AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.71 /5 (sur 40 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1952
Biographie :

Née au Sénégal en 1952 a passé la plus grande partie de sa vie à l’étranger. Diplômée de l’Institut de Langues Orientales en Langue et Littérature japonaise, n’a jamais cessé de travailler sur la civilisation japonaise dans les divers pays où elle a été amenée à résider, en Europe Orientale et en Australie. A publié aux éditions Philippe Picquier des traductions littéraires : Maruya Saiichi « L’ombre des arbres », Inoue Yasushi « La mort, l’amour et les vagues » et « Nuages garance », Miyabe Miyuki « Une carte pour l’enfer » et aux éditions Stock , de Fujiwara Tomomi « Le conducteur de métro » et « Ratage ».
Plus récemment, elle est l’auteur d’une petite histoire du kimono « le Kimono d’art et de désir » éditions Philippe Picquier (2002), et d’un essai historique « Le masque du Samouraï » éditions Philippe Picquier (2006).

+ Voir plus
Source : Philippe Picquier
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (23) Voir plus Ajouter une citation
fanfanouche24   13 janvier 2014
Le vieil homme aux dix mille dessins : Le roman de Hokusai de Aude Fieschi
La création est une forme de prise de position et l'artiste ne peut échapper complètement au monde qui l'entoure, à moins de vivre en ermite, ce qui n'était pas mon cas. (p.41)
Commenter  J’apprécie          140
kuroineko   31 décembre 2012
Kimono d'art et de désir de Aude Fieschi
Nous retrouvons souligné ici un trait important de l'esthétique et de la philosophie japonaises: l'amour pour le vide, le non-dit, la pause, le silence!
Commenter  J’apprécie          90
kuroineko   31 décembre 2012
Kimono d'art et de désir de Aude Fieschi
Suggérer plutôt que représenter, toute l'esthétique japonaise est fondée sur ce principe (...).
Commenter  J’apprécie          60
kuroineko   31 décembre 2012
Kimono d'art et de désir de Aude Fieschi
Au Japon, il n'y a pas d'art mineur. ce qui compte avant tout, c'est de pousser son art jusqu'à l'excellence (...).
Commenter  J’apprécie          50
Bookinista   21 avril 2013
Le vieil homme aux dix mille dessins : Le roman de Hokusai de Aude Fieschi
C'était un autre beau jour de fin d'automne, il y avait de cela plusieurs années déjà. Il avait plu toute la nuit et au matin la végétation, débarrassée de toute poussière, brillait de mille feux. J'étais sorti me promener pour profiter du spectacle. Les feuilles d'érables qui dans certains bosquets commençaient à rougir faisaient ressortir par contraste la beauté des feuilles encore vertes. J'aimais particulièrement ce moment, juste avant l'embrasement complet de tous les érables.



Je me dirigeai donc vers le jardin d'un petit temple qui se trouvait non loin de chez moi et dont j'aimais l'agencement savant des espèces. et là, je cherchai "mon" arbre, un érable aussi, mais différent de ceux qui composent notre paysage. Il était plus grand avec des feuilles plus larges. et à cette époque de l'année, le grand érable, en avance sur les autres arbres, était habillé de jaune, un jaune si lumineux que même par temps gris, on avait l'illusion que le soleil était tombé sur la terre et le faisait flamber. Il ne devenait pas rouge comme les autres érables du Japon, il restait d'un beau jaune qui tournait au brun juste avant de se dévêtir d'un seul coup de ses feuilles.



J'entendais alors le râteau du jardinier qui s'occupait à collecter cette abondante moisson, première récolte de l'automne. sous peu, l'arbre tendrait ses bras noirs vers le ciel, implorant sa parure blanche d'hiver. Alors, l'envie me prenait de trouver tout de suite le dessin et les couleurs qui pourraient rendre, dans toute sa beauté, cette ultime explosion lumineuse. Puis je décidai de rentrer, heureux de cette petite promenade qui, pensais-je, renouvellerait mon inspiration.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
fanfanouche24   23 mai 2013
Le vieil homme aux dix mille dessins : Le roman de Hokusai de Aude Fieschi
Le peintre doit-il copier toute sa vie ? N'a-t-il aucune possibilité d'évoluer et de montrer ce dont il est capable ? Eh bien moi je prétends que si les écoles sont utiles, elles ne sont pas suffisantes et qu'à un moment donné, il faut pouvoir créer son propre style, vraiment créer. (p. 50)
Commenter  J’apprécie          20
MonCharivariLitteraire   08 octobre 2017
Le vieil homme aux dix mille dessins : Le roman de Hokusai de Aude Fieschi
Maos Oei [...] savait à quel point il était passionné, drôle capable de porter le même intérêt à la poésie comique, à l'illustration d'un livre de cuisine où à de truculents ébats érotiques. Elle le savait amoureux fous de la vie et du genre humain. Elle connaissait aussi son immense orgueil, qui lui faisait préférer la misère aux compromissions, ses colères, lorsqu'un dessin lui résistait, et ses fous rires lorsqu'il était de bonne humeur.
Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraire   08 octobre 2017
Le vieil homme aux dix mille dessins : Le roman de Hokusai de Aude Fieschi
Maos Oei [...] savait à quel point il était passionné, drôle capable de porter le même intérêt à la poésie comique, à l'illustration d'un livre de cuisine où à de truculents ébats érotiques. Elle le savait amoureux fous de la vie et du genre humain. Elle connaissait aussi son immense orgueil, qui lui faisait préférer la misère aux compromissions, ses colères, lorsqu'un dessin lui résistait, et ses fous rires lorsqu'il était de bonne humeur.
Commenter  J’apprécie          10
fanfanouche24   23 mai 2013
Le vieil homme aux dix mille dessins : Le roman de Hokusai de Aude Fieschi
Je repensai alors à tous ces livres que j'avais feuilletés du temps où j'étais commis dans la bibliothèque de prêt en rêvant un jour de pouvoir auusi en illustrer.

cependant, j'ignorais alors les difficultés de la création "sur commande". illustrer un livre, c'est se glisser dans une histoire écrite par un autre, c'est tenter de traduire la fantaisie d'un autre (p.36)
Commenter  J’apprécie          10
valamars   31 janvier 2015
Le vieil homme aux dix mille dessins : Le roman de Hokusai de Aude Fieschi
Et je repensai alors aux conseils que le peintre chinois Shen Tsung-ch´ien donnait dans son Traité de l'art de peindre, de toujours éviter la vulgarité. Et par éviter la vulgarité, il ne visait pas les sujets vulgaires, mais parlait d'un état d'esprit. Et il dessait une liste de personnes qui ne devraient pas peindre : ceux qui ont perdu leur innocence, ceux qui aiment le luxe, ceux qui se battent pour le pouvoir et l'argent, ceux qui suivent le goût du peuple, ceux qui ont un esprit bascet vulgaire et bien sûr ceux qui boivent trop. Sans aucun douteShun ´ei appartenait à cette catégorie, et cela l'avait ruiné.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le savez-vous ?

Dès quatorze ans, Victor Hugo n'avait pas peur d'écrire dans son cahier d'écolier : "je veux être ...... ou rien". De qui s'agissait-il ?

Flaubert
Chateaubriand
Stendhal

12 questions
45 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , littérature , histoire , musique , peintureCréer un quiz sur cet auteur

.. ..