AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Citations de Anne-Frédérique Rochat (45)


hcdahlem   16 avril 2021
Longues nuits et petits jours de Anne-Frédérique Rochat
Ils firent tinter leurs verres. Et finalement la bouteille de rouge se vida au rythme des confidences d’Edwige, qui avait toujours eu l’alcool bavard; elle parla d’Andri, de leur rupture, du déchirement qu’elle avait ressenti, de l’immense tristesse qui souvent la submergeait. Célien écoutait. Il semblait avoir un don pour cela. Écouter et hocher la tête d’une façon qui vous faisait penser que ce que vous disiez était essentiel et très pertinent. Ils allumèrent des bougies, finirent le pain et le fromage, ouvrirent la deuxième bouteille.
– Je prends les choses trop à cœur, c’est ça mon problème. Tout me heurte, tout, je n’arrive pas à mettre le monde à distance. Ou alors il faut que ce soit géographiquement. p. 33
Commenter  J’apprécie          120
hcdahlem   30 août 2017
La ferme (vue de nuit) de Anne-Frédérique Rochat
"Annie", susurra-t-il avec émotion.
Il porta ses doigts aux ongles ronds et nacrés à ses lèvres, les huma longuement, les yeux fermés, avant de les embrasser, les goûter. Ça avait commencé, ils s’étaient retrouvés. Pas besoin d’interminables discours, d’explications compliquées, sa carte à lui et sa venue à elle quelques jours après avaient suffi pour exprimer l’essentiel.
Il l’emmena à l’étage, éteignit la lumière, se rappelant qu’elle préférait sans, la guida jusqu’à son lit dans la pénombre. Une même crainte les envahit au moment du déshabillage: que penserait-il/elle de ce corps vieilli de quinze ans?; celui qu’il/ elle avait connu était-il très différent? Ces craintes ne durèrent qu’un instant, très vite la soif et les caresses de l’autre eurent raison de leurs appréhensions.
Commenter  J’apprécie          80
nathavh   03 septembre 2014
À l'abri des regards de Anne-Frédérique Rochat
Trifouiller dans une vieille plaie est douloureux et il y a des risques d'infection.
Commenter  J’apprécie          80
hcdahlem   03 octobre 2016
L'autre Edgar de Anne-Frédérique Rochat
– Pour le prénom, chuchota la mère, j’ai beaucoup réfléchi, tu sais, mais je n’arrive pas à me décider pour autre chose ; il n’y a qu’Edgar qui me plaise.
– On s’était tellement creusé la tête pour le trouver, murmura le père, pensif.
– Oui, ce serait dommage de ne pas le réutiliser.
– Tu as peut-être raison, ce serait du gâchis de…
Il s’interrompit. Prit la main de sa femme, la serra.
– D’accord. Si c’est ce que tu souhaites, je dis d’accord.
Maria regarda Louis avec reconnaissance. Elle avait les larmes aux yeux et le cœur battant. La vie reprend ses droits, songea-t-elle. Mon enfant est là près de moi, il est de nouveau là.
– Edgar, répéta-t-elle plusieurs fois d’une voix émue au petit être qui dormait entre ses bras.
Il ne broncha pas.
– Tu vois, ça lui convient.
– En tout cas, tu as l’air heureuse, et ça me remplit de joie.
Cela faisait des mois qu’elle ne souriait plus. Depuis la mort du petit. Le grand. L’aîné. Celui qui était né deux ans auparavant et décédé trois cent soixante-cinq jours plus tard. Mort blanche. Une nuit d’hiver. La neige qui tombait. Derrière les fenêtres. Et dedans. Tout ce silence. Dans la chambre. Trop de Blanc.
Leur monde s’était effondré.
Mais commençait déjà à se reconstituer en ce tendre jour de février.
Où un nouvel Edgar était né.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
nathavh   03 septembre 2014
À l'abri des regards de Anne-Frédérique Rochat
Si j'étais un mystère, je ne voudrais pas être un secret.
Commenter  J’apprécie          60
nathavh   03 septembre 2014
À l'abri des regards de Anne-Frédérique Rochat
Quand je ne suis pas auprès d'elles, elles me manquent terriblement, je me sens inutile et vide. Mais lorsqu'elles sont là, je suis épuisée, débordée, et j'ai le sentiment de ne jamais être à la hauteur. A la hauteur de qui ? de quoi ? De leur bonheur.
Commenter  J’apprécie          60
nathavh   27 août 2015
Le chant du canari de Anne-Frédérique Rochat
La colère, qui était resté très discrète jusqu'ici, commençait à se réveiller, à frémir, gronder, bruire. Comme des braises sur lesquelles on souffle pour que le feu prenne. Il n'y avait pas beaucoup de travail. Le bois était parfait. Ni trop sec, ni trop humide. Il n'attendait que ça, d'être dévoré par les flammes, rongé par l'élément puissant et diabolique. Anatole tenait le rôle du soufflet. Sa respiration, ses mots stupides et maladroits étaient l'oxygène pour l'incendie qui se préparait.
Commenter  J’apprécie          50
nathavh   27 août 2015
Le chant du canari de Anne-Frédérique Rochat
Leurs regards se croisèrent. Et quelque chose s'entrebâilla. Ils laissèrent entrevoir un morceau de leur âme. Leurs solitudes purent s'admirer l'une l'autre, se saluer. Donner la vie, c'est donner un sens à la sienne, c'est être essentiel pour quelqu'un, cesser de ne penser qu'à soi !
Commenter  J’apprécie          50
nathavh   03 septembre 2014
À l'abri des regards de Anne-Frédérique Rochat
De plus, j'ai souvent pensé que les non-dits étaient des tumeurs malignes qui faisaient leur travail destructeur en silence.
Commenter  J’apprécie          50
nathavh   03 septembre 2014
À l'abri des regards de Anne-Frédérique Rochat
Je pense à ma vie d'avant. Et je me dis que parfois il faudrait pouvoir revenir en arrière, recommencer le film à un moment donné. Après avoir repris des forces, ou s'être délesté d'un poids. Revenir en arrière, recommencer. Pour mieux comprendre, mieux profiter.
Commenter  J’apprécie          50
nathavh   03 septembre 2014
À l'abri des regards de Anne-Frédérique Rochat
Oui, c'est vrai après tout, avec les intimes on peut se permettre d'interminables silences sans pour autant être mal à l'aise, c'est le signe qu'on est bien, qu'on ne triche pas qu'on est là, qu'on est là.
Commenter  J’apprécie          50
emmyne   27 octobre 2013
Accident de personne de Anne-Frédérique Rochat
Il y a pire que de perdre le goût de créer, dit-il, il y a pire. Perdre le goût de vivre.

- Peut-être que les deux sont liés…
Commenter  J’apprécie          50
nathavh   01 octobre 2016
L'autre Edgar de Anne-Frédérique Rochat
Il y a beaucoup de choses qu'on ne sait, aussi intelligent et cultivé qu'on soit. Mais ce qu'on sait, en tout cas, c'est que la vie de chacun a un début et une fin. Ça commence par un cri et ça se termine par un long silence. Et ce long silence, qui dure ...très, très longtemps, c'est la mort.
Commenter  J’apprécie          40
nathavh   27 août 2015
Le chant du canari de Anne-Frédérique Rochat
La liberté est une absurdité. Elle n'existe pas. A partir du moment où on vient au monde, on est prisonnier de celui-ci. Prisonnier de la vie. De notre enveloppe corporelle. La seule porte de sortie, c'est la mort. Et encore, ce n'est même pas sûr. Peut-être que mourir, c'est simplement passer d'une prison à une autre.
Commenter  J’apprécie          40
nathavh   06 octobre 2018
Miradie de Anne-Frédérique Rochat
Peut-être fallait-il accepter, se disait-elle en papillonnant dans l'eau chlorée, que certaines personnes dans notre existence ne fassent que passer, ou que les liens se transforment. Accepter que certains êtres soient faits pour être seuls, plus seuls encore que la plupart des gens. Sans que cela soit triste. Ou pesant.
Commenter  J’apprécie          30
nathavh   27 août 2015
Le chant du canari de Anne-Frédérique Rochat
Se perdait-on un peu lorsqu'on devenait deux ? Où était-il possible de rester entier tout en partageant son quotidien avec un autre être humain ?
Commenter  J’apprécie          30
nathavh   27 août 2015
Le chant du canari de Anne-Frédérique Rochat
On ne réalise pas toujours qu'on nage en plein bonheur quand on se contente de barboter dedans.
Commenter  J’apprécie          30
nathavh   27 août 2015
Le chant du canari de Anne-Frédérique Rochat
Vous avez sûrement raison, un enfant doit être l'expérience la plus extraordinaire qu'un être humain puisse vivre, c'est juste que j'ai des peurs mais en réalité je suis comme tout le monde, j'ai envie de transmettre quelque chose, de laisser une trace.
Commenter  J’apprécie          30
nathavh   27 août 2015
Le chant du canari de Anne-Frédérique Rochat
Tu n'as confiance en rien ni personne, tu es dans le doute perpétuel, ce qui est aussi fatigant pour toi que pour moi. C'est important d'avoir la foi. En quelque chose, quelqu'un : n'importe quoi.
Commenter  J’apprécie          30
nathavh   27 août 2015
Le chant du canari de Anne-Frédérique Rochat
C'est ma vie, papa, répondit Anatole d'une voix mal assurée, vous me l'avez donnée, et je vous en remercie, mais il me semble que j'ai quand même le droit de la mener comme je l'entends.
Commenter  J’apprécie          30



Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs de Anne-Frédérique Rochat (51)Voir plus


Quiz Voir plus

LNHI-62567

Que fait Tintin à l'ouverture de la BD?

Une promenade dans la campagne
Il est au cinéma.

14 questions
1 lecteurs ont répondu
Thèmes : esclaves , trafiquant d'armes , bateaux , coup d'état , poterieCréer un quiz sur cet auteur