AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.68 /5 (sur 122 notes)

Nationalité : Espagne
Né(e) à : Saragosse , 1983
Biographie :

Álvaro Ortiz a tout d’abord étudié le graphisme à l’École de design d’Aragon, puis l’illustration à l’École La Massana de Barcelone.

Illustrateur freelance, il travaille principalement pour la presse et l’édition scolaire.

Il est l’auteur de deux bandes dessinées publiées aux Edicions de Ponent "Julia y el verano muerto" (2005) et "Julia y la voz de la ballena" (2009), album sélectionné dans la catégorie "Auteur révélation" lors de l’édition 2010 de FICOMIC-Salón del Cómic de Barcelona.

Lauréat de la résidence AlhóndigaBilbao / Cité internationale de la bande dessinée et de l’image, il a été accueilli à la maison des auteurs pour l’album "Cenizas" ("Cendres") qu'il a mis un an et demi à réaliser et qui met en scène trois amis partis vers une destination inconnue pour y déposer les cendres d’un compagnon (BD parue aux éditions Astiberri en 2012, et aux éditions Rackham en 2013).

En 2015, il scénarise et dessine "Murderabilia".
+ Voir plus
Source : http://www.citebd.org
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Álvaro Ortiz en GRAF Barcelona 2013


Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
Juin   16 juin 2016
Murderabilia de Alvaro Ortiz
-Tu devrais sortir un peu.....

Aller voir tes vieux copains.

- pff...Tu rigoles ils ne parlent que de fuites urinaires.

ça me déprime.
Commenter  J’apprécie          80
Ladydede   14 juin 2015
Murderabilia de Alvaro Ortiz
Mais ce que j'avais vraiment apprécié dans tout ça, c'était qu'enfin j'étais en train de vivre quelque chose qui méritait d'être raconté.
Commenter  J’apprécie          70
deuxquatredeux   05 mai 2016
Cendres de Alvaro Ortiz
Ça commence par trois amis qui ne se sont pas vus depuis près de cinq ans et qui se chamaille dans une voiture. Sept jours de voyage et des tas de kilomètres en perspective pour aller à un point X marqué sur une carte. Voilà en gros de quoi il retourne, mais il est aussi question de mensonge, de mort, de gros durs avec des chapeaux de cow-boy, d'un marin et sa fille, d’incendies, d'un singe.
Commenter  J’apprécie          50
Kaya   29 juillet 2013
Cendres de Alvaro Ortiz
Que dire de quelqu'un qui vient de mourir? Que dire sans tomber dans "c'était un type formidable"? "Un excellent ami"... et des clichés débiles de ce genre... Que dire de quelque que tu n'as pas appelé depuis cinq ans...et qui veut tout à coup que tu disperses ses cendres?
Commenter  J’apprécie          50
Nieva   01 décembre 2017
Deux hollandais à Naples de Alvaro Ortiz
Naples était alors la capitale du royaume des Deux-Siciles, un des vastes domaines de l'Empire espagnol. C'était alors une ville moderne, cosmopolite, la deuxième plus grande d'Europe avec ses 350.000 habitants.



Un de nos protagonistes est Gerard Van Honthorst, né en 1592 à Utrecht, au sein d'une famille d'artistes. On le connaissait également sous le nom de Gherardo delle Notti, sans que l'on sache si c'était à cause de ses tableaux nocturnes ou de son côté fêtard.



L'autre est Dirck Van Baburen, un rouquin du même âge, originaire de la même ville et amateur de combats de coqs. Ils séjournaient en Italie depuis environ deux ans.



Deux peintres hollandais à Rome, cela peut paraître exotique, mais la ville en accueillit près de cinq cents entre 1600 et 1630.
Commenter  J’apprécie          20
CS_Constant   20 février 2016
Murderabilia de Alvaro Ortiz
C'est que même des objets aussi anodins que le fauteuil dans lequel il s'asseyait devait receler une histoire rocambolesque.
Commenter  J’apprécie          30
CS_Constant   20 février 2016
Murderabilia de Alvaro Ortiz
A l'époque, j'avais des problèmes de sommeil. Cette nuit-là, je me souviens, quand je me suis mis au lit, avec toutes ces images dans la tête du type en train de massacrer ses amis... je suis tombé comme une masse.
Commenter  J’apprécie          20
CS_Constant   18 février 2016
Cendres de Alvaro Ortiz
Une nuit, ils ont eu une révélation quasiment mystique : ils ont pris conscience que le monde était très vaste et qu'ils devaient peut-être aller voir du pays.
Commenter  J’apprécie          10
Erik_   12 novembre 2020
Murderabilia de Alvaro Ortiz
Le vrai collectionneur est davantage intéressé par la quête que par la possession.
Commenter  J’apprécie          10
CS_Constant   18 février 2016
Cendres de Alvaro Ortiz
- Pourquoi tu nous racontes ces conneries ? Hein ?

- Pour rien, putain... pour rien... juste pour... le plaisir de raconter...
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox