une femme au bord du temps est une plongée dans des sujets très actuels sous couvert d'imaginaire.

Fortuna a apprécié cette lecture, différente et édifiante : « Une lecture intéressante bien qu’on puisse lui reprocher quelques longueurs et quelques invraisemblances. Les problématiques très ancrées dans les années 1970 restent totalement actuelles, la description des méthodes utilisées en psychiatrie effroyable et on comprend parfaitement que tout ça ne peut que très mal finir… Mais que chacun a la force de résister car il porte en lui un poème. »

 

 

 

 

Roman d’amour : Lucy Smoke, Sick Boys, tome 1 : Le roi d'Eastpoint
Éditions Alter Real, traduit de l’anglais par Annabelle Blangier, 450 pages, 5,99 €

 


À l'université de Eastpoint, pourtant réputée pour son exigence, il y a une bande qu’il vaut mieux ne pas contrarier. Cette bande, c’est les Sick Boys, des garçons aussi insupportables qu’imprévisibles. À leur tête on retrouve l’arrogant Dean, une sorte de bad boy à qui rien ni personne ne résiste. Personne sauf Avalon, une jeune fille dont le caractère a été forgé par une succession d’épreuves plus difficiles les unes que les autres. Il n’est pas question pour elle de se plier aux règles cruelles des Sick Boys, même si elle tombe peu à peu amoureuse de son charismatique leader.

Une romance « enemy to lover » appréciée par Alex_et_son_monde : « L'autrice par sa plume et son humour nous emporte sans aucune difficulté dans son univers qu'on aime apprendre à connaître et qu'on souhaite continuer à découvrir dans les prochains tomes. Si vous aimez les personnages forts, les ennemies to lovers, les histoires qui se déroulent à l'université, le mystère et les sujets difficiles, cette série est faite pour vous ! »

 

 

 

 

 

Non-fiction : Fran Lebowitz, Pensez avant de parler. Lisez avant de penser
Pauvert/Fayard, traduit de l'anglais par Pierre Demarty, 352 pages, 23 €

 


Comment supporter un monde chaque jour plus imprévisible et fou ? Sans doute en prenant de la distance via l'humour, et/ou un certain dandysme. New-Yorkaise pur jus ayant côtoyé Warhol, et à laquelle Martin Scorsese a consacré un documentaire HBO et une mini-série Netflix (respectivement Public Speaking et Pretend It's a City), Fran Lebowitz a l'esprit aussi acerbe que l'humour au bord du stylo, et nous donne avec ses mots de bons remèdes aux maux du réel. Avec ce recueil de textes absurdes ou caustiques abordant des sujets variés (l'insolvabilité des enfants, la méditation de pleine conscience, la procrastination…), elle nous permet en tout cas de prendre du recul, et de rire au lieu de pleurer. 

Une lecture qui a beaucoup plu à Ana_Kronik : « Marrant et bien vu ! Quel que soit le sujet auquel elle s'attaque, Fran Leibowitz est aussi lucide qu'ironique. [...] Ces petites chroniques montrent aussi le talent de l'auteur à changer de style de l'une à l'autre, passant du journalisme presse people à un pastiche très réussi d'Arthur Conan Doyle. Et au passage, coup de chapeau à Pierre Demarty, le traducteur, qui a réussi à transposer les calembours bons ! »

 

 

 

 

 

Littérature française : Annie Ernaux, Le Jeune Homme
Gallimard, 48 pages, 8 €

 

 

La sortie d’un nouveau livre d'Annie Ernaux est toujours un événement littéraire. Dans Le Jeune Homme, l’autrice replonge en quelques pages dans une histoire d’amour qu’elle a vécue il y a près de 30 ans. Âgée alors d’une cinquantaine d'années, l’autrice a en effet entamé une liaison avec un jeune homme de 25 ans. Ce récit est pour elle l’occasion de revenir sur cette histoire, ce qu’elle a signifié pour elle et d’y mettre fin à travers l’écriture. 

 

Un récit court mais puissant pour beckerkarin : « Ce que l’auteure a vécu avec ce "jeune homme", de presque trente ans son cadet, a été aussi, pour elle, comme un voyage dans son passé, sa jeunesse, et comme un déclencheur qui lui donnera la force d’achever l’un de ses ouvrages. »


 

 

 

 

Littérature étrangère : Stine Pilgaard, Le Pays des phrases courtes

Le Bruit du monde, traduit du danois par Catherine Renaud, 288 pages, 21 €

 

 

Cette semaine, la rubrique littérature étrangère défriche de nouveaux territoires, ou en tout cas se fait l'écho d'une autrice jusque-là célèbre dans son pays d'origine le Danemark, mais pas encore traduite en français. Les toutes jeunes éditions Le Bruit du monde, qui nous avaient accordé une interview à retrouver ici, y remédient en publiant Le Pays des phrases courtes, roman qui a reçu en 2020 le Prix des libraires danois. On y suit une femme contrainte de déménager pour suivre son compagnon qui vient de trouver un travail dans le Jutland, région de l'Ouest du Danemark. « Expatriée » passive dans son propre pays, la narratrice va peu à peu chercher des activités pour s'émanciper. N'est pas madame Bovary qui ne veut pas l'être !

 

Une très belle découverte pour Cassiopee42 : « L’écriture de l’autrice est pétillante, vive, c’est un régal. La traductrice a dû avoir beaucoup de plaisir à découvrir ce texte pour le transmettre. Sous des dehors humoristiques, il y a une réelle réflexion sur le "dérangement" que peut provoquer l’arrivée d’une variable dans un microcosme bien réglé et quelles seront alors les réactions de l’arrivant et des hôtes. Je suis enchantée de cette découverte littéraire ! »

 

 

 

 

 

 

Vous avez vous aussi des livres récents à recommander ? N'hésitez pas à partager vos lectures en commentaire de cet article !

Commenter  J’apprécie          30