AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.26 /5 (sur 285 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Los Angeles
Biographie :

AJ Dungo est un illustrateur américain.

Diplômé de l'Art Center College of Design en Californie, il est tout aussi actif en publicité (Nike, Vissla, Skechers…), que pour la presse (The New York Times, Esquire…).

Il a rencontré Kristen au lycée mais, alors qu’il tombait amoureux, la jeune fille, elle, tombait malade, atteinte d’un cancer qui allait l’emporter dix ans plus tard.

Repéré par Nobrow press grâce à son projet de fin d’études, le célèbre éditeur britannique donne à AJ Dungo l’occasion de raconter son histoire dans un premier roman graphique, "In Waves" (2019).

L’artiste convoque alors l’histoire du surf pour chevaucher l’océan et sublimer les émotions du deuil jusqu’au frisson.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Aj Dungo vous présente son ouvrage "In waves" aux éditions Casterman. Retrouver le livre : https://www.mollat.com/livres/2356517/aj-dungo-in-waves Notes de Musique : Youtube Library Visitez le site : http://www.mollat.com/ Suivez la librairie mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite

Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
Fransoaz   16 septembre 2019
In waves de AJ Dungo
Après la mort de Kristen, j’ai passé beaucoup de temps seul, dans l’eau.

Mon isolement inquiétait mes proches.

Ils me demandaient comment j’allais et j’avais bien du mal à répondre.

J’ai fini par trouver les mots que je cherchais.

« Cela vient par vagues »

C’est une réponse un peu lapidaire mais juste.

Le vide est constant.

Mais le chagrin du deuil n’a pas de forme propre.

Il va et il vient.

Il demeure imprévisible. Il naît d’une tempête au loin, au plus profond de l’océan, à l’abri des regards, en faisant gronder les flots.

Il surgit canalisé, concentré, se forme, se précipite, chargeant de toute sa force avant d’atteindre le point de rupture.

Il croît jusqu’à ne plus pouvoir tenir sa forme. Il devient instable et s’effondre.

Il finit par se répandre en une surface uniforme et calme.
Commenter  J’apprécie          194
BurjBabil   21 juillet 2020
In waves de AJ Dungo
Une vague de calme a empli la pièce.
Commenter  J’apprécie          150
Olivierm99   21 juillet 2020
In waves de AJ Dungo
Hiver 2008, Lakewood, Californie.



Le ciel était pur, ce soir-là. Les étoiles brillaient. Bien au-delà de la pollution lumineuse. On avait prévu de se retrouver à la nuit tombée. Elle était seule chez elle, mais trop nerveuse pour me laisser entrer. Ses parents n’allaient pas tarder à revenir. On est restés longtemps blottis comme ça. Elle sentait la fleur de poirier. Elle était sublime. J’aurais pu vivre cet instant pour l’éternité. Mes yeux ont suivi l’arête de son nez, la ligne fine de ses sourcils. Elle avait les yeux couleur d’ambre. Elle était parfaite. La lumière des phares a dissous notre étreinte. Ses parents étaient rentrés et je me suis retrouvé seul dans le noir, avec la pluie pour seule compagnie. Huit ans plus tard, Kristen m’abandonnerait de la même façon. Précipitamment, sans crier gare. Avec l’eau comme seul réconfort.
Commenter  J’apprécie          10
deuxquatredeux   03 septembre 2019
In waves de AJ Dungo
"Lorsque je ne serai plus là, je veux continuer à exister par ton dessin. C'est tout ce que je veux. Promets-moi de raconter notre histoire". Et je lui ai promis que je le ferais. (p. 363-366)
Commenter  J’apprécie          90
Ladydede   23 janvier 2020
In waves de AJ Dungo
J'ai murmuré dans le creux de son oreille.

Mes yeux ont épousé l'arête de son nez.

La ligne fin de ses sourcils.

Ses yeux couleur d'ambre désormais fermés.

Elle était parfaite.
Commenter  J’apprécie          70
letilleul   24 janvier 2020
In waves de AJ Dungo
Sa maladie n'était pas un point focal. Elle ne cherchait pas à ce qu'on s'apitoie sur son sort. Elle voulait qu'on la traite normalement, elle était forte. Elle avait surmonté la maladie dès le départ. La maladie ne l'a jamais battue.
Commenter  J’apprécie          50
dipari   29 mars 2020
In waves de AJ Dungo
C'était le bon temps.

Eon, le cousin de Kristen.

Je crois que je n'ai jamais autant pris de plaisir à surfer qu'à l'époque.

J'imagine que c'était parce qu'il n'y avait pas ce sentiment d'urgence.

On avait pas cette impression que le temps viendrait à manquer.

C'était hyper naturel.

Genre : "on a envie de surfer ? Alors on va surfer."

Il n'y avait aucune pression.

On ne s'imaginait pas qu'un jour, ça ne serait plus possible.

C'était vraiment le bon temps.
Commenter  J’apprécie          30
Ladydede   23 janvier 2020
In waves de AJ Dungo
La voir s'avancer dans l'eau m'a bouleversé.
Commenter  J’apprécie          50
CecileLJ   19 janvier 2020
In waves de AJ Dungo
Mon isolement inquiétait mes proches.

Ils me demandaient comment j’allais et j’avais bien du mal à répondre.



J’ai fini par trouver les mots que je cherchais.



« Cela vient par vagues »



C’est une réponse un peu lapidaire, mais juste.

Le vide est constant.

Mais le chagrin du deuil n’a pas de forme propre.



Il va et il vient.



Il demeure imprévisible. Il naît d’une tempête au loin, au plus profond de l’océan, à l’abri des regards, en faisant gronder les flots.



Il surgit, canalisé, concentré, se forme, se précipite, chargeant de toute sa force avant d’atteindre le point de rupture.

Il croît jusqu’à ne plus pouvoir tenir sa forme. Il devient instable et s’effondre.

Il finit par se répandre en une surface uniforme et calme.



Et puis l'eau se retire,

Avant que la vague ne se retire à nouveau.
Commenter  J’apprécie          20
AntoineTuileries   19 mars 2020
In waves de AJ Dungo
«Le vide est constant. Mais le chagrin du deuil n'a pas de forme propre. Il va et il vient. » p. 340-341
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Bibliographie de AJ Dungo(1)Voir plus
Listes avec des livres de cet auteur



.. ..