AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.9 /5 (sur 20 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 22/021635
Biographie :

L’Académie française fut fondée en 1635 par le cardinal de Richelieu.

Les statuts et règlements visés par le Cardinal, avec les lettres patentes signées en 1635 par Louis XIII et enregistrées par le Parlement en 1637, consacrèrent le caractère officiel d’une compagnie de lettrés, qui se réunissaient auparavant de manière informelle.

La mission qui lui fut assignée dès l’origine était de fixer la langue française, de lui donner des règles, de la rendre pure et compréhensible par tous. Elle devait dans cet esprit commencer par composer un dictionnaire.

La première édition de celui-ci fut publiée en 1694, les suivantes en 1718, 1740, 1762, 1798, 1835, 1878, et entre 1932 et 1935. La neuvième édition, dont la publication a débuté en 1992, est en cours d'élaboration.

L’Académie tint ses séances d’abord chez tel ou tel de ses membres, puis chez le chancelier Séguier à partir de 1639, au Louvre à partir de 1672, et enfin au collège des Quatre-Nations, devenu palais de l’Institut, de 1805 à nos jours.

Au cours de ses trois siècles et demi d’existence, elle a su maintenir ses institutions, qui ont fonctionné avec régularité, hormis durant l’interruption de 1793-1803.

Le cardinal de Richelieu s’était proclamé protecteur de l’Académie. À sa mort, cette protection fut exercée par le chancelier Séguier, puis par Louis XIV et, par la suite, par tous les rois, empereurs et chefs d’État successifs de la France.

L'Académie Française, est constituée théoriquement d'une quarantaine d'académiciens, mais les morts et les délais de vacance, peuvent, en pratique, rendre ce nombre moins important. Les académiciens sont élus par leurs pairs.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vidéo de Académie Française
Citations et extraits (7) Ajouter une citation
Shan_Ze   31 décembre 2014
Dire, ne pas dire : Du bon usage de la langue française de Académie Française
Impropable

(...)

Les mots meurent de n'être pas employés, mais, s'ils le sont à mauvais escient, ils perdent saveur et vigueur.
Commenter  J’apprécie          150
Aproposdelivres   22 septembre 2014
Dire, ne pas dire : Du bon usage de la langue française de Académie Française
Dispatcher

On rencontre de plus en plus l'anglicisme dispatcher en lieu et place de répartir. Il ne faut pas employer ce terme qui, de surcroît, n'est pas l'équivalent de l'anglais to dispatch. Ce dernier, en effet, ne signifie pas "répartir", mais "expédier", avec la nuances de hâte que l'on peut trouver dans ce verbe français. Dans We soon dispatched our dinner, "Nous eûmes bientôt expédié notre dîner", apparaît bien l'idée de vitesse, mais aucunement celle de répartition. On utilisera donc, en fonction des circonstances répartir, ranger, classer, trier, etc.



On dit :

Répartir les élèves dans les classes

Ranger les marchandises en fonction des envois

Distribuer les tâches



On ne dit pas :

Dispatcher les élèves dans les classes

Dispatcher les marchandises en fonction des envois

Dispatcher les tâches
Commenter  J’apprécie          80
LiliGalipette   07 décembre 2015
Dire, ne pas dire : Du bon usage de la langue française de Académie Française
« La langue française est immortelle à condition que chacun des mots qui la composent soit soumis à un examen permanent, et que les préjugés qui l’encombrent soient éliminés un par un. L’immortalité ne consiste pas à être figée à un moment donné du temps, mais au contraire à rester vivante. » (p. 183)
Commenter  J’apprécie          70
LiliGalipette   07 décembre 2015
Dire, ne pas dire : Du bon usage de la langue française de Académie Française
« Un français correct n’est ni une affectation ni un luxe. C’est la garantie d’une pensée sûre d’elle-même. La beauté de la langue n’est que le miroir d’une raison capable de mettre de l’ordre dans le chaos du monde. » (p. 9)
Commenter  J’apprécie          10
LiliGalipette   07 décembre 2015
Dire, ne pas dire : Du bon usage de la langue française de Académie Française
« Ces images de coupe claire et de coupe sombre, empruntées au langage de la sylviculture, sont fréquemment employées, mais bien souvent à contresens. Une coupe claire, pratiquée pour laisser passer la lumière, consiste à abattre un grand nombre d’arbres. Elle est donc plus sévère qu’une coupe sombre, consistant à abattre quelques arbres seulement, sans que le sous-bois s’en trouve éclairé. Un auteur doit donc redouter davantage la couple claire que la coupe sombre dans son texte, et les coupes claires dans les crédits sont plus à craindre que les coupes sombres. » (p. 58 & 59)
Commenter  J’apprécie          00
LiliGalipette   07 décembre 2015
Dire, ne pas dire : Du bon usage de la langue française de Académie Française
« C’est donc le féminin qui est le genre de la discrimination, et non, comme on peut parfois l’entendre, le genre masculin. » (p. 88)
Commenter  J’apprécie          10
LiliGalipette   07 décembre 2015
Dire, ne pas dire : Du bon usage de la langue française de Académie Française
« Son but est d’éviter qu’une confusion dans les mots n’entraîne une confusion dans les idées. » (p. 8)
Commenter  J’apprécie          00
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Académie Française (46)Voir plus


Quiz Voir plus

Effeuillons la marguerite

Pour Pierre Desproges, cette Marguerite n'a pas écrit que des conneries. Elle en a aussi filmé.

Marguerite de Navarre
Marguerite Monnot
Victor Margueritte
Marguerite Duras
Marguerite Gauthier
Marguerite de France

12 questions
21 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , musique , chanson , écrivain , demi-mondaines , histoireCréer un quiz sur cet auteur