AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.5 /5 (sur 249 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Lempdes-sur-Allagnon , le 16/12/1895
Mort(e) à : Paris , le 30/09/1980
Biographie :

B.R. Bruss (pseudonyme de René Bonnefoy) est un écrivain de science-fiction français. Il a aussi écrit sous les noms de Roger Blondel (1956) et Jacques Huriel.

Personnage à la biographie insaisissable, il aurait, selon Jacques Sadoul, occupé des fonctions ministérielles dans le gouvernement de Vichy et, de ce fait, été obligé de prendre un pseudonyme pour publier son premier roman, "Et la planète sauta...", en 1946.

À l'inverse, d'après Jean-Pierre Andrevon, il aurait mené une carrière dans la politique secrète et été antimilitariste. D'après la revue Fiction, il fut également décorateur, enseignant, peintre, sculpteur et poète. Il a publié l'essentiel de son œuvre, une cinquantaine de romans, dans les collections Anticipation et Angoisse du Fleuve noir.

Selon les recherches de Charles Moreau (fantastik blog), Bonnefoy a en effet été haut fonctionnaire sous Vichy, au ministère de l'information, et a été condamné à mort par contumace lors de la libération. Après près de 10 années passées à se cacher, il aurait monté un dossier de défense suffisant pour un procès en appel. Suite à ce second procès, en 1955, il a été condamné à 5 ans d'indignité nationale.

Certains des romans signés «B. R. Bruss» sont désormais considérés comme des classiques de la SF francophone et ont été plusieurs fois réédités, comme "Et la planète sauta", "Nous avons tous peur" et "Apparition des surhommes".

Quant à «Roger Blondel», il a signé, entre autres "Le mouton enragé" (1956) dont il a été tiré un film en 1974 avec Jean-Louis Trintignant, Romy Schneider, Jean-Pierre Cassel et Jane Birkin et réalisé par Michel Deville.
+ Voir plus
Source : Wikipédia, fantastik blog
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
Ambages   24 juin 2019
Les translucides de B. R. Bruss
Pourquoi, dans cet univers, toute vie ne peut-elle subsister qu'au dépens d'autres vies ?
Commenter  J’apprécie          150
Julian_Morrow   10 mai 2019
Quand l'uranium vint à manquer de B. R. Bruss
Rappelle-toi la crise terrible qu’il y eut sur la Terre, au début du XXe siècle, quand le pétrole et le charbon vinrent à manquer et que l’énergie atomique n’était pas encore en mesure de faire face à tous les besoins. Ce fut affreux. Les hommes avaient non seulement usé et abusé des ressources naturelles, mais les avaient gaspillées sans compter, en se disant qu’avant qu’elles ne soient épuisées, ils auraient trouvé autre chose. Le plus souvent, en effet, ils trouvaient autre chose... Mais un siècle plus tard, ce fut bien pis, quand l’uranium lui-même se raréfia. Ce fut le drame, et un drame qui eut pour dénouement l’effroyable destruction de toute la planète par le moyen des armes atomiques déchaînées...



(p.45)
Commenter  J’apprécie          110
Julian_Morrow   24 juillet 2019
An 2391 de B. R. Bruss
L’astrogare était moins animée que ne l’étaient les gares de fusées et d’aérobus planétaires, toujours grouillantes de monde, parce que les voyageurs pour les différents points du globe étaient infiniment plus nombreux que ceux qui partaient pour la Lune, Vénus ou Mars. Néanmoins, la terrasse était pleine de monde. Sur l’esplanade de départ, les robots s’affairaient au milieu des bagages. Le grand astronef était sur sa plate-forme, la pointe braquée vers le ciel. Au loin, on apercevait d’autres vaisseaux de l’espace.

Léa, tout en buvant un nora glacé — une délicieuse boisson vénusienne — se serrait contre son mari.



(p.62)
Commenter  J’apprécie          100
SZRAMOWO   30 mai 2016
Le Mouton enragé de B. R. Bruss
Depuis que j'ai découvert que la vie est un théâtre guignol, je suis bien tranquille.

D'abord j'avais appris, par un premier imbécile, qu'il ne faut jamais rien prendre au tragique, mais tout prendre au sérieux.

Longtemps je l'ai cru, j'ai pris au sérieux tout. Rien n'est plus aisé dans un monde où chacun croit que c'est arrivé, et où même les noceurs prennent au sérieux la noce, les militaires la guerre, et les cocus le cocuage.

Puis j'ai appris par un autre imbécile qu'il ne faut rien prendre au sérieux, mais tout prendre au tragique.
Commenter  J’apprécie          90
Julian_Morrow   18 mai 2019
Une si belle planète de B. R. Bruss
Hurfa, qui se trouve dans la constellation du Scorpion, a été classée comme planète de peuplement par le décret confédéral du 4 mai dernier. De brefs communiqués — en même temps que l’ouverture des listes de candidatures — ont été publiés à ce moment-là. Mais, selon un vieil usage, c’est aux futurs colons eux-mêmes — c’est à dire à vous — que nous allons fournir de plus amples détails. Car il faut que vous partiez en toute connaissance de cause.



(p.11)
Commenter  J’apprécie          80
Julian_Morrow   22 juillet 2019
Les enfants d'Alga de B. R. Bruss
» Il y a quarante ans, un enfant vert est né dans une ferme isolée du Canada, et cette naissance est passée inaperçue. Les nôtres ont pu récupérer le bébé. C’était une fille. Elle était télépathe. Elle put plus tard avoir elle-même des enfants, et ses propres filles n’étaient pas stériles. La preuve était faite que c’était sur la Terre que nous devions venir si nous voulions survivre.



» Et nous sommes venus, après une longue préparation, animée par les sentiments que je vous ai dits. Nous avons gagné le sol par petits groupes, à bord de nurligs légers, qui atterrissaient dans les lieux déserts, tandis que notre astronef restait en orbite, protégé par un écran anti-radar. Et nous nous sommes éparpillés. Et nous nous sommes mêlés à la vie des Terrestres... Et nous nous sommes mariés... Et nous avons su, très vite, que nous aurions une descendance... Et nous sommes repartis, quand notre peau a commencé à redevenir verte... Mais alors... »



Mon père se tut brusquement. Et je sentis en moi l’émotion même qui l’envahissait, et qui était plus démonstrative que tout ce qu’il allait nous dire.



(p.210)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Julian_Morrow   12 mai 2019
L'étrange planète Orga de B. R. Bruss
C’est une sensation toujours pénible que de se retrouver brusquement dans les ténèbres. C’est une sensation beaucoup plus pénible encore quand on s’y retrouve pour une cause inconnue. Et c’est une sensation tout à fait pénible et même passablement effrayante, quand la chose se produit à bord d’un astronef qui a basculé dans un océan bizarre et s’y est enfoncé.



(p.77)
Commenter  J’apprécie          80
Julian_Morrow   11 mai 2019
Guet-apens sur Zifur de B. R. Bruss
Cette constellation aux confins de la Galaxie, dans une zone où la concentration des corps célestes est très faible, n’a pas encore, en raison de son éloignement des routes commerciales, été explorée par les astronefs de la Fédération.



(p.43)
Commenter  J’apprécie          82
Julian_Morrow   23 juillet 2019
Penelcoto de B. R. Bruss
La planète Norga — ainsi d’ailleurs que les planètes Surfo et Cidnéa qui sont du même type — a été séparée du reste de l’Empire en 2716 par l’apparition d’un écran dit « catyllique » dont on ne sait malheureusement pas combien de temps il subsistera.

Ajoutons pour terminer qu’il semble qu’une certaine effervescence régnait sur Norga au moment de cette séparation.



(p.60)
Commenter  J’apprécie          70
gill   23 janvier 2013
Le bourg envoûté de B. R. Bruss
Un petit village d' Écosse. A première vue, pour Jack Deans, écrivain séduit par le merveilleux, le décor est idéal.

Il n'a qu'à regarder autour de lui pour échafauder la trame d'un nouveau roman.

L'atmosphère s'y prête. Les habitants aussi, divisés en deux clans rivaux, issus de familles qui autrefois se sont affrontées dans un massacre horrible.

On prétend que cette terreur séculaire existe toujours.

On prétend même que de loin en loin le massacre recommence.

Que, par quelque opération magique, le passé et le présent ne font alors qu'un et que le village tout entier devient un enfer...

(quatrième de couverture du volume paru aux éditions "Marabout" en 1964)
Commenter  J’apprécie          60

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Star Wars - La Trilogie de Thrawn

Qui est le second du Grand Amiral Thrawn ?

Le capitaine Piett
Le capitaine Pellaeon
Le capitaine Needa

10 questions
2 lecteurs ont répondu
Thèmes : star warsCréer un quiz sur cet auteur

.. ..