AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.7 /5 (sur 40 notes)

Nationalité : Nigeria
Né(e) à : Nigeria , le 15 mars 1959
Biographie :

Poète et romancier nigérian. Il a un peu vécu au Nigéria et beaucoup en Angleterre où il a étudié dans plusieurs universités (Essex, Westminster).
Ben Okri n'a jamais cessé de dénoncer la corruption, le pouvoir militaire et le tribalisme qui minent son pays.
Son expérience vécue de la guerre civile au Nigéria a inspiré plusieurs de ses livres. Il a obtenu plusieurs prix : 1991 Booker Prize, Commonwealth Writers Prize for Africa, Aga Khan Prize for Fiction. Il est traduit en vingt langues





Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
SophieAh   15 juin 2016
La route de la faim de Ben Okri
L'enfant-esprit est un aventurier involontaire, projeté dans le chaos et la lumière du soleil, dans les rêves des vivants et des morts. Les choses qui ne sont pas prêtes, qui ne veulent pas naître ou advenir, les choses qui ne bénéficient pas des préparatifs nécessaires à leur éclosion, les choses qui ne sont pas résolues, celles qui sont étroitement liées à l'échec et à la peur d'exister, toutes ne cessent de revenir et de se reproduire, et toutes participent de la condition de l’enfant-esprit.



Nombreux sont ceux qui appartiennent à cette condition et qui ne le savent pas. Nombreuses sont les nations, les civilisations, les idées, les découvertes partielles, les révolutions, les amours, les formes d’art, les expériences et les événements historiques qui participent de cette condition et qui l’ignorent. Un grand nombre de gens sont ainsi. Ils ne portent pas tous les signes de leur réincarnation. Ils paraissent souvent normaux. On les tient fréquemment pour de nouveaux venus sur la terre. Ils se montrent souvent sereins face à la familiarité de l’étreinte de la mort. Ils portent tous d’étranges présents dans leurs âmes et passent une grande partie de leur temps dans leur jardin secret. Ils aspirent tous à faire un beau sacrifice de leur personne, un sacrifice difficile. Ils souhaitent tous être des artisans d’une grande transformation. Enflammés part l’étrange extase de leur foi en une volonté toujours plus forte qui dit oui au destin et à la lumière, ils désirent ardemment mourir en faisant la lumière au sein de cette vie et en y semant tout ce qui présidera à leur véritable entrée dans l’existence.



J’étais un enfant-esprit en révolte contre les esprits, désireux de vivre la vie qui règne sur la Terre et ses contradictions. Ade voulait quitter la Terre et redevenir un esprit, un esprit libre dans la captivité de la liberté. Je voulais la liberté au sein des limites, je voulais avoir à trouver ou à créer de nouvelles routes à partir de cette route qui est si affamée, cette route de notre refus d’exister. En faisant ce choix, je ne me suis pas forcément montré le plus fort. Il peut être plus facile de vivre avec les contraintes terrestres que d’être libre dans l’infini.



Et comme l’on sait que les esprits sont immortels, se peut-il que j’aie souhaité naître pour toutes ces raisons que sont les paradoxes des choses: les changements éternels, l’énigme que pose la vie lorsque l’on est vivant, le mystère de l’existence, des naissances au sein des naissances, de la mort au sein des naissances et des naissances au sein de la mort ? Était-ce par défi de donner naissance à mon véritable moi, à mon nouvel esprit, jusqu’à ce que toutes les conditions soient réunies pour qu’une nouvelle étoile inaltérable advienne à l’existence au cœur de mon propre univers ? Était-ce par défi de grandir, d’apprendre et d’aimer, par défi de maîtriser mon propre moi ? Était-ce parque je croyais possible de signer un nouveau pacte avec mon propre esprit ? Ou bien parce qu’il est probable qu’aucune injustice ne dure éternellement, aucun amour ne meurt jamais, aucune lumière ne s’éteint vraiment, aucune route n’est jamais terminée, aucune vérité, aucun état n’est jamais définitif et qu’il n’y a jamais vraiment de commencements ni de fins ? Mais il se peut aussi que, dans le pays des origines, où beaucoup d’entre nous étaient des oiseaux, toutes ces raisons n’aient eu rien à voir avec celle qui m’a poussé à vouloir vivre.



Tout est possible, d’une manière ou d’une autre. Nous sommes confrontés à de multiples énigmes que ni les vivants, ni les morts, ne peuvent élucider.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JeffreyLeePierre   19 juin 2020
Étoiles d'un nouveau couvre - feu de Ben Okri
Un jour, un homme vint me trouver au bureau et me demanda mon nom. Curieusement, je fus incapable de lui répondre sur-le-champ et, sans me laisser le temps d'y arriver, il partit. A l'heure du déjeuner, j'allai manger au troquet. A mon retour, quelqu'un vint m'annoncer qu'on avait renvoyé la moitié des employés du service. Dont moi.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

LNHI-45761

Quel est le nom de ce pays constitué de la grande île africaine séparée du continent par le canal de Mozambique?

Zanzibar
Madagascar
Sainte-Hélène

10 questions
15 lecteurs ont répondu
Thèmes : afrique , îles , géographieCréer un quiz sur cet auteur