AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782809703856
144 pages
Éditeur : Editions Philippe Picquier (06/11/2012)

Note moyenne : 4.11/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Comment le kimono en est-il venu à exprimer le raffinement d'une culture et la quintessence de la féminité?
Aude Fieschi décode l'histoire de ce vêtement unique en son genre: une simplicité extrême du patron entraînant l'absence de gaspillage de tissu, et une forme droite, empesée, dissimulant totalement le corps et gommant sa matérialité!
L'art s'exprime alors dans le tissage, la sophistication du décor et des motifs. Et lorsque la beauté fait naître ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
chocobogirl
  12 juin 2013
Depuis toujours, le kimono représente le raffinement et l'élégance japonaise à l'état pur. Aude Fieschi nous offre de découvrir de manière très accessible l'histoire de ce vêtement à travers son histoire et son esthétisme.
« Et moi, je ne puis me rassasier de regarder ces deux créatures ; elles me captivent comme des choses jamais vues et incompréhensibles. Leurs corps frêles, posés avec une grâce exotique, sont noyés dans des étoffes rigides et des ceintures bouffantes dont les bouts retombent comme des ailes fatiguées. Elles me font penser, je ne sais pourquoi, à de grands insectes rares ; sur leurs vêtements des dessins extraordinaires ont quelque chose de la bigarrure des papillons nocturnes » (Pierre Loti, Madame Chrysanthème, 1885).
C'est avec les mots de Pierre Loti que débute l'ouvrage, rappelant combien le kimono fait appel à l'imaginaire et au fantasme. Bien plus qu'un vêtement, le kimono transcende la mode et se pare d'une esthétique liée à l'art, l'érotisme et la beauté.
Aude Fieschi débute son ouvrage par un bref historique du kimono (kiru et mono : chose que l'on porte sur soi). Dérivé du Kosode, un ancien vêtement de dessous, le kimono prend son sens général de vêtement traditionnel à la fin du XIXè siècle. Jusqu'au XVè siècle, il est constitué de différentes couches de robes dont l'alliance des couleurs est savamment étudiée. le kimono est découpé dans une pièce de tissu unique (11 mètres de long et 36 cms de large) de manière à limiter le gaspillage. C'est un vêtement de taille unique qui enveloppe le corps, ne laissant à nu que le visage, la nuque et les mains.
Si le patron est inchangeable, la mode transparaît dans le choix des étoffes, des motifs et des couleurs. Extrêmement réglementés, les kimonos devaient laisser apparaître les différences de statut social : certaines couleurs, certaines soies étaient réservées à la cour. D'autres étaient plutôt spécifiques à une classe d'âge, comme le rouge symbolisant la jeunesse. A l'inverse, le décor présent sur le kimono était laissé libre selon l'imagination des créateurs. Centré sur le dos du vêtement, il était en quelque sorte une toile d'artiste, s'inspirant de la nature ou des textes de littérature classique, mais toujours en accord avec les saisons (fleurs de cerisier pour le printemps, paysage enneigé pour l'hiver, ...). Les motifs pouvaient également être choisis pour leur signification : le pin qui est symbole de longévité ou la carpe qui représente l'endurance et le courage. Au kimono s'ajoute également la ceinture Obi qui évolua selon les époques et l'éventail, qui devaient s'accorder au reste de la tenue.
Rien n'est laissé au hasard dans l'habillage et il n'y a qu"un pas à faire pour le transformer en art. Un art de la beauté donc, célébré par le kimono.
Si le décor de kimono a puisé dans l'art japonais, l'inverse est également vrai. La représentation du kimono en peinture donnera naissance à l'ukiyo-e. Ces estampes représentant le monde du théâtre, des plaisirs, renforçant la beauté et le luxe des vêtements sont de véritables témoignages du passé.
Un beau vêtement est avant tout un vêtement élégant. Basé sur un esthétisme rigoureux, il se fonde sur 4 "piliers":
- "iki" (élégance et raffinement),
- "sabi" (simplicité),
- "wabi" (le goût pour ce qui est simple et calme)
- "mono no aware"(émouvante intimité des choses liée au côté éphémère de toute chose).
Suggérer plutôt que représenter, toute l'esthétique japonaise est fondée sur ce principe, issu de la notion taoïste du vide.
Dissimulant complètement le corps, le kimono entraîne le regard vers la nuque laissée nue et mise en valeur par le chignon et le décor centrée dans le dos. Contrastant entre le le noir des cheveux et le blanc du col, elle provoque attirance et désir de possession. L'érotisme du bâillement du col est souligné et largement utilisé dans les peinture d'ukiyo-e, poussant l'art de la suggestion à la simple représentation d'un kimono abandonné.
Aujourd'hui, le kimono revêt une symbolique toute traditionnelle. On le porte pour les occasions formelles ou les fêtes familiales (naissances, fête du shichigosan, mariage, décès, cérémonies de thé, matsuri,...) et il n'est pas rare de croiser des japonais en habits traditionnels (kimonos ou hakama) en pleine ville moderne. S'il a subi quelques évolutions, le rendant plus facile à porter, le kimono reste un habit de référence pour les japonais qui ont toujours refusés de faire un choix entre modernité et tradition.
Détaillant l'usage actuel du kimono (les différents types de kimonos, la technique d'habillage et le port d'accessoires comme les peignes, les netsukes, les éventails ou les chaussures), Aude Fieschi ajoute que les créateurs contemporains continuent de travailler sur cet habit traditionnel, stimulés par de nouveaux procédés techniques ou de nouvelles matières, prouvant ainsi que le kimono continue à faire partie de la culture japonaise.
Le livre passionnant d'Aude Fieschi s'agrémente de très nombreuses illustrations (Estampes, schémas, gravures) qui appuient de manière très pertinente le texte. On regrettera juste que ces dernières soient en noir et blanc, ne permettant ainsi pas d'apprécier la richesse des couleurs. On trouvera également de nombreuses citations d'auteurs japonais, des poèmes, de voyageurs étrangers qui, à leur tour, donne un éclairage supplémentaire quant à l'impact du kimono.
Court, simple mais néanmoins très riche, Kimono d'art et de désir s'avère une excellente première approche de l'art du kimono que je vous recommande plus que chaudement !!
Lien : http://legrenierdechoco.over..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Yanoune
  18 juin 2020
Kimono d'art et de désir.... oui y a de tout dans ma pile à lire... ou le bouquin raffinement délicatesse et morceaux de peau scintillante.. il ne faut point en montrer trop, au contraire...
Le frisson d'un bout de peau au dessus d'une chaussette Tabi... la cheville en gros... ^^
Un petit livre sympathique qui retrace l'histoire du Kimono, des kimonos devrais-je dire...
Oui il n'y en a pas qu'un...
Qui les replace dans la société, dans les occasions pour les porter...
Qui explique aussi une vision, tant dans l'art ( beaucoup de peinture d'estampe, de grand peinte, Hokusai, Hiroshige mais pas que..), l'art littéraire aussi, poème, citation d'auteur tant Japonais qu'occidentaux... que dans la symbolique (et dieu sait s'il y en a) et l'érotisme...
Un petit livre de vulgarisation abordable par tous, pour ceux qui s'intéresse tant au Japon qu'à la mode.
Il contient des illustrations, il est juste dommage qu'elles soient en noir et blanc... ça c'est quelque chose que je n'ai jamais compris mettre des illustrations en noir et blanc alors qu'on nous parle de couleur, de chatoyance et de beauté..
Un livre qui donne envie aussi d'en avoir un autre sur le même sujet, plus grand plus gros plus complet avec de belles photos en couleur...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
kuroineko
  31 décembre 2012
Aude Fieschi raconte le kimono, avec ses particularités, ses différences conceptuelles par rapport au vêtement occidental et ses évolutions. Les notions historiques, quoique brèves, définissent clairement les étapes de ce costume unique à l'incroyable longévité.
L'auteur rapporte les techniques, les motifs, elle décrypte les symboles et les us et coutumes liés à l'utilisation de ce vêtement (rien que la description de la correcte manière de le revêtir vaut le détour!).
De plus, loin de se résumer à un habit, le kumono concentre en lui un art de vie et un mode de penser typiquement japonais. Basé sur un esthétisme rigoureux, il se fonde sur 4 "piliers":
- "iki" (élégance sans ostentation),
- "sabi" (simplicité et patine),
- "wabi" (le goût de ce qui est simple et calme) et
- "mono no aware"(émouvante intimité des choses liée au côté éphémère de toute chose).
Au Japon, la distinction entre beaux-arts et arts décoratifs n'existe pas, l'important étant de viser à la perfection du savoir-faire. Aude Fieschi replace ainsi l'art du kimono dans toute une série d'arts tels que la cérémonie du thé.
Le livre offre une riche iconographie très diversifiée (schémas explicatifs, estampes, photos, ...). le seul regret possible est que ces images soient en noir et blanc, nous privant des splendeurs des kimono.
Aude Fieschi recourt également à de nombreuses et judicieuses citations, elles-aussi issues de sources diverses (littérature classique ou contemporaine, ouvrages d'Histoire ou de sociologie, traités anciens, ...).
Tout ceci donne un ouvrage certes court (environ 120 pages) mais passionnant tant par le texte de l'auteure elle-même que par les documents ajoutés. On apprend énormément de choses sur la culture japonaise, sur sa philosophie et son sens de l'esthétique si différent de l'Occident.
Pour le plaisir des yeux, j'indique l'adresse d'un excellent site sur l'histoire du kimono, ses techniques et ses traditions. Il offre une riche iconographie en couleur et permet d'admirer les magnifiques teintes et ornements du kimono.
Lien : http://www.mitateplus.net/in..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
som
  25 avril 2016
Spécialiste de la civilisation et de la littérature japonaise, Aude Fieschi a composé un ravissant petit album de forme carré, consacré au kimono. Après en avoir retracé l'histoire à grandes lignes, elle s'attarde sur son rôle social et sa valeur artistique. Illustré par de multiples reproductions d'estampes en noir et blanc, cette étude laisse aussi la place belle aux plus grands auteurs nippons, illustres ou anonymes. Dans leur prose ou poésie, tous ont chanté la beauté subtile de cet habit qui fait naître le désir et le plaisir tout en dissimulant le corps sous des mètres de tissus. Une bulle enchanteresse de raffinement.
Commenter  J’apprécie          50
flolunaire
  30 août 2013
Un ouvrage complet et chronologique sur l'histoire du kimono.
L'auteur s'arrête sur les éléments pratiques et ethnographiques. Les bases de la présentation des symboles utilisés sont jetées sans submerger le lecteur.
Un livre de vulgarisation qui initie des réflexions sur le rôle du vêtement tant au niveau social qu'au niveau artistique.
Une lecture qui donne envie d'en savoir plus et de se plonger dans les plis du kimono!
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
kuroinekokuroineko   31 décembre 2012
Nous retrouvons souligné ici un trait important de l'esthétique et de la philosophie japonaises: l'amour pour le vide, le non-dit, la pause, le silence!
Commenter  J’apprécie          90
kuroinekokuroineko   31 décembre 2012
Au Japon, il n'y a pas d'art mineur. ce qui compte avant tout, c'est de pousser son art jusqu'à l'excellence (...).
Commenter  J’apprécie          50
kuroinekokuroineko   31 décembre 2012
Suggérer plutôt que représenter, toute l'esthétique japonaise est fondée sur ce principe (...).
Commenter  J’apprécie          60

autres livres classés : textileVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2022 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre