AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Note moyenne 3.84 /5 (sur 771 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Francfort-Harheim, Hesse , le 19/06/1928
Mort(e) à : Bad Homburg , le 15/09/1991
Biographie :

Karl Herbert Scheer est un écrivain allemand de science-fiction.

Son premier récit parut en 1948 sous le titre : Stern A funkt Hilfe (Appel de détresse d'Étoile A). Par la suite, Scheer fit une carrière d'écrivain exemplaire dans le domaine de la science-fiction allemande. Au milieu des années 1950, il fonda le club Stellaris. En 1958, il reçut le prix Hugo allemand. Il écrivit des romans de science-fiction en partie sous le pseudonyme « Alexej Turbojew » et exerça également son talent dans le genre du roman policier et des aventures de flibustiers.

Il est l'auteur de la série de science-fiction D.A.S, mais celle-ci fût arrêtée pour lui permettre de participer à l'écriture d'une autre série de science-fiction avec Clark Darlton.

En 1961, en collaboration avec Clark Darlton, Scheer crée le cycle de science-fiction allemand le plus célèbre de son histoire : Perry Rhodan, qui paraît toutes les semaines et compte déjà 2 300 numéros. Il fut l'inspirateur majeur des 647 premiers numéros et contribua également au concept du cycle intitulé Atlan, un cycle similaire à celui de Perry Rhodan. Ses descriptions détaillées des événements militaires et des armes utilisées dans ses romans, ainsi que sa prédilection pour les règlements militarisés des conflits lui valurent le surnom de Handgranaten-Herbert (Herbert la Grenade).
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Karl-Herbert Scheer   (413)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (66) Voir plus Ajouter une citation
Qu'importe le prix, lorsqu'il s'agit d'un progrès irrésistible ! Toute notre astronautique, jusqu'à la mise au point de l'Astrée, a englouti des milliards. Pendant ce temps, dans les pays sous-développés, des enfants, des peuplades entières mouraient de famine ou de maladie ; ces milliards auraient pu les sauver. Mais non ! Nous avons construit une fusée lunaire... Ce qui d'un point de vue purement moral, est peut-être condamnable. Mais vous ne changerez pas l'humanité : il se trouvera toujours assez de cerveaux brûlés qui, plutôt que de rebâtir le Paradis perdu, n'auront de cesse avant d'avoir percé à jour tous les mystères, satisfait à toutes leurs curiosités. Sans cette flamme inextinguible, les hommes existeraient-ils encore ? Tant de catastrophes les ont frappés, depuis l'aube des temps !
Commenter  J’apprécie          430
Dès l'instant que l'impossible, ou ce qui nous semble tel, s'est révélé possible, la force de l'habitude a tôt fait d'émousser nos étonnements. L'incroyable, au bout de quelques jours nous devient familier.
Commenter  J’apprécie          441
De quel droit, songeait-il, puis-je considérer comme allant de soi la présence de notre astronef en ces lieux ?
Il ne s'agissait là, il se l'avoua avec ironie, que d'une petite crise de vanité humaine. L'homme n'avait que trop tendance à considérer ce dont il s'emparait comme étant son bien propre et définitif, surtout si cette conquête lui a coûté bien des peines. La place de l'Astrée, à ce titre, se justifiait dans le paysage lunaire.
Commenter  J’apprécie          430
(…) Les nations se disputeraient le matériel et l'armement, et se verraient « contraintes, à leur grand regret, de déclarer la guerre pour sauvegarder la paix ». Car tel est bien le jargon des diplomates, eh ?
Commenter  J’apprécie          430
Je suis fier d'être un homme. Fier de notre race, de son développement rapide, de son passé, de son avenir. Nous n'avons encore atteint que la lune, mais un jour, nous irons jusqu'aux étoiles. Cet extraordinaire navire, là devant nous, n'est pas la preuve, loin s'en faut, que ses passagers soient plus intelligents que nous. Ils peuvent être des descendants de mille et mille générations studieuses, actives, dont ils n'ont eu qu'à ramasser l'héritage. Ignorer quelque chose n'implique pas que l'on soit stupide.
Commenter  J’apprécie          410
Il nous faut du crédit !
Qui nous le refuserait ? Demanda Manoli se mêlant à la conversation. Confiance vaut puissance, c'est un proverbe bien connu de toutes les banques.
Commenter  J’apprécie          340
Thora, la déesse aux cheveux de neige blonde : Rhodan s'avouait qu'il eût été bien près de l'aimer... s'il ne l'avait tant haïe. Mais la haïssait-il vraiment ? Ou n'était-ce là, contre son charme insidieux, qu'un ultime sursaut de défense ?
Commenter  J’apprécie          310
Loi tacite de tous les pilotes du risque :
Ne parle jamais du départ avant que tout cela ne soit absolument indispensable. Tu as dormi pour être en forme. N'amoindris pas les bienfaits de cette détente en te préoccupant trop tôt de ce qui t’attend tout à l'heure.
Commenter  J’apprécie          280
- Général, comment cela va-t-il se passer maintenant. La paix entre nos services, c'est pour toujours ou bien la guerre froide recommencera-t-elle .
- Ces temps sont révolus, définitivement. Nous savons que nous ne sommes pas seuls dans l'infini de l'espace et cela, c'est la garantie de la paix totale sur la Terre. Une garantie plus sûre que la soi-disant « raison ».
Commenter  J’apprécie          180
La silhouette de la ville se dessinait comme un squelette sombre sur le ciel crépusculaire .
Commenter  J’apprécie          130

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Quiz Harry Potter et la Coupe de Feu

Comment s'appelle le vieux jardinier moldu tué par Voldemort?

Peter
Frank
Hervé
Tom

11 questions
115 lecteurs ont répondu
Thème : Harry Potter, tome 4 : Harry Potter et la coupe de feu de J. K. RowlingCréer un quiz sur cet auteur