AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 3.82 /5 (sur 60 notes)

Nationalité : France
Né(e) : 1970
Biographie :

Née en région parisienne, Cara Vitto a travaillé treize ans comme contrôleur interne d’une grande compagnie d’assurance avant de suivre son mari en expatriation en Afrique en 2010.

Depuis, elle vit entre le Congo et la France.

L’élément 119 est son premier roman.

blogs de l'auteure:

http://caravitto.over-blog.com/

https://plus.google.com/110956373396409963851/posts

Ajouter des informations
Bibliographie de Cara Vitto   (4)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (60) Voir plus Ajouter une citation
Srafina   05 avril 2018
Une fille en danger de Cara Vitto
Bonjour Ducro, c'est Coutard, je viens de lire le dossier.

- Il vous plait ? J'ai tout de suite pensé à vous quand il est tombé sur le bureau. Les affaires surréalistes c'est votre domaine, non ?

- Vous mélangez tout Ducro. Je suis expert en culture africaine, pas spécialiste en improbabilités.

- Les sorciers africains, les guérisseurs et tous ces trucs baroques que vous avez l'habitude de fréquenter, c'est du surnaturel. On va dire que là, c'est un peu pareil, c'est du bizarroïde.
Commenter  J’apprécie          100
lantredubonheur   06 février 2014
L'élément 119 de Cara Vitto
Il existe des personnes dont la particularité consiste à endormir leur interlocuteur en parlant.
Commenter  J’apprécie          32
rkhettaoui   01 janvier 2022
Le temps des scarabées de Cara Vitto
Entendre les actualités me permettrait certainement de me raccrocher à la vie réelle, la vie quotidienne, la vie qui continuait de crier sa passion à travers des faits divers, mais j’éteignis le poste rapidement. Il m’était insupportable d’écouter la souffrance du monde alors que l’injustice de Marc demeurait silencieuse aux yeux de tous. Comment réveiller ma mémoire ? Comment savoir ? Pourquoi Marc était-il mort ? Que s’était-il passé avec lui ? Un mot s’inscrivit en grand dans ma tête : persister. La première séance d’hypnose n’avait pas fonctionné, mais je continuerais, jusqu’à ce que je découvre la vérité.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   01 janvier 2022
Le temps des scarabées de Cara Vitto
Vous savez, le cerveau, c’est un petit coquin, il ne se laisse pas démoraliser si facilement. Quand il considère que la réalité d’un fait est trop éprouvante, il élabore des stratégies d’évitement : il oublie, il interprète il échafaude un scénario fictif. Il le fait pour vous protéger, même si au final, cela peut créer d’autres troubles.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   01 janvier 2022
Le temps des scarabées de Cara Vitto
 Vous savez, quand on déloge un souvenir, on ne sait jamais exactement sur lequel on tombe. Je vais faire en sorte de rester sur les disques durs les plus récents, mais vous connaissez l’image de la boîte de chocolats, les souvenirs c’est pareil, on ne sait jamais sur lequel on tombe, on le découvre au moment où on le déballe.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   01 janvier 2022
Le temps des scarabées de Cara Vitto
Son regard sombre et sérieux dégageait un sentiment d’agacement, mais derrière cet air bougon, il y avait un homme consciencieux qui cherchait la perfection et qui se sentait frustré de ne pas y parvenir.

J’étais embêté. J’avais beau me concentrer, je ne me souvenais pas de son prénom. À la place, je me remémorai qu’il arrivait souvent le premier, avant tout le monde et qu’il partait tard, ce qui, de mon point de vue, n’était pas productif. Un chercheur trouve ses meilleures idées sous la douche, en marchant, aux toilettes ou en contemplant un paysage magnifique. Pas collé sur son ordinateur les yeux gonflés de lumière bleue. Je n’avais jamais osé émettre cette opinion devant lui. Il était plus âgé que moi, je dirigeais le département, j’étais son chef, et je ne voulais pas rompre l’équilibre qui régnait entre nous.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   02 janvier 2022
Le temps des scarabées de Cara Vitto
Ce n’était pas un humain ni un animal, pourtant c’était organique, une autre forme de vie. La créature prenait de la consistance, se densifiait et j’aperçus, horrifié, un grand squelette blanc allongé derrière moi. Figé dans mon sommeil, je ne pouvais ni bouger ni crier.

La chose resta là un long moment, accrochée en haut de mon dos, collée contre ma peau au niveau des omoplates ce qui, au moment où je le réalisai, provoqua en moi un immense dégoût. Alors, une odeur pestilentielle me submergea et comme si elle avait compris que j’étais au bord du malaise, elle refréna ses effluves. Son objectif était clair : me maintenir durablement dans cet état. Comme une araignée qui organise son garde-manger en enveloppant ses proies dans un cocon de filaments. Elle me conservait ainsi à sa merci.
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   01 janvier 2022
Le temps des scarabées de Cara Vitto
Les souvenirs c’est-à-dire l’idée que nous nous faisons de notre passé et même de notre futur constituent des informations stockées dans différentes parties de notre cerveau. Les données les plus importantes sont celles qui assurent nos fonctions vitales : se nourrir, se protéger. Celles-là sont placées tout en haut de la hiérarchie. Vous vous souvenez de comment tirer une chasse d’eau, dans quel ordre il est préférable d’enfiler un pantalon et un caleçon ou dans quel restaurant vous mangez les meilleurs sushis sans tomber malade. Les autres souvenirs, ceux qui ne sont pas indispensables pour vivre, sont rangés ailleurs.
Commenter  J’apprécie          00
Dranseb   14 février 2020
L'élément 119 de Cara Vitto
C'était la première fois qu'il se trouvait mis en cause dans son travail. Lui, l'expert mondial dont personne ne critiquait jamais les analyses, était purement et simplement traité de menteur. Il avait l'impression de devenir fou.
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaoui   01 janvier 2022
Le temps des scarabées de Cara Vitto
Quand l’action commençait, ce n’était plus le cerveau qui réfléchissait, c’était le corps. Chaque petite partie de nous-mêmes nous renseignait sur les éléments extérieurs. Nos muscles, nos tendons, notre peau, tous nos organes savaient se positionner face au vent, faire pression contre le courant, lâcher au bon moment et enfin je montai sur ma planche, je me relevai. La crête surgit au-dessus de moi, je tournai la tête, je plongeai mon regard vers la ligne qui m’amènerait au-delà de la vague, au-delà du monde et, alors, quelque chose de spécial se produisit.
Commenter  J’apprécie          00

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Dix minutes à perdre (Laurine)

Avant, où habitait le personnage principal?

en région parisienne
en Auvergne
en Espagne
à Tahiti

10 questions
19 lecteurs ont répondu
Thème : Dix minutes à perdre de Jean-Christophe TixierCréer un quiz sur cet auteur