AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jean Guiloineau (Traducteur)
EAN : 9782020330251
193 pages
Seuil (14/10/1998)
3/5   11 notes
Résumé :
Après sept ans de voyage, un narrateur sans nom, né invisible, débarque sur une île inconnue et traverse une ville étrange et déserte. Des voix lui parlent et le guident dans un monde merveilleux : princesses, roi-prophètes, licornes, habitent le parcours initiatique de ce jeune héros en quête d’identité… Etonner les dieux, c’est peut être cela : réapprendre ces valeurs invisibles, amour, création, compassion ou pensée, entre ombre et lumière. Un livre entraînant et... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Nuageuse
  07 septembre 2018
Un court roman à l'allure de conte philosophique. le héros invisible quitte l'endroit où il se trouve pour devenir plus visible... sauf que ce ne sera pas le cas. Il devra traverser de nombreuses épreuves pour connaître la sensation de la satisfaction et de l'émerveillement.
L'originalité de ce roman est d'aller contre toute logique :
" Tu ne peux trouver ce que tu cherches, dit la silhouette.
- Et pourquoi pas?
- Ici, quand on cherche quelque chose, on ne le trouve pas.
- Pourquoi?
- Il faut d'abord trouver les choses avant de les chercher. " ( page 127)
Une écriture fantastique qui sert de métaphore à notre propre destiné et à notre bonheur.
Commenter  J’apprécie          110
zeropointu
  27 novembre 2010
Halluciné, psychédélique. Ce sont là les adjectifs qu'inspire initialement cet étonnant roman, anonyme et universel à la fois.....
Lien : http://djbeltounes.wordpress..
Commenter  J’apprécie          00
zeropointu
  20 août 2012
Halluciné, psychédélique. Ce sont là les adjectifs qu'inspire initialement cet étonnant roman, anonyme et universel à la fois...
Lien : http://djbeltounes.wordpress..
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
lydj
lydj  
Puis, de façon tout à fait imperceptible, les choses commencèrent à changer. Les toits, qui, au premier abord, semblaient uniformes dans la lumière bleutée de l'obscurité devinrent plus distincts. Et cependant, autour de lui, la ville abandonnait ses formes. Les maisons semblaient devenir liquides et s'écouler avant qu'il les eût atteintes. Un cheval au loin se transforma en brume quand il s'en approcha. Des fontaines se dissolvaient en parfums.
Commenter  J’apprécie          00
lydj
lydj  
Si tu as quelque chose, garde-le, veille dessus, conserve-le précieusement, enrichis-le. Parce que, ici, si tu perds quelque chose, c'est qu'au départ tu ne l'avais pas. Tu ne l'as pas gardé. Tu ne lui as pas donné la vie. Cela n'était pas réel pour toi. Ici, les choses perdent leur réalité si tu n'as pas conscience d'elles."
Commenter  J’apprécie          00
lydj
lydj  
- Le temps bouge-t-il ?
- Oui.
- Où va-t-il ?
- Je ne sais pas.
- L'as-tu vu bouger ?
- Oui.
- Où ?
- Sur un cadran solaire.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : littérature nigérianeVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus