AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.04 /5 (sur 23 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Marseille , le 29/09/1879
Mort(e) à : Reuilly , le 28/08/1954
Biographie :

Alexandre Marius Jacob dit Marius Jacob est un anarchiste illégaliste français.

Cambrioleur ingénieux et doté d'un certain sens de l'humour, capable de générosité à l'égard de ses victimes, il fut, entre autres "illégaux" de la Belle Époque, l'un des modèles dont Maurice Leblanc s'inspira pour créer le personnage d'Arsène Lupin.

Condamné au bagne, il arrive à Cayenne début 1906 d'où il ne tentera pas moins de 18 évasions. Libéré en 1927, il trouvera encore le moyen d'apporter son soutien à Sacco et Vanzetti ainsi qu'à Durutti, alors menacé d'extradition par la France.

En 1936, il va à Barcelone, mais revient sur les marchés du centre de la France, et achète en 1939 une maison à Reuilly. Il s'y marie en 1939.

Après la mort de sa mère (1941) et de sa femme (1947), il vieillit entouré d'amis et de camarades de discussion. Le 28 août 1954, il met fin à ses jours en homme libre et conscient.

En octobre 2004, une impasse est baptisée à son nom, une exposition lui est consacrée à l'Office du tourisme en novembre et un musée Marius Jacob est ouvert en 2012.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Alexandre Marius Jacob   (8)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Alexandre Marius Jacob, Pourquoi j'ai cambriolé (2/2)


Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
Alexandre Marius Jacob
steka   17 juin 2015
Alexandre Marius Jacob
Note laissée le jour de son suicide le 28 aout 1954 : "Linge lessivé, rincé, séché, mais pas repassé. J'ai la cosse. Excusez. Vous trouverez deux litres de rosé à côté de la paneterie. À votre santé."
Commenter  J’apprécie          191
steka   09 septembre 2015
Travailleurs de la nuit de Alexandre Marius Jacob
-La bonne blague ! "Qu'un riche vienne à commettre un délit ..." Mais, monsieur, lui répondis-je, les riches n'ont pas à commettre de délits, de crimes, puisqu'ils volent, qu'ils tuent avec l'appui des lois, légalement. Ils ne cambriolent pas, eux, ils commercent, ils agiotent; ils n'ont pas à défendre leur liberté contre l'agression d'agents du pouvoir, puisqu'ils sont le pouvoir et que leurs valets les protègent au lieu de les attaquer.
Commenter  J’apprécie          180
ErnestLONDON   11 octobre 2022
Tout homme a droit au banquet de la vie de Alexandre Marius Jacob
La société ne m’accordait que trois moyens d’existence : le travail, la mendicité, le vol. Le travail, loin de me répugner, me plaît. […] Ce qui m'a répugné, c'est de suer sang et eau pour l'aumône d'un salaire, c'est de créer des richesses dont j'aurais été frustré. En un mot, il m’a répugné de me livrer à la prostitution du travail. La mendicité, c'est l'avilissement, la négation de toute dignité. Tout homme a droit au banquet de la vie. Le droit de vivre ne se mendie pas, il se prend. Le vol, c'est la restitution, la reprise de possession. Plutôt que d'être cloîtré dans une usine, comme dans un bagne ; plutôt que mendier ce à quoi j'avais droit, j'ai préféré m'insurger et combattre pied à pied mes ennemis en faisant la guerre aux riches, en attaquant leurs biens. 
Commenter  J’apprécie          130
steka   07 septembre 2015
Travailleurs de la nuit de Alexandre Marius Jacob
Plutôt que mendier ce à quoi j'avais droit, j'ai préféré m'insurger et combattre pied à pied mes ennemis en faisant la guerre aux riches, en attaquant leurs biens.
Commenter  J’apprécie          130
steka   07 septembre 2015
Travailleurs de la nuit de Alexandre Marius Jacob
Certes, moi aussi je réprouve le fait par lequel un homme s'empare violemment et avec ruse du fruit du labeur d'autrui. Mais c'est précisément pour cela que j'ai fait la guerre aux riches, voleurs du bien des pauvres.
Commenter  J’apprécie          120
ErnestLONDON   10 octobre 2022
Tout homme a droit au banquet de la vie de Alexandre Marius Jacob
Le peuple évolue tous les jours. Voyez-vous qu’instruits de ces vérités, tous les meurt-de-faim, tous les gueux, en un mot, toutes vos victimes, s’armant d’une pince-monseigneur, aillent livrer l’assaut à vos demeures pour reprendre leurs richesses, qu’ils ont créées et que vous leur avez volées. Croyez-vous qu’ils en seraient plus malheureux ? J’ai l’idée du contraire.
Commenter  J’apprécie          90
ErnestLONDON   11 octobre 2022
Tout homme a droit au banquet de la vie de Alexandre Marius Jacob
Plus d'un homme travail, moins il gagne ; moins il produit, plus il bénéficie. Le mérite n'est donc pas considéré. Les audacieux seuls s'emparent du pouvoir et s'empressent de légaliser leurs rapines. Du haut en bas de l'échelle sociale, tout n'est que friponnerie d’une part et idiotie de l’autre. 
Commenter  J’apprécie          50
ErnestLONDON   11 octobre 2022
Tout homme a droit au banquet de la vie de Alexandre Marius Jacob
Ceux qui produisent tout n'ont rien, et ceux qui ne produisent rien ont tout. Un tel état de choses ne peut que produire l'antagonisme entre les classes laborieuses et la classe possédante, c'est-à-dire fainéante.
Commenter  J’apprécie          40
lanard   02 juin 2018
Écrits, volume 2 de Alexandre Marius Jacob
[Lettre à Georges Arnaud, en réponse au livre de celui-ci Prisons 1953]

(...)

Avez-vous fait quelquefois, cher camarade, la pêche au mulet? C'est très amusant; toute l'astuce du poisson ressemble à celle que l'homme emploie dans la mêlée sociale. On amorce avec un pastis fait de mie de pain et de morue. On piège, puis on attend la touche. Mais la touche ne se manifeste que rarement. Impatient, on lève la ligne et on s'aperçoit alors que l'appât a disparu. Volatilisé. Mystère? Que non. Le mulet au lieu de foncer horizontalement sur l'hameçon, y va du dessous, et suçant menue bouchée par menue bouchée, dépiaute artistiquement l'hameçon et disparaît pour digérer. Ça c'est la manière de "l'honnête homme légal". Parfois un mulet impatient, mal éduqué ou un peu fada, fonce sur l'appât horizontalement et se trouve pincé. Ça c'est la manière du délinquant. Ce qui, en termes plus clairs, revient à dire que le criminel, le délinquant, est un honnête homme qui n'a pas réussi. En inversant la proposition, on la définition de l'honnête homme. Pas vu: pas pris. Pas vu: honnête. Pris: criminel. Mais ce criminel, un millième de seconde avant son arrestation, était un honnête homme. C'est la découverte de sa maladresse qui a changé son "étiquette de moralité". C'est cependant toujours le même homme!

(...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
lanard   02 juin 2018
Écrits, volume 2 de Alexandre Marius Jacob
[Lettre à Georges Arnaud, en réponse au livre de celui-ci "Prisons 1953"]

(...)

Votre critique sur la qualité du travail dans les prisons de France est très pertinente, vos suggestions sont saines, raisonnables. Mais ce sont là des visions d'avenir pouvant s'adapter à une société propre, à peu près propre. Aussi ne présentent-elles dans notre monde pourri qu'un non-sens, une gageure de déraison. Je m'explique. Donner le goût du travail aux détenus? Bon. Leur apprendre ainsi un métier afin que, de retour dans le circuit, ils puissent s'y défendre, y vivre comme y vivent les classes laborieuses. Parfait. Mais vous avez également écrit: "Il y a les imbéciles, il y a aussi les intelligents." Talleyrand avait déjà dit: "Il y a les tondeurs, il y a les tondus." En sorte que, en gros, vous entendez, dans l'état actuel des choses, que redressement et amendement consistent à transformer tondeurs en tondus. Ne vaudrait-il pas mieux, pour éviter les déceptions, inculquer aux "capturés" d'autres professions que celle que vous indiquez: au diable la truelle, le marteau, l'alêne, l'aiguille, la lime. Donnez de leçons d'agiotage sur l'art de déplacer des capitaux sans l'aide de pinces-monseigneur; des leçons de politique sur l'art de mentir aux fadas avec profit de sinécures. Bref, des leçons de choses pratiques, honnêtes, légales, leur assurant une existence heureuse et républicaine. Croyez-vous que les récidivistes résisteraient à une telle éducation? C'est à essayer.

(...)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Alexandre Marius Jacob (27)Voir plus


Quiz Voir plus

SECONDE GUERRE MONDIALE

Quelles sont les dates de début et de fin de la Seconde Guerre mondiale ?

De 1940 à 1945
De 1914 à 1918
De 1939 à 1945

8 questions
303 lecteurs ont répondu
Thèmes : seconde guerre mondialeCréer un quiz sur cet auteur