AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.66 /5 (sur 43 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1959
Biographie :

Journaliste, née en 1959, Béatrice Wilmos a écrit un livre sur les tsiganes chez Autrement (Les Roms de Montreuil). La dernière sonate de l’hiver est son premier roman.

Source : Radio France
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Le cahier des mots perdus de Béatrice Wilmos .
Voir l'émission : http://www.web-tv-culture.com/le-cahier-des-mots-perdus-de-beatrice-wilmos-453.htmlMarseille, septembre 1940. Blanche est prise dans une rafle et sa fille Jeanne se retrouve seule dans une chambre d'hôtel, attendant le retour hypothétique de sa mère. Les souvenirs et les images affluent mais un cahier retrouvé dévoile une autre réalité. « Le cahier des mots perdus » de Béatrice Wilmos.Après « La Dernière Sonate de l'hiver » et « L'Album de Menzel », le nouveau roman de Béatrice Wilmos.Le regard poignant d'une enfant sur le monde des adultes et un amour impossible balayé par l'Histoire.« Le cahier des mots perdus » de Béatrice Wilmos aux éditions BelfondBéatrice Wilmos est sur WTC.
+ Lire la suite

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
ivredelivres   11 août 2010
L'Album de Menzel de Béatrice Wilmos
Il avait si souvent vu, dans les champs qui bordaient ces routes, les moissonneurs et les femmes qui ramassaient les gerbes, les envols de perdrix, comme un éparpillement gris dans l’air tremblant, les enfants pieds nus qui le hélaient et lui offraient, riant et se bousculant, de gobelets de kvas glacés. Puis, la fraîcheur sous le couvert des arbres et le blanc argenté des bouleaux, le tapis de mousse et les fleurs des sous-bois, les marais jaunes et le sifflement des alouettes. Tout cela avait passé.
Commenter  J’apprécie          90
Cath36   29 décembre 2013
Le cahier des mots perdus de Béatrice Wilmos
Esther posait la main sur son bras, d'un geste tendre et distant à la fois. Elle le questionnait en allemand, il opinait de la tête, elle lui souriait. Jeanne était bouleversé par leur manière d'être ensemble, si présents l'un à l'autre, si apaisés. Thomas, avec son silence pensif, tombé au milieu d'une conversation, songeur, étranger parfois à ce qui se passait autour de lui. Esther, accueillant ce silence surgi entre eux, repliée dans ses pensées, les doigts faisant et défaisant distraitement les noeuds d'une ficelle abandonnée sur la table.
Commenter  J’apprécie          50
nadejda   13 janvier 2011
L'Album de Menzel de Béatrice Wilmos
Son carnet était toujours dans sa poche, il ne s’en séparait jamais. En quittant Leningrad, il avait gardé cette habitude et il lui semblait parfois qu’il ne pourrait plus jamais voir les paysages et les hommes autrement qu’à travers les noirs et les blancs de ses propres dessins. Il savait que c’était une manière, un peu dérisoire, de se protéger de l’absurdité de la guerre et de tenir la peur à distance. D’oublier la douleur aussi, une certaine forme de douleur, celle dans laquelle l’avait plongé la destruction d’une beauté qui lui était familière.

Commenter  J’apprécie          30
nadejda   13 janvier 2011
L'Album de Menzel de Béatrice Wilmos
Un été et un automne, la faim et la peur avec, pourtant, la sensation d’une sorte de bonheur, par à-coups, comme une décharge dans le coeur, brève, intense. Une façon d’être ensemble dans le malheur, de rire de nous-mêmes, d’aimer la tache de couleur d’un bouquet d’arroches dans les pierres ou une gorgée de vin de Moselle. Au milieu des ruines, celles de la ville et celles de nos existences, la moindre petite chose qui surgissait, imprévue, bienfaisante, nous émerveillait.



Commenter  J’apprécie          30
Cath36   12 août 2011
L'Album de Menzel de Béatrice Wilmos
Pour que je cesse de le juger et de le détester, il avait fallu du temps encore, et les mots d'Uhlworm, sa tristesse, son affection intacte pour Andrei et le regard désemparé qu'il posait sur moi, quand il essayait de m'expliquer -ce que je savais mais que je n'étais plus capable d'entendre- que la frontière du mal ne rejette pas d'un côté ou de l'autre les bons et les mauvais mais partage l'âme de chacun en d'invisibles territoires. "Et n'oublie jamais que le poids de la souffrance de l'un d'entre nous ne pèse pas lourd dans la balance de notre faute à tous" m'avait-il dit.
Commenter  J’apprécie          20
nadejda   13 janvier 2011
L'Album de Menzel de Béatrice Wilmos
Je donnerais dix fois la collection pour voir arriver mon père et mes soeurs, vivants et en bonne santé. L'album de Menzel, c'est différent. Ses pages renferment un peu de notre maison et de notre campagne, et c'est les perdre tout à fait que de ne plus posséder ces dessins.
Commenter  J’apprécie          20
Annette55   21 janvier 2014
Le cahier des mots perdus de Béatrice Wilmos
Les gendarmes avaient expliqué que Thomas partait pour le camp des Miles, installé dans une tuilerie près dAix en Provence, à 80 kms de là.

Un camp pour les réfugiés allemands, surveillé par l'armée.
Commenter  J’apprécie          20
Cath36   12 août 2011
L'Album de Menzel de Béatrice Wilmos
J'ai attendu d'être seule dans ma chambre pour pleurer.Maintenant j'écris ces lignes et je me surprends à être calme.Je croyais ne jamais supporter d'apprendre la mort de ceux que j'aime. Je l'ai supporté pourtant et sans doute dois-je encore souffrir, et je le supporterai aussi. Me suis-je endurcie ? Mais quel choix nous est-il laissé dans cet excès de souffrances ? Nous sommes comme absents de nous-mêmes, contemplant les débris de notre vie, déjà étrangers à ce qu'il en reste et qui, bientôt, va s'effacer à son tour.
Commenter  J’apprécie          10
Ludivine   22 février 2013
Le cahier des mots perdus de Béatrice Wilmos
Le chagrin est toujours partagé, par celui qui s’éloigne et par celui qui reste. Jeanne ne doit pas l’oublier, ni croire que les choses sont plus faciles pour les uns que pour les autres.
Commenter  J’apprécie          20
Cath36   12 août 2011
L'Album de Menzel de Béatrice Wilmos
J'ai retrouvé le grand saule et le banc à l'ombre des branches, et je suis restée assise longtemps. Je n'ai pas lutté pour écarter les tableaux qui se pressaient dans mon esprit et, pour la première fois, j'ai regardé en face la mort de tous les membres de la famille et celle des gens du domaine, non plus comme une épouvantable tuerie où ils avaient dû avoir si peur mais comme un effacement derrière une porte, refermée sur leur sourire et leur main levée en un ultime adieu.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur